Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 21:00

Depuis quelques semaines la météo est assez perturbée, les journées de très beau temps succèdent aux journées de grand vent, qu'il soit d'est ou de nord-ouest, ou de forte pluie comme ce matin. Ce qui fait que la mer n'est pas au mieux en terme de clarté.
Faire des photos sous marines quand l'eau n'est pas cristalline, c'est pas le top !



Début novembre, le mauvais temps nous force à plonger à l'abri du vent, derrière l'île Maïre, pour des raisons de sécurité nous avons prit le Zod' plutôt que ma Calypso qui a une plus grande prise au vent et aujourd'hui, il y en a , doublé d'une forte houle croisée !

Plongée sur une épave mythique à Marseille, Le LIBAN, ce paquebot de 91 m qui a coulé  le 7 juin 1903 faisant une centaine de victimes, celui ci ayant été éperonné par un autre paquebot, l'INSULAIRE.

Une épave mythique mais la plongée d'aujourd'hui va nous confirmer que , complètement démollie, cette épave est aujourd'hui, devenue sans interet pour y plonger.


                                                  
                                                        
lire l'article sur Maïre et le LIBAN ici clic .

 Un bout de l'épave en 1996, cette cabine, n'est plus qu'un amas de tôles aplaties.

De cette épave, il ne reste que des tôles aplaties sur le sable, une vague carcasse qui fut sans doute une cabine et des vestiges de machinerie, rien de bien intéressant, ce n'est pas la plus vieille épave de la rade, loin s'en faut, mais c'est la plus abîmée.
Il faut dire que le nombre de plongeurs qui y viennent est assez impressionnant , les clubs ne se gênant pas, c'est près de la cote, peu profond 35 m maxi, et a l'abri. Ceci explique cela.

Les quelques photos  prises ici aujourd'hui , porteront seulement sur la faune et encore, dans une eau chargée de particules ce n'est pas folichon.

                                   Une étoile de mer va dévorer une huître.

L'étoile de mer est un prédateur. Elle se nourrit grâce à son orifice buccal, situé sur sa face ventrale.

La digestion est faite dans deux estomacs séparés, l'estomac cardiaque et l'estomac pylorique. L'estomac cardiaque est comme un sac situé au centre. Il peut être sorti du corps. Quelques espèces utilisent la grande endurance de leur système aquifère pour ouvrir la coquille des mollusques et introduire leur estomac à l'intérieur (digestion externe). Cela leur permet de chasser des proies beaucoup plus grandes qu'elles . Les bras sont aussi munis de glandes digestives .


Une murène, à l'agachon, dans son trou.
A sa droite, une branche de faux corail rouge.

Agachon : mot du parler Marseillais, méthode utilisée par les Louis ( Louis : chasseur sous marin Marseillais )  pour chasser le poisson , en embuscade derrière un rocher.
Technique de chasse très difficile, le chasseur sous marin devant être lourdement lesté pour descendre "comme une pierre" en économisant son effort. L'embuscade va durer un "certain temps", puis il faut penser à remonter, le palmage devra être puissant.
L'agachon Marseillais n'est pas une technique pour chasseur débutant sans entrainement.


Mon coéquipier fouille les restes de l'épave, en vain, l'eau est chargée de particules.


Au dessus de notre tête un gros banc de bogues, le genre à mettre les pêcheurs à la ligne en colère, ils " pitent " bien à l'hameçon mais ici, personne ne mange ces poissons "mange-m....." !

Une arche des Farillons, impossible de s'approcher ni d'y passer aujourd'hui .

Le mauvais temps nous empêche d'aller trop près des arches des Farillons, ces superbes arches rocheuses sont un repaire de gros prédateurs , sars, dorades et dentis mais aujourd'hui un courant violent nous balance contre la roche, on va éviter.

Le site des arches des Farillons, superbe plongée qui nous sera interdite aujourd'hui à cause de la grosse houle et du courant.

L'endroit étant très peu profond, les effets de la houle se font durement sentir.

Une plongée de plus......... mais pas inoubliable.

Repost 0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 22:05

Pour un repas tout simple, ce qui ne veut pas dire insipide, quelques filets de rougets, surgelés pourquoi pas, et du riz , mais à mon habitude, un mélange de trois riz, du riz sauvage , du riz rouge et du riz étuvé non blanchi.

il nous faut  pour deux personnes :

- 500 gr de filets de rougets
- une petite poignée d'olives noires
- deux verres de riz mélangé
- du thym
- huile d'olive et poivre,
- du sel mais seulement pour la cuisson du riz.

C'est parti !

Mettre les filets de rougets dans un plat et les saupoudrer de thym émietté, largement. Laisser absorber les saveurs.


Mettre le riz à cuire à la créole  c'est à dire, faire bouillir de l'eau , 3 ou 4 fois le volume de riz.
Verser le riz en pluie et laisser cuire à feu moyen pendant 25 minutes à découvert.

 Le riz rouge et le riz sauvage ne sont pas des riz pré-cuits, pré-mâchés, pré-digérés qui font le bonheur des recettes "vite faites, pour gens pressés" . Du vrai riz tout simplement, même cuit longuement, il va rester ferme sous la dent. Un pur bonheur pour amateur de riz !

Ne pas oublier de mettre une branche de thym dans l'eau de cuisson pour parfumer le riz, un peu de sel éventuellement.

10 minutes avant la fin de la cuisson du riz, faire dorer les filets de rougets dans une poêle.

La cuisson se fait coté peau , avec un filet d'huile d'olive, si vous avez peur que ça "attrape", fariner légèrement les filets.
Y mettre quelques olives noires pour le parfum, les rougets et les olives noires, voilà un mariage réussi.
Si ce ne sont pas des tous petits filets de rougets mediterranéens, terminer la cuisson coté chair mais juste pour "saisir".

Faire égoutter le riz, le poivrer et servir aussitot avec un petit peu de cette
compote de citron déjà vue ici clic  !

Repost 0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 22:12
Il y a longtemps que je voulais réaliser cet assemblage, la douceur suave de la courge musquée cuite à point et la saveur prononcée de la viande d'agneau.

C'est une préparation un peu longue, en tous cas qui ne supporte pas le "vite fait" .

La courge butternut, ou courge musquée doit mûrir longuement après sa récolte pour donner le maximum de sa subtilité, ayant acheté celle ci, vu le foirage complet dans mon potager, je l'ai oubliée, volontairement, presque un mois à la cave.


Il nous faut :

pour deux personnes , mais il y aura des restes donc on fera réchauffer.

1 courge butternut, 1 kg non épluchée
2 tranches de gigot d'agneau
2 oignons
Huile d'olive
Epices : mélange d'épices à tajine, gingembre en poudre, paprika doux, poivre.
Persil frais
ail
1 cube de bouillon de viande

Allons y :

Avant de commencer,
Préparer le plat à tajine, je rappelle que si celui ci est en terre brute non vernissée comme il se doit, il faut le remplir d'eau et le laisser s'humidifier avant le passage au feu, sinon risque de.....CRAAAAAC !

Je mets de l'eau, 1CàS d'huile d'olive et du thym émietté pour le parfum humidification pendant 1 ou 2 heures, quand même ....

Puis,
dans un plat creux, mettre au moins 2 CàS d'huile d'olive, 1 CàC de paprika, 1 CàC d' épice à tajine, 1 CàC de gingembre en poudre, poivre et 1 gousse d'ail écrasée.

Mettre la viande à mariner et la badigeonner avec un pinceau, laisser mariner au frais 2 ou 3 heures.

Ensuite,
Couper la courge musquée et l'éplucher , c'est nettement plus facile d'en éplucher les quartiers que la courge entière ! CQFD .

Saupoudrer les quartiers avec les épices.

Enfin,

Vider l'eau du plat à tajine, mettre les morceaux de courge, environ 2 verres d'eau et la moitié d'un cube de bouillon émietté, il va se dissoudre tout seul dans l'eau.
Enfourner à 200° pendant 45 minutes, vérifier de temps à autres que la cuisson ne se fait pas à sec .

Pendant ce temps, hacher gros les oignons au couteau, et les faire revenir dans une sauteuse avec un demi verre d'eau et l'autre moitié du cube de bouillon, faire blondir pas roussir.
Quand les oignons sont blonds, ajouter un peu d'huile d'olive et y faire sauter les tranches de viande avec le jus de marinade, les deux faces doivent être bien saisies.

Quand la courge est cuite, tester avec la pointe d'un couteau, sortir le plat à tajine du four ATTENTION c'est chaud, ne pas poser le plat directement sur une surface froide mais sur un linge plié en quatre, y déposer la viande, entourée des oignons, bien rajouter des épices, encore 1 CàS de chaque.


OUPPSSS : s'il y a encore beaucoup d'eau dans le fond du plat, la jeter, attention de ne pas tout dévirer dans l'évier, gros gâchis ! il ne doit rester qu'un fond d'eau dans la plat, juste pour ne pas cuire à sec.

Refermer le plat avec son couvercle conique "spécial saveurs" èh bè oui, cette forme est essspécialement étudiée pour ça,  et faire un tajine dans une cocotte ou une sauteuse ce n'est pas un tajine , les épices même "orientales" n'y changeront rien .

Remettre au four pour environ 1/2 heure.
Pendant ce temps faire griller quelques pignons de pins, à sec dans un wok pour en parsemer le plat juste avant de servir.

Pendant le service , qui se fait directement dans le plat de cuisson,  éviter de recueillir l'eau du fond du plat, c'était pour la cuisson, pas pour la dégustation.





C'est un plat complet, juste en accompagnement, un peu de compote d'oignons,clic c'est ici, et  de chutney de tomates vertes, clic  c'est là .







Repost 0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 21:38
Ou comment utiliser les dernières tomates du jardin, celles qui ne mûriront jamais faute de temps !

Allez, courez dans le jardin récolter ces dernières tomates, même les toutes petites, encore vertes.
Un régal pour accompagner une viande, ou avec une salade, ou même sur du bon pain grillé à l'apéro.


la matière première :

des tomates vertes environ 750gr à 1 kg.
2 beaux oignons
du vinaigre de vin d'excellente qualité pas de cet horrible acide qu'est le vinaigre blanc.
du sucre en poudre
des épices, gingembre en poudre, paprika doux, du 4 épices ou épices à tajine, poivre moulu , du thym en poudre fine.

la préparation :

laver et couper les tomates en dés

éplucher et hacher les oignons et vu la peau en double voire triple épaisseur qu'ils ont, l'hiver s'annonce rude si l'on en croit la rumeur.


Dans une sauteuse, y jeter les tomates et les oignons, 1 verre de vinaigre, le sucre, faire réduire longuement, il faut compter au moins 1h30 a petit feu et couvert.

Mettre la hotte aspirante en route car l'odeur de vinaigre chaud  va se répandre dans la maison.


Quand la consistance est celle d'une confiture et que la couleur devient brun foncé,  couper le feu,

 ajouter les épices.

1 CàC de poudre de gingembre
1 CàC de 4 z'épices
1 CàC de paprika doux
1 CàC de thym moulu
un gros tour de moulin à poivre.

Ne pas ajouter les épices avant ou pendant la cuisson, les saveurs en seraient nettement amoindries.
D'une manière générale il ne faut pas faire cuire les épices .

mélanger et mettre en pot immédiatement.

les épices sont à la convenance de chacun pour la qualité et la quantité , mais ne pas les oublier.





Un petit accompagnement aigre-doux qui ira à ravir avec un tajine agneau/buttenut en préparation et bientot sur cet écran.








Repost 0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 21:30

Il n'y aura pas beaucoup de photos, pourtant ce samedi 30 novembre   octobre ( merci UT, je vois que tu lis  tout ! ) la mer est d'un calme presque exagéré, la température de l'eau très douce ,21° en surface au large et 19° vers 60 m de fond, la visibilité superbe, l'eau est cristalline .
Toutefois, il va manquer l'essentiel, des sujets à photographier, c'est extrêmement rare sur ce site de plongée , aujourd'hui, peu de vie sous marine, ce sont les caprices de la Nature. Mais où sont donc passés les poissons ?

Je vais  y mêler quelques photos plus anciennes, prises sur ce site mais à des dates différentes.


Cet endroit est connu mais peu de plongeurs savent trouver le point, les repères sont difficiles à prendre et pour réaliser une bonne plongée sur cette pierre il vaut mieux être précis.
Ce n'est pas un site de plongée accessible aux débutants ou petits niveaux, par conséquent ce n'est pas rentable pour les clubs locaux, ils y vont peu.
 c'est ici, au sud de Riou à une centaine de mètres de la falaise.

Résultat, les fonds sont bien préservés et exception faite pour aujourd'hui, la faune y est abondante.

Mais pourquoi "la pierre à Daniel" ?
Le Daniel en question était  directeur de plongée d'un club local , et  à ses temps perdus faisait comme quelques uns d'entres nous, de la prospection de nouveaux sites pour plonger. Il a "découvert" ce  piton rocheux qui s'élève de 60 m du fond vers 34 m en pleine eau au sud de l'île de Riou, c'est en plein sur le passage des bateaux de plongée, de pêche et autres nègues chiens.

Daniel est un très grand plongeur , il a été obligé de stopper l'exercice de ses fonctions suite à des problèmes relatifs à son activité de directeur responsable de plongées, c'est dommage, les apprentis plongeurs autonomes ont perdus un excellent prof !
Ceci est un avis tout à fait personnel que j'assume totalement.
Il faut savoir que la position de directeur de plongée est ingrate , et la justice souvent aveugle .

Aujourd'hui, nous sommes trois à bord de ma Calypso, deux iront plonger , le troisième  assurera une surveillance depuis le bord, bien malgré lui, une rage de dents le rendant momentanément inapte à plonger, surtout profond.
Mouillage du bateau sur le lieu précis, sondeur , GPS et connaissance des lieux sont les atouts pour jeter l'ancre pile poil là où il faut.

à 55m de fond, sous une roche une mostelle m'attendait !

Elle se laisse approcher, mais il faut faire vite quand même.

La mostelle, un poisson rarement visible sur les étals des poissonniers, ne se pêche pas au chalut d'ailleurs, sa chair blanche très fragile n'y résisterait pas.

pierre et moule attachés avec un élastique, une technique de pêche très ancienne pratiquée à Marseille.

Un amateur de pêche à la pierre y a laissé un souvenir, il parait qu'on l'appelle le Pechou, mais c'est une rumeur, faut pas tout croire !



Sur le sable quelques rougets se sont laissés éblouir par la lumière du phare. A soixante mètres, le flash n'est pas toujours suffisant mais avec un gros phare d'appoint c'est quelque fois trop !

Une "vieille" s'échappe à toute vitesse 


Ce jour là, une merveilleuse surprise. Ce très  gros poisson lune, Mola Mola, est venu me tourner autour c'était en juin 2005 ! 



Dans le noir des profondeurs, surprise, une murène sort de son trou, octobre 2008.


Fin de plongée, le plongeur au palier tourne autour de la bouteille de sécurité .

Consigne : rester sous la Calypso, à l'abri, et à proximité de la "sécu" gonflée au " mistral " comprimé !

Ici on est sur le passage des bateaux et refaire surface en pleine eau dans cette zone c'est courir le risque de se faire couper en deux par un nègo-chin * .

*
en Provençal, négo-chin = nègue chien, petite embarcation pilotée par un inconscient et tout juste bonne à se noyer  !

La pierre à Daniel ce n'est pas une plongée banale, déjà par sa situation, il faut une mer calme et des plongeurs de bon niveau.
La descente dans le bleu est souvent impressionante, surtout si la visi est limitée.
Cette pierre c'est une roche qui démarre parallèle à la falaise ,  forme une espèce de pic qui remonte vers 34 m et s'incurve vers le large au sud, en faisant un arc vers le plus profond, 62 m !
Autant dire que plonger ici signifie que les paliers de décompression vont être longs  mais la visite vaut assurément le coup.
Ce croissant rocheux est criblé de trous, petites galeries où la faune abonde.

Arriver au point le plus bas, dans le bleu nuit des profondeurs et voir arriver droit vers nous un gros poisson lune qui tout en nous regardant du coin de l'oeil va poursuivre son chemin est un spectacle inoubliable.

En recontrer un suffisament "amoureux" pour me tourner autour sans crainte au point que j'ai du mal à avoir assez de recul pour le prendre en photo est un moment exceptionnel qui ne se renouvellera sans doute jamais.

La remontée sera toujours longue , on a le choix , soit remonter le long de la corde de l'ancre du bateau et faire les longs paliers accroché à la corde ( plus de 20 minutes ) , soit partir plein nord, vers la falaise de Riou  et remonter progressivement pour faire les paliers en longeant la cote.
C'est moins long et moins lassant mais le retour au bateau, par la  surface, risque d'être dangereux si la mer est trop houleuse, les bateaux circulant dans les parages ne nous voyant pas.




 

Repost 0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 22:00

De la cagette de Castagnes qui m'avait été offerte par un pote, il en restait quelques unes qui attendaient sagement d'être transformées en gâteau avec du chocolat noir !
Quand on a des châtaignes ce gâteau très facile à préparer est un incontournable.
Avec les bonnes proportions , on est proche du brownie..... mais en mieux naturellement .


Les ingrédients à pourvoir :

500 gr de castagnes entières
100 gr de bon chocolat noir
70 gr de beurre
50 gr de sucre
et pour le parfum, j'ai utilisé 2 CàS de liqueur de mandarines amères.

encore une fiole sortie de la cave , mais que je garde précieusement car la production s'avère dorénavant problématique.

Un peu de  technique :

Faire bouillir les castagnes dans une grande casserole d'eau salée pendant au moins 25 minutes , les égoutter et dès qu'elles sont assez refroidies, les éplucher.
C'est un travail long et fastidieux. Prendre une châtaigne, la fendre avec un couteau bien affûté et avec une CàC creuser pour récupérer toute la chair.
Ne pas s'affoler s'il reste un peu de  petite peau collée, elle sera éliminée facilement plus tard.
Quand tout est épluché, écraser grossièrement avec une fourchette, ne pas mixer, il doit rester des morceaux pour le "croquant" et c'est à ce stade que les petites peaux s'enlèvent toutes seules, il faut juste les récupérer dans le plat.

Au bain Marie ou par tout moyen de votre convenance, faire fondre 100 gr de choco noir cassé en morceaux et le beurre, ajouter le sucre, la liqueur, bien remuer pour mélanger et obtenir une pâte onctueuse.

NON ! c'est interdit de plonger un doigt dedans pour gouter !

Mélanger avec la pulpe de châtaignes,

verser dans un plat adapté et mettre au frigo en faisant patienter les gourmands pendant au moins 12 h ( c'est la partie la plus difficile de la recette ).

Pour parfumer ce gâteau , une liqueur à base d'orange fait aussi très bien l'affaire ,  de toutes façons pour trouver de la liqueur de mandarines amères dans le commerce, autant essayer de tuer un âne à coups de casquettes !

 le pôvre l'âne ! et pourquoi vouloir le tuer ? elle est un peu con cette esspression .

Si on ne veut pas mettre d'alcool , il est posible d'y rajouter des morceaux d'oranges confites pour pâtisserie et un peu d'eau de fleur d'oranger.


           Servir avec une boule de glace à la vanille de Madagascar * !

* ou d'ailleurs.... mais de Mada, c'est certainement la bien pluss bonne.


                                                           


Repost 0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 22:00

Au fond du jardin un massif de figuiers de barbarie produit quelques fruits, chaque année.
Ce n'est pas une grosse production mais j'aime bien utiliser ce que la nature offre si généreusement et si l'an passé j'ai suffisamment récolté pour pouvoir en faire quelques pots de gelée, cette année ce sera juste suffisant pour garnir un fond de tarte. Ne pas se prendre la tête et se contenter de ce qu'il y a.


Il y a trois variétés de figues de barbarie,

Ce fruit n'a rien à voir malgré son nom avec les figues du figuier, il ne s'agit pas du fruit d'un arbre mais d'un cactus avec les épines ad'hoc.

- les rouges, petits fruits, "rouge betterave" souvent dédaignés car sauvages.
- les jaunes, plus gros, cultivés , vendus dans le commerce et provenant, d' Espagne, Portugal , Tunisie etc.
- les blancs, plus rares dans nos régions et souvent cultivés pour produire des agro-carburants  .

La figue de barbarie est une bonne source de vitamine C, par contre c'est aussi un antidiarrheique, il vaut mieux ne pas en abuser.
Effet notoire de réduction des taux de glucose sanguin, de cholestérol et de triglycérides sanguins.

       Une raquette et sa fleur de cactus, juste sous la fleur, la future figue.

Vu que celles qui poussent dans mon jardin sont des rouges, et que leur teneur en graines est très élevée, Il n'est pas question d'utiliser cette variété de  figues de barbarie telles quelles, même en ôtant les fines épines.

Mon voisin ayant dans son bout de colline des figuiers à figues jaunes, je vais "négocier" avec lui quelques raquettes et les planter chez moi.

La reproduction est très simple, couper une raquette adulte et en bonne santé, la planter en terre dans un endroit ensoleillé de préférence, arroser un chouia, et attendre l'année prochaine.
Si la repique a été faite hors période de gel, dès le printemps des rejetons vont apparaitre puis les fleurs, puis les fruits à la fin de l'été !
Fastoche .
Aucun entretien , pas d'arrosage obligatoire, et vous avez une haie dissuasive efficace. Eviter les lieux où le gel est fréquent.

Les grosses épines du bas sont les épines de la raquette du cactus, par contre les très fines épines ont quasiment disparu lors du séjour au froid.

Les figues de barbarie sont constellées de minuscules épines, presque invisibles, mais plantez les vous dans une main et vous allez avoir du plaisir.
Les grosses épines présentes sur les raquettes du cactus sont tellement grosses qu'on peut facilement les éviter.

Ce sera donc en purée qu'elles seront  utilisées mais pour donner de la consistance à ce dessert, j'y ai rajouté deux poire fraîches coupées en tranches, ces deux fruits allant très bien ensemble.

Les ingrédients utilisés :

1 kg de figues de barbarie, des rouges dans ce cas.
2 belles poires Abate.
De quoi faire une  pâte feuilletée
100 gr de poudre de noisettes
2 oeufs
3 CàS de sucre en poudre
20 cl de crème fraîche ou 1 yaourt nature

La préparation:

Le plus délicat, ôter les épines des figues de barbarie.
 Avec un gros gant ( de jardinage ) en cuir, et un chiffon essuyer les fruits en frottant avec le chiffon, les épines vont rester accrochées dans le chiffon, attention de ne pas "retourner" le chiffon pour faire de même à une autre figue, toujours utiliser la même partie.
 Autre méthode qui marche aussi bien mais plus longue, laisser les figues de barbarie au frigo pendant 4 ou 5 jours, comme par magie les épines sont tombées dans le plat qui contient les fruits.

Les éplucher du "bout des doigts", s'il reste UNE SEULE épine elle va aller dans la main !  
et là.............. pas GLOP !


Dans une casserole, mettre un tout petit fond d'eau et faire cuire les fruits jusqu'à ce qu'ils commencent à se défaire

puis les passer au moulin à légumes manuel Made in RPC , grille fine.

C'est nettement plus efficace que de mixer  puis tamiser, les graines sont nombreuses mais assez grosses pour être stoppées par la grille à maille fine.
On va récupérer la pulpe des fruits rouge foncé et assez gluante.
note : La figue de barbarie entre dans la fabrication de mucilages.
Si cette pulpe est trop liquide, la faire réduire un moment dans une casserole, à feu doux.
La quantité de pulpe récupérée est extrêmement faible, il y a beaucoup de pertes.

Etaler la pâte feuilletée, couvrir de  cette pulpe une fois refroidie, déposer les lamelles de poires épluchées.

Dans un saladier, mélanger la poudre de noisette, les oeufs, le sucre, la crème

et verser sur les fruits.

Enfourner pour 30 mn à 200°C, MAIS......10 mn avant la fin, faire quelques entailles avec un couteau, la pulpe va remonter et caraméliser, donnant une touche colorée du plus bel effet.

La pulpe de figues de barbarie va donner le moelleux à la tarte ainsi qu'un goût tout à fait particulier, original et savoureux.


 Non, je n'ai pas utilisé un reste de papier à lettres, c'est le fond du plat à tartes qui est imprimé ! c'est ce qu'on apercoit à travers le papier alimentaire.



Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 23:00

Un ami revenant de quelques jours de vacances en Lozère m'ayant gentiment ramené une cagette de chataignes, il ne me restait qu'à réaliser un gâteau .

Une partie des chataigne sera mangée rôtie, une autre réservée pour un gâteau chataigne/choco dont on va parler bientot !




Pour contrer l'effet compact de la chataigne, des pruneaux seront les bienvenus.
Une alliance en tous points complémentaire, si j'ose dire....

Une bouteille de liqueur de grattes cul, étant en train de s'ennuyer ferme dans la cave, j'ai pensé solliciter son aide pour parfumer ce gateau et redonner du moelleux aux pruneaux.

Le gratte cul, c'est quoi donc ?

voici ce que dit l'ami WIKI dans ce cas là :

Le cynorrhodon est le fruit du rosier et de l’églantier, et plus généralement des plantes du genre Rosa, de la famille des Rosacées. C’est, sur le plan botanique, un faux-fruit, provenant de la transformation du réceptacle floral.

Le cynorrhodon est appelé familièrement « gratte-cul », car il fournit le poil à gratter.



En médecine populaire, les cynorrhodons sont employés notamment contre les diarrhées, l'avitaminose et l'asthénie. On les utilise soit en décoction, soit sous forme de vin ou d'élixir — macération dans de l'alcool avec adjonction de sucre.

                                                        .... en plus le WIKI dit que c'est un médoc ! ! !


Les herboristes utilisent les poils de cynorrhodons, administrés à jeun enrobés dans du miel, pour éliminer les ascaris.

Ingrédients pour 8 personnes :

 500 gr de chataignes
 10 cs de miel liquide
 6 cs de maizena
 4 oeufs
Une vingtaine de pruneaux
De liqueur de gratte cul ou à défaut d'une liqueur "sauvage" utiliser du rhum ambré.
 


Préparation :

faire bouillir les chataignes dans de l'eau salée pendant 25 mn.
les éplucher et extraire la chair, l'écraser grossièrement à la fourchette .

 

Dans un saladier verser la maizena, les oeufs, le miel, la purée de chataignes, 2 CàS de liqueur de gratte cul, bien fouetter pour mélanger


dans une casserole, mettre une vingtaine de pruneaux entiers, un demi verre de liqueur de gratte cul couvrir d'eau et mettre à bouillir, puis couper le feu, couvrir et laisser gonfler les pruneaux pendant 10 mn.


les denoyauter , les couper en deux et les rajouter à la préparation.

Verser dans un moule à manqué légèrement huilé à l'huile d'olive.


 Enfourner à 180°-200°C pendant 25 mn.





Pour éviter un effet " estouffe belle mère", bien veiller à utiliser des pruneaux ayant longuement trempé, si vous ne voulez pas d'alcool il est possible de faire la même préparation mais avec du thé.


Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 21:14
On dit "frites" mais c'est seulement pour l'apparence, sinon aucun rapport, à commencer par le fait qu'il n'y a pas de friture et que la matière grasse est réduite au mieux.

La courge musquée, dite aussi butternut à cause de la douceur de sa chair est une courge qui se prête bien à toutes sortes de préparation et la finesse de son goût est un atout non négligeable.
Ce sont des frites façon frites et façon country, c'est à dire cuites au four avec des épices, mais au lieu de simple paprika ou cumin, j'ai opté pour un massalé Martiniquais, nettement plus subtil en saveurs et le léger piment va bien pour relever le gout douçâtre de la courge.


Pour ce plat complet et un peu long à préparer, il nous faut :

Pour les frites:
Une belle courge musquée, pas trop grosse ou alors il faudra prévoir d'en utiliser une partie dans une autre recette.

Du massalé ou à défaut un mélange d'épices fait de coriandre, cumin, poivre et piment.
La composition de la poudre de Massalé Martiniquais, une explosion d'aromes :

Pour le magret :
Un beau magret de canard, j'ai prévu 1 magret pour deux personnes mais....
du miel
de la sariette

Pour la compote d'oignons :
3 oignons doux
du rhum ambré, de Martinique evidemment !
du vinaigre de vin d'excellente qualité
de la cassonade ( sucre roux ) de Martinique .
2 clous de girofle

Plus,  de l'huile d'olive, du poivre, un peu de  sel .

la préparation :

Couper la courge musquée en deux, ôter les pépins qu'on va réserver pour autre chose .
Eplucher et couper la chair en batonnets de la taille des frites habituelles.

Dans un saladier, y placer les morceaux de courge, 1 CàS d'huile d'olive, 3 CàC de massalé, saler légèrement.

bien remuer pour imprégner les fausses frites et couvrir d'un film étirable, réserver au frigo 2 bonnes heures.

Dégraisser le magret, au risque de vous faire injurier par les puristes.

Le placer dans un plat et l'enduire de miel et de sariette émiettée, poivrer, couvrir d'un film étirable et réserver au frigo.

Eplucher les oignons, les mixer pour obtenir une purée mais avec des morceaux, pas trop lisse.

Dans une sauteuse faire suer la purée d'oignons avec très peu d'huile d'olive puis dès que l'eau est rendue, ajouter rapidement 3 bonnes CàS de rhum ambré, 3 CàS de cassonade, 1 CàS de vinaigre de vin, 2 clous de girofle, bien mélanger et laisser réduire à tout petit feu en surveillant , pendant 20 mn au moins.
La compote d'oignon doit prendre une jolie couleur dorée SANS attacher au fond de la sauteuse, si c'est le cas, arroser d'un peu d'eau ou mieux de rhum, continuer la cuisson.

Placer dans un bol , ne pas oublier d'ôter les clous de girofle , couvrir et réserver.

La cuisson :

Préchauffer le four à 200°C ,
Placer les frites sur la plaque noire du four avec une feuille de papier de cuisson, laisser cuire 20mn environ puis les retourner continuer la cuisson jusqu'à ce qu'elles soient tendres et bien dorées.

Dans une poele, avec un fond d'huile d'olive, faire rôtir le magret avec sa marinade miellée, il va devenir caramélisé en surface et rosé à l'intérieur, le fendre avec un couteau pour ceux qui veulent une cuisson plus à coeur.
Déglacer avec un peu d'eau, en arroser le magret et finir sa cuisson à votre goût.

Servir avec de la salade de pissenlit, un coeur de salade sucrine, une noix de compote d'oignons.


Un Côte du Rhône blanc est passé sans encombres avec ce plat.

Le reste de compote d'oignons sera mis en pot fermé et placé au frais pour d'autres usages à votre gré.
Accompagner une salade, une viande, un poisson , à l'apéro sur du pain grillé chaud, et même au petit dej pour les amateurs !






Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 21:51

L'amer bière, boisson réputée dans l'est et le nord de la France, ainsi qu'en Belgique est un mélange subtil de saveurs et de fraîcheur;
L'amer est élaboré à base de zestes d'oranges frais et séchés puis macérés dans une solution d'alcool puis mis en distillation. Il nécessite également des racines de gentiane et du quinquina, tous deux macérés également. Du sirop de sucre et du caramel sont rajoutés par la suite.
 Et pourquoi ne pas monter une sauce à partir de cette merveilleuse boisson ?une
viande de volaille devant parfaitement s'en accommoder.
Le dosage, bien sûr, ne sera pas celui de la boisson mais plus fort en amer.

Le marché pour ce plat à cuisiner pour 4 personnes :

Un poulet en morceaux ou seulement des cuisses, voire des filets, au choix !
33 cl de bière blonde
1/2 verre d'amer
2 oignons
2 échalotes
2 CàS de concentré de tomates
2 CàS rases de farine
180 gr de champignons de Paris
1 gousse d'ail
10 cl de crème fraîche
huile d'olive, poivre , sel, thym en branche.

C'est parti :

Dans une cocotte en fonte, faire dorer les morceaux de poulet avec un peu d'huile d'olive et la branche de thym.

Il suffit qu'ils soient bien saisis et dorés à l'extérieur.
Retirer de la cocotte et réserver.
Dans la même cocotte, verser les oignons et l'ail  hachés et les faire légèrement blondir.


Ajouter les champignons, le concentré de tomates , la farine, 33 cl de bière et un bon demi verre d'amer,


 remuer pour bien mélanger tous les ingrédients et ajouter le poulet, saler.
Laisser mijoter une vingtaine de minutes.

Retirer le poulet, ajouter la crème fraîche et laisser réduire la sauce à feu doux jusqu'à ce qu'elle devienne bien onctueuse. Retirer les restes de la branche de thym.

Peu avant de servir, remettre le poulet dans la cocotte pour réchauffer le tout. Poivrer.






                  A servir avec des pommes de terres à la vapeur.


Repost 0

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques