Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 21:00
Le mont Puget, c'est cette grosse colline qui sépare les quartiers sud de Marseille et les calanques , voisin du massif de Marseilleveyre, il est la porte d'entrée des calanques au départ de Luminy.

Culminant à 563 m ce qui n'est pas exceptionnel il domine tout le bord de la mer, ce qui va donner des falaises abruptes, des rochers sculptés par l'érosion et des vallons étroits et encaissés qui dévallent jusqu'aux calanques Marseillaises.

Comme pour beaucoup de départs de rando dans les calanques , on va démarrer tout au bout du parc des facultés de Luminy, juste devant l'école des beaux arts et d'architecture.
Les avantages sont multiples, facilité de parking et relativement sécurisé, ce qui n'est pas négligeable quand on abandonne la voiture pour plusieurs heures.
Début de rando avec élévation lente ce qui permet un bon échauffement.
Début et retour de rando agréables sous les pins du domaine de Luminy.
Pour les non motorisés, terminus de bus reliant le centre ville.


carte

Passer devant la maison forestière (1) , s'engager dans l'allée rectiligne qui s'engage dans les bois, un gros quart d'heure plus tard arrivée au col de Sugiton (2) , et là les choix de randos sont multiples.

En ce qui nous concerne nous allons partir à gauche sur une piste RDF qui monte tout contre le flanc ouest du mont Puget.

PXR panoramic

A la première bifurcation de piste ( négliger les diver sentiers)  prendre à droite la piste dite " chemin du Centaure"  subir quelques lacets en balcon qui permettent d'avoir une vue changeante sur Marseille et sa rade, l'archipel du Frioul, et dans une autre direction vers les calanques.

PXR panorama rade
Malgré le vent violent, un beau voile de pollution sur la cote bleue.
Devant nous, les quartiers sud de Marseille et au premier plan les facultés de luminy, en bas.

Au prochain carrefour de piste ( toujours ignorer les sentiers qui ne mènent nulle part ) prendre à gauche, nous allons longer le mont Puget par le dessus des falaises de Luminy direction nord ouest jusqu'au col Ricard (3).

PXR DSCF3403
PXR DSCF3406
Au col la trace rouge venant du col de la Gineste nous rejoint par la gauche, l'ignorer et contourner le mont par le nord, descente jusqu'au Puits de Cancel (4) , facilement reconnaissable, c'est la seule zone boisée et verte du coin !
La trace est balisée en rouge et évidente, ignorer les pistes qui partent vers le nord est.
Au puits de Cancel zone fraiche et verdoyante, le choix se pose entre le vallon de l'herbe, à gauche et le vallon de ste Marthe (pointillé rouge sur ma carte ) balisage vert à droite plus raide plus sportif, légèrement plus court aussi.

Les deux choix amènent au même endroit par des difficultés différentes et nettement supérieures par le vallon de ste Marthe.

PXR DSCF3418le vallon de ste Marthe exposé plein nord , étroit et encaissé ne voit le soleil que rarement.


PXR DSCF3422

PXR DSCF3425de beaux escarpements rocheux demandent un petit effort.

Nous passerons par ce vallon qui grimpe sèchement dans les blocs rocheux avec des passages escarpés demandant un certain équilibre et du grip sous les chaussures, roches glissantes à foison.

PXR DSCF3421
Ce sentier se termine par un pierrier limite éboulis dans une zone aride à souhait et battue par le mistral qui souffle à 80 km/h aujourd'hui 1er fevrier 2010.
Sur la crête c'est à la limite du supportable tant le vent se déchaine.
Le peu de végétation présente sur ces crêtes ne se dresse pas bien haut, peu d'eau et beaucoup de vent.... restons cachés.

PXR DSCF3434
Au grand cairn bien visible, partir hors balisage plein sud droit vers le vallon qui plonge vers la mer tout au loin.
Reprendre un balisage jaune et vert jusqu'au col de la Candelle, là aussi quelques passages sportifs mais sans grandes dificultés.

PXR DSCF3441
Descente vers le sommet de la Candelle

C'est juste avant d'arriver au col de la Candelle que nous allons pique niquer (5) , en choisissant comme toujours quand on le peut, face au soleil et surtout à l'abri du vent, si en plus la vue est superbe alors c'est du 5 *.

PXR DSCF3451
PXR DSCF3457
De là où nous sommes, le Puget dans le dos, puis de gauche à droite, les falaises de soubeyranes dans l'échancrure  du vallon, la candelle, le candeloun, le promontoire des Américains et le  belvédère du crêt st Michel.

PXR DSCF3485Tout en bas, "le torpilleur" de Sugiton, et la calanque de Morgiou

Autant dire que les conditions sont remplies pour ne plus avoir envie de repartir, surtout en regardant le sentier qui descend en dessous de nous.

PXR moineau1Le même scénario que lors de la pause pendant la rando des falaises du Devenson clic, un moineau vient quémander quelques miettes du sandwich !

Direction la Candelle (6) ,

PXR DSCF3482
L'imposante Candelle, je ne l'avais jamais vue d'aussi près, bien collé, devant, le Candeloun

 puis  descente brutale et virage à 90 ° qui nous fais rejoindre le GR98-51 que nous allons conserver jusqu'au retour au col de sugiton, passage au pied de la Candelle et du Candeloun lieu dit "la Cathédrale" vu l'imposante paroi rocheuse qui nous surplombe.
Direction vers le "promontoire des Américains" cette portion de sentier en corniche qui surplombe la falaise des toits,

PXR DSCF3493
Le promontoire des Américains, sentier ne présentant aucune difficulté, mais sujets au vertige s'abstenir.

le vallon de l'ours  sera contourné sans difficultés puis arrivée à un embranchement délicat (7) le GR se sépare sur quelques mètres pour proposer une descente soit par les rochers, soit par l'éboulis, chacun sa Mère et chacun pour soi !

PXR DSCF3500Pour ma part, J'ai choisi de passer par l'éboulis, descente verticale de plusieurs "étages" en quelques minutes.

Descente vertigineuse, sans risques si on est prudent et attentif, mais surtout ne pas prendre de vitesse, il n'y a rien pour se tenir et encore moins pour s'arreter !

PXR DSCF3504
Tout là haut, derrière nous, la Candelle et son Candeloun, nous y étions il y a juste quelques minutes.

La suite devient une petite "plaisanterie" pour rejoindre en suivant le GR, le col de Sugiton (2) et le parc de Luminy.

Une rando "majuscule" , classée niveau 3 qui demande un certain entrainement et une absence de crainte du vertige.

Pour cette promenade nous avons compté 4h1/4 de marche plus les pauses, un dénivellé cumulé positif de plus de
800 m et une altitude maxi atteinte de 520 m .



Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 21:00

En ce mardi 26 janvier, la météo s'annonce exceptionnelle, pas un brin de vent, un soleil radieux dans un ciel azur.
Les conditions idéales pour une longue rando au sommet des falaises, bien au dessus des calanques entre Marseille et Cassis.
Les falaises du Devenson, ce sont ces falaises abruptes qui surplombent la mer entre la calanque de l'oeil de verre clic ici, et la calanque de L'oule, juste avant En Vau.
La calanque de l'Oule est peu connue du public vu son accès quasiment impossible pour des marcheurs.
Le départ se fera du parking aménagé au col de la Gardiole, juste au dessus de la maison forestière du même nom.
Depuis Marseille direction Cassis par la Gineste, et à Carpiagne, face au camp militaire, prendre la petite route défoncée qui descend dans le vallon, direction la Gardiole, aller jusqu'au bout de la route.



carte

Le parking est un terminus à voitures, trois pistes en partent, à gauche direction Cassis par la Fontasse, tout droit en face, direction la maison forestière de la Gardiole et le vallon d'En Vau, à droite, plein ouest , la piste grimpe sur le flanc est du mont Puget par les crêtes de l'Estret, nous irons de ce coté.
La grimpette n'est pas rude mais longue et régulière, les crêtes de l'Estret surplombant à droite le massif de Carpiagne et son tristement célèbre camp militaire, à gauche tout le massif des calanques.
La vue y est superbe, mais il vaut mieux que le vent soit faible .

PXR DSCF3245
Dans notre dos, les falaises de Soubeyranes et le cap Canaille.

PXR DSCF3255Arrivé sur un premier plateau, à gauche un vallon profond, le cirque des pèlerins, le "sentier des chèvres" qui part d'ici et y descend , amène le randonneur à l'aven des Marseillais.

Poursuivons sur le large sentier balisé en jaune, jusqu'au col, altitude 539 m,  

PXR DSCF3262Maintenant, ignorer la trace jaune qui part à droite, rester sur la piste RDF.

PXR DSCF3260
puis dans la descente plein sud, lorsque la trace jaune repart dans un sentier à droite, rester encore sur la RDF jusqu'à rejoindre la trace bleu et la trace rouge croisées plus bas, juste avant le col.

PXR DSCF3263au large, l'île de Riou et les deux congloués, dans la brume .........de chaleur ?

Nous arrivons au cap Gros, prendre le temps d'admirer la vue sur la Candelle, les îles au large, les vallons entre les crêtes.

PXR DSCF3266

Une ruine sur la droite, ce sont les vestiges du refuge du cap Gros,

PXR DSCF3272les ruines du refuge.


PXR DSCF3274De l'eau ici, sur un sommet aride ! fraîche limpide et seulement à 5/6 m sous nos pieds.

un puits y est entretenu par les randonneurs, l'eau y est peu profonde, potable et fraîche, NE RIEN Y JETER pour ne pas le polluer, une corde munie d'une bouteille en plastique permet au randonneur de boire un coup bien frais.

PXR DSCF3277

A partir d'ici, nous allons suivre la trace verte , passer des escaliers, taillés dans la roches, il y en aura plusieurs et arriver au " saut du chat", étroit passage entre deux rochers et tombant sur l'autre face des cretes.

PXR DSCF3282
Descente dans la cheminée du saut du chat, les branches sont d'une bonne aide.

PXR DSCF3284
pique nique ici ! juste au débouché du saut du chat.

Une étroite esplanande fort bien orientée et offrant une vue exceptionnelle fera nnotre affaire pour la pause.
Nous pique-niquerons ici..................... je pose le topo :

 face au soleil dans un ciel bleu azur
 pas de vent
 autour de nous des roches sculptées par le vent et les embruns
 tout en bas, la mer et l'entrée de la calanque de l'oeil de verre, mais vraiment tout en bas, nous sommes à environ 430 m au dessus de la mer, presque à pic !
 Un oiseau ( si quelqu'un connaît, je veux bien savoir de quoi il s'agit ) ne semble pas du tout effarouché par notre présence, il avance même vers nous quand il entend le froissement de papier du paquet de biscuits ! Quelques miettes feront qu'il va rester un bon moment en notre compagnie.
Habitué aux randonneurs, il SAIT que le randonneur n'est pas là pour lui nuire.

PXR oiseau gplan
PXR DSCF3295passage au pieds des dents rocheuses puis bifurcation à droite, droit vers le bas.

La suite va nous faire descendre par un sentier tortueux et pentu à souhaits, avec une vue vertigineuse sur le "pas de l'oeil de verre", en passant par le col des Charbonniers,

PXR DSCF3296
tout en bas, la calanque de l'oeil de verre voir la rando ici clic !


PXR DSCF3303
Depuis le col des charbonniers, on voit bien pourquoi la cheminée située tout en haut s'appelle "le saut du chat", le voyez vous ?

remontée sur les falaises du Devenson, là le panorama est à couper le souffle, à pic vertigineux, sommets escarpés, mer turquoise tout en bas, LA TOTALE !

PXR DSCF3325
tout en bas les rochers détachés de la paroi de la calanque de l'oeil de verre.

Sur ce tronçon de parcours la progression sera lente, non pas à cause de la difficulté mais pour prendre le temps d'admirer les points de vue tous plus beaux les uns que les autres.

PXR DSCF3317
En  T shirt au mois de janvier ! ! Derrière moi, la grande candelle, haut lieu d'escalade dans ce massif, à mes pieds, la falaise abrupte.

PXR DSCF3313en face le cap Morgiou, à droite la paroi de la grande Candelle


PXR DSCF3341

Nous suivons maintenant le GR98-51 trace rouge/blanc, passage et arrêt contemplatif au col du Devenson,

PXR DSCF3345Du col vue sur les falaises rouges de Soubeyranes, le sommet de l'Eissadon

poursuite du parcours marqué " l'Eissadon" , nous resterons sur le sommet, la descente vers la minuscule calanque de l' Eissadon n'étant pas possible aux marcheurs.

PXR DSCF3346
Direction le vallon de l'Oule, reprise du GR98-51, remontée du vallon étroit jusqu'au puits à sec .
Remontée jusqu'au col de l'Oule, et là de nombreuses pistes bien balisées partent dans tous les sens, suivre la trace marron, ( 2ème carrefour à droite) ,étroit sentier qui dévale dans le vallon des puits, tombe presque brutalement sur une RDF que l'on va suivre à droite sur quelques mètres,pour arriver sur la RDF qui chemine dans le vallon d'En Vau, remonter par la gauche et arriver à la maison forestière de la Gardiole, contourner par la gauche et arriver au parking par la petite route goudronnée privée.

PXR DSCF3349
le soleil commence à être bas, les couleurs prennent un peu de chaleur.
La maison forestière de la Gardiole et an arrière plan les falaises de Soubeyranes et le cap Canaille.

Une rando musclée qui nous a demandé 4h1/2 de marche sur des pistes très caillouteuses voire des pierriers, passages en cheminées, bordure de falaises, alternance de montées et descentes parfois vertigineuses.

Une rando pour qui ne craint pas trop le vertige et avec un minimum d'entraînement. Classée niveau 3.
Le dénivelé positif cumulé avoisine les 780 m avec un maxi à 539 m et un départ à 260 m.

* Rappel, le dénivelé cumulé  est l'addition mathématique de toutes variations d'altitude en positif, les montées.
Les descentes ne sont pas décomptées.

Les sentiers de rando et d'escalades sont nombreux dans ce massif des calanques et la carte IGN "plein air" des calanques de Marseille à Cassis au 1/15000ème est fortement conseillée pour savoir exactement où on va, à défaut les cartes IGN série bleue 3145ET et 3245ET feront l'affaire.
La carte des calanques présente l'avantage de représenter les sentiers avec la bonne couleur de balisage et les niveaux de difficulté.
Il est toujours ennuyeux de se retrouver sur un parcours avec un mur d'escalade à passer. Sans technique maîtrisée et équipement c'est un demi tour assuré et une certaine frustration.

Bien que connaissant assez bien ma région, je ne parts jamais sans la carte IGN concernée, ne serait ce que par plaisir de me situer avec précision et quelquefois de varier le parcours initialement prévu.

Repost 0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 22:47

Le massif de la Ste baume regorge de parcours de randos, et il y en a pour tous les niveaux, de la promenade jusqu'aux parcours "de folie".

La rando proposée se situe entre ces deux extrêmes, mais  nous sommes le 22 janvier 2010,  et avec la neige gelée en forte épaisseur sur les crêtes orientées plein nord, la difficulté va en augmentant.
Honnêtement je ne pensais pas trouver autant de neige là haut, quelques plaques rescapées par ci par là mais pas autant.

Le joug de l'Aigle, appelé aussi "croix des Beguines" est un des  sommets culminants de la ste Baume  .

Le joug de l'Aigle, le signal des Beguines et Bertagne sont les trois sommets de ce massif.
1155 m pour les deux premiers et 1042 m pour Bertagne.


panoramicPanoramique montrant seulement la partie "est" de la barre de la Ste Baume, à l'extrémité gauche, le joug de l'aigle enneigé, à droite, la falaise de la grotte sacrée et au dessus le st Pilon.

Le départ aura lieu depuis le parking jouxtant l'Hostellerie du plan d'Aups, devant nous se dresse la barre de la ste baume.

carteclic pour agrandir.

Nous sommes face nord, et tout ce versant est extrêmement boisé et feuillu, c'est un des rares endroits de la région présentant une telle diversité d'essences. Il faut dire que c'est une foret domaniale et que la réglementation y est sévère, pour le plus grand bien de ces lieux.

Il y a plus de 120 millions d’années, ont commencé a se former le massif des Alpes celui de la Sainte-Baume.
Bien plus tard, au cours de l’oligocène, (environ 30 millions d’années) se forme la barre de la Sainte-Baume que nous connaissons.
Abrupte sur son versant nord et finissant en pente douce au sud vers la Méditerranée, elle s’étend d’est en ouest sur une douzaine de kilomètres.

Nous quittons le parking par un chemin, qui traversant un champ, mène droit dans la foret, direction la grotte sacrée, première étape incontournable .

Deux possibilités d'accès, à droite par le sentier du Canapé, ou à gauche par le chemin des Roys, ce sera notre choix, un peu plus court mais nettement plus raide.

Par la gauche, nous allons prendre la piste qui est parallèle à la foret, tout en sous bois, un peu de plat pour s'échauffer, la température ne dépasse pas 6°C, il est 11h00.

PXR DSCF3045
le chemin qui longe la foret parallèlement est un lieu de promenade dominicale fort prisé, pour la qualité de son sous bois et sa facilité d'accès.



PXR DSCF3046
pas très gros, ce chêne est tout de même agé de 150 ans.

Arrivé au carrefour des 3 chênes, dont le plus vieux, trône en plein milieu....

PXR DSCF3048
le plus vieux des 3 chênes est dans un triste état, bien mort, le bougre.
étant gamin, je me souviens qu'il était déjà mort mais avec encore quelques branches.

il faut prendre à droite la large piste en pente rude, qui sert à amener les ravitaillements au monastère, c'est le dernier tronçon du chemin des Roys.


PXR DSCF3052
Le balisage particulier de ce sentier est composé d'un carré bleu à fleur de lys blanche.

Le chemin des Roys aménagé au XIV ème siècle par Les Dominicains fut jusqu'en 1897, date de la construction de la RD80,le seul chemin d'accès à la grotte depuis Nans les pins.
De nombreux Rois de France, dont Saint-Louis et Louis XIV, plusieurs Papes, des milliers de grands seigneurs et des millions de fidèles feront le pèlerinage de la Sainte-Baume. 
Des 7 oratoires d’origine, il n’en reste que 4. Ils ont été érigés en 1516 par l’Archevêque d’Arles

Cette foret est dédiée à la foi, la grotte sacrée étant le coeur de cet ensemble, tout au long de notre parcours, oratoires, chapelles et croix jalonnent les sentiers.

                                               PXR DSCF3051

La montée vers la grotte est pentue mais la piste est large, il faut compter au moins 30 mn pour y arriver depuis le carrefour des 3 chênes.
L'accès à la grotte sacrée " ste Baume " se fait par des escaliers en pierre comptant 150 marches, aujourd'hui verglacées, à partir d'ici, il va falloir se méfier des glissades.

PXR DSCF3061
Chassée de Bethanie, c'est dans cet abri précaire que la sainte se serait réfugiée après avoir évangélisé Marseille et sa région. Trente ans pendant lesquelles elle s’est nourrit de racines et désaltérée avec l’eau du ciel. Des anges seraient venus lui rendre visite 7 fois par jours et alors, elle s'élevait dans le ciel, jusqu'au roc situé au dessus de sa grotte, le st Pilon.

PXR DSCF3064l'entrée du sanctuaire, nous sommes ici dans un lieu saint, silence et discrétion sont de rigueur.

PXR DSCF3065
l'entrée de la grotte, fermée par une lourde porte en chêne, qu'il suffit de pousser pour accéder à l'intérieur.

PXR DSCF3078
Une relique y est précieusement gardée et exposée, un tibia de ste Marie Madeleine.

Visite de la grotte qui suinte l'eau d'infiltration, puis retour sur nous même pour une centaine de mètres et reprise du sentier GR9, qui monte au col du st Pilon, là aussi verglas et roches glissantes, oratoires et chapelle des Parisiens.

PXR DSCF3086
PXR_DSCF3082.JPG
La chapelle des Parisiens, édifiée en 1629 à l'initiative du contrôleur général des décimes, Esprit Blanc. Il dota cette chapelle d'une pension annuelle de 30 livres à condition que 15 messes y soient dites dans l'année en l'honneur de ses parents, amis ......et ennemis.

Au col nous débouchons sur les crêtes inondées de soleil et même avec le petit vent habituel sur les sommets, il fait au moins 7 à 8 degrés de plus et le changement est radical, sombre humide et gelé d'un coté, presque chaud et ensoleillé de l'autre.

PXR DSCF3096Au col du st Pilon, malgré quelques nuages passagers, le soleil est bien là !

Au col , le GR9 que l'on vient de suivre rejoint le GR98, nous irons direction plein est, vers la gauche le marquage au sol rouge et blanc du GR9 est plutôt discret, il faut bien chercher pour rester sur le sentier, des cairns ici et là complètent le balisage.

PXR DSCF3097
Se retrouver pris dans une brume subite ici, est assez fréquent, les cairns sont bien utiles dans ce cas.
Nous allons passer de 852 m au col à 1155 m arrivé au joug de l'aigle et alterner les passages coté sud puis coté nord des crêtes. La vue d'ici est admirable quelle que soit la direction que prenne le regard.

PXR DSCF3113
le joug de l'aigle, droit devant.

En approche du joug de l'aigle, le sentier est enneigé, environ 10 bons centimètres, et verglacé sur les cotés, ne pas trop s'écarter , nous sommes au bord de la paroi.

PXR DSCF3107

PXR DSCF3128vue, coté gauche en montant, il est préférable de ne pas glisser...

Au pied du sommet, l'épaisseur de neige est conséquente, environ 40 cm aux endroits les plus à l'ombre et complètement gelée, glissades obligatoires et périlleuses.

PXR DSCF3117
Le passage de la cheminée qui amène au sommet sera "sportif" et le vent froid qui souffle ici me fait faire demi tour, pas de pique nique au sommet mais un peu plus bas, hors neige et a l'abri du vent.

PXR DSCF3121Après le passage de la cheminée ( sans photos) arrivée au sommet 1155 m.

 La redescente de la cheminée va prendre environ 20/25 mn pour faire......100m ! et une seule chute, sur les fesses.
Bon choix, car le lieu de pique nique sera quasi idéal, au soleil, à l'abri du vent, au pied du pic et entouré de neige.

PXR DSCF3127
trop trop bien ici !

Le retour jusqu'à la grotte sacrée se fera par le GR9, mais ensuite, plutôt que de redescendre par le chemins des Roys, nous allons "boucler" et rallonger un peu en faisant le détour par la ruine d'une habitation troglodyte puis la grotte aux oeufs .

PXR DSCF3129
retour vers la col du st Pilon, les nuages arrivent.

PXR DSCF3133
Passage sous le monastère accolé à la grotte sacrée et direction plein ouest, le sentier va devenir très étroit et glissant.

PXR DSCF3142les ruines d'une habitation troglodyte, elles auraient été habitées par un ermite au XIVème siècle.

 Dans le massif de la Sainte-Baume, il existe une autre grotte, appelée grotte aux oeufs. Autrefois, les pèlerins rapportaient des oeufs de la montagne, appelés "coucounets". C'étaient de petits reliquaires taillés dans des coquilles d'oeuf qui renfermaient un petit personnage en papier.

Le culte de la sainte est à rapprocher des cultes anciens de la triple Hécate et d'Artémis d'Ephèse. Artémisétait représentée avec un grand nombre de seins. On sait aujourd'hui qu'elle portait en fait un collier pectoral couvert d'oeufs d'autruche, symbole de fécondité.


Depuis le début du culte de Madeleine, au moyen âge, le pèlerinage rend les femmes fécondes et assure le mariage aux jeunes filles.


PXR DSCF3151étroite, profonde et au sol glissant, la grotte aux oeufs.
Lors de pèlerinages, les femmes venaient y jeter leur "coucounets" pour être assurée de fécondité.
La forme de cette grotte a peut être joué un rôle dans ces croyances.....

Le sentier est très étroit, balisage vert, très humide et l'hiver étant passé par là, les arbres  cassés encombrent le chemin qui serpente à flanc de paroi, puis, descente vers la plaine par  le sentier bien balisé, et retour à l'Hostellerie .

PXR DSCF3179la pointe ouest du massif, tout au bout, le baoù de Bertagne.


PXR DSCF3176le soleil est bien bas vers l'ouest, la falaise prend une couleur chaude qui est assez rare.

On devine bien, le monastère, l'entrée de la grotte, le sanctuaire et tout en haut , la chapelle ste Marie, au sommet du st Pilon.

Pour ce circuit et en tenant compte du ralentissement provoqué par les parties verglacées et enneigées il nous a fallu 5 h00 ! avec un cumul de dénivelé positif de 800m environ.



Repost 0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 21:00
Fort de Figuerolles, calanque de Figuerolles, nombreux  dans la région sont les lieux portant ce nom.
Le fort, puis la calanque de Figuerolles dont il est question aujourd'hui se situent sur la côte bleue, entre Marseille-l'Estaque et Niolon, dans le massif de la Nerthe qui forme la rade ouest de la cité Phocéenne.

Une côte miraculeusement préservée des prédateurs immobiliers, il y à une cinquantaine d'années, j'y reviendrais en fin d''article
*.

Encore une description de rando un peu lourde en photos, mais que  le tri a été difficile ! il y a trop de belles choses à voir par ici !


La particularité de cette côte sauvage est d'être traversée de tout son long par une ligne de chemin de fer qui pourrait se comparer à un tortillard, et qui dessert depuis des lustres tous les villages de la côte bleue. Viaducs et tunnels ponctuent cette ligne qui ma foi, ne dénature pas vraiment ce paysage, l'avertisseur de la "Micheline" venant parfois à troubler la quiétude des lieux quand le train s'engage dans un tunnel.

Image1
Voyageurs d'un autre siècle profitant du paysage, on ne s'encombrait pas trop de "sécurité" et tout se passait bien.

Ce tracé ferroviaire est  un vrai défi à la nature. Entre 1908 et 1915, 23 tunnels furent percés et 18 viaducs érigés pour dompter les contours sinueux de la chaîne de la Nerthe.
La ligne du Train Bleu reste d’ailleurs à ce jour l’une des plus coûteuses de l’histoire des chemins de fer français.
Au début du siècle, l’objectif était d'offrir à l'agglomération marseillaise une porte de sortie ferroviaire supplémentaire. Mais déjà l’avant-projet rédigé en 1903, pressentait que la ligne attirerait « de nombreux promeneurs ». Quelques décennies plus tard, la prophétie semble s’être réalisée


Bien que marcher le long de la voie et dans les tunnels soit interdit et assez dangereux, c'est une chose malgré tout fréquente, alors le conducteur du train klaxonne et les promeneurs se planquent dans les renfoncements de sécurité.

L'autre particularité et non des moindre est d'être relativement bien protégée du mistral ce qui ne veut pas dire que le randonneur doit perdre sa vigilance, bien au contraire, c'est une côte assez escarpée et  dans un virage, un retour de mistral peut nous surprendre à tout instant, alors mèfi, surtout avec des enfants.

Depuis marseille centre, direction l'Estaque puis le tunnel du Rove.

Le départ de cette rando se fait depuis le chemin du Resquiadou qui contourne le tunnel du Rove.
Arrivant de Corbières, passer sous le grand viaduc du chemin de fer puis dès  l'entrée du tunnel prendre à gauche et se garer dès que possible avec la voie de chemin de fer à gauche, ne pas attendre d'arriver dans la partie étroite.

carte
En rouge, le circuit "aller" par le sentier PR et en jaune le "retour" par le sentier bord de mer, demandant plus d'attention, quelques passages étant délicats.

Remonter sur le chemin goudronné du Resquiadou environ 200m et à gauche une passerelle en béton traverse un ruisseau souvent à sec et quelque peu négligé.

PXR DSCF2854
Lieu dit, "la pile", la rando démarre et fini ici.

C'est le point de départ et d'arrivée de la rando, à partir d'ici on va se transformer en chèvre du Rove et monter- descendre par des sentiers arides et abrupts, les collines du Rove ont perdu leur belle végétation sylvestre il y a maintenant bien longtemps, victimes des incendies à répétition et plus ou moins accidentels.

PXR DSCF2858
Le sentier des chèvres...

Arrivé à un petit col ( moins de 10 minutes ) , descente dans un vallon, la trace à suivre sera jaune droit devant, laisser la bleue à gauche, c'est notre circuit retour.
Nous allons alterner montées et descentes avec sur les points hauts une vue magnifique sur toute la rade de marseille, l'Estaque à gauche, les quais de la Joliette, au fond dans la brume, la Pointe rouge, devant nous les îles du Frioul et le chateau d'If .

PXR DSCF2868
 viaducs et tunnels se succèdent.

Un ferry de la SNCM ou un cargo entrant ou sortant du  port est un spectacle fréquent.
En contrebas, la ligne du chemin de fer de la côte bleue entre et sort de ses multiples tunnels.
Le premier viaduc surplombe la superbe mais confidentielle calanque de l'Establon.
Passage dans des vallons du plus pur style "canyon", étroits et rocailleux mais alternant en permanence avec surplombs offrant une vue sur 180 °.

PXR DSCF2874

Les jours de beau temps c'est un pur bonheur.

PXR DSCF2895


                         PXR DSCF2853
Même au soleil, les "stalactites" de glace ne fondent pas.

Le sentier va enfin déboucher sur une large RDF , prendre à gauche direction la mer, pour arriver en vue du fort de Figuerolles vestige d'un passé où cette côte était militairement parlant, un endroit stratégique pour surveiller le trafic maritime dans la rade.

                          
mosaique fort
le fort de Figuerolles placé sur un point haut, offre une vue spectaculaire sur la rade ouest. clic pour agrandir.

PXR DSCF2892
Désormais cette esplanade sert d'abri pique nique pour les randonneurs.

Non, le pin n'a pas été  tordu pour "rentrer" dans le cadre de la photo, il subit les effets du vent.

Ici blockhaus et galeries servant à alimenter en munitions les tourelles armées sont nombreux.

Le sentier va perdre son balisage jaune, effacé peut être, mais la piste évidente va contourner le fort par le haut et file vers l'ouest, attention de ne pas s'engager sur la trace bleue qui part nord-est vers l'intérieur des terres.
Après quelques passages en crêtes, la sente descend dans un vallon et la piste, bien visible d'en haut, peut nous amener à la calanque de Figuerolles ou en coupant à travers la garrigue, vers celle de la Vesse.

PXR DSCF2897
Passage sous une arche du petit viaduc de Figuerolles

Nous allons descendre direction la mer droit sur Figuerolles, la piste large mais défoncée passe sous le petit viaduc  et s'ouvre tout en bas de l'éboulis sur la calanque de Figuerolles. Aujourd'hui 11 janvier c'est totalement désert mais ensoleillé et à l'abri du léger mistral.

panoramique figuerolles
Assemblage de 3 photos pour former un panoramique sur la calanque.

Une eau cristalline nous attend et seule la température ambiante ( 7 à 8 ° C au soleil ) va me dissuader d'un petit bain, l'eau étant à 11° C en cette saison.

PXR DSCF2907

Pique nique ici, aucune envie de repartir de ce coin de Paradis.

Le soleil passant derrière la pointe rocheuse va nous faire changer d'avis et retour par l'étroit et très escarpé sentier du bord de mer, trace bleue qu'il ne faut plus quitter.

PXR DSCF2926

Il n'est pas conseillé d'y faire passer des enfants ou alors sous haute surveillance.
Dans une petite crique juste avant le cap Ragnon, dans la zone "naturiste" un baigneur dans l'eau, nu comme un ver, il nage, paisible, avec masque/tuba, il  ne craint pas le froid le bougre !

PXR nageur

Passage juste devant une superbe caverne qui a fait l'objet de fouilles archéologiques,

PXR DSCF2942

puis escarpements rocheux où il faut bien assurer sa prise, les roches sont glissantes.

PXR DSCF2949

puis passage en crête toujours suivre la trace bleue , et au niveau du blockhaus,

PXR blockhaus

descente vers la voie ferrée.

PXR DSCF2966

Au bord de la voie ferrée deux tunnels creusés par les militaires servaient à acheminer les munitions aux differentes pièces d'artillerie dont les sites sont encore visibles.

Nous sommes ici juste au dessus de la calanque de l'Establon, en continuant par le ballast de la voie ferrée, la voiture est à 5 minutes.

PXR DSCN1660vue du pont de chemin de fer
Du haut du viaduc, une vue surplombant la confidentielle calanque de l'Establon.

Nous reprenons vers la colline, le tracé bleu emprunte des escaliers en béton ( vestiges militaires ) pour remonter dans un vallon étroit et retrouver le sentier du départ, descente vers le chemin du Resquiadou et la voiture.

Pour cette magnifique balade où marcher ne me suffit pas, il est impardonnable de ne pas perdre du temps à admirer les points de vue, explorer les ruines du fort, il nous a fallu 3h30mn, plus la pause principale.

PXR DSCF2947

Le sommet  maxi atteint tout juste 134 m pour un départ à environ 45m au dessus de la mer mais le denivelé cumulé positif atteint tout de même les 408 m !

*  La piste RDF vue sur le parcours aller avant d'arriver au fort est un vestige bien transformé de l'attaque sauvage des promoteurs immobiliers sous la Présidence de Georges Pompidou, c'est pas hier !
A cette époque des promoteurs ( le bruit court que la présidence Elyséenne avait donné son aval pour ce projet "ami"  ) peu scrupuleux avaient commencé à tracer une route pour arriver en bordure de mer et y construire résidences et marinas, en toute illégalité mais avec l'appui "d'en haut".

Ce territoire est sur la commune d'un petit village le Rove, et les élus de ce village ont réussi à venir à bout de ce projet scandaleux. Il est difficile de trouver des détails sur cette affaire maintenant ancienne mais la route est toujours là transformée en RDF et les locaux la nomment comme par hasard, " la route Pompidou !".

Une commune de quelques milliers d'âmes à pu venir à bout de crapules soutenues par les plus hautes instances de l'Etat, n'y pourrait on pas voir un certain esprit gaulois qui dans les BD se situe en Bretagne ? Un Astérix Méridional des années 60/70 !

Merci à eux.
Repost 0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 20:30

Le chemin du blé est un tracé  dont le départ et l'arrivée se situent dans la somptueuse vallée de st Pons avec un point haut au pied du Brigou. De là à aller  faire un petit tour sur ce pittoresque sommet, il n'y a qu'un pas....enfin, façon de parler.

Cette vallée, je l'ai déjà décrite en partie dans la rando " la glacière du vallon du Fauge clic" , j'y reviendrais dans un article qui lui sera entièrement consacré.


Depuis Marseille, direction Aubagne puis le charmant village de Gémenos, là, prendre le centre du vieux village et direction la vallée de st Pons.
Dans cette vallée bien avant d'arriver au pont des Tompines, sur la gauche un parking gratuit ( en toutes saisons ! ) s'y engager et rester toujours sur la voie la plus à droite pour aller se garer le plus haut possible vers la maison du Parc.
Le départ de la rando est ici, comme pour de nombreuses autres aussi.

carte

Remonter dans le parc, après la maison du garde, sur la gauche le torrent le Fauge qui descend de la ste Baume et en cette saison ce torrent habituellement calme ressemble plutôt à un torrent Alpin à la fonte des neiges.
Traverser le Fauge sur un petit pont de pierre et s'engager sur le sentier qui remonte par la gauche du torrent.

PXR DSCF2708

Quelques marches en rondins et nous voilà sur la D2 juste après le pont des Tompines, redescendre sur 30m , passer sur le pont, admirer le Fauge qui a creusé un lit profond dans la roche, et s'engager dans le massif forestier tout de suite à gauche sur un sentier qui monte raide.

PXR DSCF2717

Très vite nous arrivons à la chapelle St Martin le vieux, chapelle romano-gothique du XIIIème siècle,

PXR_DSCF2721.JPG

juste à ses cotés, dans le lit du torrent, le fameux platane à 7 troncs, en fait ce platane plus que centenaire en a maintenant 8 !

PXR DSCF2720

En face, de l'autre coté du chemin, les ruines de l'ancienne papeterie du Paradou, plus loin, le moulin de Foulon puis l'ancien moulin à blé et  la cascade moussue. Nous verrons ces ruines dans l'article qui sera consacré à la vallée st Pons.

PXR DSCF2727

A droite de la cascade débute le chemin du blé , de à y voir une relation avec le moulin.... sachant quand même que ce sentier nous amène sur un haut plateau, je suppose que celui-ci était cultivé en blé, il y a quelques siècles.

Ici le Fauge, en plus des ses propres eaux, reçoit les eaux qui jaillissent de la source située derrière l'Abbaye, et celles du torrent qui dévale le vallon des Cabrelles, autant dire que son débit est important, lui si calme tout au long de l'année.

PXR DSCF2723

Prendre le sentier qui monte à droite, il est bien balisé en jaune et évident, il va monter en lacets est-ouest et nous faire découvrir la vallée de st Pons avec de plus en plus de hauteur.

PXR DSCF2732

La vue est magnifique à chaque épingle, renforcé par une température vivifiante, de +2°C à +5°C selon les ensoleillements.

PXR DSCF2736

La brume monte de l'humide vallée et les seules cimes dégarnies des platanes centenaires se distinguent.

PXR DSCF2738
Dans une épingle, l'Abbaye cistercienne du XIIème se laisse apercevoir.

PXR DSCF2747

Le sentier débouche enfin sur la piste RDF  que nous avions emprunté lors de la rando " le tour du Brigou et le mont Cruvelier clic" pour arriver au carrefour bien visible et bien signalé du GR98 avec la piste RDF.

PXR DSCF2750
en arrière plan, dans la légère brume, le Brigou

Ici, la trace du chemin du blé voudrait que nous nous engagions dans la descente sur le GR98 mais comme on voulait en rajouter "une couche" nous allons prendre à droite, direction le Brigou, toujours sur le GR mais dans l'autre sens.

PXR DSCF2753
en bas, en face, le GR98 du parcours de retour

Au prochain carrefour , ne pas le rater, prendre le sentier qui monte à droite le long des roches du Brigou . Indication, si le refuge de randonneurs apparaît sur votre chemin, il vous faut revenir en arrière vous avez raté le sentier !

PXR DSCF2754
bien en dessous du Brigou, le refuge pour randonneurs sur le GR98.
 je préfère pour ma part avoir le cul dans le thym et le romarin pour ma pause pique nique !


Il n'y a pas de sentiers réellementtracé pour aller sur ce petit sommet mais seulement quelques "passages" de chasseurs difficiles à apercevoir.
A un minuscule cairn, le sentier principal continue vers l'est, vers le Cruvelier, mais  un passage très étroit, quasiment invisible va partir sur la droite dans les argeras et les romarins, le suivre plus ou moins facilement, il nous emmène au sommet tout près de cette superbe fenêtre dont l'approche est assez délicate avec  quelques escarpements un peu "chauds"................ pourtant  aujourd'hui  le vent glacial souffle assez fort.

PXR DSCF2757
la belle fenêtre du Brigou, on va y aller .

Nous  pique niquerons juste derrière cette superbe fenêtre, mais à l'abri du vent, recroquevillés dans les romarins .

PXR DSCF2763
vue de l'autre coté, en plein vent qui s'engouffre


PXR DSCF2766
juste pour la photo !  on se gèle ici ! le romarin est tout blanc devant moi, regardez la photo qui suit !

PXR DSCF2769
Branches de romarin complètement givrées par le vent qui souffle a travers la fenêtre.
Ce n'est ni de la neige, ni de la glace mais du givre formé par "l'effet venturi" de la fenêtre.

Redescendre par le même sentier jusqu'au grand carrefour, prendre le GR qui descend dans le vallon des Cabrelles,

PXR DSCF2771

au prochain carrefour quitter le GR et dévaler à gauche,l'étroit sentier ( panneau indicateur : vallée st Pons ) qui va longer le tumultueux torrent .

PXR DSCF2772

En saison sèche ce torrent est quasi  inexistant !

PXR DSCF2781

Tous les bruits sont couverts par le fracas de l'eau qui dévale dans les nombreuses cascades.
Tout en bas à l'approche des platanes un petit pont sur la droite nous emmène dans la prairie qui entoure l'Abbaye cistercienne du XIIème siècle.

PXR DSCF2787

Reprendre le sentier initial et arriver au dessus de la cascade moussue près du moulin à blé.

PXR DSCF2826

 Retour au parking en traversant en sens contraire la vallée de st Pons.


Pour cette rando hivernale, mais faut bien profiter des quelques heures de soleil, c'est rare en ce moment, il faut compter 4h de marche en comptant l'aller-retour au sommet du Brigou.
Un dénivelé cumulé positifde 503m avec un maxi au Brigou à 547m.
La boucle seule du chemin du blé se fait en environ 2h30 / 2h45.
Rajouter les inévitables arrêts, ne serait ce que pour profiter de ces endroits absolument magnifiques.
La vallée de st Pons est un écrin de petites merveilles pour qui aime les beaux arbres, l'eau vive et les vieilles pierres qui ont une histoire.
Une histoire de femmes et d'hommes qui jadis tiraient leur subsistance de ce cours d'eau .
Il y a quelques siècles, un cours d'eau en Provence c'était de l'énergie et l'énergie c'était la vie pour les moulins, autres petites  "industries" et l'irrigation.






Repost 0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 22:00
Lundi de Pentecôte, la météo nous prévoit de la pluie, que nous n'aurons pas! Et si le matin en sortant de l'hôtel à Soldeu nous sommes un peu surpris par la température, ( 8° C ! ) un petit vent souffle du bas de la vallée et pousse les nuages.....vers la France, de l'autre coté des Pyrenées.

Ce matin direction Ransol et sa vallée, La Coma de Ransol.
Il s'agit d'aller faire une rando dans les lacs d'altitude, le lac de Querol puis les 3 lacs des Salamandres, le sentier continue ensuite jusqu'à rejoindre le GRP ( Grande Randonnée de Pays ) qui passe en cimes à la cabana Sorda ( refuge ) .


Sur le guide, le départ est sensé se situer à la Borda de Marticella près de Ransol, nous allons chercher car ce lieu dit ne figure pas sur la carte. Dans ransol nous voyons un restaurant portant ce nom, et juste à coté le panneau indicateur du sentier, voili voilou, c'est trouvé !
Bon en y regardant de près , le denivellé et le temps de parcours sont bien plus importants que prévus ! On va faire avec , c'est la grande forme.

Denivellé 700m environ et temps prévu 2h45' à l'aller au lieu de 400m et 1 h45 ' . On va vite comprendre pourquoi un tel écart.
On enquille le sentier qui contourne le resto et nous empruntons la sente qui grimpe dans la montagne à flanc de coteau.

Il faut sans cesse éviter les bouses de vaches, car il semble que ce soit un chemin, pourtant étroit , utilisé pour amener les troupeaux au paturage.




Ici aussi, comme dans la rando d'hier, les abords sont parsemés de framboisiers sauvages, qui ne sont pas encore en fruits, ni même en fleurs, dommage ! j'ai comme une envie de framboises moi .

Nous arrivons juste en dessous d'une route, que notre trace va croiser et là, un AUTRE DEPART est indiqué avec les bonnes indications, nous avons juste rallongé le parcours d'une heure et de 300m de dénivellé.

A partir d'ici, la sente grimpe droit devant dans la montagne, pas de lacets pour atténuer la pente, c'est du tout droit dans les sapins, On monte en altitude à la vitesse grand V .
Dans notre dos, on voit bien les tranchées faites dans les sapins pour créer les pistes de ski. de l'autre coté de la vallée qui mène à Andorra la vieille.

Il est encore tôt, ( 9h45 ) et la fraicheur de la montagne se fait encore sentir, la vue sur la vallée est majestueuse, un vol de rapaces nous tourne au desus de la tête, pas un bruit, même pas le vent.
                           La séve qui transpire des bourgeons.

Un carrefour de sentier, il y en aura plusieurs , nous permet une petite pause en terrain presque plat

                    tout en bas la vallée d'INCLES, départ de la rando d'hier.

          
     La tête au soleil et le pied dans la bouse, qu'on est bien au paradis des jonquilles !

et tout de suite on repart droit vers les sommets.


Arrivés sur une prairie, le premier refuge ( cabana ) tout en pierre, toiture végétalisée, près d'un petit étang nous donne un avant goût des lacs situés plus haut , nous sommes ici à 2291 + 30 de correction baro  soit 2321 m.




Un névé, ça y est on arrive dans la partie encore enneigée, sera franchi sans problèmes ,

pour le deuxième, nous allons trouver un passage pour le contourner car il semble tres tres fragile, l'eau ressurgit de partout en dessous, il est complètement creux, sans compter sa surface verglacée.

Le lac de Querol s'offre à nous, avec son névé qui fond directement dedans, un miroir d'eau glacée et pure.


     le déversoir du lac, la trace jaune, devant ,indique le chemin à suivre pour les autres lacs

Une vue en contrebas nous permet de voir le 3 ème lac des Salamandres (ils sont 3 en déversoir les uns dans les autres ) il est en forme de haricot et se trouve bien 70 à 80 m plus bas que nous.
                                           
le 3ème lac en contrebas

 Les deux premiers ne sont donc pas très loin, il suffit de franchir contourner un autre névé pour y arriver,
 Sur ce névé, la marque du riu qui passe en dessous est bien visible, ce n'est pas toujours le cas.


   
le premier des 3 lacs, ici, il fait vraiment froid, nous sommes dans un couloir venteux.

le plus beau étant le 2ème, il est tout simplement magique.
           
   une eau cristalline, mais glacée, le milieu du lac est encore gelé.

Imaginez vous à quasiment 2400m d'altitude, il fait frais mais le soleil est là, pas un bruit sinon quelques petites risées de vent, l'eau chuinte doucement des abords, le ciel est d'un bleu très pur, la neige immaculée....et vous êtes un tantinet fatigué de presque 3 h de grimpette .

Et voilà ce qui arrive ! le seul problème c'est que je suis en train d'écraser le sac à dos contenant le pique nique.

                                              Elle est pas belle cette eau ?

                       
le déversoir, direction le 3ème lac, puis le torrent jusqu'en bas de la vallée.

  en prime pour vous qui êtes devant l'écran, un morceau d'azur !  photo non retouchée.

                                   
 la descente, on fait chauffer les freins !

c'est le genre de parcours qui est ausi difficile en montée qu'en descente, dur dur pour les chevilles et les genoux.
( pour se donner une idée de la pente, remettre les troncs des sapins à la verticale ).

Retour au bercail par le même parcours, il n'y a pas de boucle ici, ou alors il faut enchainer les circuits et c'est parti pour 10 à 12 h heures de rando minimum, avec nuitée en refuge ( ils sont nombreux ) mais en cette saison....brrrr !

Sur une pierre surchauffée par le soleil partie de cache cache avec un lézard.

Pour cette magnifique rando, il faut compter depuis le village de Ransol, 2h 45 pour l'aller et 2 h15 pour le retour !
plus les pauses et arrêt pique nique bien sûr.

Demain fin du séjour, c'est retour à la maison, mais en faisant du tourisme, on va bien s'arrêter quelque part il y a aussi tellement de belles choses à voir de l'autre coté des Pyrenées.




Repost 0
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 23:00

Voilà le type même de rando qui vous fait regretter d'être venu dans la région avec 15 jours à 3 semaines d'avance !
En effet sur ce parcours, le premier  lac se situe à 2294 m et à cette altitude la neige n'a pas encore totalement fondue, il reste donc des névés énormes dans les goulets d'étranglement rendant le passage difficile voire impossible, en tous cas extrèmement dangereux.
En effet en plein hiver ces passages sont possibles , les traces de ski de randonnée en attestent mais là avec le réchauffement, la neige fond et les torrents se forment SOUS les névés rendant ceux ci fragiles et par endroit creux, il suffit de marcher sur une zone fragilisée et c'est l'accident grave.
Par ailleurs la progression sur un névé verglacé en surface et fort pentu est quasi impossible sans crampons d'acier fixés aux chaussures de marche.
Pour l'avoir essayé,  j'ai vu mon bâton de marche s'enfoncer de presque un mètre sans qu'il rencontre quoique ce soit de solide, il y avait probablement une  (petite ou grande ? ) crevasse devant mes pieds.


Cette rando propose un dénivellé de 700m et le trajet aller seul est faisable en 2 h30  le niveau estimé par la brochure de rando est classé  "facile", c'est vrai, mais pour des marcheurs chevronnés, ce n'est pas de la promenade familliale.

Le départ se fait au bout de la majestueuse vallée d'Incles, juste à la sortie du village de Soldeu, une petite route part sur la droite la suivre dans une vallée verdoyante où serpente un torrent ici assagi dans la plaine verte et ensoleillée.
                 Le "RIU del INCLES" est ici bien sage, il reprendra de la vitesse un peu plus bas.

Ici aussi, le balisage est en jaune et bien visible
Le parcours débute sur un large chemin qui grimpe allègrement ( 700 m de denivellé en 2h1/2, il faut s'attendre à de la grimpette ! ) jusqu'à une aire de pique nique dans une vaste prairie , le lit du torrent ne peut contenir toute l'eau de fonte des neiges et  inonde ce début de parcours .

            Cet énorme bloc de granit explosé vient de haut ! il est au milieu du torrent.

                        

Les sentiers se séparent, à droite vers les lacs de Siscaro et à gauche, les lac de Juclar.

Un etroit pont en pierre coupe le RIU del JUCLAR que nous allons longer jusqu'au bout.

A partir d'ici, on emprunte un étroit sentier tortueux et en lacet qui nous permet des vues sur la vallée et sur les pics aigus qui nous entourent, on va grimper sans perdre de vue le torrent qui dévale ici à pleine puissance.
                   

Une vue arrière pour admirer tout au fand la vallée d'INCLES






    Nous commencons à cotoyer les premiers névés, altitude 2130 m .

En voyant l'énorme névé tout au fond du goulet, je me dis que peut être on ne pourra pas aller au bout.

Un passage sur un pont de bois étroit surplombe le torrent en furie, vaut mieux pas glisser.




                               Le premier névé sera franchi sans trop de soucis.

                   
  Mais pour celui qui s'annonce, ce ne sera pas pareil !



Nous y voilà , je vais voir en éclaireur mais je suis pessimiste car la trace c'est tout droit puis oblique entièrement à gauche, ce qui veut dire que le torrent est SOUS le névé et qu'il faut le traverser.

                            Bien petite ma Doudou tout en bas !

La montée tout droit , ca va, mais traverser ne me parait pas sérieux,

- pas de crampons acier, et vu la pente verglacée en surface.....
- vu que mon bâton " qui tate le terrain" devant moi vient de s'enfoncer d'un bon mètre, je préfère qu'on s'en tienne là et je vais tenter de redescendre, non sans me casser la figure d'ailleurs !

On va pique niquer au pied du névé, dans les sapins, au soleil.
Mais déjà de gros nuages montent de la vallée, faudra peut être pas trop s'attarder.
De toutes façons, la météo avait prévu de la pluie dans l'après midi.




La pluie, ou plutot la grêle, va s'abattre sur nous pendant la descente et bien sûr s'arreter lorsque nous serons arrivés à la voiture.

De retour à l'hôtel, bien trempés, le soleil sera de retour....... c'est la montagne !


Le refuge où nous aurions du arriver, c'était juste après le passage que j'ai jugé trop dangereux.

Une rando tronquée mais nous avons fait le plein de calme, de paysages superbes et même la grêle sur le retour n'a pas gaché le plaisir.

La rando de demain sera du même gabarit, mais là on pourra aller voir tous les lacs d'altitude  ! à suivre...............

Repost 0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 22:00
Ce long week end de Pentecôte, nous sommes partis en Andorre, non pas pour "faire le plein" de produits détaxés mais pour randonner dans les Pyrenées Andorranes.
C'est un atout méconnu de la Principauté, LA MONTAGNE.
Et pourtant c'est si évident, du Pas de la Case à Andorra la Vella, la route principale s'enfonce dans une vallée bordée de montagnes abruptes.
Les Andorrans s'en sont enfin rendus compte, il n'y a pas que le commerce qui puisse être une source de revenus, la montagne aussi ,et le ski, nouvel or blanc de la Principauté est en plein essor, les stations de ski poussent à vue d'oeil et pas des stations rikikis !

Pour nous Andorre c'est la rando, les parcours ne sont pas toujours faciles, les denivellés souvent importants mais la beauté des lieux récompense des efforts fournis.
En cette saison, la neige des sommets n'a pas encore fondu et la température est déjà correcte, un excellent compromis.

La principauté a réellement le désir de développer le tourisme de montagne, il suffit d'aller sur le site internet de l'office du tourisme d'Andorre pour commander gracieusement toutes documentations dans le langue de votre choix.
Exemple, pour une doc sur les activités de montagne, nous avons reçu sous 3 jours , la carte des GR, le dépliant des différents circuits de rando, de VTT, et les parcours d'escalade, la liste des hotels, une brochure sur les activités culturelles etc.... tout ceci gracieusement , je peux affirmer que ce n'est pas le cas de partout.
Le touriste moyen arrivant en Andorre sera "étonné" de l'accueil qui lui est réservé de la part des commerçants, des hoteliers et restaurateurs, il semble que ce soit normal, et ça l'est , mais pourtant dans beaucoup de nos "chères" régions on ferait bien de s'inspirer de ce modèle.
Bien sûr tout n'est pas parfait, pour les randos, si les balisages sont presque sans reproche, il est parfois difficile de trouver le bon point de départ, il semble que les concepteurs de la brochure explicative ne se soient pas mis à la place du touriste ne connaissant pas la région, mais bon, avec un peu de sens de l'orientation, plusieurs cartes ( oui, car elle ne portent pas toutes les mêmes indications ! ! ! ) on arrive à s'en sortir.

Ce samedi, arrivés à Soldeu ,  le désir de se dégourdir les jambes se fait sentir, mais il est déjà 15h30 et on ne va faire qu'une toute petite rando, juste une grosse promenade.

Le choix d'aller vers ce lac s'est imposé car c'est pratiquement le seul parcours interressant avec un denivellé de ZERO  , et 2h1/2 de marche à flanc de montagne dans un paysage superbe avec une  vue panoramique sur la ville d'Encamp et la vallée.

Au lac d'Engolasters, on peut y aller aussi en voiture, mais bon, nous ce sera à pied bien sûr et par le chemin des Pradines qui peut se faire aussi en VTT.

Le départ à la route des Cortals d'Encamp, un parking, les indications sont claires.
Le parcours sans aucun dénivellé est agréable, à main gauche la montagne et ici et là des poteaux annonciateurs de départs de randos vers les crêtes ou les refuges de montagne, il faut dire que nous sommes déjà à 1629 m d'altitude.
Le chemin, large, nous permet de croiser de nombreux torrents dévalant de la montagne,


un passage en tunnel a même permis d'aménager des panneaux renseignants sur la faune et la flore de la région, panneaux dont l'éclairage est fourni par des panneaux solaires .





L'Ecologie enfin sacrée ! gros changement de mentalité mais on ne va pas s'en plaindre.


Une très belle table d'orientation et en face les cimes encore enneigées, c'est la rando de demain !
Depuis la mi parcours, il pleut ! une grosse pluie qui gâche un peu le plaisir mais qui ne va pas nous arreter pour autant.
En bas dans la vallée, la ville d'Encamp .


le lac et , au fond,  le barrage, nous allons en faire le tour.

Les torrents des alentours aboutissent dans le lac par des conduites forcées qui arrivent sous le niveau de l'eau  et provoquent des remous étranges à la surface.



la fonte des neiges n'est pas terminée, le lac n'est pas encore à son niveau le plus haut.


Ce n'est pas un très grand lac ni un très grand barrage, il est possible de passer sur l'autre berge par le dessus du barrage . Une centaine de mètres tout au plus.


Le jour décline et la pluie tombe très fort , le lac est maintenant déserté, les pêcheurs sont allés se mettre à l'abri.


Retour par l'autre berge du lac puis le même chemin qu'à l'aller mais complètement trempés malgré le Kway.
La météo annonce encore de grosses pluies pour demain mais en après midi, tout n'est pas perdu .

Ce fut une petite promenade de 2h1/2 avec le tour du lac , histoire de se dérouiller les jambes après 6 heures  de route en voiture.

Demain nous avons prévu une rando avec 700 m de dénivellé....................à suivre.


Repost 0

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques