Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 22:00

La QUILHO......... ou la quille en français c'est ce petit morceau de chateau fort qui culmine à environ 460m sur la colline au dessus du village de Puy ste Réparade.
Pour moi, c'est une partie de ma vie, en effet, même si je suis natif de Marseille, ma famille paternelle vient de ce village dont c'est une des plus anciennes familles.
Une grande partie de mon enfance et de mon adolescence s'est passée au Puy ste Réparade pendant les vacances scolaires et les fins de semaines.
Plus tard, marié et avec deux enfants, nous irons encore passer des vacances inoubliables dans un cabanon sur un bout de terrain hérité de mon Père et situé au pied de la Quilho.
Aujourd'hui, ma nièce revient à la tradition en y élevant son petit troupeau de chèvres.
Ce 23 mars, allant lui rendre visite, j'en ai profité pour retourner sur cette colline, y revoir cette fameuse Quille celà faisait presque trente ans, il était temps.
Plutot que de partir de notre terrain comme nous le faisions à l'époque, et de couper tout droit en montant dans  la colline, j'ai préféré la voir venir de loin, s'approcher petit à petit, la désirer et ainsi faire ressurgir tous ces souvenirs d'enfance, enfance simple mais heureuse.


Le départ de cette petite rando, tout juste une grande balade, je l'ai prévu à partir du village de St Canadet.
Il peut y avoir plusieurs possibilités:
- au départ même du Puy par le chemin de la Taillade
- au départ du village de la Cride
- au départ du carrefour de l'oratoire, sur la D13 entre Aix en Provence et le Puy, prévoir plus de 4 h aller-retour.
- au départ de st Canadet.

Venant d'Aix ou de l'autoroute du Val de durance, sortie 12, prendre la D13 et la  suivre jusqu'au abords de st Canadet que l'on ne traverse pas, la D13 contourne le village. En plein dans le contournement, une voie part sur la gauche, étroite, ajourd'hui goudronnée cette voie passe devant le cimetière et continue pour amener aux habitations voisines.

carteEn bleu, le tracé de ce parcours, en boucle autour de la Quilho.
Clic pour agrandir.


Se garer devant le cimetière, 2 petits parkings permettent d'y garer la voiture toute l'année...sauf à la Toussaint evidemment.

PXR DSCF4948
Un balisage sur poteau bois du CG 13 indique "la Quilho" à 50 minutes fléchage jaune, de loin en loin mais suffisant.
On va suivre la petite route goudronnée sans être trop inquiété par la circulation, la colline de la Quille est tout de suite visible et annonce la couleur, c'est du plat sur 80% du parcours et le reste c'est à dire 160 m de dénivelé, pour la fin !

PXR DSCF4950
Récolte de poireaux sauvages aux abords des champs de vigne,

Passage entre les propriétés, les chiens aboient, vigilants, l'ânesse nous regarde passer . 

PXR DSCF5056
La route goudronnée devient un chemin de terre juste après le centre équestre.

PXR DSCF4953
 puis on va déboucher sur le plateau, juste au pied de la Quille. Ici un parking pour les véhicules arrivant de la Cride, sur l'autre versant.

PXR DSCF4956
En haut, la Quilho, à coté la tour de surveillance incendie veille, en saison.

Une belle ruine trône en plein milieu, c'est "La BOULANGERIE".

Une tour de surveillance incendie cohabite avec ce vestige du passé, tour érigée suite à la grosse frayeur causée par le grand incendie de 1989 :

1 er Août 1989

ALERTE ROUGE

13h30, départ de feu au Bassin de St Christophe sur la commune de ROGNES,
15h30. les flammes sont à la crête des Arnajons, limite des commune de ROGNES et le PUY Ste REPARADE, alors qu'un front de feu venant de St Estève Janson menace le CAT Foyer de Vie des Avaux de Jean,
16h30. sous l'effet de fortes bourrasques, l'incendie franchit le canal EDF à hauteur du Château d'Arnajon, menace le Camping Municipal. Ce front de feu est stoppé vers 18 heures au Stade du Logis. Dans le même temps, l'incendie venant de Ribière saute le CD 15 et poursuit sa progression dans le massif de la Trévaresse en direction de PUYRICARD. Les quartiers des Campanets, des Carias, St Gilles, La Coste sont la proie des flammes. En fin de soirée, grâce, à l'arrivée de renforts de pompiers, de bénévoles, le mistral faiblissant, et le pare-feu naturel qu'est le vignoble du Château La Coste, l'incendie est circonscrit à 200 m du CD14 au quartier SERRON.

Ce jour là , en vacances "au cabanon" avec les enfants, nous étions prets à évacuer au moindre changement de vent.

Poursuite du chemin, large, mais qui commence sérieusement à grimper, passage devant d'autres ruines, c'est que ce coin était habité dans le temps, vignes , amandiers et  oliviers y ont laissé leurs traces.

PXR DSCF4962Adossé à la ruine, un amandier vieux comme ces pierres semble moribond, pourtant les fleurs sont là, fidèles au poste.

De nos jours le CG à tout aménagé, les lieux ont perdu de leur naturel et le promeneur est guidé, renseigné.... aseptisé.

Suivre le balisage jaune qui va nous amener directement auprès de ce vestige cher aux Puechens ( les z'habitants du Puy . Puy = Puech ! ).

PXR DSCF4965La colline au pied de la Quilho, toute en restanques ( bancaoùs ) est truffée de galeries creusées du temps du chateau.
PXR DSCF4972
La Quilho :

Seul, un angle du mur imposant resté debout durant des siècles, et c'est probablement sa forme, vue de la plaine qui donna le nom de Quiho (Quille ) à ce promontoire rocheux haut de 464m. Le village, situé sur le versant ouest, au pied de la forteresse, était alimenté par une source.
 Il était traversé par un chemin venant d'Aix et descendant vers la Bourgade (village actuel ). Les maisons, construites le long du chemin, sont souvent adossées à des “ bancaù ” et érigées sur des pièces voûtées servant de cave, de bergerie.   Sur le versant Est, au même niveau que le village, une chapelle datant du XIe siècle est dédiée à une vierge de Césarée : Sainte Réparade  domine, elle aussi la vallée de la Durance.
Après la démolition du château, et, le calme étant revenu, les habitants peu à peu désertent le village pour se rapprocher des terres cultivables et fertiles dans la vallée. Plusieurs hameaux sont créés: l'Église Vieille, les Goirands, la Cride, la Bourgade, etc. ...

Deux dates importantes :

29 avril 1980
LA FOUDRE

C'est en fin d’après-midi, que la Quiho fut foudroyée et s'écroula dans un nuage de poussière. Les Puéchens. consternés ne voulaient pas le croire ! C'était une partie du Puy qui disparaissait avec elle, après avoir survécu à toutes les attaques des hommes et des ans.

 

Août 1994
La QUIHO reconstruite

C'est un gros chantier que la Municipalité décide de mettre en place, avec l'aide du CG13 et pour le plus grand plaisir des habitants du Puy Sainte Réparade. La reconstruction de la QUILHO se termina la deuxième quinzaine du  mois d'Août 1994, et  depuis résiste à l'assaut des visiteurs et des intempéries.

Deux photos, prisent sensiblement au même endroit, la Quille aujourd'hui, la "reconstruite".

PXR DSCF4980
et l'originale, avec les enfants, juste avant qu'elle ne s'écroule, foudroyée.

quilleIls ont bien grandi, tous deux, âgés de 33 et 40 ans.

Le plateau calcaire, poreux et percé de nombreuses et dangereuses galeries, combien en ai je exploré étant gamin ?
La vue est superbe, à 360°, normal que la forteresse y fut construite.

PXR DSCF4983
un sentier  nous amène à la table d'orientation, de belle facture avec vue sur la plaine et le canal EDF,

PXR DSCF5022

PXR DSCF5023Ce canal dont la construction à coupé en deux la vigne familiale dans le début des années 60.

Puis sur l'autre versant à la source des Cacharelles, aujourd'hui lieu aménagé pour le pique nique, avec tables et bancs en bois, la source, dérivée depuis sa grotte est transformée en une jolie fontaine.

PXR DSCF4993
PXR DSCF4996Artificelle mais joliement réalisée, la "nouvelle" source.

PXR DSCF4997
Depuis la nuit des temps, c'est dans cette galerie, aujourd'hui fermée que la source coulait.


PXR DSCF4999Le filet d'eau , aujourd'hui détourné, coulait dans cette pile en pierre, combien de fois m'y suis désaltéré, avec Papa après la montée en plein soleil.

Il y a encore trente ans, ces lieux étaient sauvages, difficilement accessibles à cause des ronces et peu connaissaient l'existence de cette source bien cachée dans sa grotte camouflée dans les fourrés.

PXR DSCF5007Ou je viens de rétrecir drolement, ou alors les nouveaux Puechens sont des géants, mais s'asseoir à cette table demande à ne pas craindre le vertige.

L'eau y est marquée "non potable", mais avec tout ce que j'en ai bu, gamin, je devrais être mort depuis longtemps.
Je vais pique-niquer ici, sous les chênes dénudés, à l'abri du froid vent d'est qui souffle.

PXR DSCF5004
Remontée au plateau, un dernier " à bientot" à la Quille

PXR DSCF5026
et descente à travers les bancaùs plantés d'oliviers pour rejoindre tout en dessous la chapelle ste Réparade, longtemps oubliée ( sauf par les frottadous du village ! ) mais qui de nos jours est encore à l'honneur pour la fête du pois chiche, tradition du Puy.

PXR DSCF5034

PXR DSCF5035
PXR DSCF5037

PXR DSCF5050
Retour en suivant le balisage jaune qui nous ramène à la BOULANGERIE et reprise du chemin emprunté à l'aller.

Pour la totalité de ce parcours il m'a fallu 2h30 mais en prenant le temps de me réimpregner de cette ambiance propre à ces lieux où je venais tout gosse avec mon Père, puis ado, et plus tard  avec mes enfants, jeunes à l'époque.

Le dénivelé cumulé est d'environ 350 m , un départ à 300 m d'altitude , une arrivée à 460 m  mais les 160 m de différence se font sur une toute petite distance, gros pourcentage à prévoir, mais cheminement facile.
------------------------------------------------------------------------------------
Reprise de la voiture à St canadet, 10 mn plus tard, je suis "au cabanon", transformé en bergerie par ma Nièce,

PXR_DSCF1569.JPGAprès avoir été cabanon de vacances, c'est devenu, la Maison des Biques, jolie reconversion.

deux surprises :

une chèvre s'est cassé une patte, Annabelle va la plâtrer, mais vigoureuse, ça ne l'empêche pas de gambader.

PXR_DSCF5066.JPG
Des randonneurs inconscients ont "trouvé" une agnelle agée de 3 jours lors d'une rando dans les Alpes et ne sachant qu'en faire l'ont confiée à ma nièce...dans les Bouches du Rhône . (étrange cette "trouvaille" surtout juste avant Paques, et pourquoi avoir tant attendu avant de s'en débarrasser ? )

PXR_DSCF5063.JPGL'agnelle, élevée au biberon et ..........au lait de chèvre !

Dans ce cas, qui peut arriver, un animal pouvant s'échapper d'un troupeau, ( à 3 jours ? ) faire les recherches sur place pour demander à qui la bête peut appartenir, les paysans se connaissent tous et surtout ne pas emporter l'animal pour le déposer n'importe où !




Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 21:30

Une recette que mon amie du blog Nina d'istambul a publié à mon intention il y a quelques jours. Je recommande vivement d'aller y faire un tour, Nina présente son pays, sa culture et aussi de bien belles recettes typiques, un blog à déguster sans modération.
Le blog de Nina c'est ICI :   
http://www.couleurs-d-istanbul.com/ 

Devant une telle marque de gentillesse je me devais de préparer ce plat, mais je me suis permis d'y apporter quelques modifications, non pas pour l'améliorer mais pour le personnaliser.
Quand on se penche sur les recettes anciennes et typiques, on s'aperçoit vite qu'il n'y a pas de vraie recette, chacun et chacune y ayant apporté des petites modifications personnelles liées à son goût, à ce qu'il y a dans le garde manger et à bien d'autres raisons.
L'essentiel est d'en garder l'idée maitresse et de ne pas s'éloigner des grandes lignes d'origine.
Cette recette de  feuilles de chou roulées et farçies est Turque.

La recette originale que Nina m'a dédiée est ICI :
http://www.couleurs-d-istanbul.com/article-feuilles-de-chou-farcies-a-la-turque-vous-ne-ferez-pas-chou-blanc-46314845.html

Pour 4 personnes, le marché :

 1 chou bien ferme et de bonne constitution. chou blanc, chou vert au choix.
J'ai utilisé des feuilles de chou vert frisé qui avaient été congelées ( on fait blanchir, on sèche et on congèle bien à plat ! ) lors d'une utilisation d'un gros chou pour une précédente recette, la chiffonade de chou à la saucisse de Montbéliard, c'est ICI :
http://aioli.over-blog.com/article-chiffonnade-de-chou-frise-aux-saucisses-de-montbeliard-46115547.html

 1 verre et demi de riz long , j'utilise un riz long ( ou rond , selon les cas ) non blanchi et surtout je ne sacrifie pas à cette mode des riz parfumés, chimiquement il va sans dire.
 Une poignée de pignons de pins , je n'en avais plus, j'ai utilisé des graines de tournesol bio, c'est moins parfumé mais tout aussi craquant sous la dent.
 1 oignon
 1 bocal de purée de tomates du jardin de notre amie Chantal, un véritable concentré de soleil des environs de Digne. A défaut réaliser cette purée à partir de tomates pelées en conserve si vous n'avez pas de tomates d'été.
Ne pas oublier que les conserves ont été fabriquées au moment où les tomates sont les moins chères, donc en plein été, et gorgées de soleil.
Les tomates d'hiver , cultivées hors sol, insipides, sont gorgées....d'eau et de produits inavouables.

 Persil ciselé, huile d'olive, poivre, un soupçon de piment d'Espelette.
 2 citrons
 Ayant récolté un tout petit bouquet d'asperges sauvages lors d'une précédente rando, elles seront ajoutées à l'ensemble, mais c'est VRAIMENT facultatif !
 Vin blanc sec, mais une prochaine fois je tenterais avec du Muscat ! clin d'oeil au vieux Scaphandrier qui se reconnaitra s'il lit ces lignes. voir ICI :
http://aioli.over-blog.com/article-lecture-du-moment-a-table-scaphandriers-47133346.html

Au travail :

Effeuiller le chou, ne conserver que les plus grandes feuilles mais aussi et surtout les plus tendres.

Les faire blanchir 5 minutes dans l'eau bouillante puis les rafraichir immédiatement à l'eau glacée, avec des glaçons si nécessaire, égoutter et sécher avec du papier absorbant. Réserver.

Si, comme c'est le cas ici, les feuilles ont été congelées, les tremper dans de l'eau bouillante pour décongeler, rafraichir puis sécher.

Hacher un oignon, le faire suer dans un peu d'huile d'olive, puis ajouter le riz bien lavé, les graines de tournesol ( ou les pignons c'est mieux ) les pointes d'asperges sauvages, encore un peu d'huile d'olive et cuire jusqu'à ce que le riz deviennent translucide.

riz graines oignons

asperges

Ajouter la purée de tomates
puree

 un demi verre d'eau, un demi verre de vin blanc, le persil ciselé.
melanger

Baisser le feu et laisser réduire à couvert lentement, compter 15 à 18 minutes, surveiller, et ajouter du liquide si nécessaire ( eau ou vin ) jusqu'à cuisson du riz, selon votre goût, ferme ou bien cuit.

cuisson riz

Laisser gonfler le riz hors du feu et à couvert.

Une toute petite pointe de piment d'Espelette sera ensuite la bienvenue mais facultative.

Le piment d'espelette, le vrai, est un piment doux qui parfume les plats d'une saveur unique. Ne pas confondre avec l'excellent piment de Cayenne qui, lui , va épicer les plats de manière puissante.

Prendre une feuille de chou,  l'étaler bien à plat

etaler la feuille

 couper la grosse nervure dans le sens de l'épaisseur

couper nervure

déposer un peu de farce
garnir

et plier la feuille , attacher avec une pique en bois éventuellement, si comme moi, on n'est pas un spécialiste du "roulé de feuille de chou " !

rouleau

Dans un plat en terre, allant au four, déposer les rouleaux bien serrés, si il y besoin de faire deux étages, les séparer par des feuilles de chou inutilisées.
Garnir de rondelles de citron, couvrir de feuilles de chou , verser un demi  verre d'eau avec le jus d'un citron , couvrir d'une feuille de papier alu et passer au four pour réchauffer le tout.

cadre1
20 minutes à 180° sont suffisantes.

cadre2


Déguster chaud, tiède ou froid selon votre goût, en entrée ou en plat principal. Saler et poivrer à convenance, dans l'assiette.

Servis en accompagnement d'une Dorade ( la Royale celle avec la bague dorée sur le museau ! ) simplement grillée au barbecue.

au-grill.JPG

Dorades justes parfumées  avec des branches de fenouil sauvage.


grillee.JPG




Repost 0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 21:30
La grotte du Garou est située dans le massif du Gro Cervo entre Ollioules et Sanary, aux portes du Var. un masif étroit et tout en longueur, pas très haut mais un véritable mur qui sépare la mer de la plaine du Beausset et du Castellet.

Pour information, je rappelle que Gro Cervo est le nom Provençal qui dans l'antiquité signifiait Grand Cerf mais sur les cartes , y compris sur les cartes officielles de l'IGN ...c'est traduit par Gros Cerveau !

Se font pas ch... les traducteurs ...! de toutes façon, tout  ce qui se situe au delà du prériph' Parisien, c'est le moyen âge.
Il est donc évident que je vais utiliser l'appellation de mes ancêtres tout au long de cet article. Gros cerveau... non mais... ils ne réflechissent donc jamais ! Y'en a pas ici des gros cerveaux , tout le monde sait que les sudistes sont des arriérés ! .


L'an dernier à la même époque nous avions parcouru le sentier qui part d'Ollioules et une pluie glaciale ( température : 2 °C ) nous avait fait rebrousser chemin dare dare , le jour même du printemps, alors que la semaine précédente avait été estivale !

voir la rando ici :
http://aioli.over-blog.com/article-29272973.html

Tout à fait par hasard, c'est quasiment à la même date que cette année je retourne dans ce massif mais pour varier les plaisirs, ce sera par l'ouest, au départ de Bandol sur la RD 559b.
L'objectif sera la grotte du Garou, une grotte de réputation " pas facile d'accès", on verra bien, je n'y suis jamais allé.

La RD 559b relie le village du Beausset à Bandol.
Venant du Beausset, passé le village le Plan du Castellet, être attentif, sur la gauche, dans le sens de la descente, une petite route privée avec un grand panneau " Carrières Lafarge", c'est là !
S'engager sur cette voie et se garer une cinquantaine de mètres après le carrefour, à gauche il y à un peu de place.
 Etre très prudent, c'est privé et les camions qui rentrent et sortent de la carrière, le savent, ils sont chez eux et roulent assez vite.

carteLe tracé unique "aller-retour" le pointillé jaune indique la petite variante, trace vert clair au sol , clic pour agrandir.

Revenir au carrefour à pied et le GR51 débute ici ( tout au moins ce tronçon ) il démarre parallèle à la route qu'il longe pendant une centaine de mètres le long d'un cours d'eau , avant de s'engager à gauche dans les bois.

PXR DSCF4693
Ce parcours est évident et très bien indiqué, on va rester sur le GR ( trace rouge/blanc, comme il se doit ) pendant tout le parcours sauf pour relier la grotte où la trace est bleue.

PXR DSCF4696
Ce n'est pas une boucle, l'aller sera quasiment identique au retour, on peut juste se permettre une petite variante, en haut sur les crêtes.

PXR DSCF4697Le romarin en fleurs nous annonce les beaux jours, je vais y cueillir les premières asperges sauvages , elles sont très en retard cette année.

D'entrée, le sentier annonce la couleur, ça grimpe , parfois assez fort mais des replats permettent de reprendre souffle.

Altitude de départ 45m , pour arriver à environ 350m sur les crêtes, rien de bien méchant mais par moment le pourcentage de pente atteint des valeurs inavouables.

PXR DSCF4695
Après un passage assez raide, la sente devient globalement  plus raisonnable et après un virage et un dernier "mur" vraiment pentu nous débouchons sur la pointe ouest du Gro Cervo, une borne géodésique le signale, la vue sur la rade de Bandol est magnifique, malgré la brume qui couvre la mer.

Le GR continue en montant vers les ruines d'un batiment militaire pudiquement appelé Ouvrage de la Pointe, celà ressemble fort à un casernement mais protégé par un fossé , bizzare.

PXR DSCF4711
Passé les vestiges, le GR s'oriente à l'est et s'engage dans les crêtes escarpées .

PXR DSCF4713

PXR DSCF4714L'entrée verrouillée de cet "ouvrage" militaire, la  contourner est facile....

PXR DSCF4724Plus de toiture mais des murs intacts, des galeries qui s'enfoncent sous terre ( dangereux ) et des fenetres en forme de meurtrières.

A partir d'ici et jusqu'à la bifurcation qui permet d'accéder à la grotte du Garou, ce n'est plus véritablement un sentier mais plutot un enchainement d'escarpements rocheux, quelques passages techniques  plus ou moins délicats, mais sans problèmes pour qui est bien équipé.
Ce que l'on peut retenir de ces crêtes, c'est  la vue !

PXR DSCF4726
A gauche un panoramique sur la plaine du Beausset et aussi sur les deux carrières ( celle du Beausset et celle, dans le prolongement située au val d'Aren.

PXR DSCF4739

PXR DSCF4734
A droite, Bandol, sa baie, puis Sanary et les îles des Embiez tout derrière, et, à peine visible quand on connait, la presqu'ile du Brusc.

PXR Panorama 1
 
On peut regretter la présence de ces carrières dans d'aussi belles régions mais ceux qui contestent la présence de ces industries sont bien contents de trouver des matériaux de construction de qualité à moindre coût.
Le sable de la carrière du val d'Aren sert à crépir toutes les maisons " de maçon" de la région, entre autres ....

Que ce soit une nuisance, c'est indiscutable mais c'est aussi une des industries qui ne peut pas être délocalisée.
ça fait partie du paysage et il faut bien faire avec, à moins de renoncer à construire des maisons en dur sachant que la solution n'est pas le bois...... ici, il y en a pas !

Ayant travaillé pour de nombreuses carrières de la région en tant que formateur technique , j'ai assisté à des réunions où des riverains nouvellement installés dans des lotissements tout neufs, demandaient la fermeture de la carrière pour raison de nuisances ( tirs de mines et poussière ). Même si ces raisons pouvaient se justifier, il ne faut pas oublier que la carrière était là avant eux et que lorsqu'on achète un bien il est de bon ton d'en mesurer les avantages et les inconvénients.
Je ferme cette  parenthèse, mais si je suis un inconditionnel de la préservation de la nature je me bats autant que possible contre la connerie humaine ..................et là le combat n'est pas gagné.

Sur ces crêtes, il est difficile de regarder où on met les pieds, tellement le paysage est superbe, et  le terrain est piégeux.

PXR DSCF4694
Dans une descente où le GR va tangenter la route à accès règlementé , un poteau bois CG13 donne les directions, au sol une marque de peinture indique simplement, " la grotte" la trace est bleue.

Tout de suite le sentier nous met dans l'ambiance, étroit, pentu, glissant, et devant ............le vide, ne pas oublier que nous sommes sur les crêtes et que la grotte est à flanc de paroi.
Surtout ne pas renoncer, ce n'est pas fastoche mais faisable si on est bien équipé surtout niveau chaussures, ce n'est pas de la promenade, c'est de la rando, on évitera d'y faire aller les enfants, ou alors, les assurer avec une corde.

Passage en entonnoir, puis remontée à l'aide de "poignées" scellées dans la roche.

PXR DSCF4761
La grotte, cachée derrière des pins dont certains sont plus que centenaires s'ouvre à nous, étroite mais très haute, des pitons scellés sur les cotés montrent que l'on peut escalader pour y pénetrer plus à l'intérieur.

PXR DSCF4742A flanc de paroi, la grotte, telle un coup d'épée dans la roche.

PXR DSCF4754
PXR DSCF4749Une fenetre, sur la plaine.

PXR DSCF4759
Une grotte qui s'ouvre sur toute la plaine du Beausset avec tout ce que celà pouvait avoir de stratégique, fut un temps.

Je ne vais pas pique niquer ici, c'est complètement à l'ombre et vu qu'il est 14h 00 passé, la carrière tout en bas à repris ses activités, je préfère le calme et je vais remonter sur les rochers qui culminent aux crêtes et me trouver un endroit au soleil avec vue sur la mer .

PXR DSCF4779Pour l'apéro, un peu de ma "potion maqique (ceux qui suivent ce blog, connaissent  !) et un petit morceau de fromage de chèvre ultra vieux et ultra sec.

 Ce fromage de chèvres, c'est celui que ma nièce adorée fabrique. Il n' a pas lencore le label bio mais il est TOTALEMENT naturel ce qui devient rare même chez les productuers "bio", en effet ses chèvres ne mangent que du feuillage et  sont élevées en pleine nature dans le strict respect de leur cycle biologique. Aucune hormone ni bidouille pour produire du lait quand ce n'est pas le moment, ni nourriture industrielle.

PXR_DSCF4031.JPG
Ce fromage a , au moins , 8 mois d'affinage, sec comme un coup de trique , conservé dans le thym,  il possède un parfum incomparable, faut juste être amateur de saveurs fortes .....et gratter un peu la croute avant de manger, mais ça c'est un détail.


Pour le retour, ayant aperçu un départ de sentier qui longe les crêtes mais par un autre parcours que le GR, je vais le suivre pour me retrouver à proximité des vestiges du bâtiment militaire,

PXR DSCF4797
y récolter une belle botte de poireaux sauvages et m'en retourner par le sentier pris à la montée.

PXR DSCF4741
 Sur un rocher, un pigeon , égaré me regarde impassible !

PXR DSCF4774Bagué le bougre !

Une rando qui m'a demandé 4h1/2 de marche auxquels il faut soustraire 30 mn pour la recherche du sentier menant à la grotte donc 4 h de belle balade dans un environnement de première qualité.

Tout celà sans compter le temps passé pour la pause pique nique .....qui aurait pu très facilement se transformer en grosse sieste au soleil.

Dur dur de repartir vers la "civilisation" , le bruit des voitures et l'odeur des gaz d'échappement.





Repost 0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 21:00
A 12 kms d'Aix en Provence, sur la route de Vauvenargues, se trouve le barrage de Bimont qui retient les eaux du Verdon.
Ce barrage j'en ai déjà parlé dans la rando intitulée, du barrage Bimont au barrage Zola, c'est ici, clic.

Construit en 1952, il récupère une partie des eaux de ruissellement du massif et les eaux du Verdon qui arrivent par une galerie souterraine.

PXR DSCF4628
PXR DSCF4630

Au départ du parking de la sté du Canal de Provence, jouxtant le barrage, le parcours proposé aujourd'hui, se rapproche petit à petit de la majestueuse face ouest du massif de la ste Victoire.

carteclic pour agrandir, en rouge le tracé proposé.

Au fur et à mesure de la progression, la Croix de Provence, si loin et minuscule au départ va arriver à portée de main... si j'ose dire.

PXR DSCF4634
La crête des Costes Chaudes, domine d'un coté le lac de Bimont sur toute sa longueur et de l'autre la plaine de Roques Hautes pour se terminer au Pas de L'Escalette, notre but pour cette rando.

Pour arriver au Prieuré et à la Croix de Provence, il faut rajouter une bonne dose de motivation, 300m de dénivelé supplémentaire et une grosse heure de grimpette, plus le retour.
Le petit Mistralet qui souffle aujourd'hui arrive à maintenir une température assez fraîche, d'autant que le soleil s'est caché derrière de gros nuages noirs dès notre départ, nous ne le verrons pas jusqu'au sommet.

Depuis le parking, traverser le barrage, et juste au bout, derrière le parapet en béton, prendre à gauche le sentier qui démarre ici, c'est une trace bleue que nous suivrons jusqu'au Pas de l'Escalette.
Ce sentier porte le nom de "sentier Imoucha", du nom du fondateur des Amis de la Ste Victoire, Henri Imoucha.

Dès le barrage quitté, le point de mire s'affiche clairement, les crêtes et plus loin, la Croix de Provence, mais le regard sera immanquablement attiré par le lac qui s'étire en contrebas du coté gauche.


PXR DSCF4632
Même en été, ne pas être tenté de s'y baigner c'est rigoureusement interdit, cette eau est destinée à la consommation.
Après un premier vallonnement qui nous ramène au niveau de l'eau, la sente repart de plus belle en une grimpette rude et sans relâche dans les cailloux du chemin.

PXR DSCF4645
Le parcours va longer les crêtes sur toute leur longueur avant de faire une pause au pied du pic de Provence.
Les passages alternent entre garrigue et quelques pins, mais toujours sur cette roche rose marbrée, nous sommes il est vrai à un gros jet de pierre de la fameuse et ancienne carrière de marbre, voir la rando des 2 barrages, clic ici.

PXR DSCF4636

De loin en loin des cairns ponctuent les rares paliers où on peut souffler et admirer le paysage, c'est une rando pour grimpeurs.

PXR DSCF4648

PXR DSCF4653
Enfin le pas de l'Escalette s'offre à nous, c'est le but de notre rando et en cherchant un coin à l'abri du Mistral, le lieu de la pause pique nique, dans le thym, le romarin et toutes les senteurs de Provence.

PXR DSCF4660
Le cairn du Pas de l'escalette et ses "figurines"...

Ici et là les premiers crocus sortent de terre et  écartent  les cailloux pour se faire une petite place.

PXR DSCF4658

Un presque invisible sentier descend abruptement le long de la paroi ( il est invisible tant que l'on n'est pas arrivé ici ),

PXR DSCF4662

 les roches sont hyper glissantes , faire très attention, une glissade ici et c'est une arrivée plusieurs mètres en contrebas et certainement pas sans dommages.

PXR DSCF4663
Les crêtes, par où nous sommes arrivés.

Nous allons descendre un dénivelé de 200 m en quelques 20 minutes !

PXR DSCF4666

PXR DSCF4673

PXR DSCF4664un bouquet de globulaires buissonnantes, ( merci ERBY de tes recherches ! ).

Ensuite le sentier s'élargit, se civilise et arrive tranquillement au refuge de Cézanne.

PXR_DSCF4681-copie-1.JPG
Le lieu est une toile de Cézanne, un petit mas, un puits et son cyprès, en arrière plan la ste Victoire, nous sommes dans la toile, totalement.

PXR DSCF4677derrière le refuge Cezanne, un rocher, bien en équilibre ...........

Suivre la piste ( GR trace blanc/rouge ) qui file vers l'ouest direction "barrage de Bimont" passer devant une citerne DFCI et des vergers à droite et oliveraies à gauche pour arriver au domaine de Roques Hautes que nous allons obligatoirement contourner,

PXR DSCF4688

PXR DSCF4691Le plateau au dessus de Roques Hautes, lamentablement tondu , pelé, ratiboisé, lunaire, soi disant pour lutter contre les feux de forets, pourquoi ne pas tout raser et bétonner ?

pour remonter sur le plateau reprendre la pisteforestière qui nous ramène au barrage, attention juste après la montée qui suit Roques Hautes, toujours prendre les pistes ou sentiers qui partent à droite, à défaut on va vite se retrouver au barrage Zola, c'est à dire totalement à l'opposé.

Sur ce tronçon, il y a peu d'indication, seul le balisage est présent mais il est commun aux deux parcours !

Pour cette belle rando forte en grimpette , il faut compter presque 4 heures, dont deux rien que  pour la montée au Pas de l'Escalette par le sentier Imoucha.
Le dénivelé cumulé positif est de 410 m avec un départ à 357 m et une arrivée à 686 m, la descente au raz de l'eau et la remontée expliquant la différence.
 
Sur le parcours de retour, cette étrange sculpture attire mon oeil , là.... entre les deux arbres..........
PXR DSCF4684
de plus près, au zoom....

PXR DSCF4683
Etrange non ? et situé à cette hauteur, ce n'est que l'oeuvre de la nature.
Repost 0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 21:00
Non, je ne suis pas tombé dans le fond de mon écran de télé, pas du tout !

La télévision est le nom que nous ( ....quelques plongeurs Marseillais qui connaissent les lieux  ) donnons à une petite grotte, ou plutot un tunnel qui traverse la pointe du cap Nègre de part en part, sur la face sud de l'île de Riou.

Par habitude et par logique aussi, nous entrons dans cette grotte en remontant du fond qui est ici vers 48 m au sable, en fin de plongée.
Nous y entrons par le bas car étant peu profonde il est agréable d'y terminer sa plongée et d'y commencer les paliers.
Une entrée basse donc, vers 25 m et plusieurs sorties hautes dont une, la plus importante vers 8m , est rectangulaire, lumineuse et nous rappelle un écran de télé qui scintille, bleuté, admirez la poésie !

PXR DSCN9180
Une des sorties nous est impraticable car située entre 3m et la surface ce qui nous fait remonter beaucoup trop haut sans paliers, mais surtout,  jette le plongeur dans les ressacs et contre les rochers acérés.... pas bien ça  !

PXR DSCN0314
Aujourd'hui, la houle de nord ouest nous impose une mise à l'abri du Zod' de Patrick ( ma Calypso n'est toujours pas opérationnelle, faut que je me bouge ! ) juste derrière le rocher du cap Nègre. Mouillage par 25 m de fond , pas de problèmes.

Vérification ultime du matériel et équipement des deux malades mentaux qui n'hésitent pas à aller s'immerger dans une eau à 10/12° avec un léger Mistral en surface qui nous attend pour le retour, juste pour finir de congeler le bonhomme.
L'eau n'est pas très claire, beaucoup de particules en suspension, c'est normal en période de changement de saison.

Dans les gros blocs rocheux qui ponctuent la descente, dans une rague verticale, une mostelle, de belle taille environ 3  Kg , impassible elle attend que j'ai fini de lui "tirer le portrait" pour reprendre ses activités, à savoir chercher à manger.

PXR DSCN0290

Plus loin, un rouget entrain de brouter dans les algues, s'échappe en me voyant.

PXR rouget
Plus bas, au sable qui borde le tombant, dans une petite cavité c'est l'affolement, un véritable HLM à langoustes, de belles tailles pour la mediterranée je vais en compter 14  rassemblées, chacune dans sa niche agitant frénétiquement les antennes.

PXR Copie de DSCN0298
PXR DSCN0301
Petit ratissage rapide dans le sable, des fois qu'un bout de tesson apparaisse, mais las, pas aujourd'hui. Photo d'une petite mais jolie anémone

PXR anemone
puis au détour d'un rocher une petite murène me montre les dents, elle ne m'impressionne pas vraiment et aucun de nous deux ne va reculer, merci pour la photo.

PXR murèneA droite de sa tête, une petite et fragile "dentelle de neptune", étonnant de voir qu'un poisson aussi nerveux que la murène, ne porte aucun préjudice à ce bryozoaire si délicat.

L'ordinateur de plongée me donne déjà 2 minutes de paliers à 6 m, il est temps de penser à remonter, il faut encore traverser la grotte ce qui va allonger le temps de remontée, dans cette eau froide, ce n'est pas très confortable.

A l'entrée de la grotte, gentiment posée sur le sable une petite ( 50 à 60 cm ) baudroie d'un mimétisme presque parfait, nous regarde passer ses yeux bleus globuleux bien ouverts.

PXR DSCN0306
toute petite celle ci, rien à voir avec celle d'il y a quelques jours.

Deux baudroies en 2 semaines
voir ici,  la plongée à Caramassagne , ce n'est pas fréquent.

En fouinant dans les ragues , un serran, toujours sur le qui vive, on dirait qu'il va attaquer mais il se défile à la moindre alerte,

PXR serran
et deux rascasses impassibles se fiant à leur don de mimétisme pour se protéger, elles ne savent pas que la lumière du phare de plongée modifie les couleurs naturelles des fonds marins et du coup elles sont bien visibles.

PXR DSCN0312

Fin des paliers (  plus de 9 mn à 3 mètres  ) et remontée sur le Zod', un thé chaud pour faire remonter la température corporelle et on rentre, la houle commence à bien se lever, elle précède le Mistral qui est annoncé pour ce soir et demain.

Pas une plongée extraordinaire mais un bon coup de fouet pour se vider la tête et repartir revigoré.






Repost 0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 21:30

 

Ca faisait déjà un mois que je ne n'étais plus allé trainer mes godasses dans les collines, ce fut vite passé mais la reprise n'en a été pas moins difficile.

Pour cette remise en forme, j'ai choisi une rando facile d'approche, et avec un denivelé moyen.
carteLe départ à lieu sur le parking du tout petit village de la Fève.

Pour y aller depuis Marseille, direction Plan de Cuques puis les lieux dits, la Bourdonnière et Logis neuf.
La fève c'est aussi le terminus du bus RTM 142.
La RD 908 qui traverse ce charmant lieu dit nous amène à Peypin par la route des Termes.
En plein coeur du minuscule village , sur la gauche, un petit parking, difficile de le rater, une pizzeria et le terminus du bus, se garer.

L'aire de la Moure, c'est un plateau rocheux, au pied de la montagne Baù Trauqua et qui sert de cible pour l'entrainement au larguage des  avions de lutte contre les feux de foret.
Il est donc normal d'y voir tourner les fameux Trackers et autres Canadairs .
Ce plateau rocheux a été bombardé d'eau chargée de colorant ( le retardant ) et il ressemble à un énorme bloc de calcaire qui aurait prit un superbe coup de soleil. cette tâche rouge se distingue de très loin.
Aujourd'hui le ballet lancinant des Trackers va perturber la tranquilité des lieux mais dans la région , personne ne se plaint du bruit de ces avions, c'est pour la bonne cause.
Dans le ciel bleu azur, ils sont 3 à alterner les simulations de larguage et remontée en pleine puissance, cet endroit est certainement idéal pour l'entrainement des pilotes car ici, les vents tournent , les vallonnements s'enchainent, la paroi de la Montagne de Baù Trauqua ( pic troué ) est proche, les conditions sont  difficiles, proches de la réalité quand il faut aller larguer des tonnes d'eau dans des zones peu accessibles aux pompiers à terre.



                Carte IGN 3245ET, en rouge le parcours "aller" en jaune le "retour".


Au début du parking des poteaux du CG13 indiquent les parcours de rando qui débutent ici, suivre " la tête du grand Puech" trace bleue. point 1.
Suivre le chemin de la Vieille-Fève passer entre les charmantes maisons Provençales aux jardins plantées d'oliviers,
PXR DSCF4558
et tout au bout tourner à droite,  bien suivre le balisage bleu, puis au pied d'un minuscule parking privé, emprunter le sentier caillouteux qui grimpe dans le massif. point 2.

PXR DSCF4559
Trés vite on se retrouve tout au dessus du village,

PXR DSCF4561
Ici la végétation est rase, les incendies à répétition ont eu raison de la colline et des pins, d'ailleurs les Trackers sont là, à l'entrainement.

PXR tracker1
PXR DSCF4604
Plus haut, le sentier se sépare, quitter la trace bleue pour suivre la trace rouge qui monte à gauche. point 3.

PXR DSCF4562
à gauche, trace rouge.

A la hauteur de la citerne n°127, le sentier coupe la piste et monte à droite dans les pins,

PXR DSCF4565D'ici, on aperçoit les roches rouges de la Moure, entre les pins.

PXR DSCF4567les postes à feu sont nombreux par ici, c'est à se demander si les chasseurs ne se tirent pas dessus tellement ils sont proches les uns des autres.

arrivé sur le plateau, il rejoint la piste délaissée, là, à proximité de jeunes cèdres prendre à gauche à 90°, point 4,  une piste qui descend vers les ruines d'un jas,

PXR DSCF4571
quitter la piste et descendre à gauche vers les ruines visibles entre les pins. point 4 sur la carte.

PXR DSCF4573
 passer devant les ruines et continuer la descente dans un vallon frais et humide, en bas prendre à droite ,

PXR DSCF4576
et remonter jusqu'à la citerne N° 248 dite de St Joseph, point 5 ,  quitter la piste et monter le sentier à droite, nous allons ainsi revenir sur la piste quittée avant de passer devant les ruines. point 6.

PXR DSCF4579

PXR DSCF4590
 Poireau sauvage et couteau "spécial cueillette".

PXR DSCF4580L'aire de la Moure, ce plateau rocheux coloré en rouge par les Canadairs.

Suivre toujours la trace rouge et arrivé au pied de la Moure, délaisser la piste pour le sentier, point 7,  qui contourne le gros rocher tout rouge par la droite.

PXR DSCF4583
PXR DSCF4584

A la prochaine bifurcation, point 8,  prendre à gauche, presque à contresens, la piste qui monte sur le sommet de l'aire de la Moure, ne pas se fier au signal de fin de trace rouge, et après quelques minutes nous sommes au sommet, altitude 537m. La vue est superbe, sur les environs.

PXR DSCF4598
PXR DSCF4595La montagne de Baù Trauqua et devant, l'ermitage de Notre dame des Anges.

Du sommet où le Mistral glacé souffle de bon coeur aujourd'hui, redescendre sur la piste en contrebas, la sente n'est pas balisée mais évidente.
La descente contourne le rocher de l'autre coté et nous revenons après une boucle à l'endroit où nous avons laissé la piste pour prendre le sentier.

PXR DSCF4602
La descente va se faire en suivant le balisage rouge, passage devant la citerne N°85, évitée à la montée , continuer jusqu' à revoir la citerne N°127 et là quitter le balisage rouge, point 9,  pour prendre la piste qui descend sur la gauche,

PXR DSCF4607
la suivre jusqu'à rencontrer une BDF et un petit parking , là prendre à droite le chemin de la Vache, chemin goudronné qui rejoint la RD 908 que nous longerons pendant un bon kilomètre, en descente jusqu'au parking de départ .

Pour cette rando il faut compter 3h45 de marche, plus la pause pique nique faite aux abords de l'aire de la Moure au soleil à l'abri du vent ( pas facile ) .
L'altitude de départ est à 176m l'arrivée à 537m le denivelé cumulé positif dépasse les 700 m.


En ce 11 mars 2010, l'hiver se fait encore bien présent, la température, en plein soleil n'a pas dépassé les 10° et la végétation est en retard sur les années précédentes, pas d'asperges sauvages, rares poireaux, pas ou peu de fleurs, ( crocus, jacynthes etc.) le thym n'est pas encore dans sa meilleure forme, mais les prémisces sont là, encore 10/15 jours à patienter avant que toute cette nature explose de senteurs et de couleurs.

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 21:30

Un titre à la "Indiana Jones" mais la comparaison s'arrete là !

Les fruits et légumes sauvages sont ma marotte, ceux qui suivent ce blog le savent bien. Je ne suis certes pas un spécialiste mais si je sais qu'à tel ou tel endroit il y à quelque chose à ramasser ou à cueillir, j'arrive.


Lors d'un court séjour en carbet, dans les environs de
 St Elie, clic voir article ici , j'avais repéré un verger perdu en foret. Il s'agit d'un verger expérimental faisant partie d'un ensemble de recherches faites par l'IRD dans ce coin de Guyane il y a maintenant quelques années.

PXR_DSCF0686.JPGLe carbet de st Elie qui à défaut d'être situé au coeur de la forêt est très bien entretenu par l'ONF et aussi et surtout par les équipes de la municipalité de Sinnamary.

Lors de notre dernier séjour, nous sommes allés passer un trop court week end dans ce carbet avec des amis et leur nombreux enfants, il y avait une sacrée marmaille, de 2 à 17 ans !

PXR DSCF4359
L'appel des sous bois ne m'ayant pas épargné cette fois encore, je n'ai pas manqué de m'éclipser le temps d'une petite rando en foret malgré le temps qui hésitait entre  rayon de soleil timide et pluie...... pas du tout  timide !

Ce sentier, assez connu, il figure je crois sur le guide du routard, traverse une partie de la foret  et de loin en loin, montre les différents points de recherche sur lesquels s'étaient penchés les chercheurs de l'IRD.
Erosion des sols, restructuration de l'humus, évolution de certaines espèces, adaptation de certaines fleurs en milieu forestier, verger expérimental d'agrumes etc.

PXR DSCF4373Un des carbets installés par l'IRD, abandonné et mangé par la végétation.......il penche du coté où il va tomber !

Ce verger d'agrumes est quelque chose d'assez étonnant, plus du tout entretenu, la végétation a repris ses droits et si la foret n'a pas encore gagné la partie, la savane a déjà envahi les lieux, mais les arbres fruitiers résistent  plutôt bien malgré les attaques dont ils sont l'objet, entres autres les termitières qui s'agrippent aux troncs et aux branches et on peut s'imaginer que les termites ne font pas de cadeaux.

Comme quoi, on peut se poser la question de la véritable utilité de l'utilisation à outrance de pesticides, insecticides et autres saloperies dont on nous inonde.

Ce verger est immense, mais les quelques randonneurs qui passent par là n'osent pas s'aventurer dans les herbes , ma foi, hautes jusqu'à la taille ( on est en Guyane..... qu'y a t'il dans les herbes ? ) et seuls les arbres en bordure du sentier sont l'objet de cueillette.

Curieux comme toujours, et désirant en voir un peu plus, je me suis avancé dans les herbes et les broussailles.... et je les ai vus ! Non , pas les bébètes, mais les arbres, chargés de fruits.

PXR DSCF4399

De superbes citronniers , portant une quantité incroyable de citrons crapauds, ces citrons énormes, boursouflés mais au goût intense et pas du tout acide.

PXR DSCF4398
Les branches croulent sous les fruits, il semble que ce soit la saison , mais hélas pas de sac pour le transport,  tout juste un Kway qui une fois les manches nouées entre elles,  va servir de cabas.
Il pleut des cordes mais je m'en fiche, de toute façon se mouiller  élimine la transpiration et comme il fait au moins 30 °, pas de risque de s'enrhumer.
Et puis en revenant au Carbet, crotté de boue, collé de débris d'herbes et de menus insectes, la seule solution c'est d'aller se baigner dans la petite rivière ( ici on dit "une crique" ) alors, mouillé pour mouillé autant ramener ces superbes citrons.

Je ne vais pas résister d'en trancher un d'un coup de coupe-coupe et de le déguster à pleines dents. Excellent.
Aucun produit chimique ne venant le polluer et en plus bien rincé par la pluie du ciel, quoi de mieux , du bio de chez bio !

PXR DSCF4941Ils ne sont pas beaux hein ! mais l'habit ne fait pas le moine.....

PXR DSCF4944

Cette petite provision va me permettre de renouveler mon stock de pommade au citron et gingembre clic ici pour la recette mais cette fois ci je vais utiliser l' écorce pour un autre usage, je trouverais bien une idée, peut être un limoncello ????

Pour l'anecdote :
  Je vois un bel oranger , portant des fruits murs à point, les oranges des Antilles ne sont totalement oranges que lorsqu'elles sont quasi pourries, sinon, elles sont bariolées, vert/marron/orangé, rien a voir avec ce qu'on connait en Métropole.
Pleines de pépins car pas trafiquées ni croisées elles renferment une quantité incroyable de jus et leur saveur est sans égale.

Cet oranger , objet de ma convoitise, porte des fruits très hauts sur les branches, impossible de les attraper, je cherche un grand bâton crochu, vlan, un coup de coupe-coupe et voilà mon outil pour dégommer quelques fruits juteux.

Au moment de frapper mon regard se pose sur une grosse excroissance marron juste à coté des fruits, sur la même branche, juste au dessus de ma tête........ une petite mais bien active termitière !
Autant dire que mon geste est resté suspendu dans l'espace, tant pis pour les fruits de la tentation, mais ça m'a fait bisquer !

Cet épisode fruitier m'a presque fait passer inaperçu la rando en foret, un endroit magique et incontournable pour moi dans cette région.

PXR DSCF4396

mais malgré la  pluie battante un petit crapaud buffle qui voulait passer inaperçu en se camouflant bien "couleur feuille morte" m'a incité à sortir le Fuji s100fs de son étui protecteur et de le photographier.

PXR DSCF4404
Le voyez vous ? là !

PXR crapaud buffle

Tout comme le chant des oiseaux de la foret, répétitif mais pour moi une bonne source de relaxation.



 

Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 21:05

Le Chou frisé appelé également Borécole est une variété de chou, plante herbacée de la famille des Brassicacées consommé comme légume..... en fait on s'en fiche un peu , faut bien le dire !
Brassicacées,  non , pas  "bras cassés" !  Ne pas confondre avec certains  agents municipaux  planqués travaillant employés à la  Ville !  Aïe, je sens venir les représailles, mais j'assume. 


Ses longues tiges présentent des feuilles frisées  d'un vert prononcé. Son utilisation en cuisine est multiple, mais on le retrouve principalement dans les soupes.


Le Chou frisé est considéré comme l'une des plantes les plus nutritives, avec des propriétés antioxydantes et anti-inflamatoires puissantes.

Il est très riche en betacarotene, vitamine K, vitamine A, vitamine C, lutéine ainsi qu'en zéaxanthine (???). Il est en outre riche en calcium. ( c'est Wiki qui dit ! ).

le chou

Pour régaler 4 personnes, il nous faut :

- 1 chou vert frisé , on ne va en utiliser que la moitié, garder le reste pour une autre utilisation, une fois blanchies, les feuilles se congèlent facilement.
- 2 oignons
- 3 saucisses de Montbeliard
- 2 côtes de porc
- Thym en branche
- Poivre, sel éventuel pour les accros, mais il y en a assez dans la charcutaille.
- un cube de bouillon de volaille.
- Genièvre en grains.
- Quelques clous de girofle.
edelzwicker - 2 ou 3 pommes de terre bouillies







- 20 cl de vin blanc,
j'ai utilisé de l'excellent Edelzwicker ramené d'Alsace lors de notre passage à Epfig, en visite au
château du haut Koenigsbourg.
Moins parfumé que d'autres vins blancs d'Alsace, il est d'une très grande finesse et souffre d'être méconnu.
 



La technique du miam  :


Effeuiller le chou vert frisé, bien laver les feuilles, les brosser si necessaire, les feuilles frisées retenant bien la terre.

Dans un faitout, faire blanchir dans de l’eau bouillante salée pendant 5 min .
Passer immédiatement sous l'eau froide , ajouter des glaçons si necessaire, un bon blanchiment des feuilles va permettre une meilleure digestion sans trop "d'effets secondaires".
Egoutter et réserver.


Couper les saucisses en rondelles,

rondelles

les faire dorer dans une sauteuse, sans matière grasse, réserver sur du papier absorbant.

saucisses

Désosser et dégraisser les côtes de porc, couper en dés et faire sauter dans la sauteuse, ne pas rajouter de MG. Réserver sur du papier absorbant.

cote de porc

Eplucher et  couper grossièrement les oignons, les  faire suer toujours dans la même sauteuse avec une branche de thym, dans un  filet d'huile d'olive si necessaire.


Faire cuire deux ou trois patates dans un auto cuiseur 15 mn après le debut du sifflet.

Couper les feuilles de chou en lanières et ôter la nervure centrale.


chou lanières

Dans une cocotte en fonte, placer le chou émincé, les oignons , les saucisses, le sauté de  porc, 20cl de vin blanc , un demi verre de bouillon de volaille, 5 ou 6 grains de genièvre,

cocotte2       bien "culottée" la cocotte...... faut dire qu'elle n'est pas de première jeunesse.

Faire cuire à feu vif jusqu'à ébullition du jus, puis réduire le feu et continuer la cuisson cocotte couverte pendant 2h .

Une demi heure avant la fin, ajouter les patates coupées en gros morceaux et piquées d'un clou de girofle
cocotte1

Le chou doit devenir tendre, les arômes se mélangent.



cadre

Servir bien chaud, accompagné du reste d'Edelzwicker frais à point.




Repost 0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 22:30
Encore une tarte aux pommes ! On en trouve des milliers sur le net.

Il n'existe pas de recette immuable pour ce dessert , la vraie recette c'est toujours la dernière que l'on vient de réaliser, avec goût, passion ou tout bêtement avec ce qu'il y a dans le frigo !

Celle que je propose ne se situe pas dans la catégorie "light", si on veut faire régime il y d'autres solutions que de manger de la tarte, c'est du moins ce que je pense.

Un dessert c'est fait pour se faire, et donner, du plaisir, pas pour perdre du poids, sinon on entre dans la catégorie frustration.



Pour ce dessert assez gourmand il nous faut:

- un pâte , je préfère feuilletée pour la légèreté mais ....
- deux ou trois belles pommes
- de la confiture, j'ai utilisé de la confiture d'arbouses sauvages, clic voir ici, mais de la confiture de griottes serait tout aussi bien et ......on en trouve dans le commerce.
- 10 cl de lait
- 2 oeufs
- 10 cl de creme fraiche semi épaisse
- 80 gr de sucre en poudre
- de la vanille liquide

Eplucher les pommes et les couper en tranches tres fines avec la mandoline.
Les tranches de pommes doivent être extremement fines , au maxi des possibilités de la mandoline.

Etaler une fine couche de confiture sur la pâte avec un pinceau de cuisine,

fond de tarte

recouvrir d'une couche de pommes,

pas cuite
 repasser une couche de peinture de confiture sur les pommes et recommencer jusqu'à épuisement des pommes.
Ne pas oublier de bien couvrir de confiture le bord de la tarte, celui est souvent oublié et personne ne le mange, quand la confiture à caramélisé c'est une autre histoire !

Mettre au four chaud 180° pendant 20/25 minutes.

Pendant ce temps, dans un cul de poule préparer le flan,
battre le sucre et les oeufs avec un fouet jusqu'à obtention d'une mousse aérée,

cul de poule1
puis incorporer le lait, la crème, la vanille liquide, battre pour mélanger.

cul de poule2

En fin de cuisson des pommes, sortir la tarte du four, verser le flan sur les pommes et remettre au four moins chaud, 160° pendant environ 15 mn, surveiller.

precuite

Une tarte fine et  fondante, la confiture et les fines tranches de pommes s'étant  parfaitement mariées pour notre plus grand plaisir.


cadre
Repost 0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 22:00

Ce matin cette plongée aurait pu être une plongée morne et sans grand interet si ce n'est celui de retrouver mes potes et d'aller se remettre les écailles dans la flotte.

Mer peu agitée mais ça va pas durer , nous sommes en pleine renverse, ça va repartir cet après midi, ciel gris plombé, eau trouble jusqu'à 30 / 35m de fond et froide, 11°C.

La plupart des bateaux de plongée font comme nous, abri au nord est de l'ile de Riou, au lieu dit la pointe Caramassagne.
Avantage de cette plongée, de gros blocs parsèment le fond vers 20/25 m d'où une vie sous marine assez importante et visible .......... pour qui sait être patient et calme.
Mérous ( nous en avons vu deux de belle taille mais non photographiables dans une eau chargée de particules, la visibilité ne dépassant pas 3 ou 4 m ), mais aussi mostelles, chapons, gros sars tambours, bref du beau mais pas exceptionnel.

Dépassant ces blocs, appelés "pains de sucres" de par leur forme, nous allons être les seuls à descendre un peu, à l'aplomb de la pointe, là le sable blanc nous attend à 45 m, l'eau y est plus claire aussi, coté température, aucune thermocline, la température est la même en surface comme au fond, signe de durabilité du froid.

Me calant bien au fond pour photographier un gros chapon, j'aperçois du coin de l'oeil une grosse queue de poisson posée à quelques mètres devant moi, je ne réalise pas tout de suite.
Remontant juste pour me soulever au dessus du sable, je la vois................ une grosse baudroie, la majeure partie de son corps quasiment enfoui dans le sable, seuls ses leurres et sa queue étant visibles.

PXR Copie de DSCN0268

La baudroie c'est une gueule immense qui forme pratiquement tout son corps, deux gros yeux globuleux, trois ou quatre excroissances au dessus de la tête qui servent de canne à pêche pour appater les petits poissons qui vont venir tous seuls s'engouffrer dans son immense bouche, des leurres redoutablement efficaces, une queue longue et etroite, deux énormes nageoires latérales .

PXR Copie de DSCN0273

Impossible de se tromper, ce poisson ne ressemble à aucun autre mais pour le voir il faut un coup de chance ou un oeil averti car son mimétisme avec le fond est complété par un enfouissement partiel dans le sable.

PXR Copie de DSCN0271

Celle ci est de belle taille, environ 90cm à 1 m d'envergure, la bouche seule mesure environ 25 à 30 cm de large.
Poisson calme et serein il n'a pas vraiment peur et préfère jouer la carte de l'impassibilité devant le danger, cherchant quand même à se camoufler au mieux.

PXR Copie de DSCN0274

C'est une proie très facile pour les chasseurs sous marins.

PXR Copie de DSCN0278                        une sale gueule , mais parfaitement adaptée à la chasse à l'agachon  !

La baudroie, un mets de choix mais vraiment je pense que c'est le plus laid de tous les poissons.

La baudroie commune ou Crapaud-pêcheur, parfois simplement nommée Lotte ou baudroie, est un grand poisson marin vivant le long des côtes d'Europe et d'Amérique . On la trouve fréquemment sur les côtes de Provence. En dehors de sa tête énorme qui la fait ressembler à un crapaud, il est à remarquer que sa peau est totalement lisse et ne possède aucune écaille. Son corps est oblong et presque cylindrique . À vingt ans, elle peut atteindre 2 mètres pour un poids de 45 kg.

 

C’est un poisson de fond surtout nocturne qui est essentiellement piscivore. Elle s'enfouit dans le sable ou la vase et attend ses proies plutôt que de les chasser. Elle agite un appendice luminescent juste au-dessus de sa bouche pour capturer ses proies. Dès qu'un poisson s'approche, elle l'aspire avant que sa bouche, tapissée de nombreuses dents pointues et recourbées en tous sens, se referme comme un piège.
La baudroie est un poisson prisé pour sa chair très fine. Son foie, ses joues et sa queue sont des mets particulièrement recherchés. Sur les étals des poissonniers, l'animal est rarement présenté entier car la tête de baudroie n'est pas esthétique. Sa chair, quasiment sans arêtes, est souvent comparée à celle de la langouste et reste ferme à la cuisson.

Espèce menacée : Greenpeace a placé la baudroie sur sa liste rouge et recommande d'en cesser la consommation jusqu'à ce que sa survie soit assurée. En effet il s'agit d'une espèce à la croissance lente et parvenant tardivement à l’âge adulte, vulnérable face à la surexploitation. Les méthodes de pêche utilisées sont dans le collimateur des écologistes, surtout le chalut de fond, qui dévaste le plancher océanique et entraîne tout un cortège de prises involontaires. Autre problème : le poisson, très prisé des gourmets, n'est pas soumis à des tailles minimales de capture et de nombreuses baudroies, parfois de la taille de la main, sont décimées. ( wikipédia ).

Après quelques photos à cette profondeur, il est plus que temps de penser à remonter, déjà 2 mn de palier à 6m et 7 à 8 mn à 3 m pour 45 mn de plongée totale dans une eau à 10/11° ........on ne va pas s'éterniser.

Retour sur le Zodiac de Patrick ( ma Calypso est en cale sèche pour révision hivernale ) , et tout à coup, au loin, de gros "ploufs" , des dauphins sont en train de se goinfrer dans un banc de poisson, les gabians affolés tournent au dessus attendant les miettes.

PXR dauphins1

Mise en route et droit sur eux à petite vitesse, nous allons rester un moment parmi eux, moteur coupé, buvant un thé chaud pendant qu'ils nous tournent autour , tranquilles , sûrs de leur suprématie au milieu du banc de poisson.

PXR dauphins
Ciel bas et gris, mer grise, la houle se lève, seuls le jeu des dauphins donne une note joyeuse à la mer.

Une plongée exceptionnelle, dans la même plongée rencontrer une baudroie de cette taille et passer un moment avec les dauphins ,  en plein hiver aux abords des iles de Marseille ( pointe ouest de Plane ) est rarissime.

Cette plongée va rester dans les annales de notre confrérie.

Repost 0

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques