Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 10:00

Sur la face nord de l'ile Plane ( Calsseraigne, en francais, mais vu que cette ile est plate, nous ici, on l'appelle "Plane", c'est nettement plus explicite)  se trouve un petit quai en béton.

Il y a déjà quelques années, un certain Pères… et non Perez comme on le voit trop souvent écrit,  directeur de la Station Marine d’Endoume et scientifique de renommée internationale avait entrepris d’élever des éponges. L'endroit choisi, une  grotte s'ouvrant par 25m de fond et débouchant à la surface par une étroite cheminée,  est devenu aujourd'hui une plongée renommée portant  son nom.

grotte-a-peres.jpg

 

La grotte est située juste sous le quai, mais moi, pour cette plongée je préfère mouiller l'ancre du bateau de l'autre coté de l'île, dans l'anse des arches de Plane et effectuer le parcours jusqu'à la grotte en suivant le tombant, ce qui permet :

d'avoir le mouillage relativement abrité. Attention toutefois de ne pas mouiller sur les posidonies, il suffit qu'un guetteur, à l'avant du bateau, repère les taches de sables et de jeter l'ancre à l'aplomb.

d'avoir un profil de plongée progressif en descente et un retour à faible profondeur

d'entrer dans la grotte en remontant la longue langue de sable parsemée de divers objets "oubliés" là par l'équipe de scientifiques.

de revenir au bateau en gardant le tombant "main droite" et de finir les éventuels paliers dans les jolies arches qui décorent l'anse.

 

Une plongée sympa pas trop profonde ( 43 m au sable) quelquefois riche en rencontres, sars, dentis, chapons et langoustes ne sont pas rares.

Ce matin là, une brume crasse recouvre les iles, ça devrait se lever.

DSCN5617 [640x480]

Mouillage de Corail Noir

panoramic [640x480]

puis descente au large du tombant, qu'il faut contourner par l'Est pour remonter vers la grotte.

DSCN5626 [640x480]

 

DSCN5624 [640x480]

chapon aux aguets

chapon [640x480]

 

DSCN5620 [640x480]

L'eau est assez claire, mais il y a peu de lumière à cause de la petite brume qui masque la lumière du soleil.

DSCN5630 [640x480]

Dans la grotte, gisant sur le sable, beaucoup trop de corail cassé, une langouste morte coupée en deux, une autre dans son trou vivante mais privée de ses antennes, tout indique que des apprentis braconniers sont passés par là .

Il ne suffit pas de vouloir braconner, il faut AUSSI savoir le faire, bande de s........ !

DSCN5637 [640x480]

 

DSCN5632 [640x480]

 

DSCN5638 [640x480]

banc de sars "dans nos bulles"

DSCN5640 [640x480]

je joue à "cache cache" avec une castagnole dans son trou

DSCN5644 [640x480]

non pas un OVNI mais un poulpe apeuré

DSCN5648 [640x480]

qui va essayer de faire "le méchant"...j'ai même pas peur ! 

DSCN5639 [640x480]

Saupes broutant leurs algues favorites

DSCN5628 [640x480]

encore un chapon

Retour tranquille vers les arches, souvent vides de vie sous marine mais offrant des jeux de lumière que l'APN restitue difficilement.

DSCN5652 [640x480]

 

DSCN5654 [640x480]

 

DSCN5661 [640x480]

 

DSCN5663 [640x480]

poulpe se faisant "picorer" la tête par une castagnole... ne te laisse pas faire mon gars !

DSCN5667 [640x480]

C'est fini, il faut remonter. Une plonge tranquille comme on aime bien en faire quand la forme des "vieux" est moyenne ! 

 

plongee26-copie-2.gif

Repost 0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 18:00

   Pour cette rando d'été en Devoluy nous avons choisi un parcours qui nous était totalement inconnu, et comme nous ne nous contentons pas souvent de suivre les balisages, nous avons "un peu" fait du hors sentier balisé, sans regrets d'ailleurs.

Le massif de Céüse domine le pays de Gap de ses falaises hautaines, mais tout près, la petite Céüse, plus modeste (1681m au sommet) n'est pas dépourvue d'intérêts pour le randonneur, d'autant que nous le constaterons, du sommet nous jouissons d'une vue extraordinaire sur le pays.

carteclic pour agrandir

Le départ se fera du col des Guérins, un parking en terre battue servant aussi de base pour les escaladeurs qui vont s'essayer sur les falaises de Céüse, haut lieu d'escalade, en regardant les plaques des voitures, il est évident que c'est un spot international.

Nous nous contenterons de la petite Céüse, aller au sommet hors balisage, puis récupérer le GR94 et en finir le tour en passant par le village abandonné de Céas.

petite-Ceuse 2541 [640x480]

Du parking nous nous dirigeons vers la piste qui monte dans les alpages

petite-Ceuse 2547 [640x480]

 une centaine de mètres plus loin, le GR file sur la droite , la pente est raide mais les lacets aident bien à passer le dénivelé.

Nous franchissons quelques barrières électriques et je peux témoigner  que mon bâton de marche en carbone est un excellent conducteur électrique, les décharges ne sont pas méchantes mais donnent une belle secousse .

Nous abandonnons le GR plus ou moins volontairement

petite-Ceuse 2552 [640x480]

pour suivre une trace qui file directement en direction d'une crête qui précède le sommet, un topo guide nous informe qu'il y a un passage de petite escalade où "il faut sortir les mains des poches", un couloir à grimper pour  accéder à la borne géodésique marquant le sommet, l'envie nous démange d'y arriver.

Au milieu de l'alpage un chaos rocheux est là, posé comme par enchantement.

petite-Ceuse 2553 [640x480]

Il abrite un beau troupeau de moutons

petite-Ceuse 2554 [640x480]

les Patous viennent nous avertir que si nous insistons, nous ne sommes pas les bienvenus, connaissant leur caractère affirmé, nous leur montrons que nous ne voulons pas traverser le troupeau et nous le contournons largement, message reçu, ils retournent veiller.

petite-Ceuse 6232 [640x480]

Sur la crête longiligne, nous voyons bien notre but, le sommet

petite-Ceuse 2557 [640x480]

sur notre droite, de l'autre coté nous cherchons du regard le sentier que nous irons rejoindre plus tard

petite-Ceuse 2560 [640x480]

Précédé d'un coteau herbeux très pentu,

petite-Ceuse 2564 [640x480]

nous voyons bien l'entaille dans la roche, quelques traces jaunes très anciennes existent encore.

petite-Ceuse 2566 [640x480]

Yvette y va en premier, le départ est délicat car glissant, ensuite...eh bien il faut tirer sur les bras et pousser des jambes et ça passe !

petite-Ceuse 2568 [640x480]

 

 

 

à mon tour

 

Petite halte au sommet, séance photos. Pause "boire" et admirer le panorama, on vient surtout pour ça !

Un bout de bois décoré de quelques rubans et chiffons sert de cairn ,marquant le sommet

petite-Ceuse 6244 [640x480]

 

petite-Ceuse 6243 [640x480]

puis je vais en exploration voir si je trouve un bout de sentier qui d'ici nous conduirait au GRP puis au village abandonné, un peu de voltigesur les roches découpées...

petite-Ceuse 6247 [640x480]

Non, je ne cherche pas à imiter Jonathan Livingstone le Goéland, mais, effet de perspective, je saute de roches en roches.

je trouve un passage, mais  il  ne nous guidera pas là où nous voulons, comme nous voulons, tant pis nous revenons sur nos pas et tout au bout des crêtes suivies à l'aller nous trouvons la maison désirée.

Modification du balisage, qui ne correspond plus aux cartes IGN, le GR94 s'est transformé en GRP (GR de pays) mais il va dans la bonne direction c'est le principal.

Retour sur les crêtes par le même chemin, désescalade de la faille rocheuse et jonction avec le GRP.

petite-Ceuse 2579 [640x480]

 

petite-Ceuse 6253 [640x480]

 

petite-Ceuse 2582 [640x480]

 

petite-Ceuse 2586 [640x480]

sentier en plein soleil, bordé de lavande, il faut "un peu" veiller aux vipères !

petite-Ceuse 2587 [640x480]

 

petite-Ceuse 2588 [640x480]

Longue descente sur le flanc sud de la petite Céüse, totalement à l'abri du petit vent, plein soleil, la chaleur est suffocante.

petite-Ceuse 2598 [640x480]

 

petite-Ceuse 2599 [640x480]

Petite pause au col de Bois Rien (drôle de nom) puis nous quittons le GRP pour prendre une trace jaune qui nous emmène au village abandonné, montée, descente, c'est sacrément vallonné.

Il est l'heure de la pause pique nique quand sous un soleil de plomb nous arrivons à Céas, tout au moins ce qu'il en reste,

petite-Ceuse 2604 [640x480]

quelques tas de pierres, pans de murs, arbres fruitiers redevenus sauvages, autant de  témoins d'une vie passée.

Pause pique nique à l'ombre chaude, début de sieste, mais non  il faut y aller, vu ce qu'il reste à faire vaut mieux ne pas traîner.

Grosse chaleur, gros coup de pompe, j'ai beaucoup de mal à repartir et je préfère ne pas penser au dénivelé qu'il nous reste, de toutes façons je n'ai pas le choix, il n'y a pas de raccourci possible.

petite-Ceuse 2607 [640x480]

Le retour sera dur dur, tout au moins pour moi, la Gazelle, quant à elle,  freine pour ne pas me larguer .

Longue remontée, juste un peu d'ombre chaude, où j'en profite... pour ralentir un peu plus...

Enfin nous arrivons à la crête Est

petite-Ceuse 2610 [640x480]

juste sous le sommet, maintenant ça va descendre jusqu'à Ravorier,

petite-Ceuse 2614 [640x480]

A Ravorier, une maison, visiblement un sculpteur sur bois habite ici,  petite expo sur son parking privé, personnellement je trouve les quelques oeuvres exposées...superbes !

petite-Ceuse 2615 [640x480]

 

petite-Ceuse 2617 [640x480]

La remontée vers le col des Guérins sera en dents de scie, heureusement avec beaucoup d'ombre.

petite-Ceuse 2619 [640x480]

La Gazelle file et moi...

petite-Ceuse 6296 [640x480]

..."je rame"

Malgré mon gros coup de fatigue, j'ai adoré cette rando, pour la variété des parcours, des paysages... et la merveilleuse eau fraîche de la source du col des Guérins.

 

Une rando de tout juste 13km500 en presque 4h00 et un cumul de dénivelé positif de 863m , il y aura des jours meilleurs quant à "la forme" ! 

1%20(61)

Repost 0
Published by Jean Luc - dans petites randonnées
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 22:00

   Le caviar d'aubergines qui n'a du caviar...que le nom. Mais il faut avouer que ça a plus de classe que "purée d'aubergines" non ?

 

Les aubergines sont de grands fruits pendants violets ou blancs. Le fruit cru a la texture d'une éponge et un goût assez désagréable, dû à la présence de saponines. Cuit, il devient tendre et développe une saveur riche et complexe, comparable à celle des champignons Portobello, voire du cèpe (l'introduction de tranches d'aubergine dans les cèpes séchés vendus dans le commerce est une fraude souvent constatée).

La variété qui ressemble de près à l'œuf d'une poule aussi bien en forme qu'en dimension est appelée de nos jours aubergine indienne. La variété cultivée en Occident a une forme similaire mais est beaucoup plus grande et sombre. La chinoise a la forme d'un concombre. Aussi bien la chinoise que l'indienne ont des couleurs qui varient du blanc à la tige jusqu'au pourpre brillant au pourpre profond, mais il existe des variétés albinos.

 

Cette purée, vendue dans le commerce agro-industrialisé à prix d'or (normal, pour du caviar) est d'une facilité déconcertante de réalisation, encore faut il avoir des aubergines dignes de ce nom, profitons en c'est la saison.

Les ingrédients:

On va choisir des aubergines bien belles, assez grosses mais de bonne tenue.

Pour préparer un bol de caviar de ce joli fruit-légume il nous faut en compter environ 3 .

1 ou 2 gousses d'ail rose, ou plus selon les goûts

huile d'olive, sel, poivre, herbes de provence.

DSCF5853 [640x480]

Les laver, couper en deux et avec un couteau pratiquer de belles incisions dans la chair craquante.

Emincer finement de belles gousses d'ail et enfoncer les lamelles dans les entailles, au moins 4 par demi aubergine.

En appuyant avec la main pour "ouvrir" les entailles, badigeonner au pinceau d'un mélange d'huile d'olive, de poivre, d'herbes de Provence, de manière généreuse.

DSCF5854 [640x480]

Enfermer chaque demi aubergine dans une papillote de papier cuisson , on va éviter les désormais reconnu toxique papier alu. (toxique... mais toujours en vente).

DSCF5856 [640x480]

Placer dans un four chaud réglé à 170° pendant 45 à 60 minutes selon les fours...et les aubergines.

DSCF5857 [640x480]

Une fois légèrement refroidies, gratter la chair avec une CàS et mixer grossièrement avec un très léger filet d'huile d'olive, assaisonner si nécessaire.

DSCF5858 [640x480]

 

DSCF5861 [640x480]

Ce caviar d'aubergines va se conserver au frigo deux ou trois jours, légèrement recouvert d'huile d'olive.

 

Se consomme froid de préférence,

sur des toasts de pain grillé frottés d'ail ou non

lors d'une rando, tartiné sur des tranches de cake à la courgette/chèvre frais

ou tout simplement à la petite cuillère lors d'un apéro.

 

Un délice...pour ma part , lors de la confection, je n'ajoute aucun épice autre que poivre, sel éventuel et herbes de Provence, mais toute autre possibilité reste ouverte, curry, piment d'espelette etc.

Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 18:00

    Le barbecue est de rigueur en été, mais pour changer un peu des habituelles viandes , j'ai préféré me tourner vers des gambas, mais des grosses d'au moins 15/18 cm.


Celles ci étant surgelées, je les mets à décongeler rapidement dans de l'eau froide.

Lavées, décongelées en un tour de main !

Première étape, les décortiquer

DSCF5824 [640x480]

Couper la tête et d'une incision ventrale légère,  écarter la carapace et décortiquer.

Couper en tronçons de 2 cm environ.

préparer une marinade composée d'un peu d'huile d'olive, de pastis, poivre, persil ciselé, ail émincé.

DSCF5825 [640x480]

Laisser mariner deux bonnes heures au frigo.


J'ai, pour ma part, utilisé de l'ananas en boîte, c'est amplement suffisant au vu des tortures infligées à ce pauvre fruit exotique. Les rondelles sont découpées en 4, de manière à avoir de beaux morceaux.

DSCF5827 [640x480]

Enfiler les morceaux de gambas et d'ananas sur des piques en bois, poser dans un plat en arrosant de la marinade en attendant de passer au grill du barbecue.

DSCF5828 [640x480]

 

DSCF5829 [640x480]

 

DSCF5832 [640x480]

A servir avec l'accompagnement de son choix mais un médaillon de riz serait bien indiqué.

Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 10:00

   Voilà un site de plongée, légèrement enlargué au sud de l'île de Riou qui, il y a encore peu de temps était "inconnu" du grand public de la plongée sous marine, difficile d'en trouver le point exact car trop près de la falaise pour en tirer des amers fiables, la prolifération des GPS a mis fin à cet état de choses. Seules les conditions  de plongée limitent l'accès à ce site à préserver.

Nous connaissons cette plongée depuis plus de 15 ans, il faut s'attendre à une plongée dans le bleu, profonde et pour peu qu'on aille faire un tour jusqu'au bout de la pierre coté sud-ouest, on va passer la barre des 60m et par là même se taper des paliers interminables et ennuyeux, pendu à la corde du bateau car il est impensable pour un plongeur sensé de sortir en pleine eau, nous sommes sur le passage de toutes sortes de bateaux et en cette saison, tout particulièrement sur celui des "nègues chiens" , il faudra sortir très près du bateau, ou alors en faisant la traversée par le fond pour atterrir le long de la falaise de Riou.

 

DSCN5583 [640x480]

  Aujourd'hui samedi 28 juillet, malgré une houle puissante quoique de peu d'amplitude, c'est le temps idéal pour plonger là, pas de vent, eau à 21°C (à peine, pour une fin juillet) en surface et surtout d'une limpidité extraordinaire.

Suivez nous, on vous emmène pour une "profonde" aux alentours de 60 m !

Mes potes sont pressés d'y aller, ils tombent au fond comme des pierres.

Descente dans le Grand Bleu, mettons à profit cette longue descente pour peaufiner les réglages de l'équipement, serrage des sangles de la stab, re positionnement des différents appareillages, détendeur de secours, phare, APN  et manomètre à portée de main, etc.

DSCN5584 [640x480]

  Repositionnement de l'ancre pour la retrouver facilement, elle est sur le sable dans une anse (comme d'hab ! pas sur la roche garnie de gorgones ) vers 45 m de fond, il faudra repartir sans l'enraguer sur les roches alentours, cette précaution préalable est prioritaire.

La langue rocheuse qui descend tranquilou vers le sable à plus de 60m est creusée de trous où "normalement" la vie abonde.

Aujourd'hui ce sera, rencontre avec une belle murène, posée sur le sable, dans un trou, elle nous sort les dents mais n'est pas foncièrement dangereuse, à moins de vouloir lui caresser le museau ! En principe, elle n'aime pas ça, mais alors pas du tout . 

DSCN5585 [640x480]

  Lentement je tourne autour et m'approche.

DSCN5586 [640x480]

 

DSCN5587 [640x480]

Belle gueule de murène, comme j'aime les voir. Profondeur environ 53m.

Plus bas encore ce sont les commères langoustes qui nous attendent

DSCN5590 [640x480]

  de belle taille elles agitent leurs antennes pour nous "sentir".

DSCN5594 [640x480]

  Vision vers le haut, un banc de jeunes poissons dans le bleu , nous sommes à 58 m de profondeur, l'eau est si claire que la lumière arrive encore ici, phénomène rare. Hélas malgré notre "souhait" nous ne verrons pas arriver de poisson lune .

DSCN5595 [640x480]

  Il faut remonter bien sûr, l'ordi de plongée commence à nous compter des paliers qui feraient frémir certains moniteurs de plongée.

Un coup d'oeil au mano, pas de problème, il y a encore de l'air en abondance.

Rencontre rapide avec une autre murène, je prends la photo en passant (d'où le léger flou de "filé")

DSCN5597 [640x480]

Premier petit arrêt de la remontée à 16m pour la sécurité, puis arrivent les vrais paliers de décompression à 9m, puis de longues minutes à 6 m et trés longue attente à 3m.

Mes potes sont autour de la corde du mouillage, moi je suis sur la corde du pendeur de l'équipement de sécurité et tout derrière eux je vois une belle tâche blanche s'avancer au gré du léger courant, est ce un sac plastique qui dérive ou...?

DSCN5601 [640x480]

  Ouiiiiiiiiiiii c'en est une ! Une superbe méduse bleue, pratiquement 30 cm de diamètre accompagnée de sa cohorte de petits poissons.

DSCN5606 [640x480]

  Rhizostoma pulmo, superbe avec ses huit bras

C'est une grande méduse bleutée, dont l'ombrelle peut mesurer jusqu'à un mètre. Elle possède quatre bras qui se divisent en huit bras soudés au niveau du manubrium. Elle ne possède pas de tentacules autour de l'ombrelle.

Les gonades sont bleues chez les mâles, brunes chez les femelles.

Des petits poissons, comme des boops, des seriolas et des trachurus, s'abritent sous son ombrelle ou entre ses bras. Les extrémités de ses huit bras abritent des algues symbiotiques : les zooxanthelles, qui en échange de logement et de luminosité produisent de la nourriture dont les excédents non utilisés sont consommés par la méduse. 

C'est une espèce peu urticante.

Une variété de Rhizostoma pulmo, Rhizostoma octopus, habite l'Atlantique. Elle est assez semblable à son homologue Méditerranéenne, bien qu'à la différence de cette dernière, elle possède une couleur jaunâtre, elle est plus petite, et possède un nombre inférieure de franges. Elle est parfois considérée, avec Rhizostoma pulmo, comme une seule et même espèce.

DSCN5608 [640x480]

  Sous le charme, je me laisse dériver un moment avec elle, les coups de flashes crépitent. Profondeur 5m environ.

DSCN5609 [640x480]

  par en dessous pour profiter de la lumière qui la traverse.

DSCN5611 [640x480]

  Nos routes se croisent, alors, adieu la belle, vogue encore longtemps tu es magnifique.

DSCN5612 [640x480]

 

Ce qu'en dit le wiki :

Les méduses sont apparues sur Terre il y a environ 650 millions d'années pendant l'Édiacarien, bien avant les dinosaures, et figurent probablement parmi les premiers métazoaires.

Les méduses font partie du compartiment planctonique. Elles passent toute leur vie en pleine eau. Elles sont composées de 97 % d'eau et de 3 % de matières sèches. Les mouvements des méduses sont lents ; elles sont entrainées par les courants marins. Presque toutes les méduses sont marines, seules de rares espèces vivent en eau douce, (env. 1 %). Une méduse est formée d'une calotte appelée ombrelle et d'un axe vertical (manubrium), fixé au centre de la face inférieure. Au bord de l'ombrelle sont attachés des filaments. La contraction des fibres musculaires de l'ombrelle propulse la méduse par bonds.

Les mers arctiques abritent des méduses de 2 m de diamètre dont les filaments peuvent atteindre quarante mètres de longueur. Certaines méduses pourraient même atteindre trois mètres de diamètre, avec des filaments de dix-huit mètres (c'est le cas pour la méduse Cyanea capillata).

Les méduses se reproduisent lors de leur mort (eh bè ! ) . En effet, lorsqu'une méduse est tuée elle libère ses spermatozoïdes (si c'est un mâle) et ceux-ci se dispersent dans l'océan après avoir rencontré leur équivalent femelle. Les polypes tapissent alors le fond de l'océan. Ces polypes se développent différemment en fonction de l'espèce. Certains ne peuvent se développer qu'après un demi siècle. Plus généralement, il faut qu'un changement important intervienne (ex: changement de température, d'oxygène, coup de tonnerre) pour leur permettre de libérer les méduses ainsi formées.

 

plongee6.gif

Repost 0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 10:00

   C'est encore une rando dans le Devoluy, destination phare pour la rando quand ici, autour de Marseille, les massifs sont interdits à cause du vent et des fortes chaleurs.

Le bois de l'Escout se particularise par une montée interminable en ligne droite, éprouvante et sportive, mais la forêt environnante est tellement belle que l'effort est bien récompensé.

Ce sera au départ du charmant village perché de Rabou, un peu au dessus de Gap. Au programme nous aurons le superbe et délicat sentier des bans, la descente vers les gorges du petit Buech mais sans y aller et remontée par le large sentier qui remonte sur plus de 2 km vers le col de Tournillon, puis par une traversée en "hors balisage" et parfois même en hors sentier où nous retrouverons tout en bas le sentier balisé en jaune qui relie le col de Chabanottes au village de La Rivière.

carteTout de suite le sentier des Bans annonce la couleur, (GR93)

col-de-tournillon 2461 [640x480]

passages escarpés, en corniche avec beaucoup de vide en dessous, nous rencontrerons d'ailleurs des randonneurs qui ont préféré rebrousser chemin.

col-de-tournillon 2470 [640x480]

 

col-de-tournillon 2464 [640x480]

Moins fleuris qu'il y a un mois, les sentiers sont maintenant parfumés à la lavande.

col-de-tournillon 2466 [640x480]

Par ci par là des catanaches rescapées d'une sécheresse précoce

Pour qui a un bon pied et ne craint pas le vertige c'est sans soucis. Le panorama sur le pic de Bure , la montagne de Barge au loin et en bas les gorges du petit Buech valent bien un petit effort.

Panorama 1 [640x480]

 

col-de-tournillon 2473 [640x480]

 

col-de-tournillon 2474 [640x480]

 

col-de-tournillon 2475 [640x480]

Le sentier des Bans:

De Rabou à Bertaud, un chemin muletier se faufile sur près de 4 kms dans les falaises dominant les gorges du petit Buech.

Son nom évoquerait les bancs de roches dont il utilise les rares saillies pour s'incruster dans la montagne.

Construit et entretenu par les habitants de Bertaud, Luvie et Grangette, il constituait l'unique accès et la protection et la protection de la vallée du petit Buech en reliant Rabou à Chaudun.

Au XIX ème siècle le facteur y faisait sa tournée journalière en apportant le journal au Maire et à l'Instituteur, seul l'hiver pouvait interrompre ce service quand ça devenait trop dangereux.

Aucune autre voie carossable y a été tracée et les randonneurs peuvent découvrir aujourd'hui ce sentier grandiose invitant à la découverte des paysages et à la mémoire des lieux.

A partir de Bertaud, le sentier portait autrefois le nom de sentier des Bains, car empruntant le lit du petit Buech, il fallait le traverser 33 fois avant d'arriver à Chaudun, et à chaque fois prendre un bain, pas toujours agréable.

En 1901, l'Administration forestière établit le sentier actuel, creusé dans la roche qui permet de rejoindre Chaudun presque à pieds secs.

col-de-tournillon 2478 [640x480]

  gagoff

Attention cette partie de la rando est DANGEREUSE et absolument à éviter si :

- pas assez d'expérience en rando de montagne et passages sécurisés ou non.

- vent dépassant les 30km/h, surtout en rafales.

- pluie ou neige

- crainte du vertige

- pas de chaussures de rando adaptées ni bâtons de marche

- présence d'enfants ou d'animaux dans le groupe qui se doit d'être restreint au mieux.

En aucun cas l'auteur de ces lignes ne saurait être tenu pour responsable en cas d'accident, cet article est un reportage, en aucun cas une incitation à la randonnée hors balisage, en passages difficiles, et dans tous les cas sans l'expérience necessaire.

col-de-tournillon 2484 [640x480]

 

col-de-tournillon 2485 [640x480]

 

col-de-tournillon 2486 [640x480]

Première bifurcation pour remonter vers le col de Tournillon, (marquage direction Rabou ) nous nous approchions des gorges mais à partir d'ici nous allons nous en éloigner et remonter ce long sentier très pentu qui traverse la forêt de l'Escout, forêt ombragée parfois même sombre, hêtraie superbe.

col-de-tournillon 2488 [640x480]

Porte pour éviter un éparpillement des troupeaux, toujours bien refermer derrière soi.

col-de-tournillon 2501 [640x480]

Une 'tite pause  ?

Un virage en lacet, le seul,

col-de-tournillon 2504 [640x480]

 

col-de-tournillon 2503 [640x480]

 

col-de-tournillon 2506 [640x480]

Mélampyres des bois

et nous arrivons sur un premier plateau,

col-de-tournillon 2507 [640x480]

la lumière nous ébloui, la vue s'ouvre sur la montagne, superbe .

col-de-tournillon 2509 [640x480]

Le sentier traverse une belle clairière et repart à l'assaut de la montagne, traverse une superbe hêtraie,

col-de-tournillon 2520 [640x480]

continue à flanc de coteau et arrive au col de Tournillon où nous ferons la halte déjeuner devant un panorama grandiose.

Panorama 2 [640x480]

Pour le retour, nous nous dirigerons vers le village abandonné de Tournillon

col-de-tournillon 2524 [640x480]

 Nous quitterons le sentier pour prendre un sentier oublié qui chemine tant bien que mal sur le flanc de la montagne, parfois il est invisible, parfois nous le retrouvons, peu importe, Yvette connaît sa route et sait où nous devons retrouver le sentier qui descend du col de Chabanottes, sentier que nous connaissons bien maintenant pour l'avoir pratiqué plusieurs fois déjà.

col-de-tournillon 2527 [640x480]

Ayant "récupéré" le sentier balisé jaune nous filons vers le village de Tournillon, du moins ce qu'il en reste.

col-de-tournillon 2528 [640x480]

Nous nous attarderons un peu dans les ruines du village

col-de-tournillon 2532 [640x480]

avec comme chaque fois une pensée pour ceux qui ont vécu, aimé et souffert ici, seules quelques pierres montrent encore qu'il y a peu, la vie animait ce hameau.

col-de-tournillon 2533 [640x480]

La végétation reprend sa place, peu à peu mais inexorablement.

Lors de notre dernier passage, en juin 2012, une vieille machine toute rouillée trônait encore dans les ruines, une égreneuse, elle n'y est plus, emportée par quelqu'un qui à eu l'idée de s'en servir pour décorer son jardin ... probablement.

col-de-tournillon 2537 [640x480]

Le sentier nous entraîne en descente vers La Rivière, avec les trois traversées à gué du petit cours d'eau bien en peine avec cette chaleur,

col-de-tournillon 2536 [640x480]

 

col-de-tournillon 2539 [640x480]

puis par la route retour au parking de Rabou.

col-de-tournillon 2540 [640x480]

Une belle balade de 13km89 réalisée en 3h57 de marche effective, les "petits arrêts" photos n'étant pas toujours décomptés.

Le dénivelé positif cumulé s'élève à environ 750m.

le dénivelé négatif cumulé étant, pour sa part, rigoureusement identique puisque nous sommes revenus à notre point de départ.

1%20(61)

Repost 0
Published by Jean Luc - dans petites randonnées
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 21:15

    Ces grosses pâtes, ancêtres des cannellonis me plaisent bien, leur  texture est différente, nettement plus épaisse et goûteuse. Alors, de la brousse, du basilic, de l'ail , un epu de suace tomate "maison" et c'est parti !

DSCF4127 [640x480]

Un plat de farcis succulent pour un repas sans viande 

 

les outils nécessaires

Assez de grosses pâtes pour remplir le plat à gratin, faire un essai à sec pour avoir la bonne quantité.

DSCF5710 [640x480]

300 gr de brousse, si c'est du Bruccio Corse , ce sera encore meilleur.

Un bouquet de basilic

1 oeuf

3 gousses d'ail

Quelques belles tomates bien mûres

1 oignon blanc frais

Parmesan

Les accessoires indispensables : huile d'olive, vin blanc, sel, poivre

 

Préparer une sauce tomate-oignon classique, la même à peu de choses que celle vue précédemment, clic ici.

Emincer l'oignon, le faire suer rapidement dans la sauteuse avec un filet d'huile d'olive, ne pas faire brunir, ajouter les tomates coupées en dés et nettoyées, une feuille de laurier, sel éventuel.

Laisser compoter avec 10 cl de vin blanc, c'est préférable et tout aussi bon sinon meilleur qu'avec de l'huile, fut elle d'olive.

 

Cuire les pâtes vraiment al dente, il faut quelles restent très fermes, compter 6mn au lieu des 9mn indiquées sur le paquet. Ne pas oublier le filet d'huile dans l'eau salée et la feuille de laurier.

Une fois cuites, les refroidir aussitôt pour stopper la cuisson.


Pendant leur cuisson, préparer la farce.

Dans un cul de poule, mélanger la brousse avec un bon bouquet de basilic finement ciselé et les gousses d'ail écrasées, un oeuf entier,  saler, poivrer.

DSCF5714 [640x480]

Etaler une belle couche de sauce tomate dans le plat,  farcir les pacchéri   et les planter debout dans la sauce.

DSCF5716 [640x480]

  garnir généreusement, ça va réduire à la cuisson

DSCF5718 [640x480]

parsemer de parmesan râpé.

DSCF5719 [640x480]

Passer au four 10 mn à couvert d'un papier de cuisson et 15 mn découvert pour gratiner.

Les grosses pâtes étant positionnées verticalement seront mi fondantes vers le bas, mi craquantes et croustillantes vers le haut.

DSCF5723 [640x480]

 

A déguster avec une jolie salade verte aux pignons de pins et bien aillée.

 

Le  verre de rosé du Luberon bien frais mais non glacé sera le bienvenu.

Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 21:40

    En cet été si chaud ici dans le sud, les randos deviennent difficiles, il faut se creuser la tête pour trouver un parcours un tant soit peu ombragé, et si en plus... c'était au bord de l'eau fraîche d'un ruisseau ?


Les gorges du Caramy, entre Mazaugues et Tourves dans le Var, voilà le lieu idéal, une rando déjà décrite ici mais seulement dans sa partie basse, la plus connue et surtout la plus facile d'accès.

Pour ce samedi 14 juillet, nous avons décidé d'aller explorer la partie haute, sauvage, difficile d'accès et vu qu'il n'y a aucun balisage, selon les passages empruntés, assez délicate.


Nous n'y sommes jamais allés, il faudra chercher un peu.

Départ du bas coté de la RD64 en direction de Mazaugues peu après le stand de tir.

Une piste en terre rougeâtre part dans la garrigue, c'est de la bauxite, ici, il y a quelques années était exploitée une carrière de ce minerai alors précieux.

Plus loin, un pont, de l'eau en dessous, un simple ruisseau en cette saison sèche, c'est le Caramy, en saison plus humide il se transforme volontiers en torrent.

Nous quittons la piste pour suivre un semblant de sentier qui survole les berges,

gorges-caramy-integrales 2272 [640x480]

  tout de suite c'est du grand spectacle, le Caramy vient de s'enfoncer dans de profondes gorges, entourées de roches étrangement sculptées.

gorges-caramy-integrales 2270 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales-2269--640x480-.JPG

  nous sommes aux sauts du Cabri, il faut improviser un parcours dans ces roches creusées de profondes entailles,

gorges-caramy-integrales 2273 [640x480]

un véritable dédale de pierre,

gorges-caramy-integrales 2279 [640x480]

  yeuses et jeunes pins poussent entre les rocs, là où subsiste un peu de terre

gorges-caramy-integrales 2281 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2286 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2287 [640x480]

mais c'est le prix à payer pour profiter de la vue splendide sur les gorges, et éviter de filer tranquilou mais monotone, sur  le GR99 tout proche  qui sera d'ailleurs notre chemin de retour.

gorges-caramy-integrales 2299 [640x480]

Nous allons  récupérer un sentier escarpé qui descend au fond des gorges,

gorges-caramy-integrales 2302 [640x480]

juste après le barrage de pierres,

gorges-caramy-integrales 2302 [640x480]

au pied d'une cascade où de grandes marmites permettent de prendre un bain ultra rafraîchissant.

Des rails de wagons miniers enjambent le ruisseau, vestiges des mines de bauxite.

gorges-caramy-integrales 2304 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2306 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2308 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2309 [640x480]

Nous ferons la pause pique nique ici, sur un rocher mi ombre mi soleil au fil de l'eau, sous les arbres avec seulement le bruit de l'eau et des oiseaux .

gorges-caramy-integrales 2311 [640x480]

Quelques trous d'eau très claire permettent une vraie baignade, pas une simple trempette !

libellule bleue [640x480]

Une magnifique libellule bleue  Aeschne Cyanae

Cette rando est une rando pour amateur de solitude, et de beauté simple et sauvage.

Poursuite de notre balade au fil de l'eau, par ci par là des grottes, voire des gouffres s'ouvrent,

gorges-caramy-integrales 2340 [640x480]

Nous voulons suivre les berges du ruisseau jusqu'au bout des gorges, jusqu'au pont de Cassède, ancien pont Romain, où le Caramy, devenu sage et large offre aux baigneurs, plage, ombre et détente. Le retour se fera par le GR99 qui passe à proximité, il sera facile de le rejoindre.

gorges-caramy-integrales 2343 [640x480]

La descente le long de la rive gauche du Caramy est "sportive",

gorges-caramy-integrales 2348 [640x480]

parfois un semblant de sentier montre que d'autres sont passés avant nous, mais souvent il faut improviser, écarter des branches basses, sans les casser, enjamber quelques cailloux ou arbres tombés en travers du lit du ruisseau,  monter, descendre, mais toujours dans un décor superbe  à couvert de la végétation.

gorges-caramy-integrales 2351 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2354 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2361 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2363 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2364 [640x480]

Plus loin, nous rejoignons le sentier balisé jaune que nous avions emprunté dans l'autre sens lors de notre précédent passage dans les gorges basses.

gorges-caramy-integrales 2368 [640x480]

les ruines Rimbert, retour à la civilisation

gorges-caramy-integrales 2369 [640x480]

ici, toujours au bord de l'eau, le sentier s'élargit, le ruisseau aussi, moins de cascades, moins de couverture végétale, bientot les bruits d'enfants jouant dans l'eau nous annoncent que le terminus des gorges arrive, le pont de Cassède est là, tout près.

gorges-caramy-integrales 2370 [640x480]

Nous le franchissons rapidement pour remonter le long d'une piste caillouteuse afin de rejoindre le GR 99 qui nous ramènera directement , mais par la forêt, puis la garrigue au point de départ.

gorges-caramy-integrales 2372 [640x480]

En face, sur le Candoux, le clocher de la chapelle ste Probace

gorges-caramy-integrales 2381 [640x480]

 

gorges-caramy-integrales 2383 [640x480]

Peu de dénivelé pour cette rando, mais les recherches de passages pour rester au plus près du ruisseau nous ont fait faire d'innombrables aller-retours augmentant substantiellement kilométrage et dénivelé.

Repost 0
Published by Jean Luc - dans petites randonnées
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:00

    Il s'agit d'une recette  (largement dévoyée) déjà parue sur ce blog, de petits clafoutis en cocottes individuelles.

 

La production de mes deux abricotiers étant cette année exceptionnellement bonne, les abricots sont à la fête de toutes les façons possibles, nature, bien sûr, en confiture et en clafoutis, et d'autres idées à suivre.

En cocottes individuelles ou en version familiale, la recette est la même .

 

Pour un moule à manqué de 25 cm , il nous faut environ :

 

1kg  d'abricots avant dénoyautage, bien murs et sucrés 

2 oeufs

1 noix de beurre pour le moule

1 yaourt nature, fabrication maison 

80 gr de Maizena

cardamome

2 CàS de miel de Provence

60 gr de cassonade

 

DSCF5768 [640x480]

Laver, dénoyauter et couper en dés les abricots

Les mettre dans un moule à manqué légèrement beurré et saupoudrer d'un peu de cardamome

Dans un cul de poule  casser les 2 oeufs, ajouter le miel éventuellement rendu liquide par un bref séjour au micro ondes et fouetter.

Ajouter la Maizena, 50 gr de cassonade, le yaourt maison, re fouetter  pour obtenir un appareil crémeux.   DSCF5765 [640x480]  Verser sur les abricots

DSCF5769 [640x480] 

  Four préchauffé à 200 °C c'est parti pour environ 30 minutes.

 

A ce stade, le clafoutis n'est pas totalement cuit, c'est normal, le sortir du four juste le temps de le  saupoudrer des 10 gr restant de  cassonade et remettre à caraméliser, 10/15 minutes. 

DSCF5771 [640x480]

Eteindre le four et laisser encore un moment au chaud, histoire de finir la cuisson sans cramer le dessus . DSCF5773 [640x480]

Repost 0
Published by Jean Luc - dans Miam miam glou glou
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 22:30

   Il s'agit encore d'une petite rando qui se passe sur le sentier de ronde de Chaudun mais cette fois ci nous ne resterons pas sur l'intégralité de ce sentier, nous descendrons à Chaudun par un sentier oublié. Par endroits la trace n'est plus visible,il faut "naviguer" à vue, interpréter le terrain, mais en récompense des passages, qui, s'ils sont délicats, n'en sont pas moins sublimes.

 

carteclic pour agrandir

Le départ se fera du col de Gleize, bien au dessus du col Bayard, la direction de Chaudun est bien indiquée et ne pose aucun problème.

DSCF6376 [640x480]

 

DSCF6379 [640x480]

Sur le coté de la piste, une croix, marquée "1896", rappelle qu'ici, une jeune fille de Chaudun est morte  en allant chercher du secours. Vivre à Chaudun au XIXème siècle n'était pas  facile, d'ailleurs l'histoire de ce village abandonné est d'une grande tristesse.

 

Passé le col du milieu, nous quittons la piste qui mène à Chaudun pour prendre à droite le fameux sentier de ronde,

DSCF6381 [640x480]

il va rester en balcon pendant plusieurs kilomètres, sans trop de dénivelé, se contentant de rester à la même altitude tout en nous donnant des panoramas superbes, à droite sur les montagnes qui l'encerclent, à gauche sur les alpages ou les gorges qui "tombent" en direction de la maison forestière .

Les premiers kilomètres se passent sous le couvert de la végétation, puis au détour d'un virage, lorsque tout en bas, les gorges du petit Buech se devinent, le sentier de ronde, si bien nommé, passe en alpages. En ce début juillet, la végétation est encore superbement fleurie, les arrêts photos seront donc nombreux.

ail a fleur de narcisse (2) [640x480]ail à fleur de narcisse

grande gentiane [640x480]

 

grande gentiane2 [640x480]

grandes gentianes

DSCF6392 [640x480]

orobanche du thym

DSCF6393 [640x480]

raiponces et pulsatile en fin de vie

rapontique en fleur blanche [640x480]

rhapontique en fleur, blanche

rapontique en fleur mauve [640x480]

en mauve

DSCF6395 [640x480]très fleurie, cette portion du sentier de ronde est superbe

centaurée scabieuse [640x480]

centaurée ...scabieuse ?

IMGP4656 [640x480]

 

chaudun-roc-de-fouaniere 5815 [640x480]

tout en bas, la maison forestière de Chaudun

DSCF6401 [640x480]

 

DSCF6402 [640x480]

les Asters des Alpes ne sont plus très fraîches mais toujours aussi belles

DSCF6404 [640x480]

campanules

DSCF6408 [640x480]

 

DSCF6413 [640x480]

 

Panorama 1 [640x480]

le cirque de Chaudun

DSCF6416 [640x480]

remarquons la forme courbée du bas des troncs, provoquée par la neige quand l'arbre était jeune, puis en grandissant, il s'est redressé.

DSCF6418 [640x480]

Knautie et papillon

A gauche le sentier des cascades s'enfonce dans les gorges, ce sera pour une autre fois...

DSCF6430 [640x480]

 

DSCF6423 [640x480]

 

DSCF6431 [640x480]

 

DSCF6436 [640x480]

nous voilà à la croisée des chemins, est ce bien par là qu'il faut descendre ?

DSCF6445 [640x480]

après avoir traversé un troupeau de vaches étonnées de nous voir là, le sentier bien que discret, apparaît , mais le suivre n'est pas évident, surtout quand les yeux sont sans cesse "en l'air" à admirer ce passage au pied de la roche de la Fouanières.

DSCF6449 [640x480]

 

DSCF6452 [640x480]

 

DSCF6455 [640x480]

doronics

chaudun-roc-de-fouaniere 5814 [640x480]

 

DSCF6457 [640x480]

lavande, merveilleusement parfumée

le sentier arrive sur les berges du torrent de Chanebière, quelques trous d'eau incitent aux bains de pieds, il fait si chaud

DSCF6458 [640x480]

 

IMGP4668 [640x480]

 

DSCF6469 [640x480]

 

chaudun-roc-de-fouaniere 5842 [640x480]

 

DSCF6463 [640x480]

 

IMGP4673 [640x480]

 

Panorama 2 [640x480]

le roc de la Fouanières et le torrent de Chanebière

Après une belle pause pique nique au bord de l'eau, nous reprenons le chemin de Chaudun, ce n'est plu très loin, il nous suffit de longer les berges du torrent... et  de le traverser plusieurs fois.

chaudun-roc-de-fouaniere 5849 [640x480]

belle empreinte fossile sur la roche

DSCF6468 [640x480]

 

DSCF6471 [640x480]

 

DSCF6473 [640x480]

 

DSCF6474 [640x480]

 

DSCF6475 [640x480]

Nous ne nous arrêterons à la maison forestière que le temps de remplir la gourde,  le temps n'étant pas extensible, il nous faut penser à rentrer,

DSCF6482 [640x480]

nous remonterons par la piste, celle ci est assez ombragée et il fait très chaud.

DSCF6477 [640x480]

Au col de Chabanottes ce sera une pause dans le pré fleuri, le temps de se réhydrater et de faire encore quelques photos.

ononis[640x480]

Ononis

puis c'est la fin du parcours, retour au col de Gleize

DSCF6505 [640x480]

Sainfoin, butiné

sauge des prés [640x480]

sauge des prés

DSCF6507 [640x480]

le col de Gleize, juste devant la maison du vacher.

 

Une superbe rando de 18 km pour environ 645m de dénivelé positif cumulé en un peu moins de 4h45, et de superbes paysages.

1%20(61)

Repost 0
Published by Jean Luc - dans petites randonnées
commenter cet article

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques