Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 22:30

Ce samedi un temps superbe en mer, c'est bonasse sur la rade de Marseille.

Tous les sites de plongée sont occupés, il n'y a plus d'arrière saison en plongée, la fréquentation est à son maximum.

Fuyant les sites trop fréquentés nous allons aller vers le grand Congloué, face sud-est, au pied du tombant, une plongée d'une exceptionnelle beauté quand la météo s'y prête et que l'eau est cristalline, on ne va pas demander en plus, d'avoir la Med' à la température de la mer des Caraïbes !

Aujourd'hui les conditions sont réunies, ici la fréquentation reste limitée, profondeur entre 41 et 62 m, ça freine certaines ardeurs et les " charters à plongeurs ".

Mouillage de Corail Noir juste à l'aplomd du début du couloir, sur plus de 40 m de fond et on s'équipe tranquillement.

Descente dans le bleu pour assurer le mouillage et surtout prévoir une remontée de l'ancre sans que celle ci joue à la charrue sur le fond de la mer. Juste un peu de bon sens et de l'organisation, qualités inhérentes à tout plongeur qui se dit autonome.

 

carte archipel

 

couloirgorgones

Ce fameux couloir aux gorgones est une curiosité naturelle, imaginons un tombant rocheux qui file de 40 vers largement plus de 60 m de fond en pente douce, mais,  en plein milieu une entaille, profonde 5 ou 6 m, large de moins de 2 et longue d'une vingtaine.

DSCN1515 [640x480]

Les parois de cette entaille, de ce coup d'épée dans la roche sont recouvertes de magnifiques gorgones qui oscillent au gré du courant.

DSCN1516 [640x480]

 

DSCN1519 [640x480]

En plus de la difficulté non négligeable d'une plongée à plus de 40 m dans le bleu, il faut que le plongeur évite d'un malheureux coup de palme de casser ces merveilles et si en plus, rasant le sable pour y passer en dessous il " n'enfume" pas ses coéquipiers en soulevant un brouillard de particules, alors là c'est tout bon.

DSCN1524 [640x480]

Nous prendrons le couloir dans le sens moins profond vers plus profond, c'est un choix qui peut être contesté mais qui permet ensuite de remonter de très bas le long du superbe tombant de Congloué.

corail [640x480]

 

DSCN1527 [640x480]

Mme langouste vient aux nouvelles !

DSCN1525 [640x480]

 

DSCN1532 [640x480]

 

DSCN1538 [640x480]

Commençant à remonter le long du tombant, quelques dentis de belle taille, surpris en pleine chasse. Admirons le regard féroce de ce magnifique poisson à la livrée gris bleue.... un vrai prédateur.

DSCN1539 [640x480]

 

DSCN1547 [640x480]

Encore plus haut, un chapon faussement insouciant mais tout aux aguets de sa future proie.

DSCN1541 [640x480]

 

DSCN1553 [640x480]

Les paliers de décompression, inévitables quand on descend à cette profondeur se feront le long du tombant dans la direction nord sud et aller retour, ce qui est nettement plus agréable que de rester suspendu à la corde du mouillage du bateau.

Une belle, très belle plongée, rare car beaucoup de conditions doivent être remplies pour en profiter au mieux.

Repost 0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 12:00

Non je ne suis ni niasqué, ni fatigué, et encore moins en train de galéger !
Oui vous avez bien lu, des oranges et de l'ail et en salade, étonnant non ?

 

J'avais déjà présenté cette recette toute simple, il y a ...longtemps, mais de temps à autres c'est bon de puiser dans les annales

 

Pour la petite histoire, c'est mon ami Georges, qui m'avait parlé de cette recette, en son temps.
    Nous étions à la pêche en bateau et mangions un taboulé " fait maison mais spécial pêche entre hommes*" , sur le coup je me suis dit: oulah il a un peu trop forcé sur le ti' punch de l'apéro, et le cagnard est en train de lui fondre le teston !

Mais non il a récidivé quelques jours plus tard et je me suis rendu à l'évidence, il était sérieux !

Donc ce qui fut dit .......fut fit  et j'ai testé pour vous .

 DSCN5977 [640x480]


Recette ultra fastoche, pour deux personnes  il faut :

2 ou 3 belles oranges
3 gousses d'ail
6 à 8 olives noires
de l'huile d'olive
du cumin
du poivre

DSCN5978 [640x480]Peler soigneusement les oranges et couper en petits morceaux, ôter les pépins, bien enlever la seconde peau blanche.
DSCN5979 [640x480]Puiser dans votre réserve d'olives noires baignant dans l'huile d'olive aux herbes de Provence  et en prendre 6 ou 8 pas plus.

Dénoyauter et couper la chair grossièrement.
DSCN5980 [640x480]Ecraser à "la Marseillaise"  3 belles gousses d'ail.

Méthode : tenir l'ail entre deux doigts et raper sur les dents d'une fourchette, en relevant plus ou moins l'extrémité des dents vous aurez des morceaux d'ail plus ou moins gros ! ...tout une technique , c'est chanu çà !


DSCN5982 [640x480]Tout verser dans un joli saladier et rajouter un bon filet d'huile d'olive bien fruitée, en quantité, au moins autant que ce que les oranges ont rendu de jus !
DSCN5983 [640x480]Ajouter une petite ( toute petite ! ) pincée de cumin et un bon tour de moulin à poivre, mélanger délicatement, pour ne pas esquicher les morceaux d'orange.

Poser un film étirable et mettre au réfrigérateur au moins 2 heures.
DSCN5984 [640x480]Déguster frais , en entrée ,  si les proportions sont respectées, pas trop d'olives, peu de cumin ce met est extrèmement fin et délicat, toutes les saveurs sont là, bien présentes mais aucune ne prend le dessus sur les autres, seul l'ail domine un peu mais pas trop !

Franchement j'étais sceptique en réalisant cette salade, et en faisant les photos pour ce billet, d'autant plus que , tant que le tout n'a pas macéré ensemble c'est plutot fadasse !

Mais aprés deux bonnes heures de macération au frais .......................yesssssssssssssssssssssss !


* taboulé à la graine de couscous avé les tomates du jardin , la menthe du jardin et beaucoup d'oignons, ( oignon rouge , oignon jaune, ciboule, échalotte etc. ) et bien d'autres bonnes choses

Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 21:10

Le 23 janvier 1918, le chalutier Ker Bihan, transformé pour les besoins de la guerre en dragueur de mines, coule suite à l'explosion d'une mine en pleine rade de Marseille. Plus tôt dans la matinée du même jour, le transporteur Drome à lui aussi sauté et coulé.

Les deux épaves gisent par plus de 50 m de fond à quelques encablures l'une de l'autre.

Ce jour là, avec ces deux naufrages, c'est la vie de 40 marins qui sera perdue.

Chalutier à voile et à moteur de 32m de long, c'est, à cette profondeur, compter 59m au sable, une petite épave par la taille.

En ce qui me concerne, c'est mon épave préférée, la plus belle épave de notre rade, si tant est qu'une épave soit belle.


Sa petite taille demande une bonne précision pour le mouillage, la profondeur déjà conséquente 59m au sable, et les entrailles de la coque de fer regorgeant de vie en font une plongée intéressante à plus d'un titre.

ker bihan [640x480]

Dans le bleu sombre de ses 59m, habitée par une vie sous marine intense, car peu ou mal pêchée , ce n'est pas facile à cette profondeur, il suffit d'un faible rayon de soleil pour illuminer les tôles déchiquetées du bateau.

Posée sur le sable, quasiment droit sur sa quille, l'arrière est détruit, l'avant est relativement bien conservé malgré le temps passé et les assauts de la mer, la longue cheminée est posée sur babord, dans le sable et la vase de la rade.

De nombreux filets et lignes de pêches accrochés aux superstructures montrent bien que les pêcheurs y viennent tenter leur chance, souvent en vain, en y enraguant le matériel.

DSCN1442 [640x480]

Au cours de cette dernière plongée, le ciel couvert et gris plombé ne laissera passer aucune lumière, ce sera comme une plongée de nuit.

 

Toute la féerie des couleurs, les concrétions, la faune, n'apparaîtront que dans l'étroit faisceau lumineux de nos pourtant puissants phares de plongée.

DSCN1441 [640x480]

Ce jour là l'eau est chaude, on se croirait aux Antilles, la plongée s'annonce sous de bons auspices, hélas très vite, nous allons déchanter, le manque de lumière rend l'épave quasi invisible.

DSCN1436 [640x480]

 

DSCN1439 [640x480]

Plongée surnaturelle , à chaque coup de palme, à chaque avancée, des centaines de tacauds surgissent des écoutilles et filent apeurés.

DSCN1438 [640x480]

Plus loin des anthias donnent dans la lumière des phares une note colorée à cette ambiance sinistre.

DSCN1437 [640x480]

 

DSCN1440 [640x480]

 

DSCN1443 [640x480]

Dommage, l'eau est relativement chaude, même au fond, mais nous ne verrons pas l'épave dans son ensemble, ni le gros homard caché sous la coque, pourtant, je sais où il est,  ni les gros congres qui habitent les lieux.

DSCN1445 [640x480]

Frustrés, il nous faut penser à rembobiner le fil d'ariane pour retrouver l'ancre de "corail noir" et remonter en sécurité le long de la corde du mouillage pour  faire nos longs paliers de décompression sous le bateau.

Repost 0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 22:00

Cette année, les tomates du jardin n'en finissent pas, il y en a encore et encore, c'est d'autant plus étonnant que je ne leur ai apporté aucun soin........ rien !

PXR DSCF6992

Une fois les plants mis en terre, l'arrosage goutte à goutte réglé, je ne m'en suis plus occupé, ni enlevé les gourmands, ni enlevé les mauvaises herbes, ni traitement de quelque sorte que ce soit et la "production" est au moins le double que les autres années ! 

PXR DSCF6989

Pour utiliser toutes les nombreuses petites tomates, les mal aimées délaissées au profit des belles Marmandes et Roma, je prépare des sauces tomates mises en bocaux et utilisées plus tard, hors saison.

Une sauce à la tomate basique, c'est à dire pouvant être utilisée dans quasiment toutes les conditions.

Facile, économique et délicieuse, les bocaux seront conservés au froid.

DSCF4120 [640x480]

Les outils nécessaires:

Pour environ 1 kg de tomates, on va compter

deux oignons

2 ou 3 gousses d'ail

1 poireau

1 poivron rouge

1 poivron vert

les indispensables: vin blanc sec, huile d'olive, sel, poivre, laurier et bois d'inde, herbes de Provence, persil et basilic frais éventuellement.

 

Emincer les oignons, ciseler les gousses d'ail, tailler les poivrons en petits dés , débiter le poireau petits tronçons.

Dans la sauteuse légèrement huilée, faire suer les légumes,

DSCF4121 [640x480]

puis ajouter les tomates coupées en dés, environ 10 cl de vin blanc, 5 ou 6 grains de bois d'Inde, 2 feuilles de laurier, sel, poivre, herbes de Provence, persil et basilic.

DSCF4124 [640x480]

Couvrir et laisser compoter à feu moyen.

Quand les légumes sont bien fondus, ôter le couvercle et laisser réduire un bon quart d'heure, il ne doit presque plus y avoir de liquide apparent.

 

Couper le feu et mettre immédiatement en bocaux, fermer les couvercles et retourner les pots,

DSCF4125 [640x480]

comme pour la confiture.

Laisser refroidir, laver les pots, placer du froid dans le bas du frigo.

DSCF4126 [640x480]

Cette sauce va se conserver plusieurs mois ( j'en ai utilisé qui avait plus d'un an) et sera toujours là pour garnir des lasagnes, des pâtes ou un plat d'aubergines.... entres autres.

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 22:00

Une pommade comme on dit ici,  qui va servir à accompagner un poisson ou, plus simplement pour agrémenter certaines salades.

Pour cette recette j'ai utilisé des citrons verts ramenés de Guyane, mais on peut en trouver de très bons ici, en métropole, ainsi que des citrons jaunes, pour moitié.
Ces limes nettement moins acides que nos citrons jaunes habituels sont une explosion de parfum.

DSCN9872 [640x480]
Utilisant le zeste il sera nécessaire qu'ils soient non traités, il ne s'agit pas de réaliser un concentré de produits chimiques dangereux.

Pour réaliser deux bocaux de 300ml de cette sauce, il faut :

environ 500 gr de citrons verts
idem de citrons jaunes
1 oignons
2 échalottes
du vrai vinaigre de vin
du sucre de canne en poudre
1/2 verre de bon rhum ambré
de la purée de piment
de la poudre de gingembre ou du gingembre frais de la taille d'un gros pouce .


Pour la technique :

Peler les citrons, ôter les pépins, réserver un zeste de chaque type de citrons.
Peler le morceau de gingembre si celui ci est frais
peler l'oignon et les 2 échalottes
Passer le tout au mixer avec les zestes pour obtenir une pâte compacte, soit environ 30 sec au Thermomix position 5 avec 2 impulsions "turbo".
DSCN9874 [640x480] Verser dans une casserole et mettre à cuire à feu doux avec 1/2 verre de vinaigre de vin de qualité, 1/4 de verre de rhum ambré, 2 CàS de sucre, 1/2 CàC de pâte de piment, et 2 CàC de gingembre en poudre si c'est le cas ( en lieu et place du gingembre frais ).

DSCN9877 [640x480]                                           Du vrai vinaigre issu de mon beau vinaigrier.

Bien remuer en laissant réduire, gouter et ajuster le couple vinaigre/sucre qui doivent se compenser mutuellement.
Mettre en pot pendant que la pommade est encore chaude, retourner les pots comme pour la confiture et conserver au frais.
DSCN9876 [640x480]La note dominante est le citron et le gingembre, ce sera donc acidulé, poivré et parfumé,  sans pour autant être "arrache gueule", le piment doit relever le tout mais ne pas être majoritaire.
DSCN9940 [640x480]


Repost 0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 19:00

Voilà un plat qui "mijotait" dans ma tête depuis un moment, il faut dire que je ne cuisine que très rarement les bulbes de fenouil.


DSCF4068 [640x480]

pour ce plat aux saveurs mélangées  et pour 2/3 personnes, il nous faut :


2 beaux bulbes de fenouil

2 pavés de saumon, sauvage du Pacifique pour moi.

2 fromages de st Marcellin bien "avancés".

Quelques accessoires mais néanmoins indispensables : du Pastis, poivre, sel, huile d'olive, vin blanc sec, graines de fenouil.

 

Dans un plat creux placer les pavés de saumon copieusement arrosés de Pastis et poivrés, laisser reposer.

Laver, emincer grossièrement les fenouils,

DSCF4069 [640x480]

les jeter dans la sauteuse avec un filet d'huile d'olive, puis rapidement les laisser fondre à couvert et à feu doux avec un bon verre de vin blanc, compter au moins 20 minutes, rajouter du vin si la cuisson se fait à sec.

DSCF4073 [640x480]

Déposer un filet d'huile d'olive mélangée à un gros filet de pastis dans un plat à gratin adapté,

DSCF4072 [640x480]

y mettre les fenouils bien fondus, saler à convenance.

Placer les pavés de saumon en les enfonçant un peu dans le fenouil

DSCF4074 [640x480]

Dans un bol, faire chauffer au micro ondes les deux fromages de st Marcellin, puis, verser la pâte liquide sur le contenu du plat.

DSCF4077 [640x480]

Parsemer les pavés de saumon de graines de fenouil, passer au four chaud à 180° pendant le temps necessaire pour gratiner le fromage, compter 15/20 minutes.

DSCF4079 [640x480]

Poivrer avant de servir comme il se doit.

Repost 0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 20:00

Cette semaine sera marquée par mon absence de la blogo et bien excusée par une escapade en Lozère, tout près du village de Le Rozier au confluent du Tarn et de la Jonte. Notre gite situé sur le causse Méjean, dans le hameau de La Volpilière offrant toutes les qualités que nous attendons pour ce genre de séjour , calme, tranquillité, un décor rural à souhait, le genre d'endroit où comme le dit le dicton, "les corbeaux volent sur le dos ...pour ne pas voir la misère, en bas". En fait de misère, il s'agit d'un coin de paradis, bien ignoré comme il se doit et où les "z'habitants" font tout pour se faire oublier des gesticulations absurdes des grandes métropoles.


DSCF2775 [640x480]

 

DSCF2407 [640x480]

 

DSCF2572 [640x480]

 

DSCN1322 [640x480]

 

Mais avant d'en arriver là, passage chez l'ami Gérard dit le vieux scaph' et son adorable épouse Dany. Voir un de ses blogs,  clic ici.

Leur mazet caché sous les châtaigniers Cevenols est une petite merveille d'authenticité et de rusticité, leur accueil sans pareille, mais ça , je m'en doutais.

DSCN1315 [640x480]

Arrivés juste pour mettre les pieds sous la table , au demeurant fort bien garnie , 

DSCN1314 [640x480]

 

DSCN1316 [640x480]

nous ne pourrons pas rester très longtemps, il ne nous reste que peu de kilomètres mais malgré tout presque deux heures de route.

DSCN1318 [640x480]

Le petit dernier, Parpayot, dit "Payot" encore un qui aime bien les calins !

 

Quelques petites heures de rencontre issues des liens liés grâce aux blogs, et nous voilà partis à travers les sinueuses routes Cévenoles pour nous rendre au gîte loué pour ces cinq jours.

 

Au programme de ce séjour, des randos, une par jour, la dernière étant comme d'habitude plus courte et moins dénivelée.

Nous verrons des gorges fabuleuses, des décors inoubliables, des vautours en quantité, le travail millénaire de l'érosion et souvent, ressenti la présence encore sensible des premiers hommes ayant arpenté ces terres. Les sites préhistoriques étant nombreux dans la région.

 

Les randos :

 

Les corniches vertigineuses du causse Mejean

DSCF2265 [640x480]

 

La brèche impressionnante de Cinglegros et le superbe Pas de l'Arc

DSCF2488 [640x480]

 

Les villages troglodytes de Eglazines et de st Marcellin, puis au retour,  le Causse de Sauveterre.

DSCF2373 [640x480]

 

Les arcs de st Pierre, ou le travail millénaire de l'érosion.

DSCF2758 [640x480]

 

omniprésents, les vautours fauves, quel plaisir de les voir évoluer dans les courants aériens !

vautour-fauve--640x480-.jpg

 

C'est parti !....sujets sensibles, tenez vous bien , certaines photos étant......vertigineuses.


123gifs001

Repost 0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 21:00

Le 17 juin 1897, 6h00 du matin,  le voilier Italien en fer, de trois mats , San Domenico sort du Vieux port remorqué par  "le Marseillais" et le "Marseillais n°15", la traversée doit être de courte durée, il faut rejoindre le radoub dans le bassin National.

Le convoi progresse à une vitesse de 2 noeuds , le vent se lève, à 6h45 un coup de vent ouest-nord-ouest le couche sur le coté, le voilier en fer est à lège et avec toute sa mature haute, il chavire quille en l'air et se redresse en sombrant.

Les remorqueurs ont sauvé une partie de son équipage  qui a été ramené au Port pour les premiers soins, il y a eu tout de même deux morts repêchés à la gaffe et trois disparus.


Le "San Do" comme les plongeurs l'appellent aujourd'hui est posé droit sur le fond, intact, sa mâture présentant un éventuel danger pour la navigation a été détruite, il repose sur un fond vaseux par 32 à 34m de fond, enlargué d'environ 800m/1000m de la tour CMA-CGM, qui borde la rade nord.

L'épave est ornée d'un beau filet qui, lorsque l'eau est claire donne des effets superbes, la faible profondeur aidant.

Il est surprenant en visitant cette épave de trouver une coque complètement vide, en effet, étant un des derniers voiliers en fer, sa cale n'est absolument pas encombrée de machineries, sa poupe parfaitement nette ne présente non plus aucune hélice.

san do [640x480]

Le problème c'est de plonger sur ce site quand l'eau est claire, par deux fois en 10 jours nous y sommes allés et la visi horizontale ne dépassait pas 5 m au fond.

La première plongée fut avortée par absence de fil d'ariane permettant de retrouver, en fin de plongée, l'ancre de Corail Noir et remonter ainsi à l'abri sous le bateau , la 2ème fois, prudents, le fil fut emporté , accroché à l'ancre de Corail Noir puis déroulé et son moulinet fixé sur la structure de l'épave. Il est extrèmement dangereux pour un plongeur de faire surface dans cette zone où le passage des bateaux de pêche et de voiliers est fréquent. Même avec un "parachute" de signalisation, le plongeur est souvent invisible à la surface de l'eau. 

La descente sur l'épave nous confirme que la plongée sera sans visi, aucune possibilité de prendre des photos d'ensemble, la visi est extrèmement réduite et chaque coup de palme soulève une vase dense mais légère qui reste longtemps en suspension.

DSCN6857 [640x480]

 

DSCN6858 [640x480]

  vision lugubre d'une épave dans la turbidité ambiante

DSCN6859 [640x480]

Oublions les effets du soleil dans la superstructure, les reflets dans le filet de pêche accroché à la poupe,

DSCN6876 [640x480]

Le NetB rend "l'atmosphère" un peu moins lugubre.

la présence de bancs de poissons qui maraudent autour de ce tas de ferraille qui constitue un abri inespéré pour eux.

DSCN6873 [640x480]

 

DSCN6869 [640x480]

Plongée peu profonde, mais présentant toutes les difficultés possibles pour que la palanquée ne se disperse pas et risquer de remonter en surface " à la dérive" .

DSCN6868 [640x480]

Malgré tout dans la lumière des phares de plongée, parfois de belle couleurs apparaissent, cette épave peut être magnifique par eau claire et cristalline, ce sera pour une autre fois !

DSCN6870 [640x480]

 

DSCN6881 [640x480]

  DSCN6860 [640x480]

Limace Doris.....?

 

rouget [640x480]

Il y a de la vase, du sable, donc des rougets ... je connais un "vieux scaph' qui va saliver en pensant à des recettes de rougets !

 

DSCN6872 [640x480]richement orné de concrétions, le passage de la chaine d'ancre.

Huitres sauvages et quelques violets, sont encore bien présents sur cette ferraille.

 

La faible profondeur relative va nous faire passer pas mal de temps au fond et la remontée sera longue, plus de 19mn de paliers, heureusement l'eau n'est pas froide, 23 ° en surface c'est plus qu'il n'en faut.

Repost 0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 12:00

Chaudun, ce village abandonné au XIXème siècle, j'en ai déjà parlé lors de la rando faite avec mon amie Yvette, la rando qui nous a fait remonter les gorges du petit Buech jusqu'à Chaudun. c'est ici clic.

Cette fois ci, la Gazelle m'a proposé une rando, un peu plus musclée et dans le même coin,  le sentier de ronde de Chaudun, ce sentier qui, tout en altitude tourne autour de Chaudun tout là bas enfoui dans sa vallée profonde.

Ce lundi, il faisait très chaud ce qui a rendu le retour, donc la remontée depuis l'ancien village assez difficile, tout au moins pour moi. Un jour, j'ai surnommé Yvette "la Gazelle", ce surnom elle ne l'a jamais autant mérité.

Direction Gap puis le col Bayard et juste en haut du col, une petite route nous emmène au col de Gleize, point de départ de cette rando musclée.

carte--800x600--copier.jpg

Sur la piste un portique, avec force panneaux explicatifs et photos, donne quelques renseignements sur ce village déserté brutalement par ses habitants et sur la manière dont l'ONF gère cette belle forêt ressuscitée.

DSCN1259 [640x480]

Sur la piste forestière, une croix marque l'endroit où en 1896, une jeune fille du village est morte en allant chercher du secours, vivre à Chaudun au XIX ème siècle était dur, très dur.

DSCN1261 [640x480]

 

DSCN1262 [640x480]

Passé le col du Milieu, un sentier quitte la piste forestière et part sur la droite, un panneau annonce la couleur,

DSCN1264 [640x480]

ce sentier est réservé à des randonneurs qui ne craignent pas le vertige et qui devront faire preuve de prudence, ceci dit c'est un des plus beaux sentiers que je connaisse.

Cheminant à flanc de montagne pendant près de 10kms il tourne au dessus et autour de Chaudun offrant un panorama inouï.

DSCN1265 [640x480]

 

DSCN1268 [640x480]

 

DSCN1273 [640x480]

 

DSCN1270 [640x480]

Tout en bas, le gite forestier de Chaudun, bien seul, là où il y avait autrefois tout un village.

DSCN1274 [640x480]

La plus belle partie, le cirque de Chaudun est lui tout à fait remarquable,

DSCN1275 [640x480]

c'est une rando qui ne sera pas oubliée de si tôt.

DSCN1280 [640x480]

rencontre avec un jolie génisse qui ne demande qu'a se faire caresser,

DSCN1277 [640x480]

traversée de plusieurs torrents où coule très peu d'eau mais qui montrent bien par le ravinement, que par temps d'orage ils deviennent puissants et dévastateurs.

DSCN1276 [640x480]

Le cirque de Chaudun, dans sa splendeur et sa sérénité. Un endroit qui donne envie que le temps s'arrête.

DSCN1278 [640x480]

 

DSCN1281 [640x480]

 

DSCN1282 [640x480]

Le sentier toujours étroit,

DSCN1284 [640x480]

contourne la très belle roche de Fouanières,

DSCN1285 [640x480]

Le sentier de ronde enchaîne les vallées et les vallons, pour une rotation de presque 300° autour de Chaudun, l'endroit est exceptionnel.

DSCN1286 [640x480]

Soleil des montagnes....

 

Le GR93 est rejoint,

DSCN1287 [640x480]

il vient du col de Chétive et descend très abruptement sur Chaudun parmi une végétation dense de pins noirs d'Autriche et de mélèzes.

DSCN1288 [640x480]

passage sur une croupe avant de dégringoler dans la vallée.

DSCN1289 [640x480]

 

DSCN1291 [640x480]

Le pique-nique-pause-salutaire-bienvenue se fera dans cette descente sous le couvert des arbres, avec le seul bruit de la montagne, le gîte semblant occupé par un groupe de randonneurs, nous ne nous y arrêterons pas.

cahiers du sudDSCF2196

Rapide visite du monument en mémoire des habitants du village,symbolisant une des églises du village.

DSCN1296 [640x480]

 

DSCN1300 [640x480]

  devant l'ancien cimetière aujourd'hui bien abandonné.

DSCN1301 [640x480]

 

DSCN1304 [640x480]

  Maintenant il faut penser à remonter, deux choix sont possibles, soit par la piste forestière telle que prise lors de la dernière rando, ou par un sentier de chèvres gazelles qui va rejoindre le sentier de ronde, tout là haut en plein milieu du cirque de Chaudun, remontée un peu plus longue mais tellement plus belle.

DSCN1295--640x480--copie-1.JPG

Colchique dans les prés.......la fin de l'été !

La pente très rude va nous obliger à quelques haltes, malgré une ombre bienfaitrice quoique clairsemée, la chaleur est étouffante. Une jolie cascade et quelques cuvettes donnent envie de prendre un petit bain,

DSCN1309 [640x480]

 

DSCN1306 [640x480]

mais ce sera pour une autre fois, car le redémarrage risque d'être très dur, et il nous reste pas mal de grimpette encore.

DSCN1307 [640x480]

 

DSCN1310 [640x480]

Le sentier se perd ensuite dans un pré pentu, les vaches nous regardent passer sans broncher, Yvette connait bien l'endroit, car ici plus de sentier, plus de balisage, en réalité, il suffit de monter droit devant, le sentier de ronde sera coupé obligatoirement.

DSCN1312 [640x480]

A l'intersection, une pause goûter avec café et tourtons ( les tourtons d'Yvette... quel bonheur !)  sera la bienvenue, mais il faut penser à rentrer, il reste encore 6 ou 7 kms avant de rejoindre le col de Gleize, et un peu de dénivelé.

Retour par la même portion de sentier que pour l'aller, le vide étant cette fois ci notre compagnon à main droite.

DSCN1313 [640x480]

Cette rando de toute beauté, nous a demandé 5h 58 mn de marche effective pour un peu plus de 21 kms et un cumul de dénivelé positif avoisinant les 700m.

Repost 0
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 22:30

Arrangé.... parce que chacun le prépare à sa façon et avec ce qu'il a à portée de main, c'est du créatif au sens le plus strict.
Aux Antilles chacun préparant son rhum à sa façon, ce n'est donc pas une recette psycho-rigide  que je vous propose mais bien tout le contraire.
La recette est extrêmement simple, il faut du rhum blanc agricole , du sucre de cannes liquide ( c'est plus facile pour diluer ) vanillé ou non, des fruits et des épices de votre choix.

Ceux qui me connaissent savent ce que je pense des rhums de toutes sortes, enfin ce qui porte malheureusement le nom de "rhum" voir ici l'article "la longue route du rhum" ,en ce qui me concerne ce sera un rhum blanc agricole de Martinique, et si la liste des marques n'est pas exhaustive, mon choix lui s'arrêtera sur un "3 Rivières", un "Clément" , un st James ou (soyons fou, et cassons la tire lire) un Neisson, le seul rhum encore fabriqué de manière non industrielle.


Mais il faut aussi des ingrédients indispensables: quelques bons z'amis et de la bonne humeur, ce n'est pas une boisson pour les chagrineux, solitaires de surcroît.

Il existe une quantité incroyable de rhums arrangés aux Antilles, en Guyane et à la Réunion, tous différents, tous plus fruités et agréables les uns que les autres, en voici un exemple. Mais si on ne veut pas être déçu, évitons les rhums arrangés industriels "prêts à boire" et quel plaisir de dire à ses amis, "c'est moi qui l'ai fait" !

Pour cette fois ci, n'ayant pas de fruits exotiques à utiliser, j'ai mis dans une bouteille de rhum vide :

une banane ultra mûre pelée et coupée en fines lamelles, pour l'onctueux.
une belle pêche jaune bien mûre et juteuse, pour le fruité.

 un abricot, pour le fruité aussi.
des grains de bois d'inde, un bâton de cannelle, de la muscade râpée,  pour les épices.

 2 étoiles de badiane, pour la surprise.
un demi citron vert pour le parfum.
quelques gouttes d'Angostura pour l'amertume.
une belle gousse de vanille, fendue en deux dans la longueur
un gros demi verre de sirop de sucre de canne, vanillé par moi même.
DSCF4071 [640x480]
le reste sera complété en rhum blanc agricole de bonne qualité, cette fois ci ce sera un excellent rhum de Guyane "La Belle Cabresse", quasiment introuvable en métropole.

Ajuster la quantité de sucre en fonction des goûts mais ce doit être un peu sucré.

 

Les soiffards diront qu'avec tous ces fruits, il reste peu de place pour le rhum............c'est vrai, mais au fur et à mesure de la consommation il est conseillé de rajouter du rhum, les fruits ne donnent pas tout d'un coup.

 

Libre à chacun de créer son propre rhum arrangé mais il ne faut pas oublier, à la saveur fruitée doit se superposer, celle plus fine mais plus troublante des épices.


Voilà, c'est presque fini,  le plus difficile reste à faire, ATTENDRE que les arômes se fassent, bouteille bouchée, à l'abri des prédateurs, pendant un bon mois ....ou beaucoup plus.

Explosion de saveurs, arômes exquis, allégresse du rhum , voilà ce qui est au rendez vous .
DSCF4075 [640x480]
A boire entre amis,
- frais mais sans glaçons,
- à l'apéro,
- en digestif,
mais tout de même se méfier, si ce genre de breuvage se boit à toutes heures et très facilement, le "retour" n'en est pas moins alcoolisé.

bouteille [640x480]


......... Noooooooon pas au petit dej ! quoique les vieux Antillais pratiquaient " le décollage" , c'est violent, je vous en parlerai un jour .....quand les enfants et les âmes sensibles seront couchés.

                            Un petit verre, juste pour goûter et voilà, le rêve démarre, vous y êtes !








A la pointe de la Caravelle ,Martinique .








OU :


Une pause pendant une rando sur le sentier Molotoï en Guyane.












OU encore:



Une villégiature à Deshaies ( Guadeloupe, nord de Basse Terre )






Un ti'coup de rhum arrangé et c'est parti pour faire le plein de  rêve, et pour pas cher,  sans les cigales d'ici, certes.....mais avec du zouk !

Repost 0

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques