Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 21:19

Les chaleurs arrivant, les randos dans la région vont être de plus en plus rares.

A partir de mi juin et jusqu'à début septembre ( je ne me souviens plus des dates exactes ) l'accès aux massifs forestiers est très restreint voire interdit.

Pour de belles balades aux alentours de Marseille il ne reste que le massif de la Ste Baume, qui lui étant sous une autre règlementation reste ouvert.

En ce vendredi 4 juin, le soleil tape fort de bon matin, direction Nans les pins , charmant village au pied du massif de la ste Baume.

 

Le départ de la rando se fait en sortant du village par la RD80 , et juste au panneau de fin d'agglomération à gauche un chemin de terre s'enfonce dans les bois. Un gros chêne est porteur d'une signalisation pour cette balade.

 

carte

 un clic pour agrandir la carte.

 

 Garer la voiture ici est délicat, de part et d'autres de la route les bas cotés sont étroits, une grosse bagnole ne s'y gare pas,  dans ce cas il vaut mieux se garer dans le village et venir jusqu'ici à pieds, 700 m environ.

 

PXR DSCF5974

 

Bien à plat, le chemin s'enfonce dans les feuillus puis dans une chênaie, en bordure des champs fleuris de coquelicots donnent un belle note printanière à ce décor.

 

PXR DSCF5975

 

 

PXR DSCF5977

Plus loin , un camping, une barrière interdit l'accès aux "non campeurs" et le balisage jaune part à gauche, en longeant la limite de propriété , traverse une autre piste en repart plein sud dans les chênes.

Sur cette zone bien boisée, en saison, il faut avoir les yeux rivés au sol, nous allons faire une jolie récolte de fraises des bois.

PXR DSCF5982

  petite gourmandise du randonneur.

 

Le camping hostile bien contourné le balisage reprend une piste RDF sur une centaine de mètres et bifurque à droite dans les bois, à partir d'ici la grimpette commence.

 

PXR DSCF5984

 

Le sentier fait des zig zags est-ouest et grimpe le long de la paroi rocheuse dans les chênes verdissants , parcours très agréable, la température à l'ombre des arbres est tout de même de 24 ° C .

De gros blocs rocheux coincés entre les troncs d'arbre semblent avoir poussés ici ! La falaise est invisible , cachée par les feuillages mais ces blocs en viennent !

 

PXR DSCF5986

 Bien calé par les chênes il s'est arrêté brutalement, mais il y a longtemps.

 

Il faut compter une heure de montée sur cet agréable sente, les fleurs sauvages abondent, les fils tendus par les araignées de part et d'autre du chemin aussi, et comme j'ouvre la marche, je me les mangent tous !

Il y a un certain temps que des marcheurs ne sont pas passés ici.

 

escaillon

 la vue sur la vallée, en bas Nans les pins.

 

PXR DSCF5979

 

PXR DSCF5994

Joli pied de pèbre d'ail dont nous ferons cueillette.

 

 ne pas oublier qu'il ne faut JAMAIS arracher les pieds de thym ou sarriette, mais couper au ciseau ou sécateur et pas plus du tiers de la plante.

Cette végétation est notre seul trésor dans ces collines, préservons le.

 

Le sentier débouche sur le plateau de l'Escaillon , une citerne du DFCI y trône ainsi que les vestiges d'un puits de forage pétrolier , c'est ce que j'ai lu quelque part, étonnant mais ou peut s'attendre à tout pour du brut !

 

PXR DSCF6004

  

Le plateau est couvert de fleurs bleues, du lin , la trace jaune part sur une piste RDF vers l'est, celle de gauche est sans issu et dessert le pylône des antennes GSM, celle de droite qui part en montant ,sera notre retour.

( les photos des fleurs de  lin et le ciste seront "montés" pour réaliser ma nouvelle bannière, voir tout en haut ! )

 PXR DSCF5993

 Zoom à fond, vue sur le vieux Nans, au loin.

 

A partir d'ici le parcours sera juste vallonné, plus de grosses montées, la piste large, passe entre les chênes et l'ombre ayant disparu la température flirte avec les 32/33 °C ça commence à faire chaud.

 

PXR DSCF6001

 

Un prochain balisage nous indique à gauche le chemin de la glace et à droite "les 4 chênes" prenons à droite pour bifurquer à gauche un peu plus loin, quittant ainsi la piste pour un étroit sentier, il reste environ 20 mn de marche.

 

PXR DSCF6012

 

Les 4 chênes c'est une aire de repos aménagée, une source et un petit étang qui fait office de réservoir pour le DFCI,  des roseaux y sont plantés abritant canards et autres volatiles appréciant ces lieux.

 

PXR DSCF6015

 

Un îlot au milieu de l'étang est accessible par un rustique pont en bois, joli !

 

PXR DSCF6018

 Partiellement à sec l'étang en cette saison.

 

A l'entrée de cette aire, 4 très gros chênes multi centenaires  y trônent ( oupsss, pas de photos ! ) , d'où le nom .

 

PXR DSCF6003

 

Pique nique ici, et lorsque la faune de l'étang s'est habituée à notre présence, leurs cris viennent troubler la quiétude des lieux, mais qui va s'en plaindre ? pas moi en tous cas.

 

PXR DSCF6025

 

Pour le retour, nous bouclerons partiellement en partant sur la petite route goudronnée d'accès réglementé, puis au premier carrefour à droite, prendre la piste RDF qui va nous ramener en pente douce jusqu'au plateau de l'Escaillon, là reprise du sentier en sens inverse jusqu'à la voiture.

 

PXR DSCF6036

 

Cette très agréable et facile rando nous a demandé 4 h de marche, l'altitude de départ est de 394m le point le plus haut à 672 m en prenant en compte le vallonnement sur le plateau le cumul des dénivelés est de 380 m environ.

 

Repost 0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 21:04

Le punch coco se boit à toutes heures aux Antilles, un cocktail délicieux et pas très alcoolisé, même si du rhum blanc agricole entre dans sa composition.

 

Que ce soit pour l'apéro ou en dijo ( digestif ) le punch coco est présent sur toutes les tables Antillaises et c'est toujours du "fait maison" les horribles cocktails industriels déjà prêts sont bannis.

 

Il existe une multitude de recettes toutes plus ou moins sucrées, plus ou moins alcoolisées, quelque soit le choix, ce sera préférable aux infâmes cocktails industriels portant ce nom .

 

Le recette que je vous propose est une recette facile à réaliser même si comme chez nous en métropole la noix de coco est une denrée chère et souvent de mauvaise qualité.

 

Du lait de coco de BONNE QUALITE c'est à dire que lorsqu'on regarde la composition il y  a plus de 90% de lait de coco, le reste étant des épaississants et autres conservateurs.

 

Il m'est arrivé de trouver dans le commerce des briques de soi-disant lait de coco contenant moins de 15% de coco, le reste étant des matières grasses et des émulsifiants.

 

Pour ce cocktail aux parfums de vacances aux Antilles il nous faut :

 

Du rhum blanc agricole de Martinique ou de Guyane mais pas de ces rhums bas de gamme tout juste bons pour le poêle à pétrole .

 

Vous trouverez la différence fondamentale entre rhum agricole et rhum traditionnel dans mon article consacré aux rhums, la longue route du rhum, c'est ici, clic  .

 

Le bon rhum agricole de Martinique est cher, comme tout ce qui est de qualité, biaiser sur le prix c'est aller vers des déconvenues certaines.

 

- une boite de lait concentré sucré 375 ml environ.

- une brique de 500 ml de lait de coco à 95% minimum.

- une belle gousse de vanille

- canelle fraichement moulue ( la canelle en poudre du commerce s'évente très vite, moins de 3 mois ).

- noix de muscade fraichement rapée

- un ou deux clous de girofle

- du bon rhum pour compléter.

 

 Allons y :

 

dans une bouteille d'un litre, et avec un entonnoir :

 

verser la boite de lait concentré sucré

 

lait concentré sucré

 

la brique de lait de coco prélablement bien remuée.

 

lait de coco

 

une bonne dose de canelle

un quart de noix de muscade rapée

 

muscade

 

les clous de girofle.

la gousse de vanille fendue dans la longueur, le vé de la fente vers le goulot, ce qui évitera qu'elle ne sorte de la bouteille quand on va se servir, elle va y macérer tout le temps.

 

vanille

 

Compléter le volume restant ( pas grand chose en réalité ) par du rhum blanc .

Et si le choix est possible, moitié rhum blanc et moitié rhum ambré vieux, mais là on atteint le top du top .

 

Placer cette bouteille bien fermée au bain Marie dans une bassine d'eau chaude du robinet ( 65°C si le chauffe eau est bien réglé ! ) la laisser jusqu'à refroidissement notable du bain Marie.

 

 

bain marie

 

On peut commencer à déguster dans quelques jours mais toujours penser à bien remuer la bouteille avant utilisation.

Ce cocktail se boit à température ambiante sans glace et surtout sans passage au frigo.

 

detail

 

La conservation du mélange est de quelques semaines à température ambiante, une conservation déconseillée mais possible, au frigo va figer le lait de coco et nécessitera un passage au bain marie avant de servir.

 

punch coco

 

La teneur en alcool est faible, moins de 16°,  et ce cocktail va animer les soirées entre amis, tard le soir.

 

 

anse-couleuvre.JPG

anse couleuvre, nord de la Martinique.

 

il suffit de fermer les yeux et la magie fait son effet.......direct en Martinique sous les cocotiers.

 

 

 

 

Repost 0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 21:00

 

Plein sud de Jarre une dent rocheuse sort de l'eau, à quelques mètres du bord, c'est la pierre de Briançon pourquoi ce nom?... je ne sais pas.

 

Cette plongée je l'ai déjà décrite la  pierre de Briançon clic ici , C'est une très jolie plongée , la face sud de l'île de Jarre étant un morceau de gruyère, les trous, tunnels et grottes abondent, avec leur habitants, langoustes, sars, mostelles, fiellas , murènes et en saison où l'eau se réchauffe et se peuple de méduses, les Mola Mola ou poissons lune.

 

Sa particularité est d'offrir un très beau spectacle sous marin dans peu d'eau ce qui est rare dans la rade de Marseille il faut bien l'avouer, où d'habitude il faut taquiner des profondeurs que la "Fédé" refuse de reconnaitre pour trouver du "beau" à profusion.

 

Ce jour, j'ai une toute petite forme, et par prudence je ne veux pas "descendre" , mes compagnons de palanquée vont accepter de faire cette plongée de débutant, merci à eux.

 

De plus et pour bien gâcher leur plaisir, les jours de tempête de cette semaine de m.... ont rendu l'eau complètement trouble, la visi sous marine est limitée à quelques mètres.

 

PXR DSCN0438

Calypso au mouillage, en arrière plan la dent rocheuse "pierre de Briançon".

 

L'équipage de pescadous d'un nègue chiens est en train de remonter son ancre.... dépité pas de prises.

Normal, ici il faut être un sacré filou pour pêcher. Je peux en parler ayant failli taper mon bateau dans les rochers et en plus  j'y ai cassé une ancre...bien enraguée.

 

Mouillage de la Calypso et du Zod' dans la petite calanque juste à l'est de la pierre et plouf, à l'eau.

 

L'ancre étant plantée dans les posidonies, je vais y accrocher un parachute pour pouvoir, en fin de plongée, la remonter bien verticalement sans arracher la précieuse végétation protégée de ces fonds.

 

PXR_sar-copie-1.jpg

 Sar

 

Direction l'aplomb sud de la pierre, une belle arche posée sur le sable met les sars et autres poiscailles à l'abri des pescadous qui se morfondent en surface sur leur nègue-chiens.

 

PXR_DSCN0080.JPG

 

La visi est très mauvaise, la beauté des lieux n'emerveille pas vraiment un compagnon de plongée qui vient ici pour la première fois, mais c'est la nature, faut faire avec .

 

PXR DSCN0447

 JLuc, ( l'autre )  juste derrière moi , ça passe juste mais ça passe !

 

Plus haut, la pierre est percée d'un tunnel étroit et quand, comme aujourd'hui il n' y a pas de courant un plongeur bien stabilisé peut y passer sans arracher la faune fixée ni la flore.

Le traversant je vais y débusquer un jolie mostelle, qui se sentant prise au piège dans son trou va  s'affoler, je ne vais pas insister et lui laisser le passage.

 

PXR DSCN0446

 Mostelle affolée, tu ne crains rien ma belle, on ne chasse pas.

 

Passage dans le deuxième tunnel en sens inverse, retour à l'arche et parcours inverse pour revenir au bateau, dans les blocs rocheux qui parsèment le fond, il y a beaucoup de vie, sars, saupes, rougets, etc.

 

PXR DSCN0443

 

 

PXR DSCN0455

 

 PXR rougets

 couple de rougets en pique nique. La couleur est la même pour les deux mais seul le premier plan est "corrigé" par la lumière du phare.

 

PXR DSCN0452

Gorgones de belle qualité c'est signe d'eau saine ....et de courant.

 

PXR DSCN0454

 Poches d'oeufs de roussette accrochés à une gorgone dans le courant.

 

PXR DSCN0457

Banc de sars, abrités des pêcheurs sous l'arche.

 

PXR DSCN0460

 Grosse et superbe limace, Doris de Fontandrau , dans la main de JLuc .

 

PXR DSCN0463

La même, délicatement reposée sur le rocher.

 

 PXR DSCN0451

Pour le plaisir de voir la vie "en bleu", mes bulles remontent à la surface.

 

Le mouillage ne nous sera visible qu'au dernier moment tant l'eau est chargée en particules, des méduses roses, fréquentes dans cette région entourent le bateau; on n'y touche pas et tout le monde se porte bien.

 

Quoique avec nos vêtements de plongée, le risque ( si risque il y a , bien minime en réalité ! ) ne se situe qu'au niveau des joues et des mains, je ne porte jamais de gants en plongée.

 

PXR DSCN0464

 

Une fois remonté à bord, des nageoires triangulaires fendent l'eau autour du bateau...... requins ?  *   non , simplement de placides poissons lune viennent se rechauffer au soleil, en surface et se nourrissent des méduses, leur mets favori. C'est pourquoi ces deux espèces vont de pair.

 

PXR DSCN0468

 Depuis le bord du bateau, Mola Mola en transparence.

 

* je me souviens qu'un été, une célèbre station balnéaire de la cote d'azur avait fait évacuer les bords de mer, présence de REQUINS  ! ! !

- A l'observation,  de gentils et pacifiques poissons lune venaient tout simplement les débarrasser des méduses envahissantes. .....amusant, d'autant  que la nage du requin et la nage de Mola Mola sont plutot différentes !

 

Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 22:00

Les fèves fraiches sont trop souvent dégustées crues, à la croque sel. C'est un délice, mais il ne faut pas oublier que la fève fraîche peut aussi se prêter et fort bien aux préparations culinaires.

 

Un petit coulis de fèves légèrement relevé au piment d'Espelette, juste pour qu'on ne puisse plus dire comme je l'entends trop souvent " c'est farineux "! ,  plus des filets de rougets poelés avec des olives noires... comme il se doit .

Le  mariage des filets de rougets et des olives noires, c'est un vrai mariage de saveurs.

 

fleur-de-feve.JPG

 La très belle fleur de fève.

 

La première étape c'est de se procurer des filets de ce poissons qui chez nous, se trouve sur le sable, au fond de l'eau.

 

Un ami grand chasseur sous marin marseillais ( un Louis , un vrai ) sortant de l'eau dans la calanque de Sormiou avec un beau chapelet de rougets sur son anneau a été interpellé par un "chasseur du dimanche" qui lui a demandé,

"alors si j'y vais avec mon fusil  dans une heure, j'en aurais fait moi aussi "?

( fusil = harpon ou arbalète, mais nous a Marseille on dit : fusil )

réponse du Louis, bien sûr , yaka ! ils sont là juste en bas, au fond.... entre 10 et 25 mètres.

et goguenard et à voix basse, une heure.....c'est juste le temps qu'il me faut pour que les rougets s'habituent a ma présence !

Ce poisson si placide au fond de l'eau, fouillant sans cesse le sable pour trouver sa pitance est capable de décoller à toute vitesse à la moindre alerte, la flèche allant se planter....dans le sable.

 

Il ne suffit pas de bien tirer sa flèche, il faut aussi savoir s'approcher , mais ça .....c'est une autre histoire et le meilleur matériel du monde n'y pourra rien , et les branquignoles encore moins.

 

rouget

 

Tiens mon ami le Vieux Scaph a publié un article à ce sujet, c'est ici, clic ,  allez y jeter un coup d'oeil, c'est un fin connaisseur en la matière.

 

Donc ces rougets, eh bien, pour la plupart d'entre nous il ne reste qu'a les acheter !

 

Le reste du marché :

 

- 3 ou 4 filets par personne, c'est bien , et ça ne fait pas grossir, c'est encore bien plusss mieux.

- 1 kilo de fèves fraîches à écosser .

- 2 oignons frais ,  c'est la saison profitons en .

- Une poignée d'olives noires "à la Grecque".

- Farine

- Huile d'olive

- Ail

- Persil frais

- Pebre d'ail et farigoulette

 

feve et oignons

 

 

pebre d'ail et farigoulette

 thym et sariette

 

 

Préparer les fèves :

Ecosser les fèves, les faire blanchir 2 minutes dans une grande casserole d'eau bouillante salée, les rafraichir aussitot pour leur garder leur belle couleur vert fluo.Ne pas jeter l'eau.

Les éplucher en les tenant entre deux doigts, inciser légèrement et appuyer, la fève sort de sa peau blanche.

En réserver une partie, les plus belles disons environ 1/4 des fèves épluchées.

 

feves

 

Les autres , seront remises dans l'eau de cuisson avec une branche de sariette et une branche de thym, ( pèbre d'ail et farigoulette ! ) pour 10 minutes à feu vif.

Les égoutter et réserver à part.

 

Préparer le coulis de fèves :

Emincer les oignons, les faire suer dans la sauteuse avec un filet d'huile d'olive et juste avant qu'ils ne brunissent, les sortir du feu.

 

suer les oignons frais

 

ajouter aux fèves bien cuites et passer au mixer pour obtenir une belle purée , saler à convenance mais pas trop, ajouter de l'eau de cuisson des fèves pour diluer cette purée et en faire un coulis onctueux et fluide.

Ajouter une pointe ( 1/3 de CàC ) de piment d'Espelette en poudre , remuer et réserver.

 

purée de feves

 

Préparer les olives noires :

une belle poignée d'olives noires sera emincée et dénoyautée, mélangée à deux gousses d'ail écrasées et du persil ciselé. Réserver.

 

olives noires

  il y a un peu de thym aussi, j'ai oublié de le dire.

 

Les filets de rougets :

Bien farinés, ils seront réservés au frais.

 

fariner les filets

 

Le moment venu :

Faire cuire les filets dans une poele juste huilée à l'huile d'olive, coté opposé à la peau en premier, avec les olives marinées jetées dans la poele, retourner les filets, ne pas laisser attraper la peau, c'est le meilleur.

 

filets

 

Pendant ce temps, si nécessaire, réchauffer les fèves réservées et le coulis au micro ondes.

 

Servir chaud, les filets avec les olives , acompagnés du coulis et de quelques fèves entières.

 

 

 assiette

 

  .....et si vous trouvez qu'il manque du rouge dans la déco, rajoutez donc quelques rognures de tomates séchées .

 

 A déguster avec un chicoulon de rosé de Provence frais à point mais  non glacé.....

 

Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 22:30

Cette rando a été la dernière de ces quatre jours d' escapade dans cette région.

 

Le matin au départ du gite ( les chemins verts à Buissard clic ici ) , Djam me dit que nous risquons de ne pas pouvoir la faire, car la météo n'est pas assez bonne depuis quelques jours, beaucoup trop de pluie.

Il n'aura pas tort, mais pas à cause de la pluie.

 

Mais nous avons envie d'essayer quand même , sur la carte et d'après le guide rando que nous a envoyé  l'office du tourisme, cette rando semble prometteuse.

Direction Pont du Fossé puis les Borels, ce n'est pas si loin.

Du Champsaur nous passons dans le Champoléon, vallée soeur et voisine.

Nous garons la voiture sur le parking du village au bord du torrent, le Drac Blanc , les balisages sont clairs . Pas de problèmes.

 

carte

 clic pour agrandir, ( la carte est bien "fatiguée" par 4 jours de pluie ! )

en rouge notre trajet Aller-retour, en jaune plein le sentier enseveli sous le sérac, en pointillé jaune le retour initialement prévu.

 

Pour aller à ce refuge de montagne, deux sentiers, rive droite du torrent de Tourond ou rive gauche.

Au départ des Borels c'est rive droite et au départ des Fermons c'est rive gauche.

  

Ma haute stratégie montagnarde me susurre que si nous prenons rive droite, nous serons aval et donc moins sujet au risque de se retrouver bloqué par les névés voire des séracs.

Malin le mec !

Départ des Borels, traversée du très joli parc naturel aménagé au bord du Drac blanc et tout de suite le sentier nous met dans l'ambiance.

 

PXR DSCF5920

 

 

PXR DSCF5921

 

Une piste pentue comme JAMAIS je n'en ai vu !

Le ruisseau provoqué par la fonte des neiges a creusé son lit au milieu, il faut donc marcher crapahuter sur les bords , très souvent au bord du vide l'autre bord étant coté falaise et l'eau ruisselle de toutes parts.

Traversée du pied d'une jolie cascade et ça grimpe, ça grimpe.

 

PXR DSCF5928

 

Un poteau de balisage indique que nous venons de PARCOURIR tout juste  800m mais déjà mon altimètre m'indique que nous venons de GRIMPER de 300m !

 

PXR DSCF5924

 

Il va falloir marcher sur du plat longtemps avant de retrouver la moyenne des 300m à l'heure des randonneurs moyens.

 

PXR DSCF5926

 

Et voilà, nous somme déjà  presque à l'altitude du refuge, le reste sera montée tranquille, promenade, plaisanterie.

 

PXR DSCF5931

 en bas derrière nous, le confluent du Tourond et du Drac blanc. 

Bon la pluie commence à tomber , concertation rapide, nous sommes à 1 h15 du refuge de Tourond, on ne va pas se laisser effrayer par un peu de  pluie, avec ce qu'on vient de se prendre les jours derniers.

 

PXR DSCF5936

 

Ah .... un éboulement, des roches sont tombées sur la piste, bof, on contourne.

 

PXR DSCF5948

 

Ahh ( bis )........ une avalanche neigeuse traverse la piste ( qui n'existe plus , emportée la piste ! ) et dégringole dans le torrent, tout en bas.

 

PXR DSCF5941

 

Sondage au bâton de marche, c'est de la neige gelée, c'est solide , on passe, traversée sur 15 m, facile.

 

Ahhh ( ter ) ... encore un , nettement plus pentu et environ 50 m de long, même précaution et ça passe.

 

PXR DSCF5943

 

J'oubliais.... la pluie redouble, maintenant il pleut vraiment.

 

PXR DSCF5947

 

Un kilomètre plus loin, plus de piste, à perte de vue.... de la neige, de la neige qui dévale de la paroi montagneuse et jusqu'en bas dans le torrent.

 

PXR DSCF5944

 A partir d'ici, raisonnablement, nous ne pouvons  plus passer ! il est où le sentier ???

 

PXR DSCF5946

 noooon, on ne regarde pas vers la droite, en bas !

  

Nous regardons avec envie les rares randonneurs ayant pris le sentier "rive gauche" nettement moins enneigé, et  bien sûr c'est normal , il est peut être amont mais nettement plus ensoleillé ! donc il n'y a plus de séracs, tout a déjà fondu. Ceci dit, plus ensoleillé mais pas aujourd'hui, il pleut aussi en face.

 

Nous envions les randonneurs du sentier d'en face jusqu'à ce qu'on les voient ( de loin ) se faire de grands gestes d'impuissance, eux aussi sont bloqués, pas moyen d'aller plus loin.

 

Bon pas de regrets ! eh bien demi tour, nous n'allons pas pique niquer ici, en plein  vent, tiens la pluie a cessé ............................il GRÊLE  maintenant.

 

 PXR DSCF5953

Nous redescendons le sentier par où nous sommes venus, frustrant !

  

La descente se fera sous cette grêle, pas de gros grelons qui risquent de nous cabosser la tête, non de petits grelons qui roulent tout autour de nous.

 

Il parait que c'est aussi le printemps en montagne........... il parait.

 

Arrivé en bas, la grêle s'arrête pour nous laisser  le temps de pique niquer sur l'aire aménagée au bord du torrent, avec une vue superbe sur les montagnes dont les sommets sont plombés par de gros nuages .

 

PXR DSCF5957

 

Nous aurons même droit à un petit quart d'heure de soleil, le temps change si vite en montagne.

 

PXR DSCF5959

 

PXR DSCF5960

 

 PXR DSCF5967

 

 

PXR DSCF5972

 

Juste le temps de déjeuner , la grêle se remet à tomber.

 

PXR DSCF5970

 

Retour à la voiture il faut mettre des vêtements secs.

 

Nous allons rentrer directement à la maison, il fait 2° au thermomètre du tableau de bord, et deux heures et demi plus tard, aux portes de Marseille le même thermomètre nous indique 18 °C !

 

Malgré le temps pourri ce fut une très belle mais bien trop courte rando, j'adore ces sentiers en corniche dans la foret au dessus des ravins avec le torrent qui gronde tout en bas.

 

A refaire, quand toute la neige aura fondu.

 

Le départ aux Borels est à 1250m nous sommes montés à 1650 m sans aucun vallonnement donc le cumul est strictement de 400 m. Pour cet aller-retour il nous a fallu 2h1/2 de marche .

 

 

 

 

 

Repost 0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 20:00

Voilà une recette issue de mon imagination quand il faut faire à manger et qu'il y a plein de choses qui restent dans le frigo ou le congélateur.

 

Cuisiner avec des restes.

 

Des poireaux qui commencaient à envisager une retraite paisible au bas du frigo, des noix de st Jacques sans corail complètement oubliées dans le congel.

 

Je cherche un peu dans mes recettes et j'adapte au mieux.

 

 

 

plat legumes cadre

 

 

Pour cette improvisation j'ai utilisé :

 

- 200 gr de noix de st Jacques surgelées totalement oubliées dans le congelo.

- 2 poireaux , le blanc et la partie verte encore tendre

- 1 oignons, genre de produit qui entre dans presque toutes mes recettes et que je trouve indispensable.

- 2 courgettes, pour adoucir les légumes et "faire du volume".

- 1 citron vert

- farine

- vin blanc sec

- persil

- aneth en poudre ou frais

- huile d'olive

- 75 gr de beurre

- 50 gr de chapelure

- 75 gr de farine + 1 CàC.

- 75 gr de parmesan rapé

- Du sel je n'en rajoute quasiment jamais et le poivre ( de Madagascar ) se met dans l'assiette, pas avant la cuisson.

 

Allez ouste on y va !

 

Faire  décongeler les noix de st jacques dans un cul de poule, y ajouter aneth, le jus d'un citron vert, un filet d'huile d'olive, 2 gousses d'ail écrasées. Laisser mariner ................et décongeler.

 

marinade noix

 

Peler et couper l'oignon et les courgettes en fines rondelles, les poireaux en rouelles.

Jeter dans une sauteuse et laisser suer dans un fond d'huile d'olive, puis déglacer avec un bon verre de vin blanc , couvrir et laisser fondre les légumes, surveiller et si necessaire rajouter du vin blanc, rien ne doit se colorer en brun.

 

 

suer les legumes

 

Mettre les noix avec le jus de  la marinade dans une poele sans gras et laisser cuire, quand les st Jacques semblent cuites, ajouter une CàC de farine ou de maizena pour épaissir la sauce, remuer vivement couper le feu et réserver.

 

reduire noix marinade

 

 

dans un plat allant au four, déposer un fim d'huile et un peu d' herbes de Provence séchées puis une belle couche de légumes, les noix et la sauce,

 

garnir1

 

 

recouvrir du reste de légumes.

 

 

garnir le plat

 

Dans un cul de poule, mélanger la farine, la chapelure, le parmesan, le beurre légèrement fondu et bien mélanger pour obtenir une pâte sablée.

 

crumble

 

Recouvrir les légumes de cette préparation, si c'est difficile de l'étaler, la déposer en petits tas éparpillés.

 

avant four

 

Passer au four chaud 180°C pendant 20/30mn le crumble doit être bien doré et croustillant

 

 

 crumble cuit

 

 

Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 21:00

De notre séjour dans la région cette rando en sera la plus belle et pas seulement parce que la pluie ne nous attrapé que sur la fin.

Les cabanes de Prentiq se sont des maisons de bergers situées tout au bout d'une vallée parcourue par un torrent impétueux.

Cabanes en pierres sèches construites il y a combien d'années? Les guides de rando disent '" chalets de Prentiq ! " du grand n'importe quoi. 

 

 

PXR cabanes

 

Aujourd'hui ces cabanes sont en ruines, sauf deux , plus une bergerie, elles servent toujours au même usage mais pendant la morte saison, les propriétaires ne ferment pas la porte à clef et les randonneurs comme les chasseurs peuvent y trouver un abri, du feu , une table et des chaises. Dans l'une des deux il est même possible d'y passer la nuit.

 

Contrairement à la cabane qui nous a abrité lors de la rando au col de Moissière celles ci sont dans un état de propreté qui fait plaisir. Venir ici se mérite, seuls les vrais amoureux de la nature y viennent...... il n'y a pas de téléski.

 

Le Valgaudemar, vallée très peu ensoleillée est aussi une des plus belles vallées de cette partie du parc des écrins.

Le Valgaudemar c'est le village de st Firmin , st Maurice puis plus loin La chapelle.

Pour cette rando nous irons jusqu'à Ubac, là,  la route s'arrête pour faire place à une piste.

 

carte

 clic pour agrandir.

 

Devant un pont en bois qui enjambe l'impétueux torrent de Prentiq, nous garons la voiture sur une minuscule aire.

Bien sûr, il pleut !

 

PXR DSCF5779

 

Mais habitués depuis 3 jours nous partons tout de même, et sans regrets car 15 mn plus tard nous étouffons sous nos vêtements  de pluie. la température est passée rapidement de 8 à 16° C .

 

PXR DSCF5782

 d'abord rive droite, le sentier va longer le torrent rive gauche sur la majorité du parcours aller .

 

 

PXR DSCF5785

Le sentier en pente rude grimpe le long du versant gauche du torrent, une piste passe en face, sur l'autre rive mais est invisible d'ici, ce sera notre chemin de retour.

 

PXR DSCF5791

 

La pente est rude, le fracas du torrent qui passe tout près est assourdissant, il faut crier pour communiquer.

 

PXR DSCF5793

 Un autre torrent déboulant perpendiculairement doit se passer " les pieds dans l'eau" ......sans regarder en bas !

 

Dans ce vallon on réalise combien le Valgaudemar est privé de soleil, c'est le règne absolu des mousses et lichens, la nature est presque aussi verdoyante qu'en Guyane, la température en moins !

 PXR DSCF5801

 jolies fleurs accorchées à la mousse

 

PXR DSCF5805

 

Un beau sanglier va nous partir tout près, pas le temps de dégainer l'APN mais nous avons bien eu le temps de le voir en entier.

 

PXR DSCF5795

 

Petit à petit le sentier prend de la hauteur par rapport au torrent le bruit est moins fort, quoique ce genre de bruit me gêne nettement moins que le klaxon des voitures sur la Canebière.

Canebière où je ne vais quasiment jamais  d'ailleurs. 

 

PXR DSCF5818

 

 

PXR DSCF5833

 

Enfin nous arrivons sur une prairie et en cette période de fonte des neiges il faut louvoyer entre les rus et passer plus ou moins à gué.

 

PXR DSCF5843

 

 

PXR DSCF5847

Les cabanes sont là sur l'autre rive, à gauche, passage du pont et arrivée sur un petit paradis.

Deux belles cabanes, une herbe bien verte, le torrent ici très calme est encore une rivière, derrière l'alpage, plus loin les cimes creusées par les drayes enneigées. Sérénité.

 

PXR DSCF5851

 la tôle à remplacé le chaume, moins typique mais moins d'entretien aussi.

 

PXR DSCF5849

 je me sentirais bien de faire l'ermite ici pendant quelques jours, mon coté "sanglier" s'y plairait bien.

 

PXR DSCF5850

 

PXR DSCF5854

 

 

PXR DSCF5858

Une cabane en ruines, mangée par la végétation.

 

Le soleil commencant à se montrer nous décidons de continuer vers la source du torrent, les sources en fait , car c'est la réunion de plusieurs rus descendant des glaciers d'altitude qui forment ce torrent.

 PXR DSCF5862

Les framboisiers sauvages abondent, dommage ce n'est pas encore la saison des fruits.

 

PXR DSCF5864

 

PXR DSCF5868

  vieux sanglier contemplatif sur fond de cimes enneigées.

 

PXR DSCF5870

 

Pique nique aux sources du Doux , au soleil, face aux versants enneigés.

 

PXR DSCF5873

 Menu local et unique : saucisson artisanal, bleu de brebis, paillasse (pain artisanal local ) et l'inévitable "potion magique".

 

Le soleil sera éphémère, les nuages arrivent, nous redescendons par la rive droite visiblement plus longue que le sentier mais certainement plus sure pour redescendre sous la pluie.

PXR DSCF5878

Plus facile, oui, donc plus longue , plus sûre oui, jusqu'à ce que nous arrivions dans un coude où un gros, gros séracs bien crevassé, donc super dangereux, s'est abattu sur la piste et bloque le passage sur plusieurs mètres de haut.

PXR DSCF5885

  

En contrebas un petit torrent et une cascade.

 

La solution pour passer cet obstacle ? descendre dans le torrent, chercher un gué qui sera trouvé à raz du cassant de la cascade...et remonter en face en s'accrochant aux branches.

PXR DSCF5886

Noooon pas bossue, juste le sac à dos sous le K way !

 

PXR DSCF5887

 on s'accroche et ça remonte !

 

Poursuite du parcours fastoche, mais sous la pluie qui maintenant ne nous oublie pas .

 

PXR DSCF5893

Tout en bas le pont traversé à l'aller lors du changement de rive.

 

PXR DSCF5899

Reprise du début du sentier et retour à la voiture où nous attendent des vêtements secs.

 

Pour cette superbe balade il nous a fallu 3h1/2 dont 2h pour aller aux sources en prenant le temps d'admirer le torrent, les plantes, la neige des cimes et de faire plus de 200 photos , merci  les APN !

Toutes ne pourront pas figurer ici.

 

Le départ au bout de la piste est à 1000 m d'altitude, les sources sont à 1442 m, le cumul positif est d'environ 500m.

 

Une de nos plus belles randos, quoique un peu courte.

 

 

 

 

 

Repost 0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 19:07

Ce matin, un des premiers vrais beaux jours de ce printemps qui pour l'instant n'en avait que le nom, nous partons plonger, il faut profiter de la bonasse.

Rappel : bonasse c'est calme plat, sans un filet de vent, une tempête de beau temps !

8h00, je suis en train de préparer Calypso, chargement du matériel, les mono-bouteilles de 18 et 15 litres, le bloc de secours, détendeurs, palmes, etc. Les plombs restent à demeure dans le bateau, inutile de les ramener à la maison.

 

Je suis en vêtement de plongée semi étanche roulé autour de la taille, il fait déjà très chaud.

 

PXR DSCN6795

 

Les copains arrivent, nous serons trois, le noyau dur de notre groupe.

Chargement de leur matériel et nous partons.

 

Bonasse, ça veut dire aussi qu'on peut aller plonger absolument où on veut, aucun souci pour laisser Calypso au mouillage, d'autant que la météo prévoit bonasse au moins jusqu'à midi.

Après une petite hésitation, le piton des Impériaux , ou Planier et nos pierres profondes.

Ploum ploum, ce sera Planier !

 

Le grand beau temps signifie aussi beaucoup de bateaux de plongée, nous ne serons pas seuls sur l'eau comme c'est arrivé quelquefois.

Mais là où nous allons nous ne serons peut être pas seuls mais pas nombreux non plus.

 

Dès sortie de la rade, une petite houle d'est demande à corriger la trajectoire en permanence.

 

Point au  GPS confirmé par des amers que nous sommes très peu à connaitre et l'ancre part à la flotte.

 

Largage de la bouée qui sert de pendeur pour le bloc de sécurité et tout de suite..........il y a du courant bien dans le sens de la houle, est-ouest.

Consignes : descente le long du mouillage, remontée obligatoire par le même chemin.

Précaution : j'emporte mon moulinet dérouleur de fil d'ariane, au cas où la visi au fond nous empecherait de retrouver le mouillage facilement. Ce sera utile cette fois ci.

Nous allons taquiner 45/55 m ce n'est pas extraordinaire mais toute minute passée au fond à chercher le mouillage c'est des paliers en plus .

Remonter en pleine eau ici avec le courant c'est se retrouver la tête hors de l'eau à plus d'un km du bateau, et personne à bord pour venir nous chercher, donc tout doit être prévu , pas d'improvisation.

Dès la mise à l'eau, passé 10 mètres,  l'eau bleue du large est remplacée par une eau marron, chargée en boues et particules, conséquence des 5 jours de tempête que nous venons de subir.

Le Rhone fortement chargé en alluvions déverse sa cargaison en mediterranée, ce n'est pas si loin, et avec le mistral qu'il a fait toute la semaine, aujourd'hui cette boue est chez nous. L'eau bleue de surface est menée par le courant d'est, en sens contraire.

 

Comme un emmerdement n'arrive jamais seul, mon détendeur principal se met en débit continu vers 20/25m , mon bloc se vide à toute vitesse, je fais signe à Patrick qui vient me fermer la vanne et je passe sur mon détendeur de secours.

 Avantage d'avoir deux systèmes totalement séparés.

Je change de tuyau inflateur de la stab et la descente  repart de plus belle, j'ai le masque plein d'eau,  vidage plusieurs fois rien n'y fait . Je touche le fond à 51 m , le problème de masque est réglé par la profondeur qui doit un peu le plaquer.

Vérification  et positionnement de l'ancre pour sa remontée sans encombres et sans tout arracher au fond, et  c'est parti dans une eau turbide comme rarement on voit ça  ici !

 

Rencontre avec un poisson lune, il nous a vu bien avant nous, ou tout au moins les bulles que nous lachons, curieux il vient vers nous, immobiles nous l'attendons, mon  Nikon prend 3 photos, et un geste brusque le fait fuir.

 

PXR DSCN0412-1

 curieux, son oeil est rivé sur nous.

 

C'est incroyable comme un poisson aussi lourdeau , massif, pas du tout aquadynamique peu accélerer aussi fort.

 

PXR DSCN0413-1

 

Deux battement des ses nageoires et il est hors de vue.

 

PXR_DSCN0414-1.JPG

 dernière tentative,  zoom à fond mais il est déjà trop loin.

 

Premier Mola mola de l'année, pas énorme mais déjà bien beau, si tant est que le poisson lune soit beau.

 

Le Mola mola appelé aussi poisson lune, est l'une des plus lourdes espèces de poisson, son poids moyen atteignant les 1 000 kilogrammes. On le trouve dans les eaux tropicales et tempérées tout autour du monde. C'est un animal à la tête proéminente, sans queue et peu épais par rapport à sa hauteur. Nageoires comprises, un Mola mola peut être aussi haut que long.

Le poisson lune se nourrit principalement de méduses qu'il consomme en grandes quantités en raison de leur faible valeur nutritionnelle. Les femelles pondent plus d'œufs que n'importe quel autre vertébré connu. L'alevin de poisson lune ressemble à un petit poisson-hérisson. Il possède de grandes nageoires pectorales et caudale. Son corps est recouvert d'épines qui disparaissent à l'âge adulte.

Les mola mola adultes ont peu de prédateurs, si ce n'est les lions de mer, les orques ou les requins. L'homme, dans certaines parties du monde, le considère comme un mets délicat comme au Japon ou à Taïwan mais la commercialisation de sa chair est interdite dans l'Union européenne. Il se retrouve fréquemment, par accident, pris dans des filets. Il lui arrive aussi de consommer par erreur des déchets flottants, comme des sacs plastiques, qui peuvent entraîner sa mort.

 

Rembobinage du fil d'ariane qui nous ramène à l'ancre, passage devant une jolie Sabelle pas du tout effrayée par le fil d'ariane déroulé juste à coté et il faut commencer à penser à remonter.

 

PXR DSCN0415

 le fil bien visible devant la sabelle. L'eau est vraiment chargée en particules qui  reflètent la lumière du flash.

 

PXR DSCN0417

 gros plan,

 

Quand une rencontre aussi magique a lieu, nous avons l'impression que le temps est compressé, tout s'est passé tellement vite. Mais la réalité est là, nous aurons quand même 17 minutes de paliers à faire dans l'eau à 14°C.

 

Revenus à bord, buvant un thé brûlant pour nous réchauffer les boyaux, nous apercevons un hélico des pompiers et la vedette de la SNSM ( La Bonne Mère ) qui foncent  vers Planier, à 400 m de nous, juste sur l'épave du Dalton, probablement un accident de plongée,  les infos regionales vont surement en parler..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 20:00

 Pourquoi façon Champsaur ? parce que ce sont des tartes faites dans cette superbe région et que je ne prétends pas égaler.
Ces tartes typiques  sont ce que j'appelle " plat de pauvres" , et si vous suivez mes articles vous savez que ce n'est pas péjoratif, plutot le contraire même.

Pour faire une tarte de ce genre vous avez besoin de :

- presque rien car c'est un "plat de pauvres" .........mais encore,

 

- de la gelée de fruits MAIS de la BONNE, tout repose sur la qualité de cet ingrédient.
- un jaune d'oeuf.

C'est une tarte très ancienne, dont la recette est inchangée, même si en passant dans le Champsaur vous achetez une de ces tartes "industrielles" vous aurez un produit d'origine, bien qu'un peu cher par rappoer au prix de revient ;

Seule la confiture a évolué pour diversifier la production et faire plaisir au touriste, à l'origine il s'agissait  de pruneaux puis de gelée de framboises ou myrtilles.

- une abaisse  de pâte brisée,

Aujourd'hui ces tartes Champsauriennes sont déclinées de différentes façon mais le principe de base est , pour le moment, inchangé.

Les anciens utilisaient la confiture faite l'été avec les fruits cueillis sur place pour réaliser un dessert  gourmand pendant l'hiver.

La gelée que j'ai utilisé est de la gelée de mûres sauvages ( fruit des ronces )  cueillies en septembre 2009 au pied du massif de la ste Baume .


Etaler la pâte brisée , très fine, sur du papier alimentaire et sur la plaque noire du four.


Couvrir d'une généreuse couche de gelée de fruits de votre choix , mais myrtilles, mûres, arbouses, framboises, sont conseillées.
Il faut une gelée bien consistante, votre tarte sera un échec si elle est trop liquide, éventuellement la faire recuire un peu  avant utilisation.


Avec des tombées de pâte, réaliser un quadrillage et l' enduire de jaune d'oeuf au pinceau pour le dorer.

 


Enfourner à four chaud ( bien préchauffer le four à 160° au préalable ) pendant 10 à 15 mn, attention, la cuisson est délicate pour obtenir un bon résultat :

160° pas plus, 10/15 mn puis si la gelée n'est pas assez sèche, laisser la tarte dans le four chaud éteint.

10/15 mn selon les fours pas plus sinon la pâte va être dure comme du bois.

Il faut arriver à une pâte rigide mais friable et une gelée bien saisie. On doit pouvoir retourner la tarte sans renverser la gelée de fruits.


La pâte juste dorée et  croustillante , la gelée de fruits juste cuite va redoubler de saveurs.


Léger, sucré, odorant et gouteux ! voilà pour les qualités gustatives.

 

Avec une portion de tarte comme celle là au dessert du pique-nique rando , ça repart à fond la caisse !


Facile  et rapide à faire, peu onéreuse,  se conserve quelques jours sans soucis, voilà pour les autres qualités.

Dans le commerce pour touristes, c'est presque hors de prix !

Le Champsaur nous réserve plein de bonnes choses, dont les incontournables fromages de vache, tartestourtons à la pomme de terre ou aux pruneaux , sans compter les merveilleuses "oreilles d'ânes" ( non on ne mange pas les z'oreilles des gentils bourricots, l'oreille d'âne c'est l'épinard sauvage ) c'est un petit paradis pour gourmands pas compliqués qui se contentent de peu........ mais de bon !

Si vous ne connaissez pas le Champsaur et le Valgaudemar, une petite visite s'impose.

 

c'est ici : http://www.champsaur-valgaudemar.com/fr/ete.html

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 21:17

Le col de Moissière se situe au dessus de la station de ski d'Ancelle, bien connue des amateurs de ski alpin.

 

C'est une rando faite au pied levé, nous comptions  en faire une autre beaucoup plus interessante mais la météo en a décidé autrement.

Nous comptions aller randonner au col de Pourachière mais pour accéder au point de départ de cette balade, il faut emprunter une piste non revêtue qui serpente dans un vallon au bord de la rivière la Rouanne, cette piste est coupée par un torrent qui dévale la montagne. Ce passage à gué était un tant soit peu risqué , l'orage grondait et si le torrent venait à grossir nous ne passerions plus, au retour;

Repli sur la croix de st Philippe au dessus d'Ancelle à un jet de pierres du col de Moissière.

 

Le départ à lieu tout à coté du cimetière d'Ancelle, ou juste en dessous pour y garer la voiture plus facilement.

D'entrée de jeu le dénivelé annonce la couleur, c'est du raide.

 

carte

 clic pour agrandir.

 

PXR DSCF5711

Du cimetière qui surplombe Ancelle, une très belle vue.

 

Difficile de perdre le tracé, montée tout droit dans la montagne tout d'abord dans un alpage puis le GR50 longe la piste de ski qui déboule du sommet de Chatègre. 

 

PXR DSCF5716

 

La piste de ski complètement détrempée par la fonte des neiges va nous obliger à passer en hors piste dans les broussailles ou carrément à patauger dans la gadoue.

 

PXR DSCF5725

 

 Cette montée restera gravée dans ma mémoire mais certainement pas pour son coté plaisant.

 

PXR DSCF5722

 

Le ski roi a encore balayé le sentier de rando et le GR doit se contenter du caniveau.

 

Epuisante montée dans la boue et comme un em........ ne vient jamais seul il se met a pleuvoir.

 

pxr-Mthé

 Non, ni enterrée, ni à plat ventre dans la boue, seulement un effet provoqué par la pente du terrain.

 

PXR DSCF5729

 Un peu de douceur, dans un monde de brutes ...bis repetita .

 

PXR DSCF5733

A droite ou à gauche ?  nous avons longuement hésité, le balisage a disparu... la carte semble dire à gauche.

 

Au sommet de Chatègre, il faut bien reconnaître que la vue est splendide, d'un coté Ancelle et sa vallée et de l'autre, entre les nuages,le lac de  Serre Ponçon .

 

Panorama 5

 panoramique sur la vallée du Champsaur. clic pour agrandir.

 PXR DSCF5738

pelé le sommet du Chatègre !

 

Juste en dessous de nous un site archéologique Gallo Romain, à droite la croix de st Philippe vers laquelle nous nous dirigeons mais une pluie violente et des rafales de vents nous empêchent de continuer sur la crête , nous descendons vers les pierres du village Gallo Romain désormais habité seulement par les marmottes.

 

PXR DSCF5741

 

Un épais nuage monte de la vallée, nous le voyons arriver à tout vitesse et 10 mn plus tard notre visibilité est réduite à moins de 5 m .

 

PXR DSCF5743

 La visi diminue

 

PXR DSCF5745

la visi diminue vraiment.

 

 

PXR DSCF5747

quelle visi ? de quoi parle t'on ?

  

Impossible de s'attarder ici, pourtant les marmottes sont là nous en avons vue une qui tranquillement est allée se terrer à notre approche pas très discrètes.

 

Retour vers le sommet de Chatègre pour reprendre le balisage du GR50 qui doit nous emmener au col de Moissière par les crêtes.

La visi est nulle, la pluie tombe fort, température 6/8°C .....un plaisir rare !

 

PXR DSCF5748

 

Nous allons apercevoir le lac de Chatègre uniquement parce que nous sommes passés devant un panneau " attention lac " ,

 

PXR DSCF5750

 oupsss, le lac !

 

passage devant les téléskis et en contrebas une cabane, nous nous y précipitons, ouf elle est ouverte, sale mais ouverte.

 

PXR DSCF5751

 

Hélas on trouve aussi des dégueulasses parmi les randonneurs et les skieurs, cet abri qui a certainement permis à de nombreuses personnes de pique niquer à l'abri de la pluie , de la neige et du froid tout l'hiver est jonchée de détritus. Regrettable nature humaine.

 

Pique nique debout, n'osant même pas s'asseoir sur la seule chaise bancale et crasseuse, nous regardons tomber la pluie.

Heureusement le casse croute est royal, saucisson artisanal au genépi, fromage bleu de brebis , tarte aux myrtilles du Champsaur. Pas régime, mais bon ce sera pour une autre fois.

 

Tout à coup, les nuages disparaissent comme ils sont arrivés , rapidement, un soleil timide illumine la montagne, ce qui nous permet de nous repérer un peu.

 

PXR DSCF5753

 

 

PXR DSCF5757

 

Reprise du GR50  en direction du col de Moissière et bien sûr, sous une pluie diluvienne, le  soleil n'a pas duré.

 

PXR DSCF5768

 Pas de détour vers le lac de Faudon, nos chaussures pourtant imperméables ressemblent à des éponges !

 

Passage du col à toute vitesse, de toutes façons la visi est nulle, descente sur la route détrempée qui nous ramène vers le village de Moissière,

 

PXR DSCF5769

puis du sentier qui redescend sur la station de ski d'Ancelle.

 

PXR DSCF5775

 

Retour à la voiture, trempé, fatigué et il faut bien le dire un peu déçu.

 

Pour cette rando il a fallu compter 4 h de marche dont 2 h pour aller au sommet de Chatègre et 2h1/2 pour revenir par Moissière, rapide visite des ruines du village Gallo Romain incluse. Rajouter la ou les pauses.

 

Le départ est au cimetière à 1350 m , le Chatègre à 1710 m le cumulé positif est d'environ 500m .

 

 

Repost 0

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques