Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 21:50

Ca se passe en pays de la sainte baume, dominant le charmant village  de ROUGIERS, les ruines du castrum Saint-Jean se dressent, à 600 et quelques mètres  d'altitude, sur un baoù dominant le village.

 Au moyen âge, ( d'ailleurs,  si on s'intéresse un peu à l'histoire, cet âge n'était pas du tout "moyen" .Avis totalement perso ! ) les  habitants établirent leur habitat en hauteur. Les ruines sont constituées d'un château et d'un village dont les ( 24 ? ) maisons qui furent l'objet de fouilles archéologiques permettent de mieux connaître la "maison rurale médiévale".

 

La rando proposée va nous faire grimper là haut sur cet éperon dont la chapelle domine l'actuel Rougiers depuis le bord de la falaise.

 

Au départ de  Marseille, direction Auriol, st Zacharie, Nans les pins et enfin Rougiers, autant de petites villes qui fleurent  bon le merveilleux massif de la ste Baume.

Traverser Rougiers, aller au pied du massif en prenant la direction Ste baume par la petite route qui grimpe rude dès la sortie du village.

Dés sorti du village, juste après un virage à gauche à 90°, sur la gauche un petit parking aux abords grillagés, et une grande croix en bois. Se garer là. ( sur la carte, le parcours, démarre depuis le village, ce sentier n'existe plus ! ) .

Pile poil en face, un chemin monte dans la colline, c'est le début de cette rando qui va nous faire visiter ce village médiéval et ensuite nous emmener jusqu'à la clairière des 4 chênes pour une balade de 4 heures environ.

 carte

  clic pour agrandir la carte

 

Tres beau sentier qui grimpe régulièrement entre les arbres,

 

PXR DSCF8265

 

de belles mousses aux pieds des pins et des chênes laissent deviner une humidité quasi permanente.

 

PXR DSCF8268

  

 

PXR DSCF8270

Passage devant 3 oratoires assez abîmés mais pourtant pas si vieux , fin du XIXème siècle, dans le coin,il y a nettement plus ancien.

 

PXR DSCF8266

 

 

PXR DSCF8272

 

PXR DSCF8273

 La roche est percée, signe d'une activité aquatique souterraine importante

 

PXR DSCF8269

 Tout là haut, le clocher, l'oratoire et la vierge , tels trois gardiens, surveillent notre ascension.

 

PXR DSCF8280

 

Au bout d'une petite heure de grimpette, on arrive près des premières ruines, un mur s'est écroulé, il y a peu, des étais le maintiennent.

 

PXR DSCF8277

 Un coin de ciel

 

PXR DSCF8283

 premières ruines

  

Et là devant nous, oubliant le poteau indicateur " table d'orientation",  s'ouvre une petite grotte, j'y vois, je m'approche. En plein milieu de la grotte, allant de la voûte jusqu'au sol, ce que j'ai pris pour un tronc d'arbre, c'est "une colonne" formée par la jonction entre une stalactite et une stalagmite. Elle est ENORME , plus de 25 cm de diamètre.

PXR DSCF8284

Ce que de prime abord j'ai confondu avec un tronc d'arbre !

 

    PXR DSCF8285

Enorme colonne de calcaire, elle semble soutenir la voûte alors qu'elle n'en est que l'enfant.
 
Une stalactite (du grec stalaktos - "qui coule goutte à goutte") est une concrétion calcaire qui se forme à la voûte des grottes et souterrains.  Avec les stalagmites et les autres concrétions de grottes, elles forment le groupe des spéléothèmes.
Elles se forment par cristallisation à l'air des sels  dissous par l'eau dans la roche . Elles se déposent généralement sur les voûtes, et parfois en lignes en suivant des fissures ou micro-failles ou les zones de roches plus perméables. En zone tempérée, elles peuvent parfois être marquées par des cernes annuels. Elles peuvent être colorées par les sels métalliques dissous par l'eau dans la roche (oxydes de fer, cuivre, manganèse, etc.) Elles se forment à des vitesses très variables (de quelques centimètres par an à moins d'un millimètre par millénaire, selon la teneur de l'eau en sels minéraux, selon le débit de l'eau et selon la vitesse d'évaporation ou la présence de bactéries .
Si, par la chute de ces eaux, la concrétion se forme sur le sol, elle prend le nom de stalagmite. Quelquefois, les unes et les autres se réunissent et forment des colonnes qui grossissent graduellement et finissent par combler les cavités qui les renferment.
 
Petit aller retour vers la table d'orientation qui nous offre une vue grandiose sur la vallée,
PXR DSCF8290
et les ruines en contrebas.
 
Au dessus de nos têtes,
PXR DSCF8292
 le dernier oratoire, au bord de la falaise et la statue de la vierge à l'enfant.
PXR DSCF8296
Rose des vents de la région qui démontre encore une fois aux présentateurs et .... trices de la météo télévisuelle qu'ici, le Mistral ne souffle pas  du Nord !
 
Mais c'est , je crois,  peine perdue ! ( j'ai dit "ne souffle pas", je n'ai pas dit qu'il n'était pas "né" au Nord ! nuance ! )
Retour sur nos pas, et poursuite du sentier pour arriver sur le plateau où domine la Chapelle et les ruines de Castrum St Jean.
PXR DSCF8299
PXR DSCF8301
PXR DSCF8302
Une chapelle, comme elles devraient toutes être, sans dorures ni signes de richesse .( Avis perso, encore une fois )
Balade et séance photo dans les vieilles pierres, obligatoire.
PXR DSCF8304
PXR DSCF8306
PXR DSCF8308
PXR DSCF8311
PXR DSCF8312
PXR DSCF8315
PXR DSCF8319
Ces pierres sont debout depuis 900 ans ! que restera t'il de notre béton et de notre soi disant civilisation ?
Souvent je me dis : et pourquoi je ne suis pas né au moyen âge ? ..... bon,  je mégare.
PXR DSCF8323
PXR DSCF8327
Des êtres vivants sont nés ici, ont vécu, ont aimé , ont souffert, et y sont morts, la même tristesse et les mêmes réflexions me hantent  lorsque, en plongée, je visite une épave.
 
Une chanson de Brassens trouble mes pensées,  "le moyenâgeux !" ...étonnant non  ?
 
A l'opposé du château en ruine, une piste DFCI part dans les bois, suivons là , la piste est évidente et balisée en vert , puis vert/bleu,  puis totalement bleu ( ?? )
PXR DSCF8329
PXR DSCF8333
A quoi voit on que l'automne est bien installé ?
PXR DSCF8335
On va arriver après une autre bonne heure de marche au lieu dit "les 4 chênes", cet endroit nous y sommes déjà venus, mais par un autre parcours, les 4 chênes c'est ici, clic.
PXR DSCF8345
Un étang, sans eau , c'est fréquent chez nous, surtout à la fin de l'été .
PXR DSCF8349
Une passerelle menant à un ilot entouré .......de rien ! ça porte un nom : sécheresse !
Une grande esplanade, proche de la petite route qui arrive de Rougiers ( celle où est garée la voiture ) , avec un étang, bien à sec en cette fin d'été, les roseaux font un peu la gueule.
A son entrée, coté route, 4 gros chênes dont 2 bien mals en point, donnent le nom à ce charmant havre de paix.
PXR DSCF8351
Pour le retour, on va descendre la piste dite du vallon de la Capelette, une piste forestière qui va nous faire passer tout le long d'un  vallon boisé et sur la droite, des postes de chasse à grives.
PXR DSCF8355
Une piste agréable, qui va nous faire ensuite passer sur la route pendant une centaine de mètres puis dévaler dans un ravin étroit et caillouteux, étrangement signalé du bord de la route " interdit aux 4x4 sauf riverains" oui eh bien , si un 4x4 passe par ici, il sera fort !
PXR DSCF8360
Amateurs de "tout terrain" en 4x4 ne passez pas par ici , c'est interdit ! accessoirement c'est aussi un peu étroit , je touche des deux épaules, mais ....c'est interdit , ouf, sauf aux riverains ! jusqu'où va se nicher l'humour de nos amis de la DDE !
Beaucoup plus bas ce sentier s'élargit , rejoint une piste puis remonte sur la route et retour au parking où est la voiture.
 
Un parcours aux différents tracés, sentier pentu et ombragé puis piste large et plate, vallonnement, tout y est pour le plaisir du randonneur.
Il nous fallu presque 4 h ( environ 3h45 )  pour cette boucle, plus la visite du site médiéval où il faut s'attarder, et le pique nique au bord de l'étang aux 4 chênes.
Le cumul de  dénivelé est d'environ 500m pour un point haut aux 4 chênes de 710m.

 

Repost 0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 21:00

Ca, c'est la rando typique, qui,  depuis des années ne me faisait AUCUNE  envie !

Vue sur un guide de rando grand public, je sautais la page chaque fois que je cherchais quelques idées.

 

Ce week end, un vent violent, un mistral à décorner tous les ...bisons de Provence, et aucune envie d'aller faire des tas de bornes en voiture pour aller marcher.

Bon je me dis qu'en désespoir de cause, peut être que celle là...... il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis.

Carte IGN en main je cherche à en faire quelque chose d'interessant ou tout au moins qui nous fasse marcher loin du bruit de la ville, loin de la foule pendant au moins 4 heures, si il y a de beaux points de vues se sera que tout bénef ' !

Ce que nous propose l'Auteur de ce guide étant  un simple aller retour aux gorges en passant par le vignoble.

 

Ce qui fut dit fut fait, gamberge et établissement d'un parcours un peu torturé mais qui alterne grimpette, plat et descente et surtout un peu d'orientation. Je ne suis pas du tout un adepte du GPS en rando, je suis le dernier dinosaure , une espèce en voie de disparition .

J'aime bien chercher, m'orienter, me positionner, bref faire fonctionner les quelques neurones qui me restent.

 

Le départ reste le même que sur le guide, mais je rajoute un gros détour par un sommet totalement méconnu, le Douard, puis redescente sur les gorges de la petite ste Baume (rien à voir avec le massif de la ste baume ) et retour à travers les vignes de la grande Rouvière, superbe propriété agricole.

 

En réalité , seul le retour depuis les gorges est identique au guide de rando, ce passage entre les vignes est sympa !

 

Eh bien au résultat, pas déçu ! voire même agréablement satisfait, on a aussi joué de pas mal de chance avec un superbe soleil au sommet où nous avons trouvé un endroit idéal pour le pique nique, face au soleil, vent coupé par la roche et vue superbe sur Cassis et les massifs.

 

Disons le tout de suite, ce n'est pas une rando pour marcheurs téléguidés par le balisage, il va falloir chercher la trace, réfléchir, regarder son environnement, la carte, et se décider, parfois revenir en arrière.

Sur une bonne partie du parcours , seuls les cairns vont nous guider, on va de l'un à l'autre sans improviser.

 

Arrivé sur un cairn, tu cherches le suivant avant de faire un pas et ainsi de suite, mais carte indispensable.

 

Le départ se fait sur la petite, toute petite route D41d qui se prend sur la D559a entre Aubagne et Roquefort la Bedoule, elle mène en voie sans issue au petit Rouvière.

Deux pistes de DFCI sont pratiquement face à face en sortie de virage, un petit emplacement permet de se garer sur le coté droit.

 

carte

clic sur la carte pour agrandir.

 

Négliger la piste DFCI qui part à droite à contre sens, négliger la piste DFCI qui part à gauche mais chercher, un petit sentier qui se fraye son chemin sur le coté gauche de la D41d entre les arbres .

 

PXR DSCF8036

 

Prendre ce sentier discret qui rapidement va déboucher sur une piste, balisage jaune , c'est le vallon du peuplier,

 

PXR DSCF8037

 

laisser toutes les pistes et chemins qui partent à droite ou à gauche rester sur la piste évidente, ça monte régulièrement sans excès .

Arrivé à un carrefour de pistes en Y reconnaissable par un charmant "cabanon" qui ferait bien mon affaire,

 

PXR DSCF8038

 perdu dans les bois, ce cabanon ferait bien mon affaire.

 

prendre la piste à gauche, fini le balisage ! celle ci se resserre trés vite en un étroit sentier caillouteux et pentu.

 

PXR DSCF8040

 

Nous arrivons aux "4 termes", grand carrefour de pistes et de sentiers,

 

PXR DSCF8042

 Le "primaire" de la carrière de l'escargot.

 

reconnaissable à sa citerne du DFCI et aux abords de la carrière de l'Escargot, de son vrai nom "carrière Bronzo", Encore un endroit où je suis venu martyriser mes stagiaires du temps où je sévissais en tant que formateur technique.

Le sommet à droite ,bien visible , est le bout de la Tête du Douard, c'est là que nous allons ....mais pas directement.

Suivre la piste qui au début longe les crêtes au dessus de la carrière, plein est, puis la zone industrielle de Gemenos,

 

PXR DSCF8044

 

plus loin la piste amorce une descente et dans une forte épingle à cheveux à gauche, un sentier  trés discret grimpe dans les fourrés, allons y.

 

PXR DSCF8047

 

C'est parti pour une bonne heure de sentier en montagnes russes, à flanc de paroi, avec en prime la possibilité de s'écorcher bras et jambes dans les argéras et les kermès.

 

PXR DSCF8052

 

Un éboulis nous fait grimper sur un roc, vue superbe si l'on peut dire, sur la fin de la (trop) grande zone industrielle de Gémenos.

 

PXR DSCF8049

 

Des cairns partent vers l'est ( gauche ) d'autres plus timides vers la droite et les sommets, il y en a trois qui forment la tête du Douard.

 

PXR DSCF8058

 

Soyons fous, partons vers la droite et encore un peu de grimpette, seuls les cairns indiquent le chemin à suivre.

 

PXR DSCF8062

 

A chaque cairn, marquer un temps et calmement , chercher le suivant , c'est le SEUL moyen de ne pas se paumer. 

Au 3ème sommet en enfilade, nous surplombons la carrière vue plus tôt et la piste prise pour venir vers ici.

 

PXR DSCF8069

le 1er des 3 sommets, une croix domine l'horrible zone industrielle et commerciale

 

 

PXR DSCF8067

à 180° ,vue sur les falaises de Soubeyranes et au fond le cap Canaille.

 

A l'abri du vent derrière un roc nous allons pique niquer au soleil de fin septembre et résister difficilement à la tentation d'une sieste, mais il reste encore pas mal de marche avant de boucler ce circuit.

 

 PXR DSCF8073

 la rade de Marseille

 

Reprise de la trace indiquée par les cairns et direction générale,

 

PXR DSCF8075

 

vers le sud-ouest puis vers l'est un sentier en garrigue

 

PXR DSCF8078

 

puis en sous bois nous emmène à un croisement de pistes,

 

PXR DSCF8081

 

en face vers la gauche des gros blocs rocheux marquent le début des gorges, allons y.

 

PXR DSCF8085

 Un puits couvert certes mais qui n'empêche pas les "idiots" d'y jeter toutes sortes de saloperies.

 

On voit bien que pour beaucoup, l'eau n'a plus de valeur aujourd'hui, jusqu'à quand ?

 

Etonnantes ces gorges, posées ici dans un terrain vallonné certes mais sans plus,

 

PXR DSCF8087

 

des gorges hautes étroites sombres, les arbres hauts et minces vont chercher le soleil tout là haut. Un trés bel endroit, innatendu dans ce coin.

 

PXR DSCF8089

 

 

PXR DSCF8091

 

 

PXR DSCF8093

 

PXR DSCF8094

  

Au sortir des gorges, un sentier étroit et pentu descend vers une superbe clairière, les vignes de la grande Rouvière s'étendent à perte de vue.

On va suivre le chemin large en terre,

 

PXR DSCF8097

 

qui part vers l'ouest, longe les vignes, passe devant la propriété du Grand Rouvière

 

PXR DSCF8099

 superbe mais etonnante cette propriété du grand Rouvière

 

PXR DSCF8100

 

 

puis traversons les vignes par un chemin perpendiculaire et rejoignons le sentier qui longe le vignoble, juste séparé par une haie d'arbres.

 

PXR DSCF8103

 

 

PXR DSCF8105

 

 Une heure plus tard, on se retrouve à la voiture.

Superbe parcours , et à deux pas de la maison.

 

Pour cette balade il nous a fallu 4 h de marche, le départ est à 253m d'altitude, le sommet le plus haut à 508 mais le cumul de dénivelé positif est d'environ 500 m.

A moins d'y être déjà venu, la carte IGN 3245 ET est nécessaire.

 

 

Repost 0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 21:35

Recette d'été ? oui certes mais possible aussi tout au long de l'année quand une envie de manger simple et parfumé vous prend .

 

Simple, parfumé et "léger" , un plat qui s'inscrit dans la lignée des repas "maigres " en vue de perdre , ou ne pas prendre, quelques hectogrammes.

 

Les poivrons du jardin ne sont plus qu'un souvenir, mais dans le commerce on en trouve encore qui sont de bonne qualité. Profitons en avant de laisser la place aux légumes de saison, courges, potimarrons et divers choux.

 

   

Pour un repas aux saveurs de "souvenirs de vacances en Provence" , voici les ingrédients :

 

500 gr de filets de rougets soit environ 8 à 10 filets.
2 poivrons rouges

2 poivrons verts

2 tomates

1 gousse d'ail

6 ou 8 olives noires
du pastis

1 citron jaune

herbes de Provence

Huile d'olive , trés peu.

20 cl de vin blanc

sel éventuel , poivre dans l'assiette


C'est parti !

 

Dans un bol mélanger une belle rasade de bon Pastis, une gousse d'ail écrasée, des herbes de Provence emiettées, sèches, le jus d'un demi citron jaune.  

Placer les filets dans plat "plat" et les arroser de ce mélange, couvrir et laisser mariner, une bonne heure.

 

PXR DSCF1172

 

Bien laver les poivrons, ôter le pédoncule, couper en deux pour égrener et tailler en petites lanières.

 

PXR DSCF1162

 

Les jeter dans la sauteuse à peine huilée ( passage d'un tampon de papier absorbant huilé ) et les laisser suer puis réduire, quand ils commencent à cuire  à sec,

 

PXR DSCF1163

 

ajouter du vin blanc, couvrir et laisser réduire à petit feu.

 

PXR DSCF1165

 

Pendant ce temps, ébouillanter les tomates pour les peler facilement,  les tailler en cubes et ouste, dans la sauteuse avec les poivrons, des herbes de provence séchées, les olives noires denoyautées et émincées, on en profite pour ajouter une gousse d'ail écrasée, ou deux pourquoi pas ?  soyons fous.

 

Bien laisser compoter longuement, rajouter du vin blanc éventuellement.

Pour 4 poivrons et deux tomates il m'a fallu 20 cl de vin ajouté au fur et à mesure .

 

Juste avant de passer à table ( bon OK, on oublie l'apéro suite aux remarques de ces derniers articles grrrr ... ) mettre les filets dans une poêle anti adhésive, à sec , et commencer à les faire cuire en arrosant régulièrement du jus de marinade.

 

PXR DSCF1173

 

Quand ils sont presque cuits , attention ça va vite, ne pas les transformer en semelles de cuir, arroser d'un bon trait de Pastis et flamber. 

 

  PXR DSCF1174

 

 Flamber au pastis, ça ne va presque rien apporter en goût mais c'est obligatoire pour le folklore , c'est  tellement jôôôôli !

 

 Poivrons, tomates, rougets et pastis, tè vé ..............je reste chez moi ...... en vacances perpétuelles !

 

 Si la dessus tu m'autorises un gorgeon de Bandol juste frais, o' put...., surtout pas glacé je suis pas un americain, alors là j'adopte la nationalité Provençale !

 

 aaaah c'est déjà fait ? depuis toujours ? et c'est incurable ? bon eh bien disons que je rempile !

 

 Pratiquement aucun gras ajouté, basses calories, hautes saveurs, ( l'alcool du pastis s'évapore à la cuisson reste le goût anisé ) et pourquoi on s'en priverait ?   Si la dessus tu rajoutes une salade verte ...c'est la rue Michel !

  assiette

Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 21:20

Contrairement à ce qu'on pourrait penser les basses gorges du Verdon sont au moins aussi belles que les hautes gorges et le grand Canyon, surtout à proximité du très beau village de Quinson . Etonnant ce que le mot "basse" peut avoir de péjoratif !

 

Je propose une rando d'environ 4h de marche, au dénivelé cumulé positif peu important, en boucle avec un passage dans les terres, et un retour en bordure du Verdon dans un chemin ancien appelé la "draille des vaches".

 

Les drailles étaient des routes en terre serpentant entre les champs et prairies qui servaient à amener les troupeaux aux pâturages d'altitude.

 

Cette draille étonnante à la particularité d'être bordée tout du long d'un mur en pierres sèches servant à empêcher le troupeau de tomber dans la rivière. D'autres parts, étant à flanc de paroi dans les gorges, des tunnels ont été creusés pour ne pas défigurer le paysage. Superbe balade sur cette draille, dont une partie, hélas est interdite à la circulation pour cause d'éboulement.

Mais les 2 kms restant ouverts sont absolument à visiter.

 

Le départ de cette rando en boucle  va se faire sur la route qui arrive à Quinson, en venant de st Maximin, juste avant de franchir le pont qui ouvre la porte du village.

 

carte

 clic sur la carte pour plus de détails

 

Dans la descente 100m avant le pont, sur la gauche la trace du GR99, c'est là, on peut facilement se garer sur la droite sans gêner le voisinage.

 

PXR DSCF8106

 

Le GR99 emprunte une piste du DFCI, puis rapidement dans une montée, il s'en éloigne par un sentier qui va recouper la piste plusieurs fois,

 

PXR DSCF8108

 On monte trés vite, la vue sur le village est complète.

 

arrivé sur le plateau, lors d'une bifurcation en Y le GR part à droite, le quitter ici, à moins de vouloir sérieusement raccourcir la balade.

 

PXR DSCF8111

 Un puits à sec mais ouvert et dangereux, signale le début des ruines qui jalonneront le parcours.

 

Prendre à gauche et rester sur la piste maintenant évidente,

 

PXR DSCF8112

 

 

PXR DSCF8113

 gros arbuste de "gratte culs" ,( baies de cynorhodons ) attendre les gelées pour les cueillir, ou alors mettre au congelateur, la confiture de gratte culs ou la liqueur c'est un délice ,mais quelle galère à réaliser !

 

peu de dénivelé, passage devant des ruines, il y en a souvent, à droite, à gauche, lors d'un autre carrefour, avec une barrière,

 

PXR DSCF8114

 chêne probablement malade, étrange mais superbement vernissée cette "verrue".

 

la piste de gauche part en descente, la suivre, passer dans de petites gorges,

 

PXR DSCF8117

 les couleurs d'automne commencent à arriver.

 

quelques virages, puis une autre bifurcation, signalée cette fois.

Suivre la direction "ste Maxime - Quinson" par le GR99 qu'on reprend ici, à contre sens.

Passage dans un étroit vallon extrêmement feuillu,

 

PXR DSCF8120

 

récolte des dernières cornouilles, mûres à point elle peuvent se consommer crues, goût proche des griottes.

 

PXR DSCF8129

 cornouilles, recette de la gelée et des cornouilles en saumure, bientot sur ces pages.

 

Au dessus de nous les falaises semblent "bouffées aux mites" il y a des trous de partout.

 

PXR DSCF8123

 

Au pied d'un raidillon une halte s'impose, montée rude et glissante,

 

PXR DSCF8130

 

 bien s'accrocher, ce n'est pas long mais très pentu.

Arrivé à un petit collet, un panneau cloué sur un arbre mort, indique la direction de la chapelle,

 

PXR DSCF8132

 Il ne manque que le crâne de bison accroché au sommet et on se croit dans " Il était une fois dans l'ouest".

 

bientot entre les trouées de végétation une tâche verte apparaît: LE VERDON.

PXR DSCF8137

 Ici nous sommes trés haut au dessus du Verdon 130 à 150 m.

 

 

 PXR DSCF8140

La chapelle ouverte laisse entrevoir un intérieur rustique, bien suffisant pour ceux qui veulent s'y recueillir.

 

PXR DSCF8144

 

Le sentier qui file par derrière la chapelle et qui redescend ( non, il  dégringole, déboule, dévale, tombe ...  vu la pente ) vers les rives du Verdon est interdit.

Un éboulement rend dangereux un passage à flanc de paroi. Dommage.

 

PXR DSCF8135

gros coup de zoom sur la paroi en face, de nombreuses grottes montrent bien que le musée de la préhistoire de Quinson a bien sa place.

 

Nous allons descendre un peu sur ce sentier et  pique niquer sur un promontoire, rocheux, au soleil, avec une vue plongeante sur les méandres de la rivière, les gorges, apparaissent, sublimées par la couleur exceptionnelle de cette eau.

 

PXR DSCF8158

 n'étant absolument pas sensible au vertige, j'aime bien les "positions élevées" .

 

Nous sommes tout de même à plus de 150 m à la verticale de la rivière, ne pas craindre le vertige, ici,  est un minimum.

 

PXR DSCF8153

 Un petit remontant Antillais s'impose. Le Ti'punch est encore meilleur dans ces moments là !

 

Panorama 2

Depuis mon promontoire la vue est magnifique, le calme absolu.

 

Retour par le même chemin jusqu'au dernier croisement vu à l'aller et reprise du GR 99 direction Quinson.

 

MAIS je me dis qu'il doit bien y avoir un sentier que descend au bord du lit du Verdon vers la draille des vaches, la partie éboulée étant derrière nous, il suffit de regarder la carte et chercher ce sentier.

Nous allons le trouver et faire une descente assez délicate, disons qu'a chaque pas de fait, l'altitude doit baisser de presque 1 mètre,  de la désescalade.

 

PXR DSCF8177

 

Attention aux glissages, cailloux qui roulent sous les semelles, boue, on a droit à toute la panoplie.

Rapidement on s'enfonce dans les gorges,

 

PXR DSCF8179

 

puis au détour d'un virage, le pont sur la draille apparait ainsi que la chaine qui empêche le passage vers la zone dangereuse.

 

PXR DSCF8191

 

On va continuer vers la droite, direction Quinson mais par la draille.

On dirait un canal à sec, mais non c'était un chemin sécurisé pour les troupeaux, pas de risques de les voir tomber à l'eau, il est vrai que parfois les gorges sont étroites.

 

PXR DSCF8197

 On peut marcher au dessus du muret ou en bas à droite, au choix. En bas, sécurité mais aucune vue.

 

PXR DSCF8194

 

Les nombreux tunnels creusés à même la roche et la proximité du Verdon rendent cette draille incomparable.

 

PXR DSCF8199

 

 

PXR DSCF8200

 

PXR DSCF8205

 

PXR DSCF8217

 

PXR DSCF8213

 

Au sortir des derniers tunnels, plus de sentier, des passerelles longent la paroi rocheuse au dessus de l'eau, c'est superbe et impressionnant.

 

 PXR DSCF8220

 

 

PXR DSCF8222

 

Il est possible bien sur de rester dans la draille,dans ce cas on se prive de ce paysage extraordinaire, mais c'est la solution pour les personnes qui peuvent craindre ces passerelles au dessus du vide.

 

PXR DSCF8226

 

L'arrivée au pont de Quinson est le point d'orgue de cette balade les gorges étroites sont taillées "à la hache" dans la roche, un escalier nous ramène à la hauteur de la route.

 

PXR DSCF8228

 Une paroi d'escalade prend son départ au ras de l'eau.

 

Passage sublime !

 

Panorama 1

 Sur le promontoire d'arrivée, une vue superbe sur le plan d'eau de Quinson, de l'autre coté du pont. Bien désert en cette fin de saison.

 

Cette rando dans les basses gorges du Verdon nous a demandé 4 heures de marche facile hormis la descente à déconseiller sans de bonnes chaussures et bâtons de marche.

 

S'y essayer en tongues....c'est se retrouver hélitreuillé par les secours.

 

L'altitude de départ est de 392 m le point haut est à 565m, le cumul de dénivelé positif n'est que de 400m environ.

Rando totalement interdite les jours de pluie, trop dangereuse dans la descente vers la draille.

 

 

  123gifs001

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 20:42

Dans la série : chérie je suis au régime, ce soir on mange encore maigre mais bon , voici l'épisode du jour,

               le gratin d'épinards frais avec du saumon poché  

 

En se creusant un peu la cervelle, en faisant quelquefois preuve d'imagination il est possible de réaliser des plats légers et délicieux.

 

Ce plat d'épinards ne demande que des ingrédients simples et  que tout le monde aime.... à priori.

 

Les épinards frais, tout comme les blettes, les poivrons  et dans un autre registre la courge sont mes légumes favoris .

 

les outils nécessaires pour un gratin "aux petits oignons" :

 

un gros kg d'épinards frais

2 oignons

3 oeufs

2 pavé de saumon

2 gousses d'ail

1/2 boite de champignons de Paris en morceaux.

une branche de fenouil, 2 ou 3 grains de poivre ou de bois d'inde.

les indispensables : vin blanc, sel éventuel, thym, un souçon d'huile d'olive, poivre mais dans l'assiette.  

 

ingredients

 

la mécanique :

 

Equeuter les feuille d'épinards, les laver soigneusement et les sécher à l'essoreuse à salade.

 

Emincer les oignons, les faire suer dans un filets d'huile d'olive, puis continuer leur cuisson pour les rendre fondants mais pas brunis avec un verre de vin blanc.

 

PXR DSCF1140

 

Dès que les oignons commencent à ramollir, ajouter les champignons puis,  progressivement les feuilles d'épinards, en plusieurs  fois, sinon ça ne rentre dans la sauteuse.

 

PXR DSCF1141

 

Remuer et laisser réduire, les épinards vont rendre pas mal d'eau.

 

PXR DSCF1145

 

Dans une casserole remplie d'eau froide, plonger les pavés de saumon, la branche de fenouil, les grains de bois d'inde, porter à frémissement, puis couper le feu et laisser pocher 5 minutes.

Faire cuire les oeufs durs, les écaler ( ben oui sinon la coquille beurk ! ) .

Emietter le saumon et les oeufs durs, réserver.

 

PXR DSCF1147

 

dans un plat allant au four, déposer une couche d'épinards,

 

PXR DSCF1148

 

 les miettes de saumon et d'oeufs

 

PXR DSCF1149

 

et recouvrir du reste d'épinards.

 

PXR DSCF1150

 

Saupoudrer de chapelure, déposer quelques olives noires émincées, arroser d'un léger trait d'huile d'olive.

 

Passage au four pour gratiner, juste le temps de boire l'apéro ( ouppss le régime,  eh m.....!) et c'est prêt, soit environ 15 à 20 mn à 180°.

 

 

  gratin

 

 

 

Repost 0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 17:33

Situé sur le revers nord du Garlaban, ce puits est toujours actif, chose rare dans la région où la sècheresse fait des ravages.

Il est même restauré et beau comme un sou neuf.

MAIS l'eau n'étant pas considérée comme potable, pas de traitement chimique et pas considérée comme de l'eau de source, ce puits est inutilisable pour le randonneur de passage qui instinctivement va actionner la manette de la pompe manuelle, juste pour voir couler l'eau, cette précieuse eau de nos collines.

 

Il n'en ressortira qu'un couinement  mais pas une goutte, le tuyau d'aspiration de la pompe est débranché et la grille fermée par un cadenas.

Cette eau est réservée à abreuver les troupeaux qui viennent régulièrement se nourrir dans ce massif. La berger a la clef lui !

 

Le circuit de rando pour venir jusqu'ici se prend d'ordinaire dans le village de Lascours la rando du puits de l'Aroumi c'est ici, clic, mais pour cette fois j'ai enchainé divers tracés pour proposer un circuit différent, un peu long certes au départ du joli village de la Fève , commune d'Allauch.

 

Rejoindre le village de la Fève par la D908, dans le village, sur la gauche, un parking, en face une rue étroite , s'y engager puis tout de suite à gauche une ruelle avec un panneau "voie sans issue" s'y engager, c'est pentu et étroit, aller jusqu'au bout, une barrière DFCI en principe ouverte permet de se garer sur l'esplanade qui se trouve à 50 m, derrière une grosse cuve cylindrique.

 

carte

  clic pour agrandir

 

 

PXR DSCF7893

 

Le départ de la rando se fait d'ici, suivre la piste principale et évidente, balisage jaune,

 

PXR DSCF7894

 

monter entre les pins, redescendre, remonter pour arriver à traverser une piste du DFCI goudronnée, le sentier repart juste en face, pour arriver au col des hirondelles, la montée est régulière mais sans grosse pente, la piste s'élargit, la végétation devient plus aride.

 

PXR DSCF7898

 

Changement de direction générale et le taoumé commence à emerger au dessus de l'horizon 

PXR DSCF7900

 

Un cairn pas tout à fait ordinaire

 

PXR DSCF7902

 

Bientot on apercoit une citerne verte du DFCI, lieu dit "les grands chênes" , ne pas aller jusque là, 100m avant, sur la droite un sentier s'enfonce dans la garrigue, le balisage est bleu. ( bientot un poteau indicateur du CG13 sera implanté )

 

 PXR DSCF7903

 

Prendre ce sentier, bien plus agréable que la large piste du DFCI, il passe entre les arbres, grimpe dans la rocaille, suit le lit d'un ancien torrent, les points de vue sont superbes.

 

PXR DSCF7905

 

 

PXR DSCF7909

 

 

PXR DSCF7910

 

Plus loin la végétation se dégage un peu, le sentier est creusé par l'eau de ruissellement, nous arrivons sur un plateau,

 

PXR DSCF7912

 

c'est la plaine des grives, le sentier redescend, traverse une piste en terre du DFCI, au loin vue sur le mont des Marseillais.....et ses antennes.

 

PXR DSCF7921

  

nous arrivons au puits de l'Aroumi.

 

PXR DSCF7922

 

Jolie clairière, dominée par un très gros chêne multicentenaire et en son centre, le puits , tout autour, les crottes de biques abondent.

 

PXR DSCF7924

 

On va chercher un coin ensoleillé mais surtout vierge de toutes crottes pour pique niquer, je préfère néanmoins l'odeur des crottes de biques que celle des gaz d'échappement des véhicules en ville.

 

On va rebrousser chemin sur une centaine de mètre pour se diriger via une sente escarpée au col du Tubé,

 

PXR DSCF7927

 

ce col domine le Garlaban, là en suivant le balisage jaune, rester sur la ligne de crêtes, arriver sur une grande clairière , laisser à gauche en arrière la direction " Baume Sourne", à gauche devant la direction " Taoumé", prendre la piste du DFCI, sans balisage qui descend devant à droite.

 

PXR DSCF7928

 le Taoumé et une vue sur les quartiers sud et est .

 

rester sur cette piste en longue descente, passer sous "la pounche des Escaoupres"

 

PXR DSCF7931

 

puis au prochain croisement de piste DFCI prendre celle qui part à droite, à contre sens,

 

PXR DSCF7934

 

descente encore, puis remontée vers le col de l'amandier, jolie vue sur Marseille, à ne pas rater.

 

PXR DSCF7937

le centre ville et les 3 iles du Frioul, Pomègues, Ratonneau et le chateau d''If. 

 

Au col, prendre le sentier qui monte à gauche , balisage jaune , pour rejoindre un croisement de piste, là, chercher le sentier qui partant à flanc de coteau va rejoindre la piste un peu plus loin et évite un trés long détour inutile sur une piste sans interet.

 

PXR DSCF7939

 

Au débouché sur la piste, partir vers la droite et après plusieurs lacets ( en fait des changements de vallons ) on arrive dans de toutes petites gorges

 

PXR DSCF7941

 

 puis le sentier débouche sur  une portion de route goudronnée qu'il faut remonter pour arriver au croisement vu à l'aller, là prendre le sentier balisé jaune et revenir à la voiture.

 

Cette rando, nous a demandé 4h45 de marche dont une partie rapide, toute la descente de la piste autour du Taoumé, plus les arrêts. La dénivelé cumulé posotif est de 711m avec un point haut à 703m au col de Tubé, le départ étant à 250m.

 

PXR sariette

 Pèbre d'ail ( sarriette ) en fleur.

 

Variétés de panoramas, passages en pistes et en sentiers, cette rando peut encore être agrémenté d'une visite à la Baume Sourme aller/retour 30 mn, et au sommet du Taoumé et/ou la grotte de Grosibou de Pagnol, aller/retour 1 heure.

 

123gifs001.gif

 

Mais il est aussi possible de le raccourcir en coupant lors du retour par un sentier qui se prend au pied du Taoumé et qui arrive directement au col de l'amandier. voir la carte IGN3245ET.

 

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 19:00

Il me restait au congélateur des cosses de fèves du jardin, on n'oublie pas que les cosses de fèves sont comestibles et surtout excellentes, souvent  meilleures que certains haricots plats.

 

Dans les fèves TOUT se mange, surtout si elles sont cultivées de manière naturelle sans aucun produit chimique  contre les pucerons entre autres.

Pour combattre les pucerons noirs sur les fèves, rien de plus simple qu'une vaporisation régulière de savon noir dilué, ça fera partir les pucerons mais ne les tuera pas , donc il faut recommencer souvent, mais c'est sans danger.

 

Attention quand même lors de l'achat du savon noir, il doit être totalement pur sans aucun parfum ni adjuvant.

 

Les fèves que j'ai cueillies cette année au printemps n'étaient absolument pas traitées même pas au savon noir.

 

Une partie des cosses à déjà été cuisinée en un excellent  ragout, c'est ici clic, mais il en restait une bonne partie.

 

Bon, revenons à cette recette, je m'éloigne de mon sujet.

 

Cette recette, je la voulais "maigre" pour satisfaire aux besoins du moment, mais néanmoins savoureuse. Sous prétexte de régime, je ne me vois pas me contenter de poireaux bouillis-vinaigrette .

 

J'ai fait avec ce que j'avais de disponible.......... comme souvent,

 

- des râbles de lapin sortis du  congel ( 4 beaux râbles,  soit pour 4 personnes ), la viande de lapin est une des plus diététique.

- 3 tomates du jardin, à ébouillanter pour les peler facilement .

- un bouquet de  cébettes............. ou à défaut 1 oignon blanc frais.

- des girolles en bocal..................ou des champis de Paris en boite.

- les cosses de fèves du congel, 750 gr environ, déjà nettoyées et blanchies. ( on peut remplacer par des haricots plats frais )

- moutarde et piment d'Espelette.

- une demi douzaine d'olives noires

- vin blanc sec .................ou mieux muscat genre Rivesaltes.

- et le tralala habituel chez moi,   sel, poivre, herbes de Provence.

 

Que du "light".... berk ce mot , utilisé à tort et à travers, surtout à tort d'ailleurs, dans l'agro alimentaire.

 

Badigeonner les râbles avec un mélange de moutarde et de piment d'Espelette, puis, dans une cocotte en fonte, les faire dorer  à sec mais sur un lit d'herbes de Provence.

 

PXR DSCF1072

 

Réserver hors de la cocotte.

 

La déglacer avec un peu de vin blanc ou du muscat et y jeter tout de suite les cébettes coupées en petits tronçons avec le maximum de vert, faire suer un moment ,

  PXR DSCF1080

puis ajouter les tomates pelées et coupées en dés , les girolles et enfin les cosses de fèves décongelées et égouttées, faire réduire avec un peu de vin blanc , à feu doux et à couvert.

PXR DSCF1082

Laisser fondre pendant au moins 20 minutes,

PXR DSCF1084

 puis y ajouter les râbles et les olives noires dénoyautées et émincées.

Laisser cuire , toujours à feu doux et à couvert pendant une bonne demi heure

Ajouter du vin blanc si nécessaire. 

PXR DSCF1086

 

Aucune matière grasse n'est ajoutée, un peu de sel éventuel pour les accros et le poivre seulement dans l'assiette, le poivre ne devant pas cuire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 21:00

Au pied du massif de la ste baume, entre le village perché de plan d'Aups et Auriol, dans la vallée, se situe une zone de petites montagnettes, joliment vallonnées, mais aussi creusées de ravin profond et abrupts;

A flanc de paroi de ces ravins, des grottes préhistoriques, elles ne sont pas très connues, tant mieux, l'accès n'est pas balisé et pour y accéder il faut un bon sens de l'orientation, et "sentir" son environnement.

Ce parcours que je propose n'est pas répertorié, il ne figure comme souvent sur ces pages, dans aucun guide de petite randonnée, d'ailleurs, pour ne pas en faire une rando"vulgarisée", je ne donne pas trop de détails, mais juste l'envie de découvrir ce lieu, avec de la patience, de la lecture des cartes et surtout, surtout, la connaissance du terrain.

 

Pour information, je rappelle que "petite randonnée " ne signifie pas toujours "promenade familiale pépère". 

 

Le mot "petite" est utilisé pour préciser que les parcours proposés ne traversent pas la France entière contrairement aux GR mais restent pour la plupart des boucles locales.

Dans le cas de la rando proposée aujourd'hui,  une grande partie du parcours sera hors balisage. Carte IGN et altimètre obligatoires , la boussole est inutile.

Un altimètre bien étalonné au départ et la lecture des courbes de niveau sur la carte permettent une orientation assez précise, avec , presque inutile de le rappeller , une bonne observation du terrain.

 

Pour cette rando , direction Auriol, puis à la sortie du village, juste après la sortie de l'autoroute, direction le plan d'Aups par la D2.

Passé le musée de la légion, dans la montée, sur la gauche un petit parking, 5 ou 6 places, pas plus, et un chemin qui descend, marqué discrètement " LES ENCANAUX", soit se garer sur le parking au bord de la route soit aller jusqu'à l'autre parking, au delà du petit pont. Attention de bien respecter la réglementation, ici en période " rouge " on ne plaisante pas avec les interdictions. C'est le prix à payer pour essayer de garder ces montagnettes vierges de tous risques de feu .

Sur le parking ne pas hésiter à prendre connaissance des règles régissant ces lieux.

  

 

 

carte

  clic pour agrandir. départ au point repéré 1 .

 

Ne pas s'engager sur large sentier principal et évident mais prendre celui qui dès le petit pont passé monte sur la droite entre les arbres.

 

 PXR DSCF7770

 

Passer devant une belle ruine, s'y approcher et admirer une ancienne glacière, j'ai été étonné d'en trouver encore une ici, à si basse altitude, le massif en possède encore quelques unes mais celle ci est aussi magnifique qu' inattendue.

 

 

PXR DSCF7777

Approchons nous de la grille

 

 

PXR DSCF7773 

 

PXR DSCF7774

Tout indique que c'est une ancienne glacière, la forme du puits, la partie haute qui se referme, l'accès ( grille ) pour y stocker la glace, pourquoi n'est elle pas cartographiée ? 

 

Le sentier part sur la gauche, monte allègrement,

 

PXR DSCF7779

 

arrivé sur un replat, un tout petit cairn à droite, signale un sentier qui file entre les arbres et les argeras, le suivre, essayer de rester tout le temps sur le sentier qui semble le plus évident, pour cela ne pas le quitter des yeux et rester attentif, on a vite fait de louper la bonne intersection et de se retrouver, au mieux, au point de départ ou aux Encanaux.

 

PXR DSCF7785

 

Le passage est souvent difficile, assez pentu bas de passage sous les branches et étroit. On va commencer à se faire griffer les bras et les jambes, ce n'est qu'un début.

 

PXR DSCF7784

 

Sur un petit promontoire avec un gros rocher et un très gros cairn,

 

PXR DSCF7787

 

le sentier part à gauche à 90° , en descente, le suivre, attention la première grotte c'est pour bientôt, rester attentif, rien ne les signales ou si peu ...Presque cote à cote les grottes des Infernets, bien dissimulées derrière la végétation , ne pas les dégager . Point 2 sur la carte.

 

PXR DSCF7788

 

la première, haute, peu profonde est habitée régulièrement par des randonneurs-connaisseurs pour y bivouaquer.

 

 PXR DSCF7790

 

 

PXR DSCF7792

 

un peu plus loin, un discret cairn marque l'emplacement de la 2ème grotte, plus large, plus profonde , plus basse de plafond aussi ,

 

PXR DSCF7797

 

 

 

PXR DSCF7807

 

un boyau part sur la gauche, plus de 120 de long, difficile et dangereux de s'y aventurer sans éclairage, on est vite, très vite, dans le noir complet et le sol est glissant , un gouffre est à son extrémité. Elle fut découverte en 1895 lors des travaux de la future D2, des vestiges néolithiques y ont été trouvés, grattoirs, haches, etc.

 

Retour sur le sentier et passage devant une roche verticale, en étant attentif on peut y lire "grotte des morts". 3 .

 

PXR DSCF7809

 

Une flèche rouge bien qu'effacée indique qu'il faut escalader la petite paroi,

 

PXR DSCF7814

 

atteindre un balcon qui s'ouvre sur un boyau étroit, bas mais sacrément profond, jusqu'où va t'il ?

 

PXR DSCF7812

 

D'où vient ce nom , la grotte des morts ?

 

Au sortir de ce boyau, la grotte des morts nous offre le plus beau panorama de cette rando.

 

PXR DSCF7813

 

Le ravin des Infernets s'étire à nos pieds il s'en va tout au bout rejoindre son confrère le ravin des Encanaux.

Nous sommes à un jet de pierres de Marseille, et là devant les yeux, un panorama qui pourrait se situer des les gorges de l'Ardèche ou du Tarn.

 

PXR DSCF7815

 

Le sentier va continuer, à flanc de paroi, étroit et souvent en corniche mais toujours bordé d'argéras ou de kermès qui égratignent généreusement bras et jambes.

 

En face la barre rocheuse nous montre bien d'où vient son nom : tête de chien. ce n'est visible que d'ici .

 

PXR DSCF7817

 

Le sentier rejoint le sentier du vallon des Encanaux, passage d'un gué à sec en cette fin d'été,

 

PXR DSCF7818

 

et remonte lentement et longuement vers la Coutronne.4

 

A partir d'ici nous sommes sur un parcours balisé en jaune déjà vu sur ces pages c'est la rando du balcon des Encanaux , clic ici, mais là nous sommes en sens inverse.

Suivre le balisage jaune ,  mais 50m avant de traverser la D2, un chemin large part sur la gauche,

 

PXR DSCF7828

 

un cairn le signale, quitter le balisage et partir sur ce chemin, c'est plein nord.5.

 

PXR DSCF7827

 sous le cairn, à l'abri, une petite boite, c'est pour le jeu de piste "les cistes", ne pas toucher.

 

passer devant une ferme, ne pas déranger, et longer en corniche au dessus du ravin de le Coutronne .

On va pique niquer ici, adossés à une petite barre rocheuse, au bord du ravin.

 

PXR DSCF7832

 

En face, sur l'autre versant on peut deviner la piste qu'il nous faudra remonter tout à l'heure vers le col de la Lare, prenons des forces !

Poursuite de la rando, plein nord vers un bois de sapins,

 

PXR DSCF7833

 

passage a proximité des sources de la coutronne , à sec, on va vite retrouver un chemin partiellement goudronné faire une boucle à 180 ° 6  et apercevoir la piste du DFCI à remonter vers le col de la Lare,

 

PXR DSCF7835

 

 ignorer toutes les piste qui partent vers la droite, à gauche c'est le ravin, alors c'est tout droit devant dans le sens de la montée, difficile de se tromper.

 

PXR DSCF7837

 

Assez vite on arrive au col de la Lare, 723m marqué inutilement par des randonneurs, à la peinture "pas d'Aups" .7.

 

PXR DSCF7840

 

Une piste qui monte à droite permet d'aller au sommet de la Lare, c'est un aller retour, c'est la rando de la Lare, c'est ici clic.

On va laisser cette piste pour commencer notre descente, enfin ! passage devant la citerne du DFCI, et jusqu'au pont des  Encanaux, on va rester sur cette piste qui descend avec une multitude de lacets.

Dans les virages en épingle, la vue sur les deux ravins est superbe, au premier plan les Encanaux, en arrière, les Infernets, entre les deux le baou Redon et Tête de chien.

 

PXR DSCF7841

 

La végétation s'intensifie,

 

PXR DSCF7847

 

 on arrive au pont des  Encanaux, 8, zone aménagée pour le pique nique et les jeux, il y a même un parcours sportif, on s'en passera, après ce qu'on vient de faire ça parait dérisoire.

 

Le chemin repart vers la droite et longe le cours d'eau, retour au parking par l'autre coté.

 

PXR DSCF7856

 Une eau fraiche et limpide cavalcade dans les gours ( les gours: petites cascades formées par des troncs d'arbres concretionnés ) Une invitation à se rafraichir les pieds.

 

PXR DSCF7859

 

Pour cette rando un tantinet " musclée" il nous a fallu 5h 1/4 de marche,  plus les arrêts pour la pause  pique nique et admirer les grottes  .

Le départ est à 253m le point haut à 723 m, mais le cumul de dénivelé positif est de 818 m environ.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 21:00

Cette plongée ça faisait au moins un an que nous n'avions pas pu y aller, soit par oubli soit et c'est le cas le plus fréquent à cause de la météo.

C'est une plongée moyennement profonde, l'entrée de ce couloir sous marin est à environ 43 m de fond la sortie flirte avec les 53, mais quand on veut faire la totale c'est à dire ne faisant aussi le tour du rocher on descend jusqu'à 62 m.  De moyennement profonde à profonde.

Mais sa position, collé sur la face est du Grand Congloué, ce couloir se situe juste à l'opposé par rapport à l'îlot de l'endroit où se trouve l'épave du Congloué de Cousteau. C'est une plongée impossible par vent d'est et dangereuse par mistral établi, à moins d'avoir un pilote à bord en surveillance permanente, mais nous c'est quelque chose que nous ne pouvons pas nous permettre.

 

  

carte archipel

 

Dans les deux cas c'est le bateau au mouillage qui pose problème, mouillage sur un minimum de 45m et encore en connaissant bien les fonds. 

 

couloirgorgones

 

Dans un cas le bateau risque d'être drossé sur les rochers, dans l'autre, de se décrocher et de partir en dérive avec personne à bord. Pas bon tout ça !

 

Mais cette fois ci, un léger mistralet va nous tenir le bateau écarté du rocher et  sans aucun risque de ripage de l'ancre.

                                                                      Banzaï !

 

Ce couloir, qui se présente comme un coup de sabre dans la roche, ne dépasse pas 2m de large sur une trentaine de mètres de long et les parois intérieures soumises de ce fait à un fort courant sont garnies de superbes gorgones.

 

PXR DSCN6341

 descente dans le bleu, pile poil au dessus du couloir et de son entrée.

 

Ce n'est pas une plongée dangereuse hormis la profondeur limite pour certains plongeurs mais c'est surtout la difficulté de traverser ce couloir sans casser les gorgones.

 

PXR DSCN6342

 Le couloir en enfilade, de nombreuses particules se reflètent dans l'éclair du flash direct, dommage.

 

Ca va demander un excellent équilibrage du plongeur, un palmage minimum, et des mouvements extremements mesurés. D'autant qu'il faudra passer en dessus ou en dessous des gorgones mais pas entres elles, au risque de tout casser.

 

PXR DSCN6344

 

Les gorgones de la famille des coraux sont extrêmement fragiles.

 

PXR DSCN6345

 

  PXR DSCN6346

 

 Une mostelle bien à l'abri dans son trou.

 

PXR DSCN6347

 Miam, une jolie langouste de méditerranée. brins de corail rouge et anémones encroûtantes de part et d'autre.

 

PXR DSCN6349

 fouillant dans le sable, les inévitables rougets, vu la profondeur leur livrée est plutot bleutée.

 

PXR DSCN6350

mostelle et brin de corail rouge.  

 

La remontée le long de la paroi présente un interet seulement entre 45 et 35 m, au dessus c'est pelé, la paroi lisse porte encore les stigmates de la pêche à la grenade, spécialité des bracos d'après guerre, jusqu'au début des années 70.

 

PXR DSCN6360

J'adore voir évoluer les méduses en pleine eau, dans un ballet délicat, fragile et rythmé au gré du courant.

 

Souvent consirées comme dangereuses ou nuisibles elles sont pour ma part de toute beauté, il faut les voir avec des yeux non apeurés, elles sont parmi les créatures les plus étonnantes  et les plus belles du milieu sous marin.

 

 

Une des plus belles plongée de Marseille, mais délicate si on veut préserver longtemps ces fonds exceptionnels.

 

Bien sûr les hordes sauvages entrainées par les moniteurs des clubs locaux y font des ravages, heureusement la profondeur limite ces intrusions.

 

Je ne suis jamais tendre avec les clubs commerciaux et leurs moniteurs, il y a beaucoup à dire et redire.

Sous prétexte de rentabilité on fait souvent n'importe quoi, n'importe comment. 

 

Et dire que je ne suis absolument pas confiant dans le futur Parc National des calanques en la matière est un doux euphémisme.

 

  

 

 

Repost 0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 21:00

Les blettes , ces feuilles vertes aux grosses nervures, sont le plat de pauvre typique des siècles passés.

 

Aujourd'hui encore dédaignées, les blettes sont une source de calcium, fer, magnésium, phosphore, potassium, calcium, vitamines B, C, E, bêta-carotène et acides foliques. 

  

Pauvre en calories, c’est le légume idéal pour ceux qui veulent perdre du poids tout en apportant à la diète du potassium du calcium et des fibres.

  

PXR DSCF1087

 

 

 Dans cette recette, toute la plante va être utilisée, les feuilles vertes et les cardes bien blanches, un plat non seulement gouteux même cuisiné "maigre" mais en plus assez économique.  

 

Le marché:

 

- Une belle botte de blettes bien fraiches et aux feuilles pas trop abimées. 800 gr à 1 kg.

- 2 oignons

- 50 à 60 gr de jambon sec fumé

- 50 à 60 gr de jambon blanc découenné, dégraissé. 

- 20 cl de lait

- 3 oeufs

- un fromage de st Marcellin

- chapelure

-Les essentiels : huile d'olive, poivre, thym, vin blanc sec

  

 

Couper les feuilles en séparant les cardes ( nervures ) et la verdure

 

Couper les cardes en tronçons et les blanchir 10 mn dans l'eau bouillante et refroidir immédiatement.

 

Pendant ce temps, déchirer grossièrement le vert, laver , essorer à l'essoreuse à laitue , jeter dans une sauteuse à peine huilée et faire rendre eau.

 La réduction va être importante.  

 

PXR DSCF1090

 

Avec la mandoline couper l'oignon en fines rondelles en le tenant verticalement pour obtenir de fines rondelles qui vont de "défaire".

Ajouter dans la sauteuse avec la verdure qui a commencé à bien réduire.

 

PXR DSCF1091

 

  Coupé de cette façon l'oignon va fondre bien plus vite.

 

Ajouter un peu de vin blanc pour ne pas cuire à sec ni avec du gras, couvrir et laisser fondre à feu doux. 

  

Quand tout le vin est évaporé et les ficelles d'oignon bien fondantes, ajouter les cardes, remuer, et faire un tourne retourne à feu vif.  Réserver.

 

PXR DSCF1096

 

dégraisser soigneusement le jambon sec fumé, le couper en chiffonade.

idem pour le jambon blanc.

 

PXR DSCF1093

 

Dans un cul de poule, mélanger le lait, les oeufs et les morceaux de jambon.

 

PXR DSCF1094

 

Ajouter dans la sauteuse, hors du feu et mélanger rapidement.

 

PXR DSCF1097

 

Dans un plat à gratin légèrement humidifié d'un mélange mi huile d'olive-mi eau et saupoudré de thym sec,  

 

PXR DSCF1095

 

 verser le mélange, déposer les morceaux  de St Marcellin.

  

Recouvrir de chapelure.

 

PXR DSCF1098

  

 

Passer au four une vingtaine de minutes à 180 ° , pour bien dorer.

 

 

PXR DSCF1101

 

bw43fp69as

Repost 0

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques