Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 22:03
La calanque des contrebandiers c'est un coup d'épée dans la roche. L'île de Riou, est ainsi tailladée dans sa facade sud par cette superbe calanque.
Son nom est certainement lié aux activités qui y sévissaient jusque dans les années 70 époque des hauts faits de contrebande de cigarettes.
Il est vrai que sa disposition et son orientation mettaient les contrebandiers à l'abri de la vue des douaniers rôdant sur le bord de mer entre la baie des singes et Cassis.

Son orientation sud est -  nord ouest fait que toute approche par temps de mistral est extremement dangereuse une fois que le bateau est pris dans l'étroit goulet et poussé par le vent.
Par beau temps ou même vent d'est c'est un abri de toute beauté.
C'est dans cette calanque sur les hauteurs des roches abruptes qu'avait été tourné il y a quelques années une pub célèbre pour un dentifrice, on y voyait un bellâtre plonger  du haut des rochers, la fleur aux dents.

Aujourd'hui , vu la météo, ce sera  un excellent abri pour mouiller l'ancre du bateau et aller plonger dans les profondeurs qui encadrent l'entrée cette calanque.
L'eau est encore très fraiche en cette saison, tout juste 16° en surface et 3° de moins au fond, vers les 40/45m.
Ce sera pour moi l'occasion de réutiliser enfin, mon caisson étanche pour l' APN Nikon , caisson que je viens de réparer vu qu'à la dernière utilisation les joints toriques commencaient à laisser passer de l'eau.
En ce dimanche 28 juin, pas trop de gros poissons mais un beau chapon ( ressemble à une grosse rascasse ) de 60 cm et de 2 à 3 kg . Il a bien voulu prendre la pose pour nous.

.......................Admirez le percing sur sa lèvre inférieure.


.................le maquillage n'est pas mal non plus.

Les nageoires latérales déployées sont le signe qu'il m'a vu et qu'il est prêt à s'échapper au moindre mouvement brusque de ma part.

............... et ce regard !... t'as de beaux yeux tu sais !

Je vais aller faire un tour dans une grotte située vers 25/27m de fond. Cette grotte est dangereuse pour qui risque de paniquer en se trouvant privé de toute visibilité,  mais sans panique il n'y a aucun danger.
Le souci c'est qu'elle est bas de plafond et que le fond est sablonneux , on ne peut y pénétrer qu'un plongeur à la fois et le sable soulevé par le raclage du fond va rapidement nous priver de toute vue, au point de ne plus pouvoir apercevoir le bout de son bras !

Cette grotte est un veritable refuge à langoustes, certaines arrivent à y atteindre des tailles plus que respectable.


Un beau banc de Saupes pour terminer ce petit reportage sous marin.

Notez que ces poissons sont des herbivores et que certains restaurateurs peu scrupuleux les vendent au prix de la Dorade, sous le nom de Dorade rayée, ce qui est une tromperie honteuse à la limite de l'arnaque.






Repost 0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 22:30



Un petit clin d'oeil de "sous la mer" , juste deux photos.

Cette jolie langouste qui fait à juste titre le Vé de victoire, non elle n'est pas "à l'envers" , c'est juste que cette langouste est nichée dans une ouverture sous l'aile d'une épave d'avion .



Pour les curieux, l'avion ,c'est un Messerschmitt 109, un chasseur Allemand abattu le 7 mars 1944 après un combat aérien, à proximité du phare de Planier à Marseille. Profondeur : 45 m.

Et ce charmant et gentil poulpe bien à l'abri dans son trou.



Repost 0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 21:00

Moyade, et Moyadon, deux petits ilots dont un tout juste affleurant de la surface de la mer ( un récif ) hauts  lieux de la plongée Marseillaise.

Nous y allons rarement car très ( trop ) fréquenté par les clubs de la région.

                                         
Ilot Moyade à peine enlargué de Riou, plein sud.

Profondeur, environ 12 m à l'endroit de la prise de vue, 46 m de l'autre coté de l'ilot.

Aujourd'hui la météo n'était pas particulièrement mauvaise mais la houle croisée et nerveuse n'était pas propice à y faire plonger des niveaux débutants surtout si ceux ci doivent  faire beaucoup de surface pour rejoindre le bateau.

Vu le peu de plongeurs sur le site, c'était donc une plongée adaptée à notre petite forme de ce samedi.

Il  y aura toutefois  quelques photos interessantes, l'eau étant claire comme du cristal dès 20m de fond.

Vers 35 m , ces belles gorgones dans le petit courant, au loin à droite des prédateurs ( gros dentis ) sont en train de chasser.

 Au fond , coté large, profondeur 46 m au sable, une murène en action de chasse.

Photographier une murène, n'est pas rare mais entièrement visible hors de son trou et de jour , là on est dans le "pas trop fréquent" .
Grosse murène tigrée d'environ 1,5 m , surprise en plein agachon .

 

Si le plongeur, n'approche pas sa main , la murène n'est absolument pas dangereuse, c'est elle la plus effrayée, par contre , commettre l'erreur d'approcher les doigts de sa gueule sera un acte que le plongeur va regretter amèrement.

Les morsures de murène sont extremement graves de par la disposition des dents qui sont là pour déchiqueter la proie et vu qu'elle se brosse rarement les ratounes ( grosse négligée qui pue de la gueule ! ) l'infection est obligatoire.
On peut s'approcher de très près des fiellas et murènes ( serpents ) mais JAMAIS les doigts à portée de la gueule.
Un doigt bien blanc sous l'eau est une proie bien tentante pour ces grands myopes.


Tiens,  puisqu'on parle du congre, photo facile, le fiellas est une star qui aime poser ! surtout quand il est bien à l'abri dans son trou.
Beaucoup moins gros que celui photographié la semaine dernière ( moins de la moitié ).

Le fiellas, sûr de sa puissance et de son impunité quand il est dans son trou est le chouchou des photographes.

Dans de plus grandes profondeurs ( plus de 40 m ) il est souvent colocataire du trou avec un homard, complémentarité oblige.


Infiniment plus petit, un bestiau de la famille des limaces , ici un Doris dalmatien, taille réelle, 4 cm environ.

espèce endémique à la méditerranée, se nourrit d'éponges-pierres. Peut mesurer jusqu'à 7 cm.

Juste en dessous, l'espèce de groupement de tubes transparents,
                                         agrandissement de détail de la claveline

c'est une petite claveline, famille des tuniciers.

L’animal est transparent comme du verre et les côtes branchiales sont toujours visibles.

Les individus pédonculés sont réunis par des stolons et forment des colonies parfois importantes.


Plus de renseignements sur ces bestioles sous marines ,  clic ici, "plonger en mediterranée",   pour ne pas plonger comme une valise, selon les propres termes de son auteur.





Et j'en profite pour rappeler aux éventuels plongeurs débutants ou non,  qui visualisent cette page que l'on NE TOUCHE JAMAIS un poisson ou un animal quelconque sous l'eau.

Sa peau est revetue d'un mucus qui LE PROTEGE des infections, le toucher même seulement l'effleurer c'est ôter ce mucus et l'animal risque d'être atteint de maladies que le plongeur lui aura  transmis !

De même que l'on ne doit pas les nourrir, ils se débrouillent très bien tous seuls et savent parfaitement équilibrer leur alimentation sans notre intervention. ( on n'est pas les plus doués en la matière ! ).
J'ai vu des plongeurs nourrir des mérous avec des oeufs durs et des restes de côtes de veau ! ABERRANT.
Action quasi généralisée aux Iles Medes en Espagne par les clubs, pour attirer les mérous vers les plongeurs.

Les mérous y ressemblent plus à des vaches qu'à des poissons.

Sur un
article précedent, je fustigeait certains randonneurs, VTTistes, chasseurs, aujourd'hui c'est le tour de certains plongeurs.

Ch'uis pas sectaire.




Repost 0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 21:30
Samedi 14 mars, la météo annonce une belle fenêtre sans vent, ou très peu.
A 8h30, ma Calypso, repeinte de neuf de la quille à la timonerie , moteur révisé, quitte son amarre de la Pointe Rouge avec deux plongeurs seulement de toute notre petite équipe, direction Riou, et les Impériaux.

Ce sont trois rochers qui sortent de l'eau au sud est de Riou, à l'extremité est de l'archipel des îles de Marseille.

- le plus près de Riou : Impérial de terre.
- un peu enlargué : Impérial du milieu.
- le plus au large : Impérial du large.

Au fur et à mesure que l'on s'éloigne de Riou, les fonds sont .........de plus en plus profonds.

Une trentaine de mètres à l'Impérial de terre.
De 40 à 50 à l'Impérial du milieu.
60 m et largement plus autour de l'Impérial du large.


Pourquoi les Impériaux..........c'est une autre histoire, une histoire de vague ressemblance de l'un d'entre eux avec le couvre chef de Bonaparte !
Vous voyez que chez nous pour dénommer les sites de plongée on fait dans le simple et l'évident.

            
Devant, à quelques mètres, la pointe est de l'Impérial du milieu, au fond l'Impérial du large.

Mouillage de Calypso, face à la petite, mais nerveuse houle qui vient de l'ouest, et hop à la flotte.

Nous ne sommes que deux, nous n'avons pas plongé depuis 15 jours, on ne va pas aller trop profond, limite à 40 m !
De cette façon, pas de paliers trop longs dans une eau à 12 °C , il fait un soleil radieux en surface mais la flotte reste glacée.
De la surface jusqu'à 20m la visibilité est moyenne, dans une eau "blanche" ( conséquence  du vent violent de ces derniers jours ) mais au fond, c'est du cristal .
Et pas un brin de courant , ce qui est rare dans cette zone.

C'est parti pour le tour de l'ilot avec un profil de plongée idéal, "comme dans les livres".

- descente au mouillage pour assurer l'ancre du bateau et ensuite, direct au plus profond,( tout au moins celui qu'on s'est fixés ), pour continuer le tour en remontant progressivement, la fin de plongée se faisant bien sûr dans la zone la moins interessante.

Dans la descente entre deux pierres, un chapon de belle taille, attend sa proie en se camouflant, son mimétisme avec le fond est extraordinaire.
C'est l'éclat du flash qui fait ressortir sa couleur rouge/orangé, sans flash il est quasiment invisible.

Il faut "photoshoper  la photo " pour qu'il soit bien visible au final.

       
Gros plan recadré sur la tête, il peaufine son camouflage avec des algues qui s'accrochent aux épines.

Il m'a vu et ses nageoires se sont dépliées, il est prêt à fuir si je me rapproche encore.

Vue en pleine eau, par 40m de fond cette mostelle de 50 cm est en vadrouille, après le coups de flash de l'APN, elle va partir se cacher sous un surplomb.

La mostelle c'est un peu comme l'autruche, une fois qu'elle a mis le tête à l'abri elle se croit complètement cachée.


C'est un très beau poisson à la chair fine et blanche, un poisson de luxe car sa peau très fragile résiste difficilement aux filets et chaluts, donc très rare sur les étals des poissonniers.

En fin de plongée, on remonte lentement en terminant le tour de l'ilot, vers 15 m de fond, un énorme fiellas ( congre ) est paisible dans son trou,

sa taille et son habitude des plongeurs ne lui occasionnent aucune crainte devant mon approche un peu serrée.

Pour la photo qui suit, le caisson étanche de l'APN est à une dizaine de cm du fiellas sans que celui ci ne sourcille, c'est une star qui aime poser pour les photographes.

                           
Photo non recadrée, zoom en grand angle, "20 mm", je suis vraiment très près !

Même le coup de flash le laisse imperturbable, il attends calmement que nous soyons partis pour se remettre à chasser. Un sage.

Voilà, retour vers l'ancre du bateau après une petite plongée de 45 mn.
Préparation de l'ancre pour un départ sans s'enraguer, quelques minutes de paliers de décompression et retour à bord pour un thé brûlant qui va nous réhydrater et nous réchauffer les os !

Malgré la température de l'eau, c'est du super beau temps sur la rade de Marseille.




Repost 0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 22:30
Dimanche 11 janvier, notre petit  groupe plonge presque au complet ( 3 sur 4 ! ) pour la première fois en 2009, en ce qui me concerne j'en ai déjà fait une la semaine dernière.
Ce matin départ avec le Zod' de Patrick, ma Calypso étant tiré à terre, sur sa remorque, pour les travaux annuels ( peinture sous marine, revision moteur , réparations diverses ) .

Il semble que la grosse chute de neige de mercredi a découragé les plongeurs Marseillais, nous ne sommes vraiment pas nombreux en mer, à part quelques Louis ( chasseurs sous marins Marseillais ) , mais eux ils sont dans l'eau par tous les temps.

Pourtant ce matin la météo est exceptionnelle pour la saison, 1028mbar au baromètre, une mer sans aucune vague, un beau soleil, pas un souffle de vent, c'est bonasse mais d'hiver car il est vrai que vers 10h30 le thermomètre indique tout de même -1 °C.
                   Pointe ouest de Moyade avec vue sur Riou et au loin le rochers de l'impérial du large.

Petite plongée d'après les fêtes, nous ne dépasserons pas 46m sur le versant sud de l'ilot Moyade.
Même les poissons semblent engourdis par le froid, la mer est à 12°C, les sars tambours ne fuient pas à notre approche, les murènes et fiellas ( congres ) se montrent extrèmement timides.
Beau fiellas dans son trou, entouré de son dentifrice................. à savoir les crevettes qui vont se nourrir en nettoyant ses dents. Bel exemple de complémentarité.

Juste le temps de la prendre en photo sans trop cadrer, très timide la petite murène va ensuite se cacher dans son trou.

Pour cause de mimétisme avec son environnement immédiat, je n'ai vu cette scourpe ( rascasse ) qu'au dernier moment.

En fin de plongée, un banc de Saupes en train de brouter les algues va s"enfuir lentement à notre approche.

Seul un beau mérou est venu nous tourner autour mais à distance suffisante pour ne pas être photographié.

 Une jolie plongée de retrouvailles.

En fin de plongée pour fêter ce début d'année en mer, il y a au menu :

- un grand thé chaud brûlant pour se réchauffer les boyaux et se réhydrater


- un petit apéro à base de rhum/vanille arrivant directement de Madagascar .
- foie gras sur pain aux raisins.


un côte de Bourg pour aller avec le foie gras.

- gauffres des Ardennes.
- et le plus important, le plaisir de se retrouver et de partager de vrais moments de convivialité  en toute simplicité.

Une bien bonne façon de débuter la saison de plongée, saison qui dure 12 mois puisque nous plongeons ensembles toute l'année.
Il faut penser à rentrer, même si le temps vire au très beau, la mer est encore plus calme que ce matin et le ciel bleu azur.

                               Par manque de vent, un nuage de pollution flotte sur la ville.

Quand on pense qu'il y a 4 jours la ville entière était bloquée par 20 à 40 cm de neige selon les endroits.

C'est un des visages de Marseille, changement de météo très rapide, passage d'un temps pourri à un ciel d'été en quelques jours voire quelques heures.





Repost 0
Published by jluc le pechou - dans Plongée sous marine
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 22:00

Notre ami Alex, du club de plongée et rando, NATIYABEL en Martinique, vient de nous faire parvenir cette photo d'un beau barracuda, les bulles sont celles du plongeur placé sous ce  maître des océans.

                ( Natiyabel = la nature est belle, en créole ! )

Très belle prise de vue, un instant magique, heureusement qu'il y en a encore !





Une véritable torpille d'acier effilée qui peut passer de l'arrêt absolu à une accélération fulgurante, intantanémént.


Le Barracuda est un poisson de grande taille. Il mesure de 1 à 3 mètres et a un poids d'environ 40 kilos.


Il habite les mers chaudes et les récifs coralligènes.
Son corps est de couleur argentée garnie de rayures. Il est allongé et on peut bien voir ses nageoires plus foncées. Sa mâchoire inférieure est plus avancée et on peut voir ses dents pointues ( on dit qu'il a des dents de chien ! ), dangereuses et redoutables.

L'odorat du barracuda est très développé, il peut sentir une proie à au moins 100 mètres de lui.
C'est un poisson carnivore qui se nourrit dans les bancs de petits poissons et de crustacés.

Le Barracuda est un poisson solitaire sauf pendant la période de reproduction.

Repost 0
Published by jluc le pechou - dans Plongée sous marine
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 23:00
Dimanche matin 5 octobre à 6h00, je ne croyais pas ce que me disait la météo marine, mer calme, vent N-O 10 noeuds !

Sachant qu'hier et avant hier, mistral ( N-O ) de folie , samedi des rafales à 45 noeuds ( presque  90km/h )  , déjà mardi je suis sorti en mer, ni pour pêcher ni pour plonger, comme ça,  tout seul, pour me vider la tête,  dans une grosse houle et un vent de N-O à 25 noeuds, ma
Calypso à un peu fait le sous marin !



Et voilà ce matin , quasiment bonasse ! c'est ça la mediterranée, l'inverse peut aussi arriver .

Toujours prendre la météo cotière avant de partir, même par beau temps établi.

Donc disais je, dimanche  matin, plongée dans un de nos sites favoris, l'île de Riou, plus précisément un site de plongée assez peu connu, en pleine eau, la Pierre à Daniel du nom ( Daniel Piarrot  ) de celui qui l'a fait connaitre.
Daniel Piarrot, un grand de la plongée à Marseille, son plus grand tort, ne pas être Marseillais et être grande gueule, il l'a payé un peu cher , je pense !

Son livre véritable bible du plongeur qui cherche les plongées sortant du cadre " club" a été et est toujours "copié" / "collé" par d'autres pseudos auteurs .



Bien sûr, c'est pas du "tout cuit" il faut aussi connaitre un peu la mer, les courants, les vents, savoir lire un amer , un ouvrage qui a déjà quelques années mais qui n'a pas vieilli. ( tout ça c'est purement gratuit, j'appécie le bon travail, c'est tout ! ).


La pierre à Daniel,

Une roche en forme de croissant, sur fond de sable entre 45 m au nord et 63 m au sud , sommet de cette roche  à 32 m, il va sans dire que pour mouiller ici faut du matériel adapté, mouillage sur le sable à 60 m environ, donc un lâcher de presque 100 m de bout !

Nous sommes 4 , nous avons pris les 2 bateaux du groupe, le Zod' de Patrick et ma Calypso , pour plus de confort.

Le Mistraù à bien refroidi la mer, eau "glacée" à 14 ° C de la surface, au fond ! Quand on pense que la semaine dernière c'était les "tropiques" avec une eau entre 19 et 22 °C .

J'ai encore une fois emmené le Nikon dans son caisson au delà de ses possibilités ( limité théoriquement à 43 m ) mais j'ai pu ramener quelques photos d'une superbe mostelle, l'ancre étant à 63 m je dois y aller pour assurer le mouillage avant de partir en plongée d'explo.








dans une rague horizontale, une belle mostelle ( environ 3 kg ) se cache, presque invisible.













mais curieuse , elle va venir voir quelle est cette étrange bestiole  qui lance des éclairs ( au moins 10 photos ) , avant de  s'échapper dans un nuage de sable .















Plus profond encore, une murène attend sa proie, seule la tête dépasse de son antre.











Des dents crochues mais , sans danger si vous n'essayez pas d'approcher vos doigts de sa gueule.

la murène n'attaquera jamais le plongeur, sauf s'il joue au con et qu'il essaye de lui donner à manger ou s'il approche ses doigts non gantés d'un peu trop près.

Pour ma part je ne porte jamais de gants ( été comme hiver ) mais je respecte trop la faune sous marine pour "jouer" avec !







Ben oui, la murène, c'est un peu comme l'autruche, elle oublie que derrière la tête il y a tout le reste.

ici , largement plus d'un mètre qui sort du trou.

vous comprenez pourquoi les "chasseurs Marseillais" l'appellent serpent !










Non, les 2 mérous ont été très malins et ne m'ont pas laissé m'approcher , tant pis mais photographier un
mérou dans ces eaux c'est du grand art, ils ont été tellement chassés que la méfiance est dans leurs gènes !

Non visible sur la photo, mais moi je sais où il est ! ( grrrr ! )











Fin de plongée, en sortant la tête de l'eau, la face sud de Riou,et son sommet 250 m au dessus de l'eau , plus de 60 en dessous, et en paroi quasi verticale.

un espace de faunes et flores sous marines encore bien préservées........  par la profondeur ?















On va accoupler le Zod' à la Calypso et se boire un thé chaud accompagné de cannistrellis pour se réchauffer les os !

















Sur le chemin de retour vers la Pointe Rouge, le cap des Croisettes ( au pluriel , ne pas confondre avec la superficielle Croisette ! ) .










confidence pour confidence et  parce que vous êtes des ami(e)s,

je prépare un article sur les îles de Marseille, celles connues et moins connues, ainsi que  les points remarquables de la côte sud, un sujet qui me tiens à coeur.




Et pour conclure ce billet consacré à la faune maritime, un clip sur les aventures de Flipper le Dauphin, à ne pas rater ! penser à couper le son du lecteur deezer.


Repost 0
Published by jluc le pechou - dans Plongée sous marine
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 22:00

Ce samedi matin mes 2 potes  et moi, nous avons déserté notre rade de Marseille pour aller plonger sur une des plus belles épaves de la Mediterranée ( sinon LA plus belle ! ) Le Prosper Schiaffino appelé par les plongeurs le Donator.

Coulé par une mine en 1945 au sud-est de l'île de Porquerolles par 51 m de fond  c'est un spot de plongée incontournable mais reservé aux plongeurs de bon niveau .

Pourquoi dire d'une épave qu'elle est belle ?

pour un plongeur , une épave de bateau ou d'avion peut présenter un interêt parce que cette épave est :
- profonde
- chargée d'histoire
- riche en faune et en flore sous marine.

C'est le cas du Donator, ici les conditions sont réunies pour que cette ferraille soit une réserve de poissons en tous genres et le courant souvent fort violent favorise la présence et la croissance de gorgones magnifiques.

En effet le cargo est littéralement recouvert de grandes gorgones (certaines mesurant plus de 1 m) rouges et jaunes, d’éponges, d’alcyons…
Les superstructures et coursives sont les parties les plus colonisées et où l’on trouve une densité telle qu’il est parfois difficile de se frayer un passage.

Sur le sable tout autour de l’épave on peut apercevoir des mostelles et d’énormes rougets . Partout sur l’épave on retrouve d’immenses bancs des inévitables anthias, castagnoles, sars, entourés parfois par les dorades royales et les dentis.
Dans les recoins du navire de nombreux chapons, rascasses brunes et rouge se dissimulent. On va également rencontrer des mérous , de même que des congres et murènes tapis dans la pénombre des cales attendant leur heure pour chasser.

Ce matin, la chance est avec nous , un temps superbe, une mer assez calme et surtout pratiquement pas de courant.
Il faut savoir qu'ici le courant a malmené pas mal de plongeurs , créant parfois des accidents assez graves.




Dès notre arrivée sur le sommet de l'épave, le ballet poissonneux commence, des bancs de sars, d'énormes dentis aux reflets bleutés, des mérous nous tournent autour, c'en est une féerie, je ne sais plus vers où braquer l'objectif de mon APN sous marin, c'est que je veux voir avec "mes yeux" aussi.





dans la lumière des phares de plongée, le rouge/rosé des anthias contraste avec la livrée brune des mérous.





les gorgones changent de couleur au gré des faisceaux lumineux





les bulles d'air des autres plongeurs et les particules en suspension dans l'eau gâchent un peu le fond de la photo.





Une murène montre le bout de son museau, elle a l'air bien pitchounette par rapport à la taille des mérous, dentis et dorades qui nous entourent.





mes équipiers ravis !





moi aussi, malgré le coup de flash dans les yeux !





Au dessus de nous, les bancs de sars nous surveillent.


20 mn au fond entre 40 et 50 m, il est peut être temps de penser à remonter, à regrets, mais de longs paliers nous attendent à 6 m puis à 3 m.



accroché au pendeur sous le bateau, pendant un bon quart d'heure à 3 m on a le temps de revivre cette belle plongée.




Sur le retour vers la presqu'île de Giens et la tour fondue, on va pouvoir admirer de près les rochers du cap Medes  sculptés par la mer ( un peu trop près et un peu trop vite, à mon goût, par rapport aux règles de  navigation près des cotes ! ).

L'histoire du Donator  ( source http://scubaspot.free.fr/epaves/donator.html ).:

Le Donator a été construit en 1931, Il mesurait 78 m de long pour 12 m de large, et pouvait filer 14 à 15 nœuds propulsé par son moteur de 1800 cv. Il est revendu en 1933 à la Compagnie Générale d’Armements Maritime qui le rebaptise Petite Terre et l’affecte au transport de bananes entre la Métropole et les Antilles. En 1939 il devient la propriété de la Compagnie Algérienne de Navigation pour l’Afrique du Nord ou  Compagnie Schiaffino. Celle-ci avait coutume de baptiser ses navires avec les prénoms des membres de la famille, et le Donator devient alors le Prosper Schiaffino. Cette compagnie qui possédait vingt bâtiments en 1939 en perdit 19 pendant la seconde guerre mondiale : 13 par torpillages, mines etc…, et 6 par bombardements alors qu’ils étaient au mouillage. A la fin de la guerre le Donator était le seul rescapé. Mais le 10 novembre 1945 le cargo file vers son destin. Il revient de l’Algérie avec à son bord une cargaison de vin. Le dragage des mines n’est pas terminée en Méditerranée, et le Capitaine Baillet ordonne à ses hommes la plus grande attention. Le mistral souffle fort. Le bateau fait le tour de l'île de Porquerolles par le Sud quand à 13h10 par une mer démontée une formidable explosion retenti. Le cargo a heurté une mine, la proue est détruite, l’eau envahi le navire, et la poupe se soulève rapidement. Les 29 marins ne peuvent larguer les chaloupes et se jettent à l’eau. Heureusement un avion de la R.A.F est témoin du drame. Il prévient les secours qui arriveront sur le site 4 heures plus tard sauvant 27 hommes, 2 étant portés disparus. Cet ultime naufrage scellait le destin de la Compagnie Schiaffino.

Repost 0
Published by jluc le pechou - dans Plongée sous marine
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 18:36
Bon ! on voulait voir des mérous, c'est chose faite !

Ce n'est pas que ces charmants poissons soient rares chez nous dans les îles de la rade de Marseille, mais ils ont été tellement chassés que les rassemblements en grand nombre sont quasi inexistants.

Sur les tombants de l'îlot de Massa d'or, la faune est abondante, luxuriante, mais tout ayant un prix c'est une plongée qui la plupart du temps, s'adresse aux plongeurs ( et clubs de plongée ) avertis car le courant est souvent violent, la mer rarement calme.

Ce billet sera donc essentiellement sous le signe du mérou, sauvage, bien sûr, pas les mérous de zoo  qu'on trouve en abondance aux îles Médès qui est abondament nourri ( quelle bêtise ! ) par les plongeurs avec des oeufs durs et des côtes de porc !!! Ah c'est sûr, celui là de mérou, pas besoin de le traquer, il vient chercher sa nourriture dans votre main.

Oulah , je sens que je vais m'énerver !, je reprends mon calme et je vous montre quelques photos .


Voilà, je me présente, à Marseille, on m'appelle souvent Jojo le mérou, mais ici en Catalogne, j'ai certainement un autre nom.

je pèse entre 3 et 25 kg, je suis paisible mais tout de même méfiant et malgré ma taille je peux détaler comme une fusée, gare à celui qui est sur mon passage !

Les plongeurs de Mediterranee me trouvent entre 10 et 30 m de fond, ce n'est pas la peine d'aller me chercher plus bas.









J'aime bien me caler au fond, entre deux roches pour voir ce qui se passe autour de moi, et puis, faut bien manger hein !












je suis rarement solitaire, ici à Massa d'or nous sommes plus d'une cinquantaine, et entre nous les plus gros et les plus forts font la loi.

Quiconque ne respecte pas cette hiérarchie va se prendre un bon coups de boule !








Ici à massa d'or nous copinons avec d'autres espèces qui ne nous gênent pas,

en premier plan un sar.












Ou une castagnole ( au niveau de la nageoire caudale du mérou )














Plus sérieusement une raie pastenague est venue en voisine nous faire un petit coucou !

Elle va vite rentrer chez elle, préférant les fonds sableux.














Les murènes, elles, sont bien de partout à condition qu'il y ait des rochers et des trous.













Dans le courant, les loups s'agitent frénétiquement.












On va aussi croiser des barracudas, mais ici la vedette c'est Moi !












Bon les plongeurs, le spectacle est terminé, et si vous rentriez chez vous !













Le très sympathique et compétent club de plongée de port Lligat.

Au sortir de l'eau , convivialité et vin blanc bien frais, c'est ça, la classe !

C'est aussi, savoir nous emmener à Massa d'or par presque tous les temps !




Merci à Sisco, le Patron, et à Xavier pour ces deux exceptionnelles plongées; je crois bien que vous nous reverrez bientot ! 







Repost 0
Published by jluc le pechou - dans Plongée sous marine
commenter cet article
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 21:13
Une fois n'est pas coutume, ce sera du "réchauffé",

Je prends 3 jours de vacances en Espagne , 3 jours plongée à Cadaquès ( j'y espère quelques photos sous marines et terrestre ), par la même les travaux dans la maison du fiston seront au ralenti .

Quelques photos sous marines prises en Martinique en 2005, en compagnie de mon ami Alex du club de plongée et rando
NATIYABEL  à Ste Anne Martinique sud.










Grosse murène environ à 25 m de fond aux Anses d'Arlet












Redoutable et bien camouflé poisson pierre, vers 20 m au rocher du Diamant.

J'ai été obligé de retoucher le gamma de la photo pour mieux faire apparaître le poisson, roi du mimétisme, d'où le nom !












Langouste, au rocher du Diamant.




















Poisson rayé à pois, rocher du Diamant.














Baliste, photo prise en apnée à l'anse figuier.
















Une très belle éponge, 20 m de fond aux Anses d'Arlet.

















Hargneuse murène tigrée, aux Anses d'Arlet.
















Une belle tortue, par 30 m de fond aux Anses d'Arlet.














La même de beaucoup plus près !

cette photo est devenue l'emblème du club NATIYABEL.














Devant le siège du Club, une cabane de pêcheur sur le port de Ste Anne, avec Alex.















Dur dur, l'après plongée chez NATIYABEL.















Sirène entrant dans l'eau . Anse figuier.










Voilà, un petit voyage en Martinique, ça ne fait pas de mal, ça fait même du bien par où ça passe !


Salut Alex @plus.
Repost 0
Published by jluc le pechou - dans Plongée sous marine
commenter cet article

Profil

  • Jean Luc
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales.
La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées.
La cuisine,la lecture,la photo, la pêche  et le jardinage sont mes activités plus calme
  • passionné par la plongée sous marine, je suis aussi un amoureux des collines Provençales. La plongée et la rando sont mes activités sportives preferées. La cuisine,la lecture,la photo, la pêche et le jardinage sont mes activités plus calme

Le Bureau

  ROMAN

Le grand secret

 gd secret

 

Si vous avez envie de  tenter l'aventure d'une plongée sous marine en mode spéléo avec tous les frissons que cela comporte, mais bien calé dans un fauteuil et en 191 pages, me faire parvenir

 

   un chèque de  20 euros TTC , port compris

Jean Luc Fontaine

130 vallon des Escourtines

13011 Marseille

Dédicace personnalisée sur demande.

plus de détails ici :

***********************************************************************
  

Indice Atmo : vue d'ensemble

 

 

Rechercher Un Article ?

Visiteurs présents sur le site

Compteur Global

 

 

 

 

 

Randos et plongées

 Petites randos dans nos collines et ailleurs..

 

Hautes Alpes :

Champoléon : le refuge de tourond

Champsaur : Le col de Moissière

Champsaur : le col de Gleize

Valgaudemard : Les cabanes de Prentiq 

Valgaudemard le refuge des souffles

Valgaudemard le refuge du pigeonnier

Valgaudemard, les sources des Doux

Devoluy: le village de Chaudun

Devoluy: le sentier de ronde de Chaudun

Devoluy, sentier de ronde  de Chaudun et fouanières

Les pénitents des Mées

Devoluy: la petite Céüse

Devoluy: le col de Tournillon

Devoluy: la roche de la Fouanières

Devoluy: le pic de Céüse

Devoluy: Céüse, le pas du loup

Devoluy, le roc de Rimat

Devoluy, la tête des Ormans

Devoluy, la tour carrée

Devoluy, la chapelle de la Crotte

Gapençais, crêtes de Charance 

Gapençais, le Cuchon

Devoluy la boucle de la Souchière

 

Retrouvance en Buëch Devoluy :

1ère étape, Veynes - Agnielles

2ème étape, Agnielles - Recours

3ème étape, Recours - Rabioux

4ème étape, Rabioux - Les Sauvas

5ème étape, Les Sauvas - Chaudun

6ème étape, Chaudun - Rabou 

 

Massif  du Garlaban :

Tête rouge et le Taoumé

Tête rouge et le Taoumé 09/2011

La Grotte de Grosibou au départ d'Allauch

Le puits de l'Aroumi 

Le puits de l'Aroumi au départ de la Fève

La baume sourne

La source de Barqieu et le Garlaban 2

Le Pic du Taoumé par le vallon de Précatori

Le sentier des scolopendres

Garlaban,  la source du chien

Le col de Tubé au départ de lascours, 1ere partie

Le col de Tubé au départ de Lascours, 2ème partie

La parloire mai 2011

La parloire janvier 2012

Le Mont du Marseillais 

La grotte de Manon et

le sentier des scolopendres

La grotte du berger

Sur les traces de Pagnol

Le domaine de Pichauris

La grotte du Midi ..ou du Papé

Lascours, le grand vallon

Le vallon de Passetemps

Grand vallon et grotte du papé

Grottes et marmites du grand vallon 

Lascours, le grand vallon 

La croix de Garlaban face sud.

Nocturne, la croix de Garlaban

Font Berguettes

Marmites du grand vallon

Grosibou par Lascours 01-2014

Baume Sourne 12-2013

L'eau des collines-grotte de l'étoile 02 2014

Lascours, gd Vallon 03 2014

Lascours gd vallon et grotte du Papé 05 2014


 

Massif de l'Etoile :

L'aire de la Moure

Notre Dame des Ange, ....près de Marseille
La grotte des fées et le Baoù Traouqua

Le mont Julien et le Ratier

La tête du grand Puech

La grotte de la Vierge

La tête du Gd PUech 01-2014

 

Massif de la ste Baume :

Le balcon des Encanaux

Le col de Bertagne

La glacière du vallon du Fauge

La crête de la Lare 

Le plan des Vaches par les dents de Roque Forcade 2012

Le joug de l'aigle

La source de l'huveaune

Les sources de l'Huveaune 2  

Le circuit de la Taurelle 

La grande Baume par bertagne

Le jas de Miqueoù

le chemin du blé

Les quatre chênes 

Le balcon des Infernets 

Le signal des Beguines 

Le col de Bertagne et la grande baume 2

Rougiers, Castrum st Jean et les 4 chênes 

Le vallon des cèdres

La croix du Paradis

Le Paradis et le sentier merveilleux

Le vallon de la galère

Le balcon des Infernets et le torrent des Encanaux 

Le tour de Roussargues

Le pas de Cugens

Le gouffre du plan des masques 

Les dents de Roque Forcade, autre parcours

Le vallon de l'Aigle

Le pas de la Cabre

La grande Baume

La tour Cauvin

Falaises de Cugens, le trou du vent

La grande Baume 2013

Le Cruvelier et le Brigou 

Le jas de Sylvain

Le plan des masques

le sentier Marcel Estruch

Le trou du vent 02 2014

Le jardin suspendu 03 2014

La neige au Paradis 03 2014

Le tour du pic de Bertagne 03 2014

Du pas de la cabre au Paradis 06 2014

Le ravin des Encanaux 06 2014

Le sentier marcel Estruch 05 2014

La voie Gombault 04 2014 

 

Massif de Luminy, les calanques, Cassis :

Les falaises de Soubeyranes 

Port pin et le ravin de Gorgue longue

La calanque de Morgiou

Le tour du mont Puget

Le vallon de la fenêtre

Les falaises du Devenson

Le cap Morgiou

Grand Malvallon, les 3 arches    

La couronne de Charlemagne

Le Malvallon sud et le belvédère celeste

Le plateau de l'homme mort
Le plateau de l'homme mort 2013

La calanque des pierres tombées

Le pas de l'oeil de verre, la Candelle

La rêveuse du pas de la Lèbre

La calanque de l'Escu

Le col de la selle et grotte Rolland

Beouveyre

Falaises du Devenson et l'Eissadon

Rando givrée, belvédère de Titou Ninou février 2012(1)

Belvédère Titou Ninou fevrier 2012(2)

Les 4 pas :  demi lune, escaliers des géants...

sommet de Marseilleveyre(1) les 3 grottes

Sommet de Marseilleveyre (2) les escaliers des géants

Le col de la Selle, les grottes Dechaux

La cheminée du Diable

Le cirque des Pételins

La traversée du mont Puget

Les 3 arches du Malvallon 2012

L'anse de Melette

Le couloir du Cadellon

Calanques de l'Escu et Melette

Les falaises du Devenson et de l'Eissadon

Le vallon de la fenêtre 2012

L'escalier des géants

Le pas de la Cabre

En Vau et Port Pin

Le cap Gros

Le belvédère d'En Vau

Le couloir du Candeloun

Les 4 grottes du rocher st Michel

Le sommet de Marseilleveyre

Le plateau de Cadeiron

Le sentier du chinois

Sentier Garrigue et cap Gros 

Le vallon de l'herbe et cap Gros

Le tour de la grande Candelle

Les calanques de Sugiton et Morgiou

Cap Gros, le saut du chat

Les trois pas...

La tête de Melette 

Couloir du Candelon intégral

Les crêtes de soubeyranes

Le cirque de mestrallet

Le vallon de l'herbe

Le tour de la Candelle

Titou Ninou à la belle étoile

Cap Morgiou grotte du figuier

Le vallon de Mestralet

Titou Ninou nov 2013
Creche troglodyte

Creche troglodyte suite 01 2014

Le Mt Puget et le couloir du Candelon 01-2014

La grotte de l'Ours 01-2014

Titou Ninou, la crèche suite

sommet Marseilleveyre 01-2014

calanque de l'Escu 01-2014

au fil de mes envies 12-2013

Beouveyre 12-2013

La cheminée Lacroix 01 2014

Mont Puget et couloir du candelon 01 2014

La grotte de l'Ours 01 2014
Les falaises du Devenson 02 2014

Au dessus de Sormiou 03 2014

Le pas de la demi Lune et Marseilleveyre 03 2014

La grotte de la colonne 03 2014

La croix du Malvallon 03 2014 

Le cirque de Melette-walkyries 06 2014 

Le renard des calanques 

 

Les massifs de Marseilleveyre à Aubagne :

La source des eaux vives

Le balcon des Escourtines

Le Montounier et la chapelle St André

Le Mont St Cyr

Le four à cades de revers de boquié

Le Baoù de la Candolle

Le balcon des Escourtines et la source des eaux vives - juste au delà de mon jardin

Le Douard et les gorges de la petite ste Baume  

Notre dame de Julhans

Le mont Lantin et le mont Carpiagne

Le mont Lantin et la source des eaux vives

Le vallon de Gendame

Le cabanon du Marquis 01-2014

 

Massif de Regagnas et mont Aurélien :

L'ermitage de st Jean du Puy

Le sommet du Regagnas  

Le rocher Olympe du mont Aurelien

le Mont Olympe

Le plateau de la Serignane

Le mont Olympe et le rocher de 11 heures

Le rocher de 11 heures

pique nique à st Jean du Puy 12-2013

 

Massif et Parc naturel du Luberon :

La foret de cèdres

La combe de Sautadou  

Le tour du Roumagoua 

Oppede le vieux, versant nord

La source du Mirail

Le pin de l'Eigoune

La Groupatassière

Le plan des Agas

Les moulins du Veroncle

La combe de Vaumale 04 2014

 

Massif de ste Victoire :

Le pic des mouches

Le pic des Mouches version plus longue

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le sentier Imoucha et les cretes de costes chaudes

Le Prieuré et la croix de Provence

Le Garagaï

Refuge Baudino au départ du parc des 2 aiguilles

D'un barrage à l'autre

L'ermitage st Ser

De st Ser au pas du Clapier

Le pic des mouches au départ de Puyloubier

Le pic des mouches par st Ser

Le gouffre de Garagaï

La croix de Provence par la marbrière

Refuge Baudino nov 2013

Le vallon de la Tine 03 2014

Le gouffre de garagaï 04 2014

Le pic des mouches 04 2014   

 

Le Verdon :

Le sentier des pecheurs

Le sentier des pêcheurs 2012

La chapelle ste Maxime, la draille des vaches

Le lac de ste Croix, le tour du Defens 

 

Divers :

Guillestre et la rue des masques

Raquettes à Risoul

Var, Lou gro Cervo

Var, La grotte du Garou

Var, Les gorges du Caramy

Var, les gorges du Caramy depuis le barrage

Var, le vallon du rocher des abeilles
Les crêtes de Roque Menourque 

La calanque de Figuerolles, cote bleue

Le mont Concors

Mazaugues, les ruines de Touchou

Le Puy ste Réparade, la Quilho
St Esteve Janson, le chateau

Notre dame des Anges...dans le Var

Vaucluse, le mur de la peste

Cote bleue, calanque de la Vesse

Alsace, mont ste Odile, le mur païen

Guyane, le sentier Rorota

Le village troglodyte de Calès

Port d'Alon, sentier du littoral

Le Mourre d'Agnis

La grotte du Mounoï Var

Var , le chateau du Diable 05 2014

Var, les gorges du Destel... l'intégrale 04 2014


Corse :

La boucle de l'Acciolu

Le sentier du facteur de Girolata

Le refuge d'Ortu

La punta di Bonassa

 

Andorre :

Le lac d'Angolaster

Le col de Juclar

Les lacs des salamandres  

Les lacs de Meners

Les lacs de Siscaro

Le circuit nature de Canillo 

 

Ardèche :

Le chateau de Pierre Gourde

Le sentier du vigneron

Le tour de Girond

Le chateau de Rochebonne

 

Lozère :

Eglazines et st Marcellin

Les echelles de Cinglegros, le pas de l'Arc

Causse Méjean corniches de la Jonte

 

 

 

 

 Plongées en Méditerranée :

 

1ère plongée de l'année 2009
La pierre de Briançon

L'île Moyade
Au phare de Planier
La calanque des Contrebandiers

Cadaquès, Massa d'Or
L'épave du Donator
L'épave du Chaouen
Le grand Congloué
La grotte de la Télévision
L'impérial du milieu
L'île de Riou
La pointe Caramassagne

La pierre à Daniel
Pointe Caramassagne 02/2010
La grotte de la télévision 03/2010
Quelque part vers Planier

Caramassagne, la grotte 04/2010  

Le tombant de la boulegeade 

Le tombant de la boulégeade 2

Au sud ouest de Planier  

Planier, Mola mola
L'épave du Ker Bihan

La pierre de Cassis  

La pierre à Daniel(2)  

Plongée...dans mes archives photos

Ma dernière chasse sous marine

Le couloir des gorgones

Zeus faber, un poisson de légende 

Grand congloué, les bankaws  

2011 la calanque du contrebandier

06/2011  La pierre de Briançon

2011 La grotte de la télévision

08/2011 Caramassagne

08/2012 la grotte à Peres

08/2012 la pierre à Daniel

08/2012 l'arche de Planier

06/2012 la grotte de la télévision

06/2012 la calanque de l'Escu

03/2014 Riou pte Caramassagne 

02/2014 calanque du contrebandie

07 2014 dans le bleu, calanque du contrebandier 

06 2014 la pierre de Cassis 

06 2014 la cap nègre 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Gites et chambres d'hotes

Coups de coeur

 

Quelques sites que je recommande :

 

Jacques Testa artiste peintre.

 

Ely Boissin artiste peintre et plongeur .

 

Les dessins de RB 

 

Glibert Thomas, le peintre des calanques