Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 14:00

Trois aubergines abandonnées au fond du frigo me regardaient d'un air tristounet, alors, tu fais quoi de nous ? tu attends qu'on pourrisse ? grosse feignasse ...

 

Devant de tels arguments , comment résister à l'appel de ces malheureuses  aubergines ? je craque, chacun a ses faiblesses, c'est ainsi.

 

Mon cerveau fécond ( un seul mot ! merci  ) tourne à pleine vitesse,

 

- à la parmesane ?

- à la sicilienne ?

- à la Provençale ?

- en gratin  ?

- carpaccio , beignets, farçies....???

 

 La liste défile à toute vitesse, rien ne me convient .

 

Et en tarte ?   ...tiens je n'en ai jamais fait, c'est parti pour une improvisation de mon cru.

Il y a des oignons, des tomates du jardin en pagaïe, la route est libre, faï tira ! Un "touski".... reste dans le frigo aventurier , il faut savoir prendre des risques...


Les aubergines sont lavées, épluchées, tranchées à la mandoline,  des tranches d'environ 5/6 mm  d'épaisseur.

 

aubergines.JPG

 

Pour éviter de les transformer en éponges huileuses, elles sont placées à sec  sur du papier cuisson et au four à 120° .

 

Revers de la médaille, elles risquent de sécher comme un stoquefiche en plein cagnard, pas question de les transformer en chips craquantes, alors mèfi, on espinche souvent  et on les sorts du four dès qu'elles sont cuites, juste  un peu dorées sur les bords mais encore moelleuses.

 

sortie-du-four.JPG

 

L'aubergine a ceci de particulier que si on met en présence une goutte d'huile et un morceau d'aubergine, l'aubergine saute sur la goutte d'huile et celle ci disparait .....et ça marche autant de fois qu'on remplace la goutte d'huile par une autre ! si si c'est vrai, je n'ai pas l'habitude de raconter des c....... bêtises.

 

A la fin, le morceau d'aubergine ressemble à une frite tout droit sortie de chez Mac Gros !

 

Reprenons, je m'égare ...

 

2 oignons seront épluchés coupés en fin fin  et iront faire un tour dans la sauteuse très légèrement huilée à la seule huile digne de ces légumes....... de l'huile d'olive.

On fait suer 5 minutes puis on ajoute les tomates coupées en dés . Quoi ? ah oui,  trois ou quatre, épluchées et même épepinées si ça vous chante.

 

Vu que je suis en train d'éliminer les toutes petites tomates du jardin , je n'épluche pas . On se rassure, il y en a aussi des grosses, mais les pitchounes faut bien les utiliser , non ?

 

Si le contenu du faitout à tendance à cramer avant d'avoir bien fondu, on rajoute un peu de vin blanc plutot que de l'huile, même d'olive.

 

On rajoute les aubergines sorties du four, sel, une grosse cuillère à soupe de moutarde, de la farigoulette, emiettée, un soupçon de piment d'Espelette , on gansaille un peu , un tour sur le feu vif et on met de coté. Normalement il n'y a plus de liquide dans la sauteuse.

 

melanger-tout.JPG

 

Le poivre, on le met juste avant de servir et seulement pour ceux qui en veulent, de toute façon poivrer avant la cuisson est inutile et avec du poivre de madagascar pilé à la main, ça devient un gros gaspillage.

 

La pâte brisée est posée sur un feuille de papier cuisson ...dans un plat à tartes, original comme idée non ?

 

Remplir, étaler, saupoudrer de farigoulette,  et enfourner à 180/200°C pour une vingtaine de minutes.

 

a-cuire.JPG

 

J'ai eu la tentation, de mettre quelques allongés sur la tarte ( bon OK, je traduis, allongés = anchois à l'huile ) mais vu que je suis seul à la maison à aimer ces bestioles, je m'en suis gardé. Pfff quel sacrifice !

 

Mais je suis sûr que c'est une bonne idée .

 

 

cadre.JPG

 

 

  person 047

 

 

 

 

 

Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 14:00

Atteindre le Paradis par un sentier merveilleux, n'est ce pas un objectif que l'on pourrait qualifier d'utopique ?

 

Eh bien c'est faisable et c'est ici, dans notre belle région à peine épargnée des intempéries de cet été complètement pourri. disons que chez nous, cet été, c'est à peine moins mauvais qu'ailleurs.

Dans le cadre d'un été "normal" et caniculaire cette rando serait presque infaisable, même si une grande partie se  passe sous le couvert des magnifiques arbres de la face nord du massif de la ste Baume, les 5 kms de crêtes sont en plein cagnard , la végétation la plus haute ne dépassant pas 25 cm.

 

En compagnie de ma copine Joséphine, ( Pimprenelle pour les intimes ) une du trio des  "Gazelles" nous sommes partis de l'Hostellerie de plan d'Aups, monté sur les crêtes par le sentier escarpé du Canapé, filé plein est sur le GR9 en direction du Baou de st Cassien et du Paradis, puis descente pour reprendre le fameux Sentier Merveilleux par un sentier de "chèvres" gazelles fort peu connu et terriblement escarpé et glissant.

Un soleil timide et une température clémente nous ont bien facilité la tâche.

  carte [800x600]

Au départ de l'Hostellerie nous rejoignons le sentier du Canapé en filant tout droit vers la barre rocheuse,

DSCN1155 [640x480]

 

DSCN1156 [640x480]

là sous le couvert des feuillages un poteau indique "grotte sacrée" à gauche par le chemin des Roys, à droite par le sentier du Canapé, nous prendrons celui là, nettement plus sportif que le chemin des Roys.

DSCN1158 [640x480]

Ce sentier fut tracé ,en son temps, pour que le petit peuple puisse accéder à la grotte sacrée sans pour autant incommoder  le cortège Royal qui s'y rendait par le somptueux "chemin des Roys". Une entrée des artistes en quelques sortes, il est nettement moins entretenu et pas du tout carrossable, mais parfaitement fait pour nous.

DSCN1159 [640x480]

 

DSCN1160 [640x480]

Arrivé à une centaine de mètres de la grotte sacrée " la ste Baume" nous prenons le sentier qui grimpe allègrement vers le petit col qui débouche sur les crêtes, le col du st Pilon.

Tout du long les édifices religieux se succèdent, tout d'abord la chapelle des Parisiens, superbement restaurée, le curieux peut y trouver quelques signes mystiques taillés dans la pierre, des dates, 1630, 1740, 1865 etc.. cette chapelle a toute une histoire.... j'en ai déjà parlé.

DSCN1161 [640x480]

Les derniers hectomètres de ce sentier ont été réaménagés de manière admirable, sans ciment, sans béton, tout en pierre sèche, une merveille de vrai travail artisanal à l'ancienne.

DSCN1162 [640x480]

 

DSCN1164 [640x480]

 

DSCN1165 [640x480]

Au col un petit filet de vent assure le rafraîchissement nécessaire, c'est parfait,

DSCN1166 [640x480]

nous filons plein est,

DSCN1168 [640x480]

 

DSCN1170 [640x480]

les crêtes sont de véritables "montagnes Russes" nous passons de 952 m au col à 1148 au Joug de l'Aigle pour redescendre à 1113 m et remonter à 1136 au Baou de Régage, descente à 1010 m et remontée à 1148 encore au Signal des Béguines et ensuite longue descente dans les cailloux en direction du Pas de Vilecroze puis du Pas de l'Aï  ( passage de l'âne..en Provençal ) à 1051 m le tout sur des dalles de calcaire, ou des éboulis, un lapiaz .

DSCN1172 [640x480]

 

DSCN1173 [640x480]

 

DSCN1174 [640x480]

Le Pas de l'Aï, ce goulet étroit, c'est aussi mon passage favori, je ne sais pas pourquoi, j'adore cet endroit,

DSCN1177 [640x480]

 

DSCN1179 [640x480]

juste en dessous nous quittons le balisage jaune pour se diriger par un sentier évident mais non balisé vers le plateau du Paradis et ensuite le Baou du Paradis où culmine une croix en fer, bien seule sur son caillou.

DSCN1181 [640x480]

 

DSCN1183 [640x480]

 

DSCN1191 [640x480]

Pique nique ici, au pied de la croix, mi ombre mi soleil, juste ce qu'il faut.

Au menu, taboulé Libanais, omelette froide, melon et café. Les corbeaux nous survolent, c'est bon signe, la "civilisation" est loin.

DSCN1188 [640x480]

  Mieux qu'au resto 5 étoiles !

IMGP3997 [640x480]

tout là haut à la croix , crédit photo  Joséphine.

 

IMGP4001 [640x480]

Un "nid" bien étrange ! crédit photo Joséphine

 

DSCN1186 [640x480]

Puis comme il faut bien revenir chez nous, je propose une descente sportive et inhabituelle par un sentier très peu utilisé, assez délicat, demandant ce qu'on appelle pour un marcheur, un  "pied sûr" .Droit devant dans ce goulet qui dégringole dans la végétation...et les cailloux.

DSCN1192 [640x480]

La vitesse de descente sera faible, il est préférable de bien assurer son pas avant de continuer, égratignures garanties dans les arbustes.

DSCN1193 [640x480]

Au pied du Baou de st Cassien sous le couvert des grands arbres , un sentier horizontal , nous le prenons à gauche

DSCN1194 [640x480]

et après quelques escarpements

DSCN1199 [640x480]

nous arrivons au grand Hêtre

DSCN1203 [640x480]

qui symbolise une des extrémités du sentier Merveilleux. Long de 5,5 kms ce sentier, tracé par un chirurgien Marseillais , le Docteur Poucel, virevolte au pied des falaises jusqu'au lieu dit "les trois chênes" .

DSCN1205 [640x480]

 

IMGP4003 [640x480]

Crédit photo Joséphine

 

DSCN1207 [640x480]

Sur ce sentier, tracé dans les années 50 une plaque est vissée sur un monolithe en mémoire au Docteur Poucel et à ses amis qui oeuvraient déjà pour la défense et la protection de la Nature, ce qui, il faut bien le dire,  n'était pas très "à la mode" à cette époque.

DSCN1214 [640x480]

 

DSCN1213 [640x480]

De superbes passages en sous bois,

DSCN1211 [640x480]

ce parcours est comme presque tout le massif en zone de biotope protégé, aucune intervention humaine sur la foret n'est tolérée.

IMGP4005 [640x480]

Crédit photo Joséphine

 

Arrivé en face de la source captée du Ravel le sentier dégringole encore un peu et nous entraîne vers le parking des trois chênes, une piste large et parallèle à la route nous ramène à la hauteur de l'hostellerie où la terrasse du bar nous tend les bras !

Pour cette balade, nous avons compté 4h37 de marche effective pour 16,2 kms et 632 m de dénivelé en cumulé positif. 

Mes-seances-10-08-2011--Altitude---Distance.jpg

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 19:00

Une rando en limite du Parc Naturel Régional de Luberon, dans sa limite sud-est, le départ  va se faire aux portes des Alpes, c'est à dire dans cet étroit goulet, qu'est la cluse ( ou clue ) de Mirabeau sur la Durance.

Depuis Meyrargues, suivre la N96 en direction des Alpes, arrivé au pont de Mirabeau, laisser à droite la direction St Paul les Durance, traverser le pont et juste à sa sortie, à gauche un petit parking, c'est là ! Sinon se garer un peu plus loin sur la droite près de la chapelle ste Madeleine et revenir à pied, il y a moins de 100m.

 Le pont actuel très récent laisse la part belle au pont construit au XIXème siècle, les deux magnifiques portes sont toujours debout et toisent le pont moderne.


cahiers du sudDSCN1044

Le début du circuit se fait en partant d'ici, le long de la rive droite de la Durance.

carte [320x200]

Creusé à même la roche, la piste surplombe à sa gauche, la voie ferrée des Alpes, la Durance et ses méandres, l'autoroute des Alpes la D96 et  le canal de Provence avec la centrale hydro électrique de Jouques.

cahiers du sudDSCN1045

 

cahiers du sudDSCN1046

Malgré tout sur le sentier, et grâce à son profil , le bruit de l'autoroute n'est pas trop gênant, quant au train, ce n'est pas une ligne surchargée.

cahiers du sudDSCN1048

Le balisage jaune de très bonne qualité sera à suivre tout le long du parcours, la vue sur le Val de Durance est souvent très belle,

cahiers du sudDSCN1049

un chemin juste avec quelques montées-descentes sans importances,

cahiers du sudDSCN1051

quelques passages sous les pins, voilà de quoi se préparer à une montée rude jusqu'au pin de L'Eigoune.

cahiers du sudDSCN1053

Passons devant la bifurcation indiquant "le pin de l'Eigoune" nous sommes au lieu dit "l'Escarasson" quelques ruines sont cachées dans les arbres, ce sera notre point de retour sur cette piste.

Plus loin, d'autres ruines, "les quatre tours" puis passage sous la voie de chemin de fer, à gauche, 

cahiers du sudDSCN1054

toujours bien suivre le balisage jaune, puis quelques centaines de mètres plus loin, passage à nouveau sous la voie ferrée mais à droite

cahiers du sudDSCN1055

et ici, à la BDF, le sentier commence à grimper, entre les pins d'Alep.

cahiers du sudDSCN1056

Bien que rude cette grimpette est très agréable,

cahiers du sudDSCN1057

 

cahiers du sudDSCN1058

 

cahiers du sudDSCN1060

dès que le regard se porte sur l'arrière la vue sur le Val de Durance prend une autre perspective, 

cahiers du sudDSCN1064

Nous sommes dans une partie du massif classé en zone de protection du biotope.

Arrivé à une citerne du DFCI prendre à droite, ça va encore un peu monter, et ce n'est pas fini.

Dans la grande pinède dite "le pin de l'Eigoune" ignorer tous les sentiers et pistes qui s'y rencontrent pour prendre la piste qui monte vers la droite, passant sous un grand pin, suivre le balisage jaune, ignorer les traces vertes ou bleues.

cahiers du sudDSCN1069

 

cahiers du sudDSCN1070

La piste va grimper en serpentant, le soleil cogne, parfois un filet d'air salutaire vient nous rafraichir,

cahiers du sudDSCN1071

Tout en bas, le village de Mirabeau, il a été un des décors du film "Jean de Florette".

 

cahiers du sudDSCN1075

puis juste après avoir dépassé les premières antenne de télécom ne pas rater le sentier qui s'enfonce à gauche dans la végétation,

cahiers du sudDSCN1080

 

cahiers du sudDSCN1082

nous sommes sur le plateau du st Sépulcre et celui ci est truffé d'antennes, paraboles etc;

cahiers du sudDSCN1081

laissons le pour contourner le sommet, à partir d'ici commence la descente, celle ci va être rude, très rude, parfois juste sous la ligne HT qui monte depuis la centrale tout en bas.

cahiers du sudDSCN1083

Nous allons pique niquer à l'ombre chiche des branches basses d'un arbre rabougri,

cahiers du sudDSCN1086

le sol est constitué de plaques rocheuses de calcaire, et d'éboulis, un LAPIAZ.

 

La descente sera parfois vertigineuse, mais bien balisée, quoique si on s'écarte du chemin tracé, on va quand même se retrouver en bas...plus ou moins vite.   oupssssss .

cahiers du sudDSCN1092

  effet de la perspective en photo, il y à quasiment 300m de dénivelé vu d'ici .

cahiers du sudDSCN1095

 

cahiers du sudDSCN1097

De très beaux points de vues sur le val de Durance,

cahiers du sudDSCN1101

  la cluse de Mirabeau, et le tunnel autoroutier

cahiers du sudDSCN1100

sur la montagne de Vautubière, juste face.

cahiers du sudDSCN1088

mais la descente du lapiaz demande toute notre attention,

cahiers du sudDSCN1103

de bonne chaussures de rando sont obligatoires ainsi que des bâtons de marche, avoir trois points d'appui, ce n'est pas de trop.

cahiers du sudDSCN1104

C'est une des rares fois où la descente se fait plus lentement que la montée.

Nous arrivons (revenons) enfin aux Escarassons,

cahiers du sudDSCN1105

là,  reprise de la piste qui nous ramène au point de départ.

cahiers du sudDSCN1107

  La cluse de Mirabeau, le pont moderne se fondant entre les deux portes du pont du XIXème. Un très bel ouvrage qui a su conserver le cachet des belles constructions tout en s'adaptant à la circulation moderne.

cahiers du sudDSCN1108

  Au niveau de la cluse, le train passe en tunnel.

cahiers du sudDSCN1109

Pour cette balade à priori facile mais dont le retour est extrêmement sportif, nous avons compté 3h28 mn de marche effective, pour 13,45 kms et un cumul de dénivelé positif de 403m.

cahiers du sudDSCN1110

 


 

Un peu d'histoire

Pour traverser la Durance il fallait, en aval aller jusqu'à Pertuis et en amont remonter jusqu'à Manosque.

Le rétrécissement de la Durance au niveau de Mirabeau, où la rivière se fraye un chemin entre deux falaises de calcaire abruptes, le défilé de Canteperdrix , cluse ou clue de Mirabeau,  a donné lieu à pas moins de trois ponts successifs sur la route nationale 96.

L'ancienne route romaine qui reliait Aix à Riez passait en ce lieu et à partir de la première moitié du XIIIe siècle on utilisait des bacs à traille. Ces bacs étaient constitués de mélèze . Le passeur utilisait des pieux, cordes et câbles pour faire avancer l'embarcation.

Le « Pont de Mirabeau », homonyme de celui de Paris chanté par Guillaume Apollinaire, a eu une existence des plus mouvementées.

Celui édifié au XVe siècle fut en partie détruit quatre fois en 1440, 1635, 1843 et 1881 par une Durance déchaînée, au débit multiplié par cent. Il fut chaque fois reconstruit car son péage était lucratif.

Après deux projets de pont non retenus en 1816 et 1817, Marc Seguin évoque l'idée d'un pont suspendu en 1825. C'est Jean-François Théophile Sauzet qui s'exécute en 1831. Le pont est de type « fil de fer » sur 150 m de long pour 5,50 m de large. Les suspensions sont arrimées à deux immenses portiques néo-roman encore debout aujourd'hui (inscrit Monument historique le 6 juillet 1988). 

 

Ce pont détruit pendant la Première Guerre mondiale est remplacé par un pont d'une travée unique de 175 m de long surplombant la Durance à 14 m de hauteur et doté de deux pylônes en béton armé de 22 m de haut , l'ouvrage est achevé en juillet 1935, une sculpture et un bas relief sont exécutés par Antoine Sartorio et symbolisent les quatre départements limitrophes. On disait que le pont de Mirabeau (deuxième du nom) avait un pied dans chacun des quatre départements limitrophes (Alpes-de-Haute-Provence, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse) et chacun des piliers illustrait son département par une frise. Les frises sont désormais réunies au centre du giratoire, sur le côté gauche de la Durance.

Il fut reconstruit en 1947. Durant la Libération, les Alliés, voulant retarder la retraite des chars allemands, le firent bombarder sans succès par leur aviation pendant trois jours.

Finalement ce furent les résistants qui le firent sauter le 17 août 1944.

L'actuel pont moderne date de 1988.

 

Repost 0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 22:00

Avec des épinards frais et des pavés de saumon sauvage du Pacifique je me suis essayé à une recette, inédite puisque inventée au fur et à mesure de son élaboration.


Pour ce plat original, il nous faut ( pour 2/3 personnes)


800 gr d'épinards frais

2 beaux pavés de saumon de préférence sauvage

1 oignon, 2 échalottes

2 oeufs cuits durs

Huile d'olive, sel, poivre, chapelure, vin blanc


pour le nappage:

2 CàS de moutarde

le jus d'une lime (vrai citron vert)

15  cl de crème fraiche épaisse

graines de fenouil

1 rasade de Pastis

poivre moulu

 

Bien laver et équeuter les feuilles d'épinards, le lavage à l'eau additionnée de bicarbonate de soude a pour effet d'éliminer un maximum de produits de traitements et de rendre les feuilles encore plus vertes !

Emincer l'oignon et les échalottes, les laisser suer dans la sauteuse avec un peu d'huile d'olive

DSCF3986 [640x480]

puis, avant qu'ils ne brunissent, y ajouter petit à petit les épinards, laisser réduire, puis ajouter un peu de vin blanc, couvrir et laisser fondre à feu moyen.

DSCF3987 [640x480]

En fin de cuisson ôter le couvercle et laisser évaporer tout le liquide rendu.

Etaler les légumes dans un plat allant au four.

DSCF3993 [640x480]

Découper les pavés de saumon en quartiers,

DSCF3990 [640x480]

saupoudrer de graines de fenouil, un trait de Pastis et laisser les arômes se dégager.

DSCF3992 [640x480]

Disposer les morceaux de saumon dans les légumes en les enfoncant un peu,

DSCF3995 [640x480]

emietter les oeufs durs au dessus.

DSCF3996 [640x480]

Le nappage:

Dans un cul de poule, mélanger la moutarde, la crème fraiche, le jus de citron vert,  l'équivalent de 2 CàS de Pastis, quelques graines de fenouil, du poivre moulu, un peu de sel éventuel.

DSCF3988 [640x480]

 

DSCF3989 [640x480]

Napper le plat,

DSCF3997 [640x480]

saupoudrer de chapelure

DSCF3999 [640x480]

et passer au four pour bien gratiner le tout. Environ 25/30 mn à 200°C.

DSCF4001 [640x480]

Servir avec quelques feuilles de salade, vinaigrette aillée au graines de tournesol.

assiette [640x480]

 

Le mariage de la moutarde et de l'anis donne une saveur inhabituelle, mais au final très agréable. A renouveler avec d'autres verdures, des bulbes de fenouil par exemple.

Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 21:28

La pointe Caramassagne se situe à l'extrémité est de l'île de Riou, archipel des îles de Marseille, la face nord de cette pointe est célèbre pour ses gros blocs rocheux qui gisent au fond, épars et abritant souvent une belle vie sous marine.

La profondeur modeste en fait un site de plongée relativement fréquenté, surtout en saison estivale.

Se situant entre 12 et 42 m pour la zone  dite "les pains de sucre" pratiquement tous les niveaux de plongée peuvent y accéder et découvrir des fonds encore bien protégés, le courant pouvant y être violent les gorgones sont en bonne santé, d'autant que cette face, plein nord est bien à l'ombre.paindesucre.jpg

En cette fin d'après midi, le site à certainement été pas mal visité et la faune s'est déplacée aux abris, les mérous ne seront que très fugitivement aperçus, les congres et murènes certainement planqués au fond de leur trou en attendant que tous ces curieux bipèdes palmés qui lâchent des bulles s'en aillent....enfin !


L'eau est claire, bleu azur, et oh surprise , enfin d'une température de printemps ( oui de printemps en ce début d'août ! ) un bon 21 °C, la semaine dernière sous les effets des nombreux jours de Mistral elle était à 14°C, une température de février.

DSCN1124 [640x480]

La fraîcheur ne sera trouvée que vers 37/38m de profondeur la thermocline se faisant ressentir nettement.

DSCN1122 [640x480]

Les gorgones qui couvrent les gros blocs sont belles, bien sur, elles n'aiment pas trop les eaux chaudes ! 

DSCN1127 [640x480]

Un beau denti en billebaude passe tranquillement devant moi mais prudent il reste tout de même à distance, sa gueule menaçante prête à attaquer sa proie.

denti1 [640x480]

Dans une cavité une mostelle file vite se cacher à mon approche, mais curieuse elle revient vite aux nouvelles et comme je connais son manège je l'attends, méthode de chasseur sous marin que je ne suis plus.

DSCN1131 [640x480]

Oupss, je file me cacher !

DSCN1134 [640x480]

mais comme je suis une grosse curieuse je reviens vite voir ce qui se passe !

 

Les sars naviguent encore en bancs et bien regroupés derrière leur chef de file, preuve qu'ils ne sont pas encore totalement adultes.

DSCN1138 [640x480]

Ici , gisent au fond, une bonne centaine de coquilles de BIOUS, ces bigorneaux qui sont fermés par un bel opercule, lequel est très recherché et vendu sur les étals du Vieux Port, aux touristes, hélas les braconniers ne leur laissent aucune chance. Une fois dépouillés de leur opercule ces bigorneaux sont la proie des prédateurs.

L'oeil de ste Lucie est censé porter chance à son possesseur. voir ici l'article à ce sujet clic.

DSCN1146 [640x480]

Le s....... qui a fait ça détruit la faune sous marine pour quelques dizaines d'euros ,  bravo !

devant derrière

 

Les sars dans le courant d'une rague

DSCN1144 [640x480]

 

DSCN1139 [640x480]

dans cette position pour un chasseur, le denti est cloué sur place...mais regarder et admirer toute cette vie, c'est bien aussi, non ?

 

Plongée tranquille, sans excès, juste quelques paliers à effectuer sous le bateau, la bouteille de sécurité bien accrochée à son pendeur.......... au cas où.

DSCN1147 [640x480]

 

A quoi pense un plongeur, sous l'eau ?

 

plongeursirene

Repost 0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 22:05

 

Après le filet mignon aux ananas, voir ici, clic , il me restait un joli morceau de viande et l'idée de le cuisiner beaucoup plus classiquement et avec un produit de saison s'est imposée, alors voilà c'est tout simple, le filet mignon aux poivrons.

 

C'est parti.........

 

Il nous faut :

filet mignon de porc, 150gr par personne environ

poivrons rouges et verts, oignons, ail

Huile d'olive , herbes de provence, vin blanc moelleux.

 

Les quantités sont à adapter aux nombres de convives , mais compter environ 1 oignon, 1/2 poivron vert et 1/2 poivron rouge par personne.

 

 

Découper le morceau de filet mignon en petites tranches, des médaillons, dégraisser un peu si nécessaire,

DSCF3799 [640x480]

puis en l'humectant d'un petit peu d'huile d'olive et saupoudrant d'herbes de provence et poivre, les laisser s'imprégner de ces arômes.

DSCF3801 [640x480]

Emincer un oignon, le mettre dans la sauteuse avec un filet d'huile d'olive et laisser suer, sans brunir, l'oignon bruni ayant  tendance à devenir légèrement amer.

DSCF3797 [640x480]

Emincer deux gousses d'ail , ajouter aux oignons.

Bien laver et découper les poivrons, ôter les graines et les parties blanches intérieures, ajouter dans la sauteuse et laisser compoter avec un verre de vin blanc moelleux, à feu doux et à couvert, saler, deux ou trois grains de bois d'Inde seront les bienvenus mais non indispensables.

DSCF3803 [640x480]

Bien laisser réduire les poivrons puis, peu avant de servir, faire cuire les médaillons de viande, sans gras, dorés à l'extérieur et blancs au dedans.

DSCF3804 [640x480]

Servir tout de suite et assaisonner de poivre, à volonté,  dans les assiettes, accompagner de moutarde ou pour les plus audacieux, de purée de piment de Cayenne.

DSCF3805 [640x480]

Repost 0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 12:20

En ce courant du mois de juillet, un fort Mistral secoue la région Marseillaise, outre la règlementation, les randos en collines en sont d'autant interdites.

Par contre dans le Vaucluse sur les contreforts du Grand Luberon, le vent est quasi nul, seule, par contre coup la chaleur sera un obstacle.


Au nord du très beau village Vauclusien de Vitrolles en Luberon, une colline se dresse, la Groupatassière, les sentiers de rando qui cheminent dans la région sont nombreux, raisons de plus pour que je "ponde" un circuit de rando adapté à nos envies du jour.La carte IGN 3243OT sera examinée, détaillée, scrutée pour au bout du compte faire un circuit un peu différent une fois sur le terrain ! Comme d'hab'.


carte [320x200]

Le départ , juste à la sortie du village se fait pratiquement dans la cour d'une ferme, le balisage du GR9 à peine visible sur le tronc d'un arbre fruitier.

 

Nous allons remonter un torrent à sec, puis bifurquer sur une piste RDF qui contourne la colline de Groupatassière par le nord, prendre un sentier qui serpente en montant dans un lieu dit "les ouvrières de la Mère de Dieu" ( si quelqu'un en connait l'origine et la signification, je prends bien volontiers ! merci ) et redescendre par un autre torrent asséché vers le GR 97 qui passe juste au dessus du petit lac de Jacquas et reour au point de départ.

Pour cette balade, la carte est indispensable, les balisages sont aléatoires hormis lorque nous sommes sur les GR, se repérer devient necessaire et pour ma part rajoute un peu au plaisir de la rando, je n'utilise le GPS que pour mémoriser avec le plus de précisions possibles le temps réel de marche, l'altitude et les cumuls de dénivelés et ma vitesse. Marcher les yeux rivés sur un écran de GPS, non merci, il y a trop de belles choses à voir........et faire fonctionner le petit neurone résiduel, quel plaisir !

cahiers du sudDSCN0972 - Copie

Peu après le point de départ sur la piste, en bordure d'une propriété on trouve un petit écriteau sympathique, ça mérite d'être relevé, là où souvent on y trouve que des interdictions.

cahiers du sudDSCN0973 - Copie

Eau potable....randonneurs servez vous ! Nous sommes en Provence et ça s'appelle "savoir vivre" !

cahiers du sudDSCN0975 - Copie

Un joli bouquet d'origan va parfumer le sac.

Plus loin la piste laisse la place au lit du torrent, de plus en plus étroit,

cahiers du sudDSCN0976 - Copie

de plus en plus pentu,

cahiers du sudDSCN0977 - Copie

parfois extrèmement raviné mais sous l'ombre salutaire des arbres.

cahiers du sudDSCN0979 - Copie

Au carrefour dit "La mine" nous prenons à gauche direction l'aire des Mascas, laissant plus loin le sentier du vallon des Roumis sur notre gauche.

cahiers du sudDSCN0983 - Copie

 

cahiers du sudDSCN0987 - Copie

Tout en haut près du parking, le sentier en contrebas de la route reçoit les restes d'un véhicule découpé en morceaux, un "coup d'assure" visiblement.

 

Au parking de l'aire des Mascas......"Deï Masco"...ou en Français de Paris, l'aire des Masques !

cahiers du sudDSCN0991 - Copie

nous remontons la route D33 sur une centaine de mètres et juste après un virage serré,

cahiers du sudDSCN0990 - Copie

Les premières mûres...

 

cahiers du sudDSCN0994 - Copie

nous prenons la piste RDF vers Piegros, en montée régulière elle nous emmène vers le sommet de Piegros, altitude 750m avec une vue splendide  sur Vitrolles et ses environs.

cahiers du sudDSCN0996 - Copie

Descente jusqu'à un carrefour de pistes et sentiers, là, prendre à droite à 90° direction "La Mine" mais 200m après en pleine descente prendre le sentier qui monte "comme un mur" sur la gauche,

cahiers-du-sudDSCN0998.JPG

direction la Groupatassière rien n'est indiqué mais on ne peut pas se tromper. La végétation locale de petit chêne et de buis laisse place aux cèdres, nous sommes près du sommet, le vent ici est violent.

cahiers du sudDSCN1001 - Copie

Bouquet mêlé de sariette et de thym.

cahiers du sudDSCN1007 - Copie

Nous sommes au lieu dit "les Ouvrières de la Mère de Dieu" altitude 785 m nous allons pique niquer ici sous les arbres avec une vue plongeante sur l'arrière pays Pertuisien.

cahiers du sudDSCN1012

 

cahiers du sudDSCN1021

Poursuivant notre route de retour,

cahiers du sudabeille - Copie

 

cahiers du sudDSCN1027

nous rejoignons la piste DFCI délaissée un peu plus tot et à la 2ème citerne nous bifurquons à droite dans un sentier qui déboule entre les arbres, c'est un torrent asséché,  qui va rejoindre tout en bas le GR97.

cahiers du sudDSCN1028

Bleu, jaune, orange barrés ! Pourtant c'est là que je vais passer, ce sentier est superbe et nous emmène en descente au lac de Jacquas.

cahiers du sudfleuret tout de suite après le lac de Jacquas, plan d'eau artificiel mais parfaitement intégré dans la nature.

cahiers du sudDSCN1031

 

cahiers du sudDSCN1032

 

cahiers du sudDSCN1034

Le GR sera ensuite suivi longuement, contournant une propriété privée, impossible de ne pas le savoir....c'est bien marqué que c'est privé.

cahiers du sudDSCN1035

 

cahiers du sudDSCN1036

jusqu'au point de rencontre avec la D33

cahiers du sudDSCN1037

que nous descendrons sur une centaine de mètres pour rejoindre l'endroit où est garée la voiture.

cahiers du sudDSCN1039

Une rando bien agréable avec pas mal de passages ombragés de beaux dénivelés, et le lac, dommage qu'on le trouve sur la fin, il aurait été le lieu idéal de pique nique. 


Il nous a fallu 3h10 minutes de marche effective pour ces 13,65 kms avec un cumul de dénivelés positifs de 489 m.


Repost 0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 22:30

Il s'agit d'une recette en salé sucré, bien sûr, et les tranches d'ananas après cuisson dans les épices seront flambées avec un excellent rhum vieux de Martinique.

Un plat aux saveurs subtiles, et, gros avantage tout de même assez rapide à préparer.

 

Des invités de dernière minute, envie de manger un plat original et délicieux ? alors cette petite recette est là pour répondre à ce besoin.

 

Filet mignon de porc pour deux personnes

1 boite d'ananas au sirop léger et en tranches

du rhum vieux de bonne qualité

sucre en poudre, sel, huile d'olive

baies roses, gingembre en poudre, poivre, piment d'espelette.

préparer une salade verte bien craquante, une sucrine par exemple.

 

Dans un filet mignon de porc, découper 5 ou 6 médaillons d'un gros centimètre d'épaisseur, dégraisser s'il y a lieu,

cahiers-du-sudDSCF3835.JPG

saupoudrer de piment d'espelette

cahiers-du-sudDSCF3836---Copie.JPG

et réserver.

Dans une poele, avec un minuscule filet d'huile d'olive chaude, faire rotir les tranches d'ananas, en compter 3, voire 4 par personnes.

cahiers-du-sudDSCF3832---Copie.JPG

Dès que les tranches commencent à dorer, ajouter les baies roses, 1/2 CàC de gingembre en poudre, le sucre , 1 CàS de sirop des ananas, une pincée de sel et un large trait de rhum, remuer pour bien enrober les ananas, les retourner, et laisser caraméliser et réduire le jus en sirop........ en profiter pour embaumer la cuisine du rhum surchauffé !

cahiers-du-sudDSCF3833---Copie.JPG

 

Pendant ce temps, faire dorer les médaillons de viande dans une autre poele, avec tout juste quelques gouttes d'huile d'olive, la poêle céramique est géniale pour ce genre de cuisson.

Dès que la viande est cuite, c'est à dire bien dorée à l'extérieur et blanche dedans, flamber les ananas avec un autre bon trait de rhum.

 

Servir immédiatement avec un peu de salade sucrine , vinaigrette aux graines de tournesol ou pignons de pins.

cahiers-du-sudDSCF3846---Copie.JPG

Un plat fin, vite fait et raffiné. Un délice pour qui apprécie les mets en salé/sucré.

Repost 0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 19:00

Ce lundi, mon amie Yvette, une des "gazelles", m'a invité à aller faire une rando dans son Pays, une rando de qualité dans des décors superbes , le clou de cette somptueuse balade étant le village abandonné de Chaudun. Ce village a une histoire peu banale, en effet vers la fin du XIXème siècle ce pauvre village perdu dans les montagnes a été abandonné brutalement par la plupart de ses habitants qui sont partis chercher une terre plus clémente sous d'autres cieux.

Cette histoire mérite un article, j'y reviendrai.

Le rendez vous est donné à quelques kilomètres de Gap, à la sortie du tout petit village perché de Rabou, à l'oratoire de ste Roseline.

 

carte--800x600-.jpg 

Nous allons remonter sur plus de neuf kilomètres les gorges du Buech par le sentier des Bans, pour arriver à Chaudun où aujourd'hui l'ONF gère une maison forestière.

Le retour se fera en boucle en montant au col de Chabanottes et ensuite descente le long du torrent "la rivière" en passant par un autre village abandonné, Tournillon, et retour à notre point de départ. Pas de dénivelé vertigineux mais une belle distance et le tout dans un décor de rêve pour nous qui aimons le calme de la nature et la beauté de la montagne.

Traverser ces villages abandonnés, penser qu'entre ces pierres qui résistent difficilement à l'usure du temps, des gens ont vécu, se sont aimés et y sont morts, des vies entières sur plusieurs générations sont sous nos yeux, il faut être aveugle pour ne pas les voir, et sentir leur présence.

cahiers du sudDSCF2131

 

cahiers du sudDSCF2133

  Derrière nous, Rabou, son clocher .

cahiers du sudDSCF2135

  Le pas est vif, la rando s'annonce superbe.

cahiers du sudDSCF2137

 

cahiers du sudDSCF2138

Le sentier des Bans GR93-94 va être en balcon sur la quasi totalité de son tracé, dominant le torrent,

cahiers du sudDSCF2141

Passages plus impressionnants que dangereux, il faut juste regarder où on met les pieds !

cahiers du sudDSCF2142

  Fondu dans les strates de la falaise, on distingue à peine le sentier derrière nous, juste à la petite croix.

cahiers du sudDSCF2144

Changement de décor, maintenant il passe en éboulis

cahiers du sudDSCF2146

en bas, le torrent, baignade en direct si glissade !

cahiers du sudDSCF2147

 

cahiers du sudDSCF2148

puis , descendant progressivement au fond du ravin,  le GR94 part sur la gauche, nous restons sur le GR93 qui va longer le lit du torrent et nous faire passer à gué plusieurs fois, les ponts ayant été emportés.

cahiers du sudDSCF2151

Décors variés, passages "sportifs", escarpements, éboulis, sous bois, ce GR est magnifique.

cahiers du sudDSCF2155

dans la hêtraie, un tapis de feuilles amorti nos pas

cahiers du sudDSCF2156

Un passage à gué, le premier, pas le dernier !

cahiers du sudDSCF2157

  cahiers du sudDSCF2159

Un peu partout les vaches nous regardent passer en faisant sonner les clarines, parfois c'est un véritable concert.

 

Les sous bois sont magnifiques les hêtres superbes, leurs  feuilles recouvrent le sol d'une forte épaisseur formant un tapis moelleux sous les pieds du marcheur.

cahiers du sudDSCF2163-1

 

Un pommier redevenu sauvage nous offre ses fruits, à mon grand regret je ne peux en cueillir quelques unes, le poids, voilà l'ennemi du randonneur, pourtant j'imagine très bien une belle compote de pommes sauvages.

cahiers du sudDSCF2165

 

Le sentier des bans GR93, pénètre ensuite toujours en bordure du torrent, dans le bois du  Chapitre, la végétation y est laissée dans son état naturel, conservation et étude du biotope.

cahiers du sudDSCF2168

 

cahiers du sudDSCF2169

 

Plusieurs fois le Buech sera traversé à gué

cahiers du sudDSCF2173

au détour du sentier, dans un goulet, "une clue, ou cluse"  le passage se veut délicat, un câble assure le randonneur au cas où....

cahiers du sudDSCF2175

 

Un câble et un petit plancher

cahiers du sudDSCF2177

 

Encore une traversée à gué, attention.... planches glissantes !

cahiers du sudDSCF2179

 

cahiers du sudDSCF2182

  Roches torturées, c'est de la pierre pourtant, pas de la guimauve.

cahiers du sudDSCF2184

 

Passage d'un rare pont en bon état bien  que  "bombardé" par un rocher qui s'est détaché de la paroi

cahiers du sudDSCF2185

 

cahiers du sudpapillon

 

Nous approchons de Chaudun, une source aménagée en fontaine et, à proximité, les ruines d'un moulin dont la meule se trouve exposée près de la maison forestière.

cahiers du sudDSCF2186

 

La petite prairie est fleurie de magnifiques gentianes cruciata ou " gentiane croisette" .

cahiers du sudgentiane croisette

 

Un peu plus loin apparait le panneau annonçant le gite forestier de Chaudun, nous y ferons notre première vraie halte, environ 9,5 kms de parcourus dans un décor fantastique.

cahiers du sudDSCF2194

 

cahiers du sudDSCF2196

 

Un panneau explique l'exode des habitants de ce village, poussés par le risque de famine, dans cette vallée isolée , ils se seraient tous exilés dans des pays lointains, Canada et Afrique du nord.

cahiers du sudDSCF2199

Photos des derniers habitants de Chaudun

cahiers du sudDSCF2201

Ces deux photos sont reproduites à partir de celles exposées sur le panneau pédagogique, le "non recadrage" est volontaire.

 

cahiers du sudDSCF2198la meule du moulin, s'il s'agit de celle d'origine, elle est merveilleusement préservée.

 

cahiers du sudDSCF2204

La rando étant assez longue et le temps non extensible, hélas, nous ne visiterons pas les ruines, il faut penser à repartir nous sommes à moins de la mi parcours et il reste pas mal de dénivelé à franchir.

 

Direction le col de Chabanottes.

cahiers du sudDSCF2207

Petites douceurs sauvages

 

cahiers du sudDSCF2210

 

Nous avons quitté le GR93 pour une piste qui grimpe fort en serpentant dans la foret. Cette foret entièrement replantée par l'ONF n'existait pas lors de l'exode, tout au moins elle n'existait plus, les habitants ayant épuisé, par nécessité,  les ressources environnantes.

cahiers du sudDSCF2214

Des vaches nous indiquent que le col est en vue, enfin ! cahiers du sudDSCF2215

 

cahiers du sudDSCF2216

Ces demoiselles sont accoudées au comptoir, normal c'est l'heure de l'apéro !

 

Nous allons commencer la descente en cherchant un coin sympa pour le pique nique,  mais surtout au sol non recouvert de bouses !

cahiers du sudDSCF2217

 

cahiers du sudDSCF2219

Après une petite pause salutaire et très agréable, nous reprenons le sentier, il descend à proximité d'un torrent, "la rivière", qu'il faudra traverser à gué plusieurs fois.


Un autre village abandonné, moins célèbre, est caché dans la végétation, Tournillon, quelques ruines, des objets agricoles abandonnés, les arbustes recouvrent tout, la foret reprend son territoire... c'est bientot fini.

cahiers du sudDSCF2228

 

cahiers du sudDSCF2230

 

cahiers du sudpapillon2

 

cahiers du sudDSCF2236

encore un gué, encore un passage délicat,

cahiers du sudDSCF2238

encore un gué et le sentier rejoint la piste puis le chemin carrossable qui nous ramène au parking de Rabou.

cahiers du sudDSCF2239

 

Cette rando terminée sous une petite pluie fine, nous a demandé  5h15 de marche plus les arrêts, pour une distance de 19 kms et des (grosses) brouettes, le dénivelé en cumulé positif , recalculé, car le GPS a perdu les pédales sous la couverture des arbres, est d'environ 650/680 m.


Mes-seances-25-07-2011--Altitude---Distance.jpg

 

Une rando à refaire car il y a trop de belles choses à voir ...............Yvette, c'est quand tu veux !

 

123gifs001

Repost 0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 22:00

Une salade qui ressemble à s'y méprendre à un taboulé mais au lieu d'utiliser de la graine de couscous ou du boulghour, j'ai utilisé du blé.

La consistance sera différente, voire surprenante, et servie bien rafraichie, cette salade façon taboulé va être agréable pour un pique nique de rando, par exemple .

 

Pour 3 personnes il faut compter:

 

240 gr de blé précuit

2 ou 3 tomates de saison et de plein champ, celles du jardin.

1/2 gros oignon jeune,

1 citron,

persil , quelques feuilles.

menthe du jardin, de belles feuilles bien odorantes, à volonté selon les goûts.

Huile d'olive, sel, poivre

 

Dans un grand saladier, mélanger les tomates épluchées, et coupées en dés,

cahiers-du-sudDSCF3858.JPG

l'oignon finement émincé,

cahiers-du-sudDSCF3860.JPG

le persil et la menthe ciselés, le jus du citron, un filet d'huile d'olive, sel , poivre. mélanger et laisser reposer à couvert.

 

Dans une casserole d'eau bouillante salée, y faire terminer la cuisson du blé pendant 10 mn, égoutter.

 

Mélanger le blé et la sauce, bien remuer et rectifier la quantité d'huile d'olive et l'assaisonnement.

cahiers-du-sudDSCF3869.JPG

Garder au frais au moins deux heures avant de servir.

 

Et si....... pendant la pause pique nique, en rando, c'est complété par le calme de la montagne, le chant de quelques oiseaux, le vent dans les feuillages et la beauté environnante, alors là.........................

Repost 0

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques