Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:00

Voilà une recette facile à réaliser, assez vite faite et qui donne d'excellents résultats.

Il faut compter une queue de langouste entière par convive.

Dans le cas de produit surgelé, ré-emballer les queues dans un sac plastique étanche et laisser décongeler dans de l'eau froide, compter entre 1/2 et 1  heure.

plongeeN0809.jpgNe pas décongeler directement dans l'eau pour éviter de se retrouver avec une queue de langouste gorgée d'eau ce qui va nuire à ses qualités gustatives mais aussi à sa cuisson.

 

Ingrédients, outre les langoustes


1 gousse d'ail par queue

1 beau bouquet de persil

huile d'olive

herbes de provence

pastis.

 

Les queues une fois décongelées seront coupées en tronçons de belle taille sans être décortiquées.

DSCF4648 [640x480]

Un bon coup de hachoir bien net entre deux "articulations" de la carapace.

DSCF4650 [640x480]

Saupoudrer d'herbes de provence

DSCF4651 [640x480]

Dans une sauteuse à peine huilée à l'huile d'olive exclusivement, émincer les gousses d'ail et ciseler le persil, ajouter les queues et porter à feu vif, penser à remuer délicatement les morceaux mais sans cesse.

DSCF4652 [640x480]

La cuisson va rapidement arriver à son terme quand les morceaux de carapace deviennent rouges et la chair bien blanche, juste dorées sur tranches.

Arroser d'un bon trait de pastis et flamber.

flamby1 [640x480]

Eviter de foutre le feu à la maison.

Si nécessaire continuer la cuisson en arrosant de pastis pour en accentuer le goût.

 

Servir immédiatement accompagné d'un médaillon de riz et d'un petit légume au choix, asperges en bocaux, sauté de girolles ou cèpes etc.

assiette [640x480]

Un délice tout simple et léger qui change radicalement des sauces lourdes à digérer et dites "armoricaine" ou " américaine" ce qui est la même chose .

Repost 0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 10:00

Avec cette petite rando qui clôture l'année 2011 et ouvre grandes les portes de 2012 je voulais rappeler à tous les randonneurs, marcheurs réguliers ou occasionnels quelques règles à respecter tous particulièrement dans le massif des Calanques mais aussi dans la ceinture de collines qui entoure Marseille.

Cette nature est fragile, certainement beaucoup plus qu'ailleurs, être un coin de nature préservée à quelques minutes de marche d'une métropole d'un million d'habitants  est un exercice très difficile, les mauvaises habitudes urbaines prennent le dessus sur les reflexes pourtant normaux à avoir dans les pinèdes et  autres garrigues.

Je ne veux pas me poser en donneur de leçons, personne n'est parfait mais juste rappeler quelques règles non exhaustives , de bon sens et de savoir vivre dans la Nature.

L'état des lieux.

Dans un esprit de préservation des sites il faut rester sur les sentiers balisés ou tracés, l'érosion étant le premier facteur de dégradation, couper un lacet dans un éboulis ou créer des raccourcis est un désastre. La végétation y est rare car difficilement accrochée, mais cette végétation recèle parfois des espèces endémiques et rares en voie de disparition.

D'autres parts et c'est mon point de vue, vouloir raccourcir un trajet ou gagner du temps est une absurdité en rando. On ne pratique pas cette activité pour gagner du temps ( le temps se gagne t'il d'ailleurs?) et arriver plus vite que son voisin.

En rando l'esprit de compétition n'existe pas et c'est tant mieux. Et si c'est pour éviter une dificulté, eh bien allons sur un autre parcours plus adapté à nos capacités, bien choisir son itinéraire AVANT le départ c'est se donner les moyens d'une rando réussie.

Les déchets de toutes sortes et la pollution .

Une règle doit être systématiquement appliquée, ne jamais rien laisser sur place, TOUT doit être ramené avec soi, y compris ce qui pourrait être considéré comme "biodégradable" j'entends pas là les épluchures de fruits, boites de conserves métalliques ou papier toilette.

Ces déchets, s'ils ne constituent pas vraiment une pollution chimique n'en sont pas moins des déchets et les mois voire les années que mettront une simple épluchure d'orange à se décomposer seront des mois de salissures supplémentaires pour les randonneurs qui vont passer ensuite, et qui par "copier-coller" vont faire de même.

Je me souviens de véritables cairns d'ordures à la sortie de la calanque de Port Pin en fin de saison, un désastre.

On ramène avec soi tout ce que l'on a amené, y compris et surtout toutes ces "jolies fleurs" roses ou blanches de papier ayant servi à s'essuyer les fesses après un pipi...petit ou plus gros . Un sac poubelle vide dans le sac à dos doit TOUJOURS faire partie de l'équipement. Inutile de préciser que ce sac poubelle ne se jette pas dans un buisson ou dans un renfoncement de rocher. ( voir la rando au grand Puech..la grotte des fées ).

Dans la nature, pas de service de nettoiement, chacun est propriétaire et  responsable de sa merde ! oupsss désolé je m'énerve !

La pollution sonore.

S'il est parfois amusant de faire "sonner" un écho le long d'une paroi rocheuse, ce ne doit pas être une raison pour sonoriser de ses éclats de voix la nature environnante, les petits animaux y sont sensibles et les randonneurs venant y chercher calme et serénité aussi. Il s'agit là d'un gros froncement de sourcils en direction des grands groupes de randonneurs où c'est presque un concours de celui qui va brailler le plus fort. Désolé si des lecteurs randonneurs se sentent visés mais chacun dans la nature à le droit à un peu de calme, les habitants naturel des lieux ( lapins, oiseaux, etc) et les bipèdes occasionnels. Chez nous la roche dure est toujours apparente et résonne facilement, le bruit n'est pas étouffé par l'épaisseur des forets, un marcheur qui parle haut et fort s'entend de très loin, alors un groupe de 20, 30 ou 40 personnes qui parlent toutes de plus en plus fort pour se faire entendre, c'est une horreur.

Pas de cueillette de fleurs ou branchages décoratifs, le temps que la rando soit finie, ces fleurs sauvages pourtant très belles seront fanées. Laissons pour le bien de tous et de la nature, les iris, orchis , tulipes et autres dans leur contexte, elles y seront encore plus belles et ne finiront pas leur brève vie saisonnière abandonnées sur le sentier...car fanées au bout de quelques minutes.

Thym, romarin, sarriette seront cueillis dans les endroits où la règlementation ne l'interdit pas mais jamais en arrachant la plante, et toujours en respectant la règle du 1/3 maximum, la branche de thym sera coupée, soit entre deux doigts soit avec un canif en ne déparant pas le pied de la plante aromatique de plus d'un tiers de son minuscule feuillage.

 

Bonnes marches, bonnes randos à toutes et tous.

alpinisme006

 

 

Voilà une rando qui me tentait depuis un certain temps, le genre de balade qui sort des sentiers battus, si j'ose dire, sans pour autant relever de l'exploit.

Cette rando, pas très longue en distance, pas trop de dénivelé, présente juste quelques passages un peu techniques et demandant à ne pas être sujet au vertige.

Il y aura plus que le compte de passages et de vires au bord du vide.

La calanque de l'Escu, certainement une des moins connues de nos calanques Marseillaises et sûrement une des plus belles mais surtout la plus étonnante.

Allons y.

Départ de Callelongue ce village péri-urbain, qui est appelé ici, le village du bout du monde, j'en ai déjà parlé dans ces colonnes.

Niché au creux des collines formant le début de la chaîne des calanques, il est le départ de nombreuses randos.

Dans le coeur du village, prendre à droite le sentier des douaniers ( GR51 et 98 confondus) surplomber le groupe de maisons, le minuscule port, admirer la vue sur Maïre et ses Farillons et ensuite le tracé file plein est en longeant le bord de mer, parfois en hauteur, parfois au ras de l'eau.

DSCN3101 [640x480]

La vue depuis ce sentier est magnifique, l'archipel des îles sud-est va être mon compagnon quasi permanent.

De gauche à droite, Congloué, Plane, Riou, Jarre et jarron

DSCN3102 [640x480]

Très vite c'est l'arrivée à la première calanque peu connue, la calanque de la Mounine, il faut être un peu Marseillais, un peu grivois pour comprendre la raison de ce nom, mais quand on a fait le rapprochement, c'est évident.

Contournement de la calanque, le sentier repart vers Marseilleveyre, la plus connue et visitée de toutes ces belles échancrures dans la côte rocheuse.

DSCN3104 [640x480]

Le GR passe à quelques petits mètres au dessus du niveau de l'eau, arrive sur une belle esplanade où les vestiges d'une batterie nous rappellent que cette partie de la côte, l'Estaou de Bocque, a été de tous temps aux avant postes sud-est de la protection de la cité Phocéenne.

La calanque de Marseilleveyre s'ouvre aux pieds du marcheur, une belle anse aux eaux toujours claires, aux cabanons traditionnels et aux cimes rocheuses qui la ceinturent.

DSCN3106 [640x480]

Je ne vais pas m'y attarder, non pas que cela soit sans intérêt mais j'ai du nettement plus attractif un peu plus loin.

Continuant ma route sur ce sentier, je laisse le plan des Cailles à ma gauche et je vais arriver à la calanque des Queyrons ,

DSCN3195 [640x480]

calanque qui doit son nom à la forme parallélépipédique des rochers tombés au ras de l'eau et détachés de la falaise.

Panorama calanque des queyrons [640x480]

Bientôt c'est une autre fabuleuse calanque qui apparaît, Podestat , sa grotte, ses agaves légendaires son eau attirante, enfin ...quand il ne fait pas trop froid.

DSCN3114 [640x480]

 

DSCN3117 [640x480]

Le GR contourne la calanque par le haut, je vais en sortir pour descendre au bord de l'eau , elle est si belle cette calanque, et remonter illico de l'autre coté, par un sentier escarpé qui rejoint le GR.

DSCN3122 [640x480]

La laissant derrière moi, très vite c'est l'arrivée à un embranchement de traces, le GR part à gauche vers le haut, la trace verte n°5 marquée l'Escu "passages difficiles" descend dans les éboulis

DSCN3126 [640x480]

je suis au pied d'une roche effilée nommée l'Etrave.

DSCN3125 [640x480]

Au pied, juste devant l'Etrave la petite calanque de la piade, derrière, là où je dois aller, c'est la calanque du Livre.

DSCN3127 [640x480]

Passages escarpés, pour le moins

DSCN3128 [640x480]

puis descente le long d'une paroi verticale où il a peu de prises pour se raccrocher. Première difficulté, il y en aura d'autres.

DSCN3129 [640x480]

Il faut aller tout en bas !

DSCN3131 [640x480]

Voilà...c'est fait !

En bas la mer se fracasse sur les rochers, un peu de houle l'agite et les ressacs dans les cavernes formées par l'érosion grondent à chaque assaut.

DSCN3132 [640x480]

 

DSCN3136 [640x480]

Le sentier remonte le long de la paroi, vraiment verticale et à pic,

DSCN3140 [640x480]

je suis maintenant au pas des pêcheurs,

DSCN3143 [640x480]

et la corniche étroite et vertigineuse est sécurisée par un câble accroché au rocher,

DSCN3186 [640x480]

La vire au dessus du vide et le câble , photo prise au retour donc main droite, l'aller se faisant bien évidemment main gauche en prise

il sert de main courante et assure un tant soit peu le randonneur, en bas la calanque de l'Escu se dévoile,

DSCN3142 [640x480]

son grand pin majestueux, ses rochers erratiques semblent dire que la nature, ici, fait ce qu'elle veut et le randonneur doit se plier à ses exigences ou rebrousser chemin.

Deuxième difficulté.

DSCN3144 [640x480]

La sente passe en balcon, des cavités montrent bien les effets de l'érosion par le vent et la pluie, petites grottes, trouées, fractures, la roche est mise à mal par les éléments.

DSCN3146 [640x480]

Arrivé au pas du bénitier, un autre jeu de câbles permet de descendre la paroi,

DSCN3147 [640x480]

seules quelques minuscules anfractuosités permettent l'accroche des pieds. Troisième difficulté.

DSCN3148 [640x480]

Le sentier descendant à la calanque de l'Escu s'ouvre au pied de ce passage,

DSCN3172 [640x480]

 

DSCN3173 [640x480]

Oublier la direction Cortiou, pour l'Escu ...c'est dans l'autre sens !

signalé en pointillé vert il suffit de le suivre entre les branches des arbustes puis sur des dalles et enfin à quelques mètres au dessus de l'eau, la calanque tant désirée s'offre à mes yeux.

La trace du passage de randonneurs est visible, espaces aménagés,

DSCN3150 [640x480]

petites décorations

DSCN3151 [640x480]

mais cet endroit n'étant seulement accessible qu'à ceux qui s'en donnent les moyens

DSCN3152 [640x480]

la propreté et le respect de la nature est de rigueur, ça fait plaisir à voir, pas de déchets cachés dans un repli de la roche, ni dans les broussailles.

DSCN3153 [640x480]

 

DSCN3154 [640x480]

 

DSCN3156 [640x480]

Hommage.

Cette calanque a une particularité, outre son accès disons "délicat" elle renferme en son sein une source d'eau douce, captée depuis des siècles dans une citerne bâtie sous le surplomb rocheux. Citerne qui semble être datée du XVII ou XIII ème siècle.

DSCN3158 [640x480]

Probablement construite pour  assurer l'approvisionnement en eau douce des galères de pirates barbaresques se mettant de surcroît, à l'abri dans la calanque.

DSCN3159 [640x480]

D'autres pensent que ce furent les pêcheurs de Podestat qui en seraient les auteurs, ou des contrebandiers locaux ce qui n'était pas très différent. Toujours est il que cette aiguade est encore là, un peu décrépie bien sûr mais son mallonnage intérieur est encore beau, des marches permettent d'aller y puiser cette eau si précieuse. Aujourd'hui elle est à sec mais il est bien visible que ce n'est que temporaire.

Le mystère reste entier et c'est très bien, à chacun de faire fonctionner son imaginaire.

DSCN3162 [640x480]

Sous ce dévers rocheux le fracas  de la mer est amplifié, c'est énorme.

Je vais aller me poser quelques instant sur les blocs rocheux qui dégringolent dans la mer, une corde bien arrimée me permettra de remonter sans trop de soucis.

DSCN3168 [640x480]

Pause pique nique en plein soleil de cette fin décembre 2011, complètement à l'abri du petit vent, un sieston va s'imposer.

DSCN3169 [640x480]

Le retour se fera exclusivement par le même chemin, les passages "en câbles" étant seulement pris dans l'autre sens, ce qui n'est pas si évident, la remontée du pas du bénitier se faisant essentiellement à la force des bras.

DSCN3170 [640x480]

Une petite rando qui m'en a mis plein les yeux et plein les sens. Pas longue mais un tantinet technique, tout de même déconseillée aux débutants.

Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 20:35

Quand j'ai commencé à marcher sur ce sentier en forêt, sans avoir la moindre idée de ce qui m'attendais, le long des vestiges de ce mur, ma première impression a été de me sentir dans un lieu de culte Celte. L'effet a été immédiat. A postériori, renseignements pris, cette impression a été confirmée. il m'est repassé en mémoire les excellents romans fort bien documentés sur la question, de Henri Vincenot, "les chemins de Compostelle ou le Pape des escargots", romans dont j'ai déjà parlé dans ma rubrique lecture du moment .

Les lieux de culte Celtes ayant été " récupérés " par la religion chrétienne et les symboles religieux Celtiques devenus de simples décorations .


Je n'entrerai pas plus dans les détails, ce n'est pas l'objet de cet article et surtout, je ne suis pas un spécialiste de la question, mais encore une fois tout concorde.

arbre et rocher [640x480]

Quand l'arbre, éphémère et fragile prend le roc dans ses bras !

A l'époque Celtique la montagne était appelée Altitona ( montagne haute)  et était un lieu de culte Celte, le mur fait d'un assemblage cyclopéen d'environ 300 000 blocs de pierre reste une énigme pour les historiens , surtout quand on se borne à  réfuter le Celtisme et ses croyances .

DSCF3455 [640x480]

Etait il un mur d'enceinte défensive genre forteresse militaire ou protégeait il un lieu sacré ? le sommet d'Altitona.

DSCF3450 [640x480]

Long de presque 11 kms, large en moyenne de 1,80m et jusqu'à 3m de haut, il reste une oeuvre monumentale malheureusement mal préservée.

De nos jours des collectivités locales et le très actif Club Vosgien remettent cet ouvrage en valeur et parfois le restaurent des outrages du temps et surtout du vandalisme des homme, car ces pierres énormes auraient résisté à l'épreuve du temps sans la cupidité humaine. Le mur ayant passablemenr servi de carrière pour construire des châteaux.

Le nom de "païen" lui a été donné par le pape Léon IX... païen, évitons le mot Celtique !

Classé monument historique, sa dernière datation semblerait s'établir au VIIème siècle, mais elle est controversée car elle se base sur les entailles en forme de tenons et mortaises creusées dans la roche qui montreraient que ce mur était consolidé par du bois.

DSCF3503 [640x480]

Mais ces tenons et mortaises pourraient bien être l'oeuvre d'une ultérieure restauration de ce mur pouvant alors être daté du II ème siècle.


Cette rando ou plutôt cette "marche Druidique" permet d'aller à la rencontre de grottes druidiques ( puis je dire... dolmen ? ) de tumuli, en rêvant un peu, on pourrait entendre les druides s'affairer et, peut être, rencontrer un géant, ou un elfe, qui sait ? ici tout est possible.

L'endroit est magique, mystique, même pour un cartésien de mon acabit.

Manquant de temps, car parti trop tard et la nuit tombant très tôt, je n'ai fait qu'une petite partie de cette marche druidique, mais ce n'est que partie remise. Je compte bien y revenir et me plonger un peu plus profondément dans cette forêt.

DSCN3000 [640x480]

Le sentier fort bien balisé d'une jolie croix jaune par le club Vosgien, s'enfonce tout de suite dans les profondeurs des bois.

DSCF3449 [640x480]

l'humidité est omniprésente, peu de dénivelé mais des passages en dessous puis en dessus de ce mur que l'on va longer en permanence.

DSCF3454 [640x480]

 

DSCF3461 [640x480]

 

DSCF3459 [640x480]

Hommage à Kurt Mundel auteur de "guides des Vosges"

Parfois en fort bel état, majestueux, imposant, parfois à l'état de blocs épars,

DSCF3462 [640x480]

mais toujours visible il défini les contours d'un lieu magique et sacré.

DSCF3463 [640x480]

 

DSCF3464 [640x480]

 

DSCF3466 [640x480]

 

DSCF3486 [640x480]

Refuge du club Vosgien

 

Une pensée pour les victimes de la catastrophe aérienne du 20 janvier 1992  tuant 87 passagers et membres d'équipage d’un Airbus A320 de la compagnie française Air Inter au lieu-dit La Bloss, sur la commune de Barr, près du mont Sainte-Odile en Alsace. Neuf occupants de l'avion ont survécu. Nous sommes ici à quelques centaines de mètres du lieu de l'accident. 

 

DSCF3489 [640x480]

 

DSCF3493 [640x480]

 

pied de geant

 le géant enterré , seul son pied dépasse du sol.        ***Photo du Net, auteur inconnu.

DSCF3495 [640x480]

la grotte des druides...cahot dolmenique.

DSCF3497 [640x480]

Passer une nuit ici, en compagnie des "esprits"...refuge spartiate mais certainement riche.

DSCF3499 [640x480]

Poursuite du parcours et retour vers le point de départ, cette petite boucle me laisse sur ma faim.

DSCF3505 [640x480]

 

DSCF3506 [640x480]

 

DSCF3476 [640x480]

Forêt humide !

DSCN3002 [640x480]

Une rando, non une balade à faire en prenant le temps de poser son regard, de sentir les lieux et deviner "la présence".

 

Je n'ai, contrairement à mes habitudes, ni mesuré la distance parcourue, ni le temps passé (2h ?), ni le dénivelé, trop absorbé par cette marche dans les pas des druides et des géants . A refaire...avec du temps.

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 22:15

Une confiture d'hiver bourrée de vitamines C ! voilà qui est original.
L'arbouse, ce fruit sauvage que l'on trouve à foison dans nos collines tout autour de Marseille, est un fruit qui prend toute sa maturité entre le début novembre et mi décembre.
Après les premières gelées, c'est fini !
Et cette année 2011 fut une excellente année, juste assez (doux euphémisme)  de pluie d'automne pour faire gonfler les fruits et assez de soleil pour qu'ils soient juteux et sucrés.
Ce fruit dédaigné par de nombreux marcheurs fait le bonheur de ceux qui "connaissent" et aussi et c'est primordial..... des oiseaux !

arbouses.jpg

Ce fruit, je l'ai déjà présenté en tartes , mais il peut se prêter à la confection d'excellentes confitures.
Comme TOUS les fruits sauvages il est encore meilleur après les premières gelées mais voilà, dans ce cas, des arbouses, il n'y en a plus ! Alors, le congélateur va être d'un bon secours.
Bien qu'absolument pas nécessaire, le passage des arbouses quelques jours au congel permet d'avoir des fruits plus doux, cette méthode est aussi et surtout applicable aux prunelles, aux cynorhodons, aux mûres des ronces et aux trop rares cormes.


Il faut prévoir, en plus des arbouses bien sûr !
- du sucre cristallisé ordinaire pas de l'inutile sucre "spécial confiture"
- 1 gousse de vanille fraîche
- de la poudre de gingembre.
- 1 sachet de 4 gr d'agar agar par kg de confiture

Le gingembre en petite quantité apporte une note épicée très agréable, les  arbouses cuites étant un peu fades.
arbouse.jpgPlacer les arbouses encore congelées dans la bassine à confiture avec un peu d'eau, juste pour les faire baigner et mettre à cuire.
DSCF4608 [640x480] Quand les fruits se sont bien fondus en une épaisse purée ,

DSCF4610 [640x480]

couper le feu et passer au tamis ultra fin.

DSCN6489 [640x480]Les arbouses contiennent de minuscules mais très nombreuses graines et pour plaire aux palais délicats, il faut les ôter, pour les palais plus rustiques comme le mien...... bofff, tout passe, ça râpe un peu mais ça passe !
La pulpe restante fort chargée en graines sera mouillée encore une fois, réchauffée et de nouveau passée au tamis.

DSCF4493 [640x480]Peser la purée obtenue, et y rajouter du sucre en poudre cristallisé, à raison de 750 gr pour 1 kg de purée, c'est amplement suffisant, d'autant que la prise se fera avec de l'agar agar ( gélifiant bio et naturel à base d'algues) pour éviter une cuisson longue, tueuse des précieuses vitamines.
Ajouter une gousse de vanille coupée en deux dans la longueur puis en tronçons,
Ajouter 1 sachet d'agar agar par kg de préparation,

DSCF4613 [640x480]Faire monter à ébullition 5 minutes sans plus,

DSCF4614 [640x480]

Juste avant la mise en pots, ajouter une  CàC de gingembre en poudre, remuer vivement.
Mettre en pot tout de suite, fermer, retourner les pots pour assurer une fermeture étanche et laisser refroidir.
Ne pas enlever les bâtons de vanille lors de la mise en pots !

DSCF4616 [640x480]La gélification par l'agar agar se fera automatiquement quand tout sera bien froid.

A déguster comme toute confiture, mais peut être utilisée avec bonheur garniture de fond de tarte, lors de la confection d'une tarte aux pommes gourmande, par exemple.

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 20:00

  La courge Butternut ou Doubeurre, est une variété de courge musquée, sa chair d'une très grande finesse en fait un produit à cuisiner avec précautions quant à son assaisonnement.

Pour une fois, dans un plat que je prépare, il n'y aura pas de piment d'Espelette, ni autres épices, juste un peu de muscade qui se marie si bien avec les saveurs de la Doubeurre.

Le fruit, arrivé à maturité, peut se manger cru comme une carotte, bien qu'étant très légèrement âcre, mais plus goûteux. Sa chair ferme permet de le cuisiner comme une pomme de terre, c'est-à-dire d'un nombre infini de façons. Une recette habituelle est la soupe ; la doubeurre apportant une texture veloutée lors du mixage électrique que ne donnent pas d'autres courges comme les potirons.  On peut aussi la cuisiner au four en gratin. Ou encore en faire des gâteaux, comme avec les carottes,  (recette à venir).DSCF4589 [640x480]

Une courge buttenut d'environ 1kg, voire un peu plus
2 oignons

farine T65

huile d'olive
15 cl de lait tiède
Sel, poivre, muscade râpée
Grana Padano ou parmesan râpé
chapelure

Vin blanc sec ou mieux un muscat.
Pour éviter de transformer cette délicate courge en éponge gorgée d'eau, je ne vais pas la cuire dans l'eau bouillante, mais en sauteuse et à couvert.


Couper la courge en deux dans le sens de la longueur ôter les quelques graines la couper en morceaux et l'éplucher.

DSCF4590 [640x480]

Celle ci exhibe sa jolie couleur dorée et un très bon parfum suave, étonnant, il y a très peu de graines.

La mettre à cuire dans une sauteuse ou une cocotte avec un fond d'huile d'olive, puis dès qu'elle commence à roussir, ajouter un bon verre de vin blanc et laisser cuire à feu doux et à couvert, ajouter du vin si nécessaire en cours de cuisson.

DSCF4591 [640x480]

Dès que les morceaux deviennent bien tendres et fondants, les mettre dans un grand saladier et les écraser au presse purée à main.

DSCF4592 [640x480]

Dans la même sauteuse, faire blondir les oignons émincés dans une cuillerée à soupe d'huile d'olive,

DSCF4593 [640x480]

puis justes dorés les ajouter à la purée de butternut.

Casser quelques noix, 8 ou 10 et ajouter les brisures de cerneaux, éviter les cerneaux en sachet ils ont souvent un goût de rance du plus mauvais effet.

DSCF4594 [640x480]

 

DSCF4596 [640x480]

Préparer la fausse béchamel à l'huile d'olive  : Dans une casserole faire un roux avec 2 CàS d'huile d'olive chaude où l'on va ajouter lentement 3 CàS de farine, remuer, attention ça va vite, puis ajouter le lait déjà tiède tout en remuant, dès que la préparation atteint la consistance voulue, couper le feu, et verser dans le saladier.

Râper de la noix de muscade, saler, poivrer et bien mélanger le tout.

DSCF4597 [640x480]Bien sûr, ce n'est pas une vraie béchamel, mais sans beurre c'est nettement plus diététique et l'huile d'olive va la parfumer agréablement.

Et pour les "puristes", on goûte avant de critiquer, désormais plus de beurre dans la béchamel en ce qui me concerne.

Déposer dans le plat à gratin, lisser puis avec une fourchette creuser quelques sillons légers, ils permettront de donner un meilleur croustillant au gratiné.

DSCF4599 [640x480]

Saupoudrer de parmesan râpé

DSCF4602 [640x480]

puis de chapelure pour faire une croûte dorée.

DSCF4603 [640x480]

Passer au four à 180/200°C pendant au moins 30 minutes selon les fours

DSCF4604 [640x480]

et déguster avec une salade de chou chinois au vinaigre balsamique...par exemple.

DSCF4607 [640x480]

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 17:00

Voilà le genre de rando que j'affectionne particulièrement à condition de ne pas en abuser, le charme doit rester entier et pour cela ne pas tomber dans la banalité.

Une rando qu'avec Yvette, ma gazelle-toujours-partante nous avons voulue courte car il fait nuit assez tôt en ce moment mais musclée et si possible inédite... voilà c'est fait !

gagoff

Par contre, une mise en garde,  cet article n'a pas pour vocation, comme les autres articles d'ailleurs, à inciter les éventuels lecteurs à nous imiter, il s'agit seulement de narrer une rando effectuée sous notre propre responsabilité et en aucun cas l'auteur de ces lignes ne saurait être tenu responsable si des randonneurs voulaient en faire autant.


Il s'agit d'une rando totalement hors sentier balisé et même en partie, hors sentier . Le lit du torrent à sec dans le ravin des Encanaux étant notre route de retour avec sa beauté, et aussi ses difficultés non sans risques pour un randonneur trop inexpérimenté.


Le départ a lieu depuis le site des Encanaux, sur la route D45a reliant Auriol au Plan d'Aups dans le massif de la ste Baume.  carte googleParking sur la nouvelle aire très bien aménagée puis tout de suite, au confluent de tous les cours d'eau qui dégringolent du massif, nous prenons un large sentier qui grimpe rude sur une grosse centaine de mètres, là, première halte pour admirer une ancienne glacière, en fort bel état, probablement une glacière de dernier stockage de la glace avant livraison dans les villages environnants...

DSCF3156 [640x480]

ça se passait aux siècles derniers et la glace naturelle était descendue des hauteurs à mulet ou à dos d'homme pour les travailleurs les plus miséreux et stockée dans ces puits et isolés avec de la paille et des branchages.

DSCF3158 [640x480]

Le massif de la ste Baume est truffé de ces glacières plus ou moins bien restaurées et, est le témoin d'un temps où avoir un peu de glace pour rafraîchir les boissons ou conserver des aliments était une marque évidente de richesse.

Sur la droite un petit cairn timide nous indique le sentier étroit et pentu à suivre pour aller sur ce magnifique et sauvage balcon des Infernets dont la particularité est d'être truffé de grottes dont une superbe et immense, a été fut un temps, l'objet de fouilles archéologiques.

DSCF3160 [640x480]

 

DSCF3167 [640x480]

La première grotte des Infernets, toute petite elle sert parfois d'abri aux randonneurs

 

DSCF3170 [640x480]

 

DSCF3187 [640x480]

Deuxième grotte, nettement plus grande, une vaste salle qui descend en pente vers un boyau.

DSCF3192 [640x480]

DSCF3193 [640x480]

 

DSCF3197 [640x480]

 

DSCF3178 [640x480]

Ensuite, la grotte des morts, mais pour y accéder il faut un peu escalader, ce n'est pas ça qui va nous arrêter !

DSCF3173 [640x480]

 

DSCF3180 [640x480]

La vue sur les falaises devant nous est superbe

DSCF3201 [640x480]

Le Baoù de tête de chien

La série de grottes passée, le sentier passe entre la végétation piquante, les bras doivent être repliés pour ne pas s'écorcher, la vue y est superbe sur le ravin des Infernets dans toute sa longueur, en bas parfois le sentier du fond du ravin apparaît.

DSCF3202 [640x480]

Bientôt nous le rejoignons, et pour un bout de chemin nous suivrons son balisage jaune,

DSCF3205 [640x480]

jusqu'au plateau de la Coutronne, la route D45a n'est pas loin, si nous ne la voyons pas, les rares véhicules qui y passent nous le signalent.

DSCF3208 [640x480]

Petite concertation, prenons nous à droite en direction de L'Adret de Plan d'aups, par le large sentier banal ? ...ou nous tentons un sentier non balisé qui semble descendre dans le vallon de la Coutronne puis ensuite dans le bout du vallon des Encanaux, d'après la carte il arrive à l'endroit où devrait se situer la source maintenant tarie de ce torrent à sec.

Pas de grands palabres, pas besoin de se  convaincre outre mesure, nous sommes rapidement d'accord pour tenter le coup, quitte à devoir tout remonter si la sente débouchait sur une partie infranchissable ce qui est peu probable mais pas impossible ( souvenir d'un telle mésaventure lors d'une rando récente au pilon du Roy).

Le sentier est étroit, sauvage,

DSCF3209 [640x480]

peu utilisé car peu engageant, descend lentement mais sûrement vers le fond des deux ravins successifs, les passages sont parfois encombrés, mais ce n'est pas pour nous déplaire.

DSCF3213 [640x480]

Enfin, comme prévu nous arrivons tout au bout du ravin des Encanaux,

DSCF3218 [640x480]

 

source encanaux [640x480]

un cairn en marque le point, et le sentier remonte en face sur l'autre rive, un vrai mur !

Pause pique nique !

Nous allons chercher un endroit à l'abri du mistral glacé qui s'engouffre dans le ravin, avaler une vraie soupe de légumes chaude pour nous réchauffer les boyaux et après un fruit et un café, nous allons tenter de revenir au point de départ en passant par le lit du torrent, pas de sentier mais peu de risque de se perdre !

L'aventure !

DSCF3223 [640x480]

C'est reparti, les escalades de blocs rocheux se succèdent, souvent glissants

DSCF3226 [640x480]

ils sont fort heureusement secs,

DSCF3229 [640x480]

la vitesse de progression est dérisoire

DSCF3231 [640x480]

mais les arrêts fréquents tellement le décor minéral et les hautes falaises sont superbes.

DSCF3232 [640x480]

 

DSCF3234 [640x480]

 

DSCF3236 [640x480]

 

DSCF3241 [640x480]

 

DSCF3243 [640x480]

 

DSCF3244 [640x480]

Première vraie difficulté, un passage en paroi quasi verticale et complètement lisse pour contourner une cascade et une splendide marmite de géants.

DSCF3246 [640x480]

 Il y a une corde laissée en place par les escaladeurs qui fréquentent les lieux (pitons et crochets en place sont quelquefois visibles) nous indique par où il faut passer, méfiant je teste sa solidité en tirant dessus de toutes mes forces et c'est parti... je m'engage.

balcon-des-infernets--- 0780 [640x480]

Grosse, que dis je, énormes sensations quand les pieds cherchent la paroi verticale, sans aucun appui, le corps penché en arrière.

Arrivé sur la minuscule plate-forme, Yvette me rejoint, et se permet même un arrêt en plein milieu, sourire aux lèvres pour la  photo mais je ne suis pas prêt et on ne va pas s'éterniser à cet endroit.

DSCF3251 [640x480]

Ce ravin est superbe, parfois bien plat, mais souvent en nous obligeant à de petites descentes sur les fesses.

DSCF3255 [640x480]

 

DSCF3261 [640x480]

 

DSCF3263 [640x480]

 

DSCF3264 [640x480]

 

DSCF3268 [640x480]

 

DSCF3271 [640x480]

 

balcon-des-infernets--- 0801 [640x480]

 

DSCF3272 [640x480]

Un prochain obstacle  sera contourné par les cotés,

DSCF3274 [640x480]

nous allons remonter sur le coté droit du ravin, chercher un passage qui va nous faire éviter cette magnifique cascade complètement lisse, aucune aspérité sur au moins 7 à 8 mètres de haut.

La chaîne et les étriers proposés ne nous ont pas convaincus,

DSCF3276 [640x480]

 

DSCF3277 [640x480]

surtout avec les gros sacs à dos que nous portons.

DSCF3282 [640x480]

Plus loin, encore un passage en étroite corniche glissante, et juste une main courante en corde pour s'équilibrer, mais ça va,  maintenant on est rodés à ce type de cheminement,

DSCF3287 [640x480]

ça passe facile même si les rafales de vent nous font faire la grimace...sourire  !

DSCF3289 [640x480]

 

balcon-des-infernets--- 0811 [640x480]

 

DSCF3291 [640x480]

Progression dans ces conditions sur un peu plus de 2 kms, puis nous retrouvons le sentier du fond de ravin, qui en partant des Encanaux s'arrête ici .

DSCF3293 [640x480]

L'heure tourne et nous empruntons la sente, d'un pas rapide pour arriver aux Encanaux ,

DSCF3296 [640x480]

longer le parcours sportif ( amusante cette appellation, après ce que nous venons de faire ! ) et retrouver le parking.

 

Une balade exceptionnelle de tout juste 9,4 kms en 3h20 mn de marche effective et environ 500m de dénivelé positif en cumulé, mais une rando certainement inoubliable de par la  beauté du site, les sensations procurées et l'originalité du cheminement.

Alors Yvette, à refaire dans l'autre sens ?  En montant, le "passage de la chaîne"...là, ce sera un régal !

Repost 0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 18:30

Des topinambours... aïe, j'en connais au moins un qui va ronchonner, mais je persiste, cette racine est délicieuse et même si pour les plus anciens d'entre nous, ce légume évoque de mauvais souvenirs, il n'en reste pas moins un produit de saison délicieux.

Les 3 légumes ce sont :  pommes de terre, carottes et topinambours, le tout traité façon  gratin Dauphinois.


DSCF4500 [640x480]

Un plat original au goût subtil des topinambours ( un léger goût d'artichauts ) et qui se suffit à lui même pour un repas sans viande.

 

Eplucher et tailler en tranches d'environ 5 mm les patates et les topinambours

Eplucher et couper en rondelles fines les carottes

La quantité ?... suffisamment pour réaliser une couche de pommes de terre, 2 couches de carottes intercalées avec 2 couches de topinambours, ce qui donne à vue pifométrique, 800gr de topinambours, 3 patates 4 belles carottes .

Pour la crème au lait :

50 cl de lait

15 cl de crème fraîche semi épaisse légère

25 gr de beurre

noix de muscade râpée

50 gr d'emmental râpé + 50 gr.

sel poivre, un soupçon de piment d'espelette ( pour les réfractaires au piment, essayez en petite dose le merveilleux piment d'espelette , le seul, le vrai, et appréciez !)

1 gousse d'ail

 

Frotter le plat à gratin avec la gousse d'ail, ciseler le reste et le mettre au fond du plat.

Déposer une couche de tranches de patates,

DSCF4498 [640x480]

puis une couche de carottes,

DSCF4505 [640x480]

ensuite les topinambours,

DSCF4506 [640x480]

recommencer avec carottes et topinambours. Ne pas hésiter à poivrer et saupoudrer d'herbes de provence entre chaque couche.


Réaliser la crème au lait

Dans une casserole , mélanger, le lait, le beurre coupé en dés, la crème, 50 gr d'emmental râpé, sel éventuel.

Mettre au feu et porter à frémissement, en remuant pour mélanger, laisser épaissir un peu, attention de surveiller, le risque de débordement est grand.

Au dernier moment, ajouter la muscade râpée selon votre goût et la pincée de piment d'espelette, le poivre.

Evitons de trop mettre en cuisson les épices, ce qui va leur garder le maximum de saveurs.

 

Verser la crème sur les topinambours, saupoudrer d'herbes de provence

DSCF4508 [640x480]

et enfourner à four chaud 180°C pour environ 1h15 à 1h30.

Tester la cuisson en plantant une fourchette sur les tranches du fond.

DSCF4509 [640x480]

10 mn avant  la fin, saupoudrer d'emmental râpé pour gratiner.

DSCF4511 [640x480]

 

DSCF4515 [640x480]

 

Un gratin, un peu calorique, certes, mais délicieux et au goût subtil et délicieux des topinambours...excellent.

Repost 0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 21:00

Le mont du Regagnas est un endroit peu parcouru par les randonneurs, il n'y a pas trop de choix dans les itinéraires, mais par contre, les larges pistes du DFCI et des vallons à forte pente sont le terrain favori des VTT.

Pour cette rando nous sommes partis du Pas de la Couelle, ce petit col que les cyclistes appellent  "petit Galibier".

Dominant Trets coté nord et St Zacharie coté sud, le Régagnas est dominé par une tour de surveillance incendie, l'endroit ne présente que peu d'intérêt en rando, donc nous n'y passerons pas, nous nous contenterons de le contourner et de réaliser un circuit qui nous fera traverser une belle partie d'un plateau qui domine le quartier de la Sérignane à Trets.


Tracé comportant de la piste DFCI, un peu de sentier quand c'est possible, un peu de dénivelé mais pas de fort pourcentage de pente.

carte.jpg Au départ du col, tourner le dos à l'ermitage de st Jean du Puy voir la rando ici, clic, ou ici clic , et tout de suite, en parallèle à la longue piste qui monte chercher le départ du sentier balisage bleu ,

DSCN2604 [640x480]

 

DSCN2605 [640x480]

il va nous emmener sur les petites falaises,

DSCN2606 [640x480]

complètement à pic et assez escarpées, ce sera nettement plus amusant que de grimper bêtement par la piste, en réalité ce sentier est pratiquement inutilisé car peu visible.

DSCN2608 [640x480]

En vue arrière, les sommets qui nous séparent de l'ermitage st Jean du Puy.

De beaux passages en bordure du vide,

DSCN2609 [640x480]

attention, en cette saison la roche est humide et franchement glissante.

DSCN2610 [640x480]

La piste est juste en dessous, parallèle, ça monte un peu et nous allons presque aussi vite que les vélos ! ...amusant.

DSCN2614 [640x480]

A droite, en dessous, la plaine de Kirbon

DSCN2613 [640x480]

 

DSCN2617 [640x480]

 

DSCN2619 [640x480]

La chaîne de ste Victoire et la vallée de l'Arc

Arrivés au col, nous ignorons la piste qui file sur la gauche en direction du sommet et  la vigie, pour continuer tout droit,

DSCN2622 [640x480]

en descente, bien vite un sentier non balisé part sur la gauche, nous le prenons ,

DSCN2623 [640x480]

  nous reviendrons ici par la piste principale

DSCN2625 [640x480]

il passe en sous bois, tout en descente et rejoint un bon kilomètre plus bas, une piste qui va nous emmener vers un sentier complètement défoncé par les vélos, ici ils sont chez eux, le balisage orange le signale.

DSCN2627 [640x480]

Buissons en train de "fumer", la grosse humidité de la nuit, s'évapore aux chauds rayons de soleil.

DSCN2628 [640x480]

Descente  assez rapide

DSCN2631 [640x480]

jusqu'à la cote 403 m qui doit nous permettre de faire la jonction avec la piste qui tout doucement va nous faire remonter jusqu'au plateau,

DSCN2632 [640x480]

de ce coté ci la barre rocheuse s'appelle l'adrech des Pinchiniers,

DSCN2633 [640x480]

une piste agréable qui passe devant la manade du Vallat, de superbes chevaux sont dans les parcs.

DSCN2634 [640x480]

 

DSCN2636 [640x480]

A la cote 464 m dans une courbe serrée ,

DSCN2637 [640x480]

un sentier grimpe sérieusement vers la droite, nous quittons la piste et grimpons par là, nous sommes toujours hors balisage et la carte ainsi qu'un altimètre sont utiles pour bien se repérer.

Passage devant une ruine de bergerie transformée en abri de chasse,

DSCN2639 [640x480]

 

DSCN2640 [640x480]

puis, débouché sur le plateau, là nous récupérons le balisage bleu que nous garderons pour tout le trajet de retour dont une partie est commune avec l'aller.

Restons sur le coté droit de la falaise, la vue y est superbe sur l'ubac de Pinchinier et les montagnes plus éloignées, la ste Baume, le baoù de Bertagne, le Garlaban, le mont du Marseillais, tout est visible malgré un soupçon de brume bleutée.

DSCN2642 [640x480]

Pique nique tout au bord de la petite falaise, l'endroit est marqué "point sublime", c'est un peu exagéré mais c'est vrai que la vue y est belle, d'autant que nous sommes à l'abri du petit vent dans un bosquet de romarins.

panorama point sublime serignane [640x480]

Pour le retour nous remontons la piste qui,passe dans une belle pinède, les traces au sol montrent que motos et 4x4 aiment bien cet endroit aussi, hélas.

DSCN2650 [640x480]

La piste nous ramène vers le petit col passé à l'aller ,

DSCN2651 [640x480]

ensuite retour au col du petit Galibier par le sentier en bordure de falaise, emprunté à l'aller.

Rencontre avec un lecteur assidu de ce blog qui nous reconnaît et nous salue, le genre de rencontre inopinée qui fait extrêmement plaisir ( Salut Roger ! ) .

DSCN2653 [640x480]

 

DSCN2661 [640x480]

Zoom sur la chèvrerie de Kirbon

DSCN2662 [640x480]

Un beau rocher en équilibre, il est arrivé là comment ?

DSCN2663 [640x480]

 

DSCN2664 [640x480]

Une gentille balade qui nous a demandé 2h52 de marche effective pour presque 11 kms et 356m de dénivelé positif en cumulé.

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:10

Pendant la pleine saison des poivrons, j'en congèle ! Je préfère, et de loin, cuisiner des poivrons sortant du congélateur que d'utiliser les poivrons que l'on trouve en hiver sur les étals.

Nos anciens faisaient eux mêmes leurs conserves de presque  tout ce qui se mange, aujourd'hui le congélateur sous certaines conditions permet de faire comme eux, une provision de produits d'été ...pour plus tard.

Une fois bien lavés à l'eau additionnée de bicarbonate de soude, séchés, les poivrons rouges ou verts, crus sont débités , les graines enlevées et les morceaux déposés dans des sacs congélation. Aucune préparation n'est nécessaire, les morceaux ne se collent pas entres eux sauf s'ils sont encore mouillés.

Il n'y a plus qu'à les utiliser tels quels à convenance comme des produits frais.


Pour ce cake "spécial rando" j'ai utilisé à peu près la même recette que celle du cake aux courgettes, 

 

3 oeufs
150 g de farine
1 sachet de levure
1 grosse CàS d'huile d'olive
10 cl de lait

Emmental râpé
3  poivrons rouges pas trop gros
150 g de féta, fromage de brebis frais
1 poignée d'olives noires à la grecque
sel
poivre
piment d'espelette

herbes de provence

 

Dans une sauteuse faire revenir les poivrons rouges dans un tout petit fond d'huile d'olive, bien laisser cuire sans les brûler, pour cela, surveiller et remuer souvent.

DSCF4369 [640x480]

Pendant ce temps, dans un cul de poule, mélanger la farine , les oeufs, la levure, les herbes de provence

DSCF4364 [640x480]

l'Emmental râpé, environ 50gr, la féta bien écrasée, les olives noires dénoyautées et finement émincées.

DSCF4366 [640x480]

Saler éventuellement, poivrer à convenance et une belle pincée de piment d'Espelette donnera une touche finement relevée.

Quand les poivrons sont prêts, les ajouter, bien mélanger.

DSCF4370 [640x480]

Beurrer et fariner un moule à cake ( en ce qui me concerne moules en Téflon et/ou en silicone sont bannis, je n'utilise que du verre ) .

DSCF4372 [640x480]

Remplir le moule, passer au four pour 45/60 mn à 180°C, s'assurer de la bonne cuisson à coeur en plantant la lame d'un couteau dans le cake.

Pour ma part je préfère qu'il soit moelleux à coeur .

DSCF4373 [640x480]

Une fois démoulé, je le repasse au four mais à l'envers ( dessus dessous ) pour encore 15 mn. Il sera doré de partout et moelleux au coeur.

DSCF4375 [640x480]

 

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 21:30

Une petite rando dans les calanques de Marseille au départ de Luminy, voilà le programme d'aujourd'hui, de quoi faire le plein de points de vue superbes, de ciel azur et de mer bien bleue.

Le beau temps, non, le très beau temps devrais je dire, honteusement beau par rapport à d'autres régions nous a incité à faire plusieurs randos dans la même semaine, et des balades superbes en plus .

Pour celle ci nous n'étions que deux, Yvette, la gazelle-toujours-partante et moi.

Après quelques atermoiements par rapport au parcours nous avons décidé de nous en tenir à une virée dans les deux superbes calanques de Morgiou puis de Sugiton.


Attenante à Sugiton, une petite plage sous les falaises attire les naturistes amoureux de soleil, de mer, de nature,  depuis toujours, cette plage est actuellement  interdite d'accès à cause des risques non négligeables d'éboulement, nous nous bornerons donc à pique niquer juste sur le bout de rocher qui sépare Sugiton des Pierres Tombées, la bien nommée.


Parking devant l'école d'architecture de Luminy, lieu de départ d'innombrables randos dans nos calanques, l'accès est facile se garer tout autant, ce qui est appréciable.

carte trace2 [1024x768]Clic pour agrandir si necessaire.

Les étoiles représentent les deux passages un peu plus délicats.

Nous partirons d'un bon pas en direction du col de Sugiton mais juste avant d'y arriver, détour à droite vers autre sentier, en léger contre sens qui va nous emmener au dessus du vallon de Morgiou, nous allons chercher un sentier (balisage pointillé jaune) qui va nous permettre de descendre 180m plus bas dans le vallon de Morgiou.

DSCN2463 [640x480]

C'est dans ce vallon étroit que nous allons descendre

La descente est raide, un peu d'attention est nécessaire car situé complètement dans l'ombre à cette heure matinale, les cailloux sont humides de la nuit et glissants.

DSCN2466 [640x480]

 

DSCN2464 [640x480]

 

DSCN2467 [640x480]

Dans le vallon, nous suivrons sur une centaine de mètres la route goudronnée qui arrive dans ce village de cabanons, largement menacé, hélas, par le  futur parc national des calanques.

DSCN2468 [640x480]

Arrivés sur le port, petit arrêt, le temps d'adimer les falaises qui surplombent la calanque

DSCN2470 [640x480]

 

DSCN2471 [640x480]

 

DSCN2473 [640x480]

Il est des pontons plus confortables et sécurisés, mais aussi beaux, je ne crois pas.

ensuite, nous grimpons les quelques marches taillées dans la roche de l'escalier Louis XIII pour trouver le sentier qui nous conduira à la calanque de Sugiton.

DSCN2472 [640x480]

L'escalier de sa majesté Louis XIII
Quelques marches taillées dans la pierre mais quelques marches qui ont une histoire. Pensez donc,  cet escalier a été creusé pour que sa majesté Louis XIII puisse aller à la pêche. C'était le 9 novembre 1622 et, hasard du calendrier,  il y a tout juste  389 ans !

Une madrague était organisée, les thons, piégés dans de grands filets, des seinches, étaient ensuite harponnés par le trident en vermeil de sa majesté. Chaque prise était saluée par les applaudissements enthousiastes d'une foule perchée sur les rochers et venue tout spécialement des quatre coins de la région.

Le Roi, cette nuit là , alla dormir au château de Mazargues. escalier [640x480]Outre cet aspect historique, l'escalier après avoir été foulé par les augustes pieds du Roy est aujourd'hui souvent caressé par les fesses des promeneurs imprudents qui ne se méfient pas de ces marches glissantes .

DSCN2475 [640x480]

Il permet actuellement d'accéder à la charmante petite plage de la calanque ainsi qu'au sentier de randonnée qui va longer la falaise pour arriver au cap Sugiton.

DSCN2476 [640x480]

Nous nous élevons très vite, et derrière nous la vue sur Morgiou est superbe.

DSCN2478 [640x480]

 

DSCN2479 [640x480]

Ecole d'escalade, allez y les jeunes !

DSCN2482 [640x480]Deux passages demandent une certaine assurance dans son pas, le premier c'est un goulet à remonter sur quelques mètres, pas très difficile mais la roche bien usée est glissante.

DSCN2484 [640x480]

 

DSCN2485 [640x480]

 

DSCN2488 [640x480]

Nous arrivons au cap de Sugiton qui nous ouvre le vue sur les falaises des toits, la Candelle et le torpilleur, cet ilot qui "signe cette calanque de Sugiton

DSCN2489 [640x480]

 plus loin, le deuxième obstacle,  une échelle verticale à descendre pour arriver dans la jolie calanque.

calanque-les-pierres-tombees 0501 [640x480]

Promeneurs mal équipés en chaussures de marche s'abstenir, l'endroit est sublime mais ne mérite pas une cheville cassée.

DSCN2494 [640x480]

 

DSCN2495 [640x480]

 

DSCN2497 [640x480]

Le sentier remonte en face, tout d'abord par des escaliers bétonnés puis ensuite taillés dans la roche, la pente est rude, le souffle va vite être court.

Nous arrivons enfin sur une piste qui, en balcon surplombe les lieux, l'endroit est superbe, d'un coté des falaises escarpées , de l'autre la mer d'un bleu azur de toute beauté.

Nous prenons la piste dans le sens de la descente, elle va nous emmener sur un petit promontoire, là empruntant un sentier dissimulé dans les taillis

DSCN2498 [640x480]

nous longeons le bas de la falaise

DSCN2499 [640x480]

 

DSCN2500 [640x480]

 

DSCN2501 [640x480]

et nous arrivons sur l'arête rocheuse qui surplombe Sugiton à droite, les Pierres Tombées à gauche.

DSCN2506 [640x480]

 

DSCN2505 [640x480]

Tout en bas, 60m en dessous,  des naturistes courageux se dorent au soleil et se baignent , nous sommes un 24 novembre.

DSCN2507 [640x480]

La calanque des pierres tombées et ses naturistes

Incroyable, quand on pense qu' il y a quelques dizaines de jours, la Provence  subissait une des plus grandes inondations de son histoire et les premiers frimas de l'hiver.

Le retour, se fera en remontant la piste large et pentue, au pas de course, enfin presque , pour arriver au col de Sugiton,

DSCN2508 [640x480]

 

DSCN2509 [640x480]

 

DSCN2510 [640x480]

Le torpilleur qui rentre au port...illusion parfaite.

DSCN2511 [640x480]

puis de là, descente facile et non moins rapide jusqu'au parking de Luminy.

Une balade de presque 10 km en 2h 53 de marche effective et un cumul de dénivelé positif d'environ 400m.

Repost 0

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques