Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 22:15

  Les fèves, c'est un peu mon péché mignon, cette recette est très proche de celle utilisée pour réaliser les "Pennes Rigates aux fèves"....

Il nous faut pour deux personnes,

- 1 gros kilo de fèves fraîches à écosser
- 150 gr de lardons fumés
- 1 oignon
- 120 gr de fromage mi-chèvre
- thym, huile d'olive, poivre, ail
- 2 jaunes d'oeuf
- 12 cl de vin blanc sec

Ecosser les fèves, les jeter dans une casserole d'eau bouillante, et quand l'ébullition a repris, compter une minute avant de les  plonger dans de l'eau froide.
Egoutter et ôter la petite peau blanche, c'est un peu long mais indispensable.

Dans la sauteuse, faire blondir l'oignon émincé et les lardons avec la branche de thym dans un fond d'huile d'olive.
Puis, y rajouter les fèves , le fromage de mi-chèvre , l'ail émincé.
Arroser de 12 cl de vin blanc sec Poivrer.

Pas de sel il y en a déjà dans les lardons et le fromage.
Laisser réduire, pour obtenir une sauce épaisse bien liée.
Hors du feu et juste avant de servir, rajouter les jaunes d'oeuf et remuer vivement.
Servir immédiatement à partir de la sauteuse , et très chaud avec une salade verte.


bw43fp69as




Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 18:00

   Encore une rando dans nos calanques, mais nous en profitons avant que de trop fortes chaleurs nous imposent d'aller user nos chaussures de montagne ailleurs.

Les trois pas, qui ne sont certainement pas des pas de danse, à savoir, le pas de la demi lune, le pas inférieur du vallon de la Mounine et le pas supérieur.


Au départ de la Madrague, au programme nous aurons, le sentier du Président jusqu'à Callelongue,  la remontée au pas de la demi lune, le vallon de la Mounine, le sommet de Marseilleveyre, le col des chèvres, remontée à Beouveyre et retour à la Madrague par la très belle mais parfois délicate, corniche bleue.

Une rando qui présente quelques passages aériens, comme on aime.

carteclic pour agrandir

  Après une rude mais courte montée, le sentier du Président, le GR98 reste à flanc de colline, quelques contours et nous voilà en face du doigt de st Antoine,   marseilleveyre-et-les-3-pas 5460 [640x480]

  derrière nous la rade sud, pas encore trop de bateaux, mais ça ne va pas durer, la mer est belle.

rade sud [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 5461 [640x480]

  puis après deux ressauts c'est le col de Brès qui nous fait admirer l'autre coté de la rade, le village des Goudes et l'île Maïre

marseilleveyre-et-les-3-pas 5462 [640x480]

  descente du pas Garrigue

marseilleveyre-et-les-3-pas 5464 [640x480]

  oui bon, pas trop académique, la descente !

marseilleveyre-et-les-3-pas 0774 [640x480]

  l'archipel des îles de Riou

archipel de riou [640x480]

  en face de nous, le rocher des Goudes, les lames, le rocher st Michel

pas de la demi lune [640x480]

  revenu quasiment au niveau de la mer dans le vallon de Callelongue, il nous faut remonter par le sentier vert jusqu'aux lames et le pas de la demi Lune

marseilleveyre-et-les-3-pas 5475 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 5483 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 5484 [640x480]

  sentier étroit, au bord du vide, les Lames sont spectaculaires

marseilleveyre-et-les-3-pas 0797 [640x480]

  Yvette jette un dernier regard en arrière avant de passer le pas de la demi Lune

marseilleveyre-et-les-3-pas 5489 [640x480]

  belle fenêtre, à apprécier quand il n'y a pas trop de vent, mais endroit très dangereux quand le mistral souffle en rafales.

marseilleveyre-et-les-3-pas 0798 [640x480]

  dans la rocaille, des fleurs

marseilleveyre-et-les-3-pas 5499 [640x480]

  Urosperme de Daléchamps

  Direction le sentier jaune qui croise le vallon de la Mounine avant le pas de la Galinette et remontée du vallon.

le pas inférieur de la Mounine, anciennement équipé d'une barre en fer qui bien que branlante, est encore d'une bonne aide.

marseilleveyre-et-les-3-pas 5506 [640x480]

  ça bouge, mais ça tient.

marseilleveyre-et-les-3-pas 5508 [640x480]

 

continuant à remonter le vallon dans le pierrier, une belle surprise nous attend, LA fleur des calanques.

La Sabline de Provence ou Herbe à Gouffé (Arenaria provincialis) est une plante annuelle à cycle hivernal, de petite taille (10 à 30 cm) poussant exclusivement dans les éboulis calcaires ou les lapiaz entre Toulon et Marseille (calanques, Etoile-Garlaban, Sainte-Baume...) et autrefois la Sainte-Victoire. C'est une espèce rare  dans le monde et en France où elle est endémique et strictement protégée par la loi française, par la directive européenne "faune/flore/habitats" et par la convention de Berne.

Arenaria provincialis Sabline de Provence [640x480]

  Sabline de Provence

  plus haut, le pas supérieur de la Mounine, non équipé, il faut un peu tirer sur les bras.

marseilleveyre-et-les-3-pas 0814 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 5512 [640x480]

  passer entre la roche et la végétation

marseilleveyre-et-les-3-pas 0824 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 5520 [640x480]

  pour arriver au belvédère sous le sommet de Marseilleveyre.

Les vestiges de la vigie apparaissent

marseilleveyre-et-les-3-pas 5523 [640x480]

  dans un pré de fleurs sauvages de printemps

marseilleveyre-et-les-3-pas 5524 [640x480]

  La croix qui marque le sommet

marseilleveyre-et-les-3-pas 5530 [640x480]

offre  une vue sur (presque) tout Marseille

marseille [640x480]

  Direction le col des chèvres, il faut d'abord descendre

marseilleveyre-et-les-3-pas 5542 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 0856 [640x480]

  puis remonter en face

marseilleveyre-et-les-3-pas 5544 [640x480]

  et un peu plus haut attaper le câble qui permet d'arriver au sommet de Béouveyre

marseilleveyre-et-les-3-pas 5549 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 0862 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 5550 [640x480]

  De là, plein ouest nous suivons le sentier balisé bleu qui donne son nom à la corniche sous la falaise

marseilleveyre-et-les-3-pas 5553 [640x480]

  magnifique corniche bleue

marseilleveyre-et-les-3-pas 5554 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 5560 [640x480]

  sentier ludique, varié et sportif, on aime !

marseilleveyre-et-les-3-pas 0875 [640x480]

 

marseilleveyre-et-les-3-pas 5562 [640x480]

  quelques derniers ressauts hyper glissants

marseilleveyre-et-les-3-pas 5568 [640x480]

  puis apparait une des "cheminées rampantes" de la Madrague.

 

Aux siècles derniers ce village du bout du monde était très industrialisé, des usines traitaient le plomb.

avec du souffre qui désargentait le plomb, lequel  était ensuite chargé dans les chalands qui attendaient plus bas, à l'embarcadère.

Des fumées jaunes et sales sortaient de longue cheminées qui, pour augmenter le tirage, rampaient à travers la colline et dominaient le village.

Ces vestiges d'usines chimiques font partie du patrimoine industriel de ce bout de Marseille si folklorique, et la contamination aux métaux lourds des sols...aussi,  probablement, puisque rien n'est fait pour y remédier.

cheminée rampante [640x480]

  en bas de la corniche bleue, le parc verdoyant au pied du Mont Rose marque la fin de notre rando.

marseilleveyre-et-les-3-pas 5577 [640x480]

 

Une rando superbe de 10km 300 et 800m de dénivelé positif en cumulé.


Repost 0
Published by Jean Luc - dans petites randonnées
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 19:00

    Il est des spécialités qui sont directement rattachées à une Ville, les Panisses c’est Marseille et à l’heure actuelle, c’est même un quartier de marseille, L’Estaque.

Une cabane à Panisses et à Chichis y est encore présente et devrait être classée monument historique .

Il y a un demi siècle ce genre de commerce se trouvait à tous les coins de rues du centre ville.

Maintenant, c’est Khebab et Sandwiches !


Les Panisses panisso , un plat de pauvres oublié, parmi tant d’autres.


Avertissement, ce n’est pas un met où les saveurs vont être recherchées et subtiles, c’est du brut de décoffrage, fait pour remplir la panse du travailleur des quais ou des champs et à peu de frais.
Ce qui ne veut pas dire que c'est insipide et banal.

Le fin du fin, aujourd'hui, c'est d'acheter quelques panisses à la baraque sur le port de l'Estaque et de se balader sur le bord de mer en dégustant ces galettes de farines de pois chiches encore chaudes.

La recette originelle .

    De la farine de pois chiches, ( faisable aussi avec du maïs mais chez nous,  à l’époque,  c’était pois-chiche ! )

Dans une casserole, faire bouillir un litre d’aïgue, deux CàS de bonne huile d’olive et une bonne pincée de sel, une feuille de laurier .
Retirer du feu et y incorporer très lentement 250 gr de farine de pois chiches ( on en trouve en alimentation bio ) avec une cuillère en bois mais la tradition veut que ce soit avec un bout de bois de laurier.
Cette incorporation doit se faire sans aucun grumeau.

Cette bouillie réalisée, remettre sur le feu et faire bien épaissir pendant  15 à 20 mn. remuer pendant tout ce temps.

La bouillie doit être très épaisse, la cuillère en bois doit presque tenir debout toute seule !
Verser sur un plat en couche d’épaisseur de 1 à 1,5 cm . laisser refroidir.
Dans cette plaque ,découper des morceaux ( bouchées ) en forme de carrés , losanges ou rondelles .

Plonger ces panisso dans la friture pour les rendre  dorées et croustillantes,
les égoutter et les ranger entre des feuilles de papier absorbant.
A servir chaud, en plat unique avec une belle salade des champs , pissenlit/tomate/oeuf dur.

Les panisso  sont dorées et croquantes à l'extérieur et fondantes à l'intérieur.
Attention, à manger chaud tout de suite, ni froid, ni réchauffé.

Pour en faire un met plus riche et moins rustique , il est possible d’ajouter quelques ingrédients dans la bouillie juste avant la fin de cuisson.

olives noires coupées en petits morceaux,
ou morceaux de poivrons rouges,
ou morceaux de tomates séchées,
des anchois,
ou tout simplement..... ce qu’on veut.

Les panisso peuvent remplacer la polenta dans bien des cas en accompagnement de viandes en sauce.

Repost 0
Published by Jean Luc - dans Plats de pauvres
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 20:00

  Une rando très classique dans les calanques, avec un petit aller et retour sur un promontoire qui offre une vue spectaculaire sur le cirque des Walkyries et la partie Est des calanques.

La tête de la Melette, tout au bout du plan de Coulon, on y va pas souvent, l'erreur est réparée. 

 

carte

  clic pour agrandir

Au départ du parc de Pastré, à la Madrague, nous filons tout de suite sur le sentier balisé vert qui traverse le parc en direction de la grotte Rolland.

Le massif de Marseilleveyre sous une belle couche de nuages semble un paysage nordique.

la-tete-de-la-Melette 5055 [640x480]

  les timides rayons du soleil ont du mal à traverser le feuillage de ce bel arbre de Judée

la-tete-de-la-Melette 5056 [640x480]

  C'est une année à asphodèles, il y en a de partout, il faut en profiter c'est assez éphémère et tellement beau, une de mes fleurs sauvages préférées.

la-tete-de-la-Melette 5059 [640x480]

  en filant vers la grotte Rolland petit regard en arrière pour jeter un coup d'oeil à la roche percée,

la-tete-de-la-Melette 5060 [640x480]

  Nous passons rapidement devant la grotte sans s'y arrêter pour arriver au col de la Selle, petite pause.

la-tete-de-la-Melette 5062 [640x480]

 

la-tete-de-la-Melette 5064 [640x480]

  le ciel est gris, la rade de Marseille est triste

la-tete-de-la-Melette 5066 [640x480]

  Le sommet Ouest du plateau de l'homme mort est en vue, encore un peu de grimpette

la-tete-de-la-Melette 0283 [640x480]

 

la-tete-de-la-Melette 5067 [640x480]

 

la-tete-de-la-Melette 0285 [640x480]

  Sur le plateau les nuages cachent presque la vue sur la Grande Candelle et le cap Gros.

la-tete-de-la-Melette 5070 [640x480]

  mais le mistral qui se lève pousse les nuages vers l'Est, est de l'autre coté le ciel est parfaitement clair.

En dessous de nous le Malvallon essaie de cacher les traces de ses blessures de février, le feu ne l'a pas épargné, le fond du vallon est encore bien cramé.

la-tete-de-la-Melette 5072 [640x480]

  Tout au bout du plateau de l'homme mort, au plan de Coulon, nous prenons le sentier marron qui descend vers l'anse de la Melette, et nous le quittons juste avant la grande dégringolade difficile pour rester en balcon en direction de la tête du massif

la-tete-de-la-Melette 5075 [640x480]

  c'est la dedans que dégringole le sentier marron, passage d'escalade assuré.

la-tete-de-la-Melette 5079 [640x480]

regard dubitatif !

la-tete-de-la-Melette 0299 [640x480]

  toute la suite des calanques, jusqu'à la Candelle

la-tete-de-la-Melette 5088 [640x480]

  Sur le promontoire la vue est bien dégagée mais le vent commence à souffler très fort, nous ne pouvons pas rester ici

la-tete-de-la-Melette 0306 [640x480]

 

la-tete-de-la-Melette 5090 [640x480]

  le cirque des Walkyries en panoramique

Panorama 1 [640x480]

  Remontant sur le plan de Coulon, nous allons nous réfugier au soleil, à l'abri du vent, à notre belvédère céleste, le balcon de Titou Ninou, merveilleusement aménagé et entretenu, il est aussi en cette période, très fleuri.

la-tete-de-la-Melette 5099 [640x480]

 

la-tete-de-la-Melette 0322 [640x480]

  Poussées par un fort mistral, les voiles tout en bas, filent bon train entre Riou et Plane

la-tete-de-la-Melette 5101 [640x480]

 

la-tete-de-la-Melette 5104 [640x480]

  cistes cotonneux, au bord du vide

la-tete-de-la-Melette 5111 [640x480]

  nous repartons en sens inverse, jusqu'au col de la Selle où nous descendrons par le sentier jaune qui va nous faire passer dans le bois

la-tete-de-la-Melette 5112 [640x480]

Marseilleveyre est maintenant bien dégagé, le vent a fait son travail

la-tete-de-la-Melette 0344 [640x480]

    puis vers la grotte-tunnel de la piste des goelands

la-tete-de-la-Melette 5116 [640x480]

  descente abrupte vers le vallon des trois Gancets et retour au parc de Pastré en passant par le château.

la-tete-de-la-Melette 5120 [640x480]

 

DSCN3723 [640x480]

 

alpinisme006

Repost 0
Published by Jean Luc - dans petites randonnées
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 21:30

    La tapenade, contrairement à une idée répandue n'est pas une purée d'olives noires, encore moins d'olives vertes.

La recette ancienne, du début du XXème siècle, est un condiment qui met en oeuvre des olives noires, mais pas que, loin s'en faut.


Pour environ 200gr d'olives noires dénoyautées patiemment, il faut ajouter

environ 100gr de filets d'anchois à l'huile,

autant de thon émietté

une CàS de moutarde anglaise,

huile d'olive et Cognac, poivre, herbes de provence

200gr de câpres, lesquelles d'ailleurs donnent leur nom à la tapenade, en provençal les câpres se nommant tapèno

 

Voilà ce que dit le Reboul, la bible de la cuisine provençale.

reboul

Essayez cette recette et vous n'aurez quasiment plus le goût des olives, mais une sorte d'anchoiade relativement salée, et encore en utilisant des anchois à l'huile et non au sel !

 

J'ai voulu respecter dans les grandes lignes cette recette, mais pour ne pas agresser nos fragiles papilles du XXIème siècle, j'ai largement diminué la dose d'anchois, de thon et de câpres

 

Allons y, dans le détail cette fois.

 

Dénoyauter les olives noires dites "à la Grecque"  à moins d'avoir sa propre réserve d'olives "au sel", la recette ici clic, et en jeter environ 200gr dans un mortier

DSCF7116 [640x480]

ajouter les anchois, j'ai seulement mis 50 gr, c'est largement suffisant, autant de thon émietté à l'huile, 1 CàS de moutarde pas vraiment anglaise (mais de la moutarde genre Savora aurait été bien) et 50 gr de câpres.

DSCF7118 [640x480]

Maintenant, il faut piler tout ça, pas trop fin, mais de toutes façons, au pilon et mortier, ce serait diffficile !

Trois heures et une tendinite "tapenade elbow" plus tard on devrait avoir une crème noirâtre aux saveurs prononcées annonciatrices de petits délices.

 

Oui mais, ça c'est pour le folklore, car en réalité, on va utiliser un mixer (thermomix à vitesse 4 avec quelques coups de "turbo") mais en y incorporant tout de suite 1 grosse CàS d'huile d'olive et 1 CàS de Cognac (c'est parait il pour la conservation du produit! ) et une belle pincée d'herbes de provence, (mélange de thym, sarriette, origan) et un peu de poivre. Surtout PAS de sel.

DSCF7121 [640x480]

Et voilà le travail !

 

à déguster à partir du lendemain, sur une tranche de pain de campagne grillé de préférence, ou dans une salade, ou avec du fromage de chèvres, ou ....au choix de vos envies.


La tapenade va se conserver longtemps au réfrigérateur, dans un bocal fermé.


Si l'anchois vous rebute, il suffit de ne pas en mettre... car, au fond, le principal n'est pas d'être rigide dans une recette, mais de se faire plaisir.


" l'ingéniosité des amateurs pourra se donner libre carrière et varier à l'infini cette catégorie  de fantaisies gourmandes car la plupart ne sont rien autre chose".


La CàS de Cognac est à mon avis, incontournable.

Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 21:00

 

    J'avais , il y a quelques temps présenté une recette similaire, cette fois ci la préparation est un peu différente.
Le goût un peu plus relevé.

Il nous faut un bel ananas Victoria, dans la mesure où ce n'est pas la grosseur qui fait le goût , un Victoria est le seul choix possible. Tout au moins ici, en Métropole avec des ananas d'importation.


Eplucher , ôter les "yeux" et couper en tranches assez épaisses, si votre Victoria est bien frais et pas trop gros, il n'est absolument pas nécessaire d'enlever le coeur central, bien au contraire c'est goûteux et plein de fibres bénéfiques.
Presser le jus de deux citrons , ajouter un peu de cassonade, de la muscade, de la canelle, de l'extrait de vanille Bourbon ou mieux une gousse fendue dans sa longueur. 
Faites macérer les tranches dans ce jus pendant deux ou trois heures.
Au moment du dessert......
Faire fondre un tout petit peu de beurre dans une poele et y faire dorer les tranches, juste croustillantes en saupoudrant de cassonade, puis ajouter le jus de macération et laisser réduire en touillant de temps à autres et en retournant les tranches pour cuire les deux faces.
bien laisser réduire ce sirop qui va commencer à caraméliser.
Quand c'est réduit à point, verser une grosse larme, voire un sanglot, de rhum vieux DE BONNE QUALITE, pas un de ces infâmes rhums de cuisine ou de patisserie, voir ici pour plus de détails.
Flamber en inclinant la poele de droite à gauche pour répartir le rhum sur les tranches.
Servir aussitot .
Arroser dans chaque assiette du restant de jus de la poele.

Un pur bonheur !

Les gros gourmands peuvent accompagner ce dessert de glace à la vanille ou rhum raisin , mais c'est superflu.

Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 21:05

    La face sud du massif de la ste Victoire est reconnue pour ses sentiers de rando-escalade, nous les avons presque tous explorés, voir les randos à ce sujet, il nous reste, le sentier balisé jaune du "pas de la savonnette" ,  le "Forcioli" (super délicat ) et ceux que nous avons au programme aujourd'hui, à savoir le rouge en intégralité  qui démarre à l'Ermitage st Ser (déjà vu mais en empruntant la seconde option pointillé rouge clic c'est ici ) et le vert que nous prendrons sur les crêtes au niveau du gouffre de Cagoloup pour revenir dans la vallée.

Une courte rando, mais assez sportive et surtout très ludique, nous nous sommes bien amusés...les amateurs comprendrons!


Départ au parking st Ser sur la départementale reliant le Tholonet à Puyloubier. 

Le caractère de rando-escalade de ce parcours impose les règles de prudence suivantes :

 

gagoff

Attention cette  rando est DANGEREUSE et absolument à éviter si :

- pas assez d'expérience en rando de montagne et passages sécurisés ou non.

- vent dépassant les 30km/h, surtout en rafales.

- pluie

- crainte du vertige

- pas de chaussures de montagne adaptées 

- présence d'enfants ou d'animaux dans le groupe qui se doit d'être restreint au mieux.

En aucun cas l'auteur de ces lignes ne saurait être tenu pour responsable en cas d'accident, cet article est un reportage, en aucun cas une incitation à la randonnée hors balisage, en passages difficiles, et dans tous les cas sans l'expérience nécessaire.

 

carteclic pour agrandir

  Le brouillard rencontré sur la route en venant de Marseille se confirme, nous allons grimper dans la purée de pois.

pic-des-mouches-par-st-ser 5124 [640x480]

  Direction l'ermitage, parcours facile, la vision est limitée

pic-des-mouches-par-st-ser 5128 [640x480]

  Mais l'ermitage apparaît entre deux écharpes de brouillard, la première étape est franchie.

pic-des-mouches-par-st-ser 5131 [640x480]

  Cette arrivée par un tunnel me fascine toujours.

pic-des-mouches-par-st-ser 0363 [640x480]

  Au belvédère, la vue sur la vallée est plus que réduite, le vent souffle un peu mais le brouillard est bloqué par la barre rocheuse.

pic-des-mouches-par-st-ser 5139 [640x480]

  Il est impensable que je ne sonne pas la cloche de la chapelle, c'est un rituel "obligatoire".

pic-des-mouches-par-st-ser 0364 [640x480]

la chapelle étant ouverte, petite visite des lieux. La partie troglodyte est fermée par une grille.

intérieur chapelle [640x480]

Le sentier rouge, objet de notre convoitise démarre juste derrière la chapelle, tout de suite il annonce la couleur, c'est du raide.

pic-des-mouches-par-st-ser 5140 [640x480]

  une petite chaîne aide au passage de ctte première vire, pas trop difficile

pic-des-mouches-par-st-ser 0370 [640x480]

en quelques minutes nous sommes très au dessus de la chapelle

pic-des-mouches-par-st-ser 5141 [640x480]

La première vraie vire apparaît, la chaîne aide bien, surtout aujourd'hui où les roches sont très légèrement humides, donc glissantes.

pic-des-mouches-par-st-ser 0376 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5145 [640x480]

Le brouillard nous enveloppe

pic-des-mouches-par-st-ser 0378 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5150 [640x480]

les écharpes de brouillard vont et viennent mais plus nous montons, plus la visibilité se réduit.

pic-des-mouches-par-st-ser 0380 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5154 [640x480]

Arrivés sous la grotte aux champignons, (peu accessible) la bifurcation se présente, à droite la suite du sentier balisée rouge pointillé qui file en oblique vers le Bau de l'Aigle, à gauche le rouge franc qui grimpe raide vers le col st Ser.

Nous prenons à gauche.

pic-des-mouches-par-st-ser 0386 [640x480]

Grandes dalles de calcaire, mais l'accroche est bonne, le rocher sain.

pic-des-mouches-par-st-ser 5159 [640x480]

Cairns et balisage dirigent les grimpeurs

pic-des-mouches-par-st-ser 5161 [640x480]

les crêtes approchent

pic-des-mouches-par-st-ser 0388 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5166 [640x480]

Au sommet, c'est grand soleil, le brouillard est maintenu coté sud, il n'arrive pas à passer au dessus des crêtes, un mistralet le rabat vers la vallée.

pic-des-mouches-par-st-ser 0393 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 0394 [640x480]

  Et voilà...c'est fini ! enfin, presque.

pic-des-mouches-par-st-ser 5175 [640x480]

les crêtes, presque 1000m d'altitude, coté nord c'est grand soleil, coté sud, le brouillard épais.

pic-des-mouches-par-st-ser 5178 [640x480]

Après une courte pause nous prenons le GR et partons vers l'Est, direction, le pic des Mouches, altitude 1010m le pic le plus haut du massif de la ste Victoire.

pic-des-mouches-par-st-ser 5176 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5181 [640x480]

tulipes australes

pic-des-mouches-par-st-ser 5183 [640x480]

Le GR à cet endroit est équipé d'une chaîne, passer ce ressaut ne présente aucune difficulté par temps sec, quand c'est mouillé...merci la chaîne !

pic-des-mouches-par-st-ser 0404 [640x480]

le pic des Mouches est en vue, sa table d'orientation et sa girouette pour les amateurs de parapente.

pic-des-mouches-par-st-ser 5187 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5188 [640x480]

Plus loin, le gouffre de Cagoloup, c'est à l'aplomb de ce gouffre que démarre le sentier que nous allons utiliser pour redescendre dans la vallée, balisage vert bien marqué, mais seulement une fois que nous y sommes engagés.

pic-des-mouches-par-st-ser 5192 [640x480]

Le vent a réussi à chasser un peu de brouillard, la vue se dégage enfin.

pic-des-mouches-par-st-ser 0419 [640x480]

Descente facile et agréable au début

pic-des-mouches-par-st-ser 5200 [640x480]

puis nettement plus raide, le sentier passe de vallons en croupes, demandant plusieurs fois de remonter pour ensuite replonger de plus belle.

pic-des-mouches-par-st-ser 0429 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5201 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5202 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 0431 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 5204 [640x480]

Dans le vallon de la Tine, le paysage est très sauvage, de hautes parois se dressent devant nous

pic-des-mouches-par-st-ser 5206 [640x480]

 

pic-des-mouches-par-st-ser 0446 [640x480]

Nous sommes maintenant revenus sensiblement à la même altitude que la chapelle st Ser peu éloignée mais invisible, cachée par les escarpements rocheux et les hautes falaises

pic-des-mouches-par-st-ser 5219 [640x480]

retour sur le sentier utilisé à l'aller pour monter à st Ser et fin de parcours, retour au parking.

pic-des-mouches-par-st-ser 0448 [640x480]

Une très belle boucle de seulement 6,6 km avec un cumul de dénivelé en positif de plus de 780 mètres.

pic-des-mouches-par-st-ser 5221 [640x480]

Repost 0
Published by Jean Luc - dans petites randonnées
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 21:10

    Ce que je vous propose là est tout à fait exceptionnel, un produit de grande finesse et tout en arômes.

     LA GELEE DE ROMARIN de nos collines, un pur concentré de Provence.

En cette fin d'hiver, les pieds de romarin sont superbes et bien fleuris, il est temps d'en faire provision
.

 A faire sécher pour mélanger aux autres herbes de Provence qui  accompagneront grillades et barbecues de cet été.
                                                                  OU

 La réalisation d'une gelée qui permet d'en faire une gourmandise , un peu comme de la confiture si elle est sucrée, ou alors, complètement nature, sans sucre pour cuisiner.

Pour cela il nous faut une bonne brassée de romarin en fleurs.
DSCN7780 [640x480]1 sachet d'agar agar par litre d'eau utilisé.
DSCN7783 [640x480]du sucre de canne en poudre, à raison de 500 gr pour un litre de "tisane".

L'agar agar, puissant gélifiant totalement naturel remplace la gélatine ( beurk ) d'origine animale , et est très facile à mettre en oeuvre.

Recette simplissime pour 4 pots de confiture :

Dans une marmite à confiture ou une grande casserole mettre 1 litre et demi d'eau.
Ensuite, ajouter une grosse brassée de branches de romarin, ne garder que les sommités, le bois peut être jeté.
DSCN7781 [640x480]Faire bouillir.
Ne pas hésiter à réaliser une tisane bien concentrée.
Réaliser une décoction en laissant bouillir 10 bonnes minutes , l'eau va se teinter en vert foncé .

Laisser bouillir à couvert, les arômes étant très volatils.

Quand la décoction de romarin est prête, mesurer la quantité de liquide, il doit rester moins d'un litre, dans mon cas 900ml environ.
Ne voulant pas une gelée trop sucrée, j'ai ajouté seulement 500gr de sucre, soit beaucoup moins que pour une gelée de fruits.
DSCN7785 [640x480]Porter à ébullition à nouveau.

Pendant ce temps, diluer le sachet ( 4 gr pour 1 litre ) d'agar agar dans un demi verre d'eau froide et verser dans la casserole sans cesser de remuer.
DSCN7784 [640x480]Laisser bouillir un minimum de temps, juste 2  minutes, couper le feu et remplir vos pots à confiture en n'oubliant pas de les retourner immédiatement  une fois fermés pour une meilleure conservation.
DSCN7827 [640x480]L'action de l'agar agar se fera au refroidissement.

Avec cette méthode, pas de cuisson prolongée, pas de sucre "spécial confiture" bourré de pectine chimique.
Vu que ce n'est pas la quantité de sucre qui va assurer la gélification du produit il est possible de doser la quantité de sucre totalement à son goût !

Voire sans aucun ajout de sucre pour une gelée aromatique qui sera utilisée en cuisine.

N'ayant jamais eu l'occasion, ni le temps, de voir vieillir mes pots, je suppose que moins il y a de sucre, et plus la conservation doit se faire au froid.

 Au petit dej', une tartine de gelée de romarin sur du pain fraîchement grillé, ça vous transporte illico en été, dans nos collines écrasées de soleil.
gelée en pot [640x480]
La gelée de romarin, c'est frais, léger en sucre, pur arôme et totalement naturel.


 idée :
Je la verrais bien remplacer le miel dans certaines recettes de viande blanche en sucré/salé.  .

Phytothérapie :

Les propriétés du romarin sont dans les feuilles et les fleurs.
Le romarin stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire et est préconisé en cas d'insuffisance hépatique.
Il aide à la digestion, apaise les nerfs et les douleurs musculaires. 
Il est également utilisé pour calmer la toux et soigner les bronchites grâce a son huile essentielle.
En tisanes, il permet de lutter contre les indigestions et digestions difficiles, les grippes.
Ayant des vertus médicinales avérées, il est bon de ne pas en abuser.

Légende :

Le romarin était à l'origine une plante à fleurs blanches. Avant de donner naissance à l'enfant Jésus, Marie, aurait déposé sa cape de couleur bleue sur un romarin planté devant l'étable. La cape aurait déteint sur l'arbrisseau et c'est ainsi que, depuis, tous les romarins fleurissent bleus.


Ne pas confondre décoction, infusion, macération.

 La décoction est une méthode d'extraction des principes actifs d'une préparation généralement végétale par dissolution dans l'eau bouillante.
Elle est utilisée en herboristerie, en teinture et en cuisine.
Le terme désigne également les préparations obtenues par cette méthode, généralement des tisanes.
La décoction consiste à chauffer l'élément avec de l'eau, jusqu'à ce que cette dernière soit bouillante (frémissante), pour en extraire les principes actifs. Plusieurs plantes, feuilles, fleurs, racines etc... trouvées en herboristerie pour leur vertus thérapeutiques s'utilisent, entre autre, sous forme de décoctions.

  L'infusion est une méthode d'extraction des principes actifs ou des arômes d'un végétal par dissolution dans un liquide initialement bouillant que l'on laisse refroidir. Le terme désigne aussi les boissons préparées par cette méthode, comme les tisanes, le thé par exemple.

Cette opération s'oppose à la décoction, dans laquelle le liquide est maintenu bouillant, et à la macération dans laquelle le liquide est froid.

 La macération consiste à laisser tremper un végétal dans l'eau froide (parfois salée) pendant plusieurs heures, jours, voire semaines. (ex : haricots en saumure, olives). L'intérêt de la macération est généralement la conservation du végétal ou au contraire son délitement comme par exemple lors de la fabrication de purins en agriculture biologique.


Le solvant n'est pas nécessairement de l'eau, cela peut être également une huile ou un alcool.
En vinification, la macération pelliculaire consiste à laisser, dans la cuve, le moût en contact avec les peaux de raisin (marc). Cette opération permet de faire bénéficier le vin des tanins (polyphénols) et couleurs apportés par la peau.

Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 22:00

   Cette rando, nous l'avons déjà faite mais comme elle fait partie de celles que nous préférons dans les calanques, nous y revenons régulièrement.

 

Le départ se fait encore une fois de Callelongue et le cheminement par le trés classique sentier des Douaniers, le GR 98 jusqu'à l'étrave calcaire où là nous prenons le sentier vert n°5 réputé délicat.

 

carte

  clic pour agrandir

 

gagoff

Attention, une partie de la rando est DANGEREUSE et absolument à éviter si :

- pas assez d'expérience en rando de montagne et passages vertigineux, sécurisés ou non.

- vent dépassant les 30km/h, surtout en rafales.

- pluie

- crainte du vertige

- pas de chaussures de montagne adaptées 

- présence d'enfants ou d'animaux dans le groupe qui se doit d'être restreint au mieux.

En aucun cas l'auteur de ces lignes ne saurait être tenu pour responsable en cas d'accident, cet article est un reportage, en aucun cas une incitation à la randonnée hors balisage, en passages difficiles, et dans tous les cas sans l'expérience necessaire.

 

  Un joli buisson de giroflées nous attend à la sortie du village pour bien débuter cette rando printanière 

l-escu-et-melette-avril-2013 4412 [640x480]

  S'élevant au dessus du village calanque, le sentier vire à gauche, plein Est et nous offre sa magnifique vue sur les îles

jarre et riou [640x480]

  Passé la calanque de la Mounine, nous arrivons à Marseilleveyre, ce matin de fin avril, l'endroit n'est pas encore peuplé de baigneurs 

l-escu-et-melette-avril-2013 4424 [640x480]

  Nous apprécions à sa juste valeur les quelques fleurs sauvages qui mettent une touche de couleur à cette côte durement touchée par l'incendie de février 

l-escu-et-melette-avril-2013 4425 [640x480]

  coronille à tige de jonc

l-escu-et-melette-avril-2013 4426 [640x480]

  cistes cotonneux

l-escu-et-melette-avril-2013 4427 [640x480]

  plan des cailles complètement cramé....désolation

l-escu-et-melette-avril-2013 4429 [640x480]

  Plus à l'est la calanque des Queyrons a été épargnée, puis c'est Podestat qui apparaît

l-escu-et-melette-avril-2013 4436 [640x480]

  nous contournons la calanque par le haut, et arrivons à la bifurcation où débute le sentier vert 5 jugé difficile.

Il commence à faire chaud, on tombe les vestes devant l'étrave calcaire, juste avant d'attaquer la descente dans le pierrier

l'étrave [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4439 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4442 [640x480]

  la dernière portion, complètement verticale, demande à bien se positionner pour atterrir à l'anse du livre.

l-escu-et-melette-avril-2013 9780 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4443 [640x480]

  Direction plein Est le sentier remonte à mi hauteur des falaises verticales

l-escu-et-melette-avril-2013 4448 [640x480]

  offrant des passages superbes et vertigineux

l-escu-et-melette-avril-2013 4450 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4451 [640x480]

  le pas du pêcheur, passage de la vire horizontale, le câble aide bien !

l-escu-et-melette-avril-2013 4453 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4456 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 9785 [640x480]

  direction maintenant le 2ème passage délicat, le pas du bénitier

l-escu-et-melette-avril-2013 4461 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4464 [640x480]

  la descente le long de la paroi se fait là aussi en s'aidant d'un jeu de câbles solidement ancrés.

l-escu-et-melette-avril-2013 9793 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 9799 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4470 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4472 [640x480]

  à proximité de l'anse de l'Escu, un bel endroit est aménagé pour les amoureux des lieux, chacun crée son cairn-totem en cailloux  arrondis

l-escu-et-melette-avril-2013 4476 [640x480]

  Creusée sous la falaise, l'anse de l'Escu noire et mystérieuse

l-escu-et-melette-avril-2013 4488 [640x480]

  mystérieuse car la citerne qui occupe les lieux et récupère l'eau d'infiltration est sujette à toutes les hypothèses quant à son origine.

l-escu-et-melette-avril-2013 4487 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 9828 [640x480]

  Nous poursuivons notre parcours en traversant le magnifique bois des Walkyries pour arriver à l'anse de la Melette et son îlot.

l-escu-et-melette-avril-2013 4495 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4498 [640x480]

  pins torturés par le vent

l-escu-et-melette-avril-2013 4500 [640x480]

  et grimpette pour maintenant rejoindre le GR tout là haut.

l-escu-et-melette-avril-2013 4501 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4503 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 9853 [640x480]

  avec une vue sur la HONTE de nos calanques et de toute la région, l'émissaire des égouts de Marseille qui déverse ses eaux marrons et nauséabondes dans la calanque de Cortiou.

Il faut vraiment avoir le culot d'un "politique" pour affirmer que les eaux rejetées sont "propres" !

l-escu-et-melette-avril-2013 4507 [640x480]

  Dur dur de passer par dessus un arbre tombé !

l-escu-et-melette-avril-2013 9862 [640x480]

  Revenus sur le GR, nous repartons en sens inverse pour boucler notre parcours

l-escu-et-melette-avril-2013 4520 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 9877 [640x480]

  retour à l'étrave calcaire par le haut

l-escu-et-melette-avril-2013 4526 [640x480]

  et descente au bord de l'eau dans la calanque de Podestat 

l-escu-et-melette-avril-2013 4529 [640x480]

  reprise du sentier des Douaniers

l-escu-et-melette-avril-2013 4531 [640x480]

  Maïre et ses Farillons, la passe de la baie des singes.

l-escu-et-melette-avril-2013 4534 [640x480]

  Callelongue, fin de notre petite rando très agréable.

l-escu-et-melette-avril-2013 4414 [640x480]

 

l-escu-et-melette-avril-2013 4536 [640x480]

Repost 0
Published by Jean Luc - dans petites randonnées
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 19:00

   Les Anchois, voilà encore un produit aujourd'hui, non seulement hors de prix, mais bien souvent de qualité médiocre dans le commerce.

Le mois de mai c'est le mois de l'anchois, celui de "notre coté de la Grande Bleue", les poissons sont de toute petite taille et à la chair bien ferme, à ne pas confondre avec l'anchois provenant de "l'autre coté" beaucoup plus gros et nettement moins bon.


Par contre, ce poisson est soumis à quota de pêche, l'espèce étant menacée, par conséquent n'acheter QUE du poisson frais  provenant de pêche légale, si c'est nécessaire commandez le à votre poissonnier, ensuite c'est parti pour une assez longue préparation, en deux temps, mais qui vous régalera tout le reste de l'année. 


Pour bien commencer cette semi conserve, il nous faut :

Le choix des armes:

- Du gros sel de mer , compter 1 kilo de sel pour 1 kilo d'anchois non préparés.
- Un couteau bien tranchant
- Une planche à découper bien lisse, je prends un carreau de faïence murale inutilisé et bien nettoyé.
- Un récipient pour y mettre les allongés, j'utilise un Tupper en plastoc bien hermétique et assez grand pour contenir tous les anchois et le gros sel.
Attention de ne pas utiliser de récipient en métal surtout pas en aluminium, gros risque avec la saumure.

Première étape et non des moindres, tirer les filets.
Il existe une méthode où l'anchois est seulement étété avant la mise en saumure, le tirage des filets se faisant juste avant la mise en huile, je préfère quant à moi ététer, vider la tripaille et tirer les filets en une seule opération.
Moins de manipulations et surtout , moins de risques de moisissure pendant la période de saumure.

La lutte avec le bestiau:

Poser l'anchois sur la faïence. ( il faut travailler à l'unité c'est long mais il n'y a pas d'autres solutions) .
Avec le couteau, trancher net la tête et la dégager en tirant latéralement, la tripaille va suivre.
Ce n'est pas le cas sur la photo, mais un couteau bien affuté à lame NON crantée est préférable.
Entre deux doigts, tenir le bestiau ventre à l'air et inciser longitudinalement en écartant les deux flancs, les filets vont se séparer,
il suffit de retirer l'arete collée à l'un des deux filets et nettoyer avec la lame les résidus éventuels de tripaille.
Eviter les planches à découper en bois qui non seulement vont s'imprégner de la forte odeur ( doux euphémisme ) de l'anchois mais dont la rugosité ne va pas faciliter la découpe du bestiau.

Dans le Tupper, y déposer un lit généreux de gros sel de mer,
étaler bien rangés les filets d'anchois, vous comprenez pourquoi on les appelle "allongés".
Eviter qu'ils ne se chevauchent de trop, pour eux fini les galipettes.
Entre chaque couche d'anchois, une couche de gros sel, croiser les couches d'anchois pour les garder bien à plat.
Finir par un bonne couche de gros sel , fermer le couvercle en chassant l'air ( méthode Tupper)  et mettre au frais dans le bas du frigo en les oubliant pendant 2 mois.

Dans le sel, ils vont rendre eau et huile, ce qui va réaliser la saumure de conservation.
J'avais prévu 3 kilos d'anchois, il m'a fallu, avec un peu d'ordre et de méthode presque 3 heures pour cette préparation.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Nous sommes maintenant fin juin début juillet, la mise en saumure aura duré un peu plus de 2 mois, ce n'est pas de trop, on peut faire plus court mais 2 mois c'est bien surtout quand on a acheté des anchois super frais.



Sortir les filets d'anchois de leur gangue de sel avec précaution et les placer dans une passoire, les dessaler grossièrement sous un mince filet d'eau,












puis les placer dans une bassine remplie d'eau.













Changer cette eau au moins 3 fois , elle va se charger de fines particules grise, ce sont les  écailles des anchois qui se détachent, c'est normal et c'est même bon signe.
Sécher les filets en les étalant en couches sur du papier absorbant, toute trace résiduelle d'eau risque de compromettre la conservation dans l'huile.






Entasser les filets bien serrés dans un bocal, en intercalant de fines lamelles d'ail, puis terminer avec de
 l'huile d'olive, du poivre, du persil ciselé et 1 ou 2 piments de Cayenne.
Une toute petite pincée d'herbes de provence moulues sera la bienvenue.





Fermer hermétiquement et taper le fond du bocal avec le plat de la main pour bien faire remonter les bulles d'air.
Chaque bulle d'air qui reste emprisonnée risque de provoquer une moisissure du précieux produit.
Refaire le niveau d'huile si nécessaire et placer au frais.


La consommation peut débuter une dizaine de jours après la mise en bocal et perdurer au moins un an  à condition de conserver au frigo.

Ces filets d'anchois peuvent se consommer tels quels avec un quignon de pain , en salade, sur une pizza, à l'apéro sur des toasts grillés...... de toutes les façons que vous désirez.





Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques